LEIPZIG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec 593 344 habitants en 2019, Leipzig est la ville la plus peuplée de l’État libre de Saxe, en Allemagne. À la croisée de la via Regia et de la via Imperii, la cité s’est construite sur des fonctions commerciales et s’est distinguée par son rôle dans l’édition, l’imprimerie et le graphisme. En raison de sa situation et de sa topographie, la plaine lipsienne fut le champ de nombreuses batailles (bataille de Breitenfeld et de Lützen pendant la guerre de Trente Ans, bataille des Nations en 1813).

Allemagne : carte administrative

Carte : Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Allemagne : carte administrative

Carte : Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Au sein d’un bassin fertile propice à l’agriculture intensive, la ville, dont le toponyme est dérivé du sorabe Lipsk (« lieu des tilleuls »), occupe une terrasse alluviale de l’Elster blanche. Le margrave de Meissen Otto le Riche lui accorde le privilège urbain et le privilège de marché vers 1165, et la ville devient dès la fin du xiie siècle un centre européen de la pelleterie et du textile. L’empereur Maximilien Ier accorde à Leipzig en 1497 le titre de foire impériale (Reichsmesse), privilège qui conforte sa renommée dans tout l’Empire et assoit sa position dominante face aux concurrences régionales (Halle, Magdebourg, Erfurt).

L’essor de l’imprimerie et de l’édition est très lié aux foires et aux liens étroits entretenus par la bourgeoisie négociante avec l’élite intellectuelle. L’université, l’une des plus anciennes d’Europe centrale, est fondée en 1409, à la suite d’une sécession de l’université de Prague. Le premier quartier des imprimeurs et des libraires apparaît dès la fin du xve siècle entre le monastère Saint-Paul et l’église Saint-Nicolas. Après l'introduction de la Réforme par Martin Luther et Justus Jonas à Leipzig en 1539, la ville devient rapidement l'un des plus importants lieux d'impression en Europe, et sa foire du livre évince au début du xviie siècle sa rivale Francfort-sur-le-Main, fragilisée par la censure catholique. Outre des livres, on édite à Leipzig des revues périodiques et des journaux quotidiens. Au xviiie siècle, la vie littéraire et culturelle de la ville s’enrichit d’une forte composante musicale (séjours de Telemann, Bach ; orchestre du Gewandhaus) qui suscite l’invention de l’impression des partitions et la création de grandes maisons d’édition musicale (Breitkopf, Peters). L’essor des principales maisons d’édition (Brockhaus, Teubner, Seemann, Baedeker) et de la presse rapide entraîne le développement au xixe siècle du Quartier graphique (Graphisches Viertel), à l’est du centre historique, qui rassemble en 1840 cent huit librairies et maisons d’édition, vingt-quatre imprimeries et sept fonderies typographiques.

Leipzig, métropole du livre

Photographie : Leipzig, métropole du livre

Dès le XVIe siècle, Leipzig devient une plaque tournante dans le commerce du livre. De nombreuses imprimeries s'y créent, et la foire du livre qui s'y tient permet la vente de publications venues de l'Europe entière. Gravure de 1830. 

Crédits : H.-D. Falkenstein/ Age Fotostock

Afficher

La desserte par le chemin de fer, à partir de 1839, conforte la centralité de Leipzig, à la croisée d’un axe est-ouest reliant la Rhénanie à la Silésie et de l’axe nord-sud reliant Berlin à Munich. Le savoir-faire des négociants fut propice au développement d’activités financières et assurancielles dans la première moitié du xixe siècle. Un temps devancée par sa voisine Halle, qui bénéficiait des investissements prussiens, Leipzig a dû attendre l’unification allemande en 1871 pour connaître son plein essor industriel. Aux activités traditionnelles s’ajoutent la construction de machines, la métallurgie et la chimie, ainsi que l’extraction et l’exploitation de lignite au sud de la ville. L’industrialisation se traduit par une croissance urbaine considérable (100 000 habitants en 1870 ; 600 000 habitants en 1910), matérialisée dans le développement de quartiers péricentraux wilhelmiens, aujourd’hui très prisés, et dans la construction de nombreux édifices publics (Bibliothèque nationale allemande, palais de justice, nouvel hôtel de ville, gare centrale, monument de la Bataille des nations).

Cette croissance ainsi que la renommée européenne de la foire du livre se poursuivent jusqu’à l’avènement du régime nazi (700 000 habitants en 1930) qui ne rencontre pas de résistance notable dans la ville. Les bombardements alliés de 1943 et 1944 détruisent la gare centrale et une partie importante du centre-ville. En mars 1945, Leipz [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Leipzig, métropole du livre

Leipzig, métropole du livre
Crédits : H.-D. Falkenstein/ Age Fotostock

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteure, maître de conférences en géographie à l'université Clermont Auvergne

Classification

Autres références

«  LEIPZIG  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Une économie rurale et artisanale »  : […] De ces quelques indications sur la paysannerie allemande, on peut induire le caractère majeur de l'économie : une agriculture à dominante céréalière avec assolement à longue jachère : dominante, mais non monoculture. Le paysan allemand cultive les mêmes plantes, élève les mêmes animaux que ses contemporains d'Europe occidentale ou centrale ; avec quelques différences cependant : remplacement du f […] Lire la suite

GEWANDHAUS DE LEIPZIG ORCHESTRE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 183 mots
  •  • 4 médias

Les premières bases de ce qui allait devenir l'une des plus importantes institutions musicales allemandes remontent à 1743 lorsque se constitue à Leipzig une petite société de concerts dotée à l'origine de seize musiciens sous la direction de Johann Friedrich Gleditzch. L'arrivée à Leipzig du compositeur Johann Adam Hiller en 1754 donne un essor à cette société, dont l'orchestre atteint trente-tro […] Lire la suite

LEIPZIG UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 232 mots

L'université de Leipzig est créée, en 1409, dans une ville choisie pour la prospérité qu'elle doit à ses foires et qui reçoit naturellement le plus grand nombre des maîtres et des étudiants allemands qui abandonnent l'université de Prague, où les réformes de Jan Hus portent au pouvoir la minorité tchèque. L'hospitalité offerte par les landgraves de Thuringe favorise l'établissement de la nouvelle […] Lire la suite

SAXE (Land)

  • Écrit par 
  • Hélène ROTH
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Situé à l’est de l’ Allemagne , le Land de Saxe, limitrophe de la République tchèque et de la Pologne , comptait 4,08 millions d’habitants en 2017 pour une superficie de 18 450 km². Sa capitale est Dresde. L’État libre de Saxe ( Freistaat Sachsen en allemand), créé en 1918 et membre de la République fédérale de Weimar, disparaît sous le Troisième Reich et la République démocratique allemande (RD […] Lire la suite

SAXE (histoire)

  • Écrit par 
  • Klaus STOCK
  •  • 2 662 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Saxe électorale (XVe-XVIIe s.) »  : […] Bien que le margraviat de Meissen ait beaucoup souffert des guerres contre les hussites au temps de Frédéric le Querelleur (1381-1428), ces guerres entraînèrent un changement décisif. En 1423, pour remercier Frédéric de l'avoir soutenu contre les hussites, l'empereur l'investit de la dignité électorale en lui inféodant le duché de Saxe-Wittenberg, détenteur de celle-ci. Ce duché était redevenu fi […] Lire la suite

Les derniers événements

4-23 février 1990 République démocratique allemande. Participation des partis de R.F.A. à la campagne électorale

Le 23, à Leipzig, Ibrahim Böhme est confirmé au poste de président du Parti social-démocrate (S.P.D.) de R.D.A., qui reçoit un important soutien de son homologue ouest-allemand.  […] Lire la suite

8-30 janvier 1990 République démocratique allemande. Vives critiques contre le pouvoir et accord de Moscou pour la réunification avec la R.F.A.

Dans ce contexte, les traditionnelles manifestations du lundi, interrompues pendant les fêtes de fin d'année, reprennent à Leipzig et dans les principales villes du pays, rassemblant des centaines de milliers de personnes qui entendent ne pas relâcher leur pression sur les dirigeants de l'ex-Parti communiste (S.E.D.). Le 15, le siège berlinois de la Stasi est dévasté par des manifestants, tandis que des grèves d'avertissement se succèdent dans les usines. […] Lire la suite

5-22 décembre 1989 République démocratique allemande – République fédérale d'Allemagne. La réunification allemande en question

À Berlin-Est, le président de la République déclare que l'unité allemande est d'abord « l'affaire des Allemands », puis il se rend à Leipzig, où il visite les hauts lieux du mouvement de libéralisation et l'université, où les étudiants lui réservent un accueil enthousiaste. Le 22, Helmut Kohl et Hans Modrow inaugurent l'ouverture du passage de la porte de Brandebourg, à Berlin. […] Lire la suite

1er-20 novembre 1989 République démocratique allemande. Nouveau gouvernement et ouverture des frontières

Le 20, à Leipzig, le thème de la réunification fait son apparition parmi les mots d'ordre des manifestants du lundi, qui sont à nouveau deux cent mille.  […] Lire la suite

1er-31 octobre 1989 République démocratique allemande. Remplacement d'Erich Honecker par Egon Krenz

Le 30, plus d'un demi-million de manifestants participent, à travers le pays, au rituel défilé du lundi soir, dont trois cent mille à Leipzig réclament « la démocratie maintenant ! » et des élections libres. Le 31, pour sa première visite officielle à l'étranger, Egon Krenz se rend à Moscou où il rend hommage à l'expérience de la perestroïka.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hélène ROTH, « LEIPZIG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/leipzig/