BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

COMMERCIAL DROIT

Le droit commercial est une branche du droit privé qui, par dérogation au droit civil, réglemente de manière spécifique certaines activités de production, de distribution et de services. Il englobe à la fois le commerce au sens courant du terme, c'est-à-dire les activités d'échange, et l' industrie, donc des activités de transformation. Le droit commercial ne régit cependant pas l'ensemble de la vie économique. Pour des raisons socio-historiques, les agriculteurs, les artisans et les membres de professions libérales demeurent soumis au droit civil, même si leur statut tend à se rapprocher de celui des commerçants. Si cette évolution continue, la distinction traditionnelle du droit civil et du droit commercial sera remplacée par celle du droit des activités économiques ou professionnelles, d'une part, et du droit des relations personnelles et de la consommation, d'autre part.

Le droit commercial a pour acteurs des personnes physiques, les commerçants, mais aussi des sociétés, notamment les sociétés à responsabilité limitée et les sociétés anonymes. Ces deux catégories sont parfois désignées sous le vocable d'entreprises commerciales. Mais il ne s'agit que d'une commodité de langage, sans valeur juridique. Le droit commercial ne régit pas les entreprises, mais seulement les personnes.

L'existence du droit commercial se révèle lorsque, face à une situation de fait identique (par exemple, l'établissement d'un bail ou la cessation des paiements d'un débiteur, etc.), un système juridique prévoit l'application alternative de deux règles, l'une relevant du droit commun, l'autre d'un droit exceptionnel, selon la nature de l'acte envisagé ou la qualité de son auteur.

En revanche, il est plus difficile d'en définir l'essence. Une querelle interminable, et en partie stérile, oppose ceux qui voient dans le droit commercial le droit des commerçants (conception subjective) et ceux qui en font le droit des opérations ou des actes de commerce (conception objective). Il est d'autant plus délicat de trancher que le

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

 

Pour citer cet article

GUYON, « COMMERCIAL DROIT  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-commercial/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« COMMERCIAL DROIT » est également traité dans :

ARBITRAGE, droit

Écrit par :  René DAVIDRené Jean DUPUY E.U.

Dans le chapitre "L'arbitrage dans le commerce international"  : …  dont l'une et l'autre acceptent par avance la compétence pour régler leurs différends. L'arbitre ou les arbitres peuvent, par ailleurs, appliquer au litige un « droit commercial international » adapté aux besoins du commerce international, et qui ne sera pas nécessairement tel ou tel droit national plus ou moins arbitrairement choisi… Lire la suite
ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

Écrit par :  Jean-Pierre AUDINOT E.U.Jacques GARNIER

Dans le chapitre "Le cadre juridique de l'assurance"  : …  France, jusqu'à l'apparition du Code des assurances (1976), cette importante branche de l'activité nationale qu'est l'assurance était régie par une multitude de textes qui ne faisaient même pas l'objet d'un regroupement dans un ouvrage unique. Quelques textes importants ont pourtant marqué l'histoire récente de l'assurance… Lire la suite
BOYCOTTAGE

Écrit par :  E.U.Berthold GOLDMAN

Dans le chapitre "Les tentatives de répression"  : …  Les juristes, et quelquefois le législateur, ont tenté de dégager à partir de ces manifestations diverses, une notion unique du boycottage d'entreprises à entreprises. Le droit allemand, en particulier, en a tracé très fermement le dessin (loi de 1957 contre les limitations à la concurrence, art. 261). Ce texte suppose l'intervention de trois… Lire la suite
BREVET D'INVENTION

Écrit par :  Jacques AZÉMABernard EDELMANMichel VIVANT

Dans le chapitre "Les atteintes aux droits du breveté et leurs sanctions"  : …  Il s'agit en premier lieu de tous les actes de fabrication, de commercialisation, d'importation ou d'utilisation du produit couvert par le brevet. S'il s'agit d'un brevet de procédé, la contrefaçon est réalisée par la mise en œuvre du procédé ainsi que par la commercialisation ou l'utilisation de produits obtenus directement par le procédé breveté… Lire la suite
CIVIL DROIT

Écrit par :  Muriel FABRE-MAGNAN

Dans le chapitre "Les disciplines qui se sont détachées du droit civil"  : …  C'est progressivement, notamment avec de grandes lois sur les sociétés commerciales (1867 puis 1966) ou sur la faillite (1967 puis 1985) que le droit commercial a conquis son autonomie. Mais la distinction entre le droit civil et le droit commercial est sans doute une distinction plus pédagogique que réelle, ce que confirme l'examen du droit… Lire la suite
COMMON LAW

Écrit par :  Alain POTTAGE

Dans le chapitre "Prolongement et rénovation du système"  : …  du trust , l'equitable interest abandonne en effet son caractère de remède ad hoc et provisoire pour devenir le fondement de la technique juridique la plus utile et la plus vantée du droit commercial anglais. Par la répartition des attributs de la propriété entre un propriétaire titulaire (trustee) et un propriétaire… Lire la suite
COMPROMIS & CLAUSE COMPROMISSOIRE

Écrit par :  Jacqueline BARBIN

emptynull… Lire la suite
CONSUL, Ancien Régime

Écrit par :  Frédéric BLUCHEJean FAVIER

Titre romain, repris au xiie siècle pour qualifier les membres du conseil des villes de la France méridionale bénéficiaires de l'autonomie municipale. On fait parfois l'opposition entre villes de commune et villes de consulat. Dans ces dernières, les diverses catégories sociales d'habitants étaient, en… Lire la suite
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Néo-institutionnalisme

Écrit par :  Claude MÉNARD

Dans le chapitre "Transactions, droits de propriété et contrats"  : …  élevés, etc. Si on admet que les contrats sont incomplets, on retombe aussitôt sur le rôle des institutions, destinées à en combler les blancs, ce que font par exemple les tribunaux en « interprétant » les contrats en cas de désaccord des parties ; et sur le rôle des organisations, destinées à mettre en œuvre ces contrats. Transactions, droits de… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

Écrit par :  Jean-Louis HALPÉRIN

Dans le chapitre "Pressions internationales et tensions internes"  : …  pays européens –, des consommateurs, des locataires ou des personnes surendettées. En matière commerciale, il n'est pas sûr que le statut du fonds de commerce (très favorable au commerçant locataire) ou les règles imposées aux grandes surfaces (sur leur implantation ou sur leurs méthodes de vente) puissent résister indéfiniment aux pressions en… Lire la suite
INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT

Écrit par :  Henri BATIFFOL E.U.Paul LAGARDE

Dans le chapitre "Les règles de rattachement"  : …  L'idée a été avancée que les agents du commerce international sécréteraient spontanément une loi commune des marchands – la lex mercatoria – constituée d'usages, de clauses contractuelles usuelles, de règlements corporatifs et même de principes généraux. Cette loi commune formerait à elle seule un ordre juridique auquel seraient… Lire la suite
JETON DE PRÉSENCE

Écrit par :  Alain-Pierre RODET

L'origine de l'expression « jeton de présence » vient du fait qu'au xixe siècle, dans les premières sociétés de capitaux, on remettait aux membres présents lors des réunions du conseil d'administration un jeton métallique leur donnant droit à une indemnité. Cette pratique a disparu, mais l'expression… Lire la suite
MANDATAIRE JUDICIAIRE

Écrit par :  E.U.

Le mandataire judiciaire à la liquidation des entreprises représente les créanciers dans les procédures collectives de redressement judiciaire et de liquidation judiciaire. Le cas échéant, il procède à la liquidation de l'entreprise. Son mandat lui est conféré par décision de justice… Lire la suite
MARQUE, droit

Écrit par :  Francine WAGNER

les droits sur les dessins et modèles de la propriété industrielle ; enfin, les droits de marque et autres signes distinctifs, qui relèvent de la propriété commerciale. Cette dernière catégorie est la plus anciennement repérable. La notion juridique moderne de marque est une expression commercialisée d'une réalité qui remonte à l'aube de l'humanité… Lire la suite
MÉDIATION, droit

Écrit par :  Antoine ADELINE

Dans le chapitre "L'efficience technicienne"  : …  La panoplie des M.A.R.C. est large, notamment dans le domaine des conflits inter-entreprises. Les praticiens, dont l'inventivité n'est plus à démontrer, ont développé depuis une trentaine d'années de très nombreuses techniques de règlements alternatifs des litiges. Parmi les plus pratiquées, on citera le mini trial (mini-procès… Lire la suite
PROPRIÉTÉ

Écrit par :  Georges ROUHETTE

Dans le chapitre "Propriété de rapport et société commerciale"  : …  ou protection du travail. En principe, car la notion de propriété incorporelle est susceptible d'abus. Ainsi, on a dénommé en France « propriété commerciale » le droit au renouvellement de leur bail que la loi accorde aux commerçants. En effet, d'une part le commerçant locataire risque de voir sa clientèle s'évanouir s'il change de local… Lire la suite
PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE

Écrit par :  Bernard FAU

la convention de Londres de 1934 permet de l'appliquer non seulement à l'industrie et au commerce proprement dits, mais également au domaine des industries agricoles et extractives et à tous produits fabriqués ou naturels tels que les vins, les grains, les feuilles de tabac, les fruits, les bestiaux, les minéraux, les eaux… Lire la suite
RURAL DROIT

Écrit par :  Joseph HUDAULT

Dans le chapitre "Du droit rural au droit agro-alimentaire"  : …  Dans la tradition juridique française bien établie depuis le Code de commerce de 1807, l'agriculteur qui met sur le marché « des denrées provenant de son cru » ne devient pas commerçant et l'acte qu'il accomplit est de nature civile. Sauf s'il mélange à sa production dans une trop grande proportion des produits achetés à l'extérieur, l'agriculteur… Lire la suite
SOCIÉTÉS DROIT DES

Écrit par :  Bernard FAU

En France, le droit des sociétés est civil ou commercial, selon son domaine d'élection, mais la prépondérance de la vie des affaires marque de son empreinte la naissance ou l'évolution de règles communes. De même, la réalisation de l'idée européenne commande l'uniformisation des différents droits… Lire la suite

Afficher la liste complète (19 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.