LEIPZIG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans l'est de l'Allemagne, localisée au nord-ouest du Land de Saxe dont elle est la ville la plus peuplée, Leipzig se dresse juste au-dessus de la confluence de la Pleisse, de la Parthe et de l'Elster Blanche, à environ 185 kilomètres au sud-ouest de Berlin. Elle est située dans un bassin fertile de faible altitude, riche en lignite. Bien qu'encerclée par une ceinture de parcs et de jardins, la ville est un centre industriel majeur et un nœud de transports, au cœur de l'agglomération métropolitaine qu'elle forme avec Halle (au nord-ouest). La plaine environnante est consacrée à l'agriculture intensive.

Ville fortifiée mentionnée pour la première fois sous le nom d'Urbs Libzi en 1015, Leipzig reçut sa charte municipale en 1170. Sa position propice au cœur d'une plaine traversée par les principales routes marchandes d'Europe centrale favorisa l'essor commercial de la ville. Les deux marchés annuels qu'elle tenait à Pâques et à la Saint-Michel (29 septembre) furent élevés au rang de foire impériale en 1497. Les autres privilèges économiques dont elle jouissait firent de Leipzig la première ville marchande d'Allemagne vers 1700, encourageant la création d'un réseau routier qui convergeait vers elle. La situation géographique centrale de Leipzig eut une autre conséquence, moins heureuse : plusieurs batailles importantes furent livrées dans la ville ou à proximité. Deux batailles eurent ainsi lieu à Breitenfeld (aujourd'hui un faubourg de la ville) en 1631 et en 1642, une à Lützen en 1632 pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648) et, surtout, la bataille de Leipzig (surnommée la « bataille des Nations ») en octobre 1813 pendant les guerres napoléoniennes.

Le statut économique enviable de la ville stimula une vie culturelle importante fondée en particulier sur le développement précoce de l'édition mais aussi sur son rôle musical depuis le séjour de Jean Sébastien Bach, cantor de l'église Saint-Thomas de 1723 à sa mort, en 1750. Le commerce (livres, fourrures, fils, textiles) demeura la principale activité de la ville. En 1839 [...]

Leipzig, métropole du livre

Leipzig, métropole du livre

Photographie

Dès le XVIe siècle, Leipzig devient une plaque tournante dans le commerce du livre. De nombreuses imprimeries s'y créent, et la foire du livre qui s'y tient permet la vente de publications venues de l'Europe entière. Gravure de 1830. 

Crédits : H.-D. Falkenstein/ Age Fotostock

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  LEIPZIG  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Une économie rurale et artisanale »  : […] De ces quelques indications sur la paysannerie allemande, on peut induire le caractère majeur de l'économie : une agriculture à dominante céréalière avec assolement à longue jachère : dominante, mais non monoculture. Le paysan allemand cultive les mêmes plantes, élève les mêmes animaux que ses contemporains d'Europe occidentale ou centrale ; avec quelques différences cependant : remplacement du f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_1507

GEWANDHAUS DE LEIPZIG ORCHESTRE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 181 mots
  •  • 4 médias

Les premières bases de ce qui allait devenir l'une des plus importantes institutions musicales allemandes remontent à 1743 lorsque se constitue à Leipzig une petite société de concerts dotée à l'origine de seize musiciens sous la direction de Johann Friedrich Gleditzch. L'arrivée à Leipzig du compositeur Johann Adam Hiller en 1754 donne un essor à cette société, dont l'orchestre atteint trente-tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-du-gewandhaus-de-leipzig/#i_1507

LEIPZIG UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 232 mots

L'université de Leipzig est créée, en 1409, dans une ville choisie pour la prospérité qu'elle doit à ses foires et qui reçoit naturellement le plus grand nombre des maîtres et des étudiants allemands qui abandonnent l'université de Prague, où les réformes de Jan Hus portent au pouvoir la minorité tchèque. L'hospitalité offerte par les landgraves de Thuringe favorise l'établissement de la nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universite-de-leipzig/#i_1507

SAXE

  • Écrit par 
  • Klaus STOCK
  •  • 2 660 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Saxe électorale (XVe-XVIIe s.) »  : […] Bien que le margraviat de Meissen ait beaucoup souffert des guerres contre les hussites au temps de Frédéric le Querelleur (1381-1428), ces guerres entraînèrent un changement décisif. En 1423, pour remercier Frédéric de l'avoir soutenu contre les hussites, l'empereur l'investit de la dignité électorale en lui inféodant le duché de Saxe-Wittenberg, détenteur de celle-ci. Ce duché était redevenu fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saxe/#i_1507

Pour citer l’article

« LEIPZIG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leipzig/