Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NUCLÉAIRES RÉACTIONS

Articles

  • NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Les principes physiques

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 3 089 mots
    • 2 médias
    La radioactivité des noyaux atomiques découverte par Henri Becquerel en 1896 fit rapidement l'objet d'intenses recherches. En 1903, Rutherford énonça la loi mathématique de décroissance radioactive qui donne le nombre de noyaux présents à l'instant t : NN0 exp(—t/τ),...
  • NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Noyau atomique

    • Écrit par Luc VALENTIN
    • 10 181 mots
    • 18 médias
    ...d'interprétation des résultats spectroscopiques concernant les états liés, individuels et collectifs, du système nucléaire se retrouvent transposés, pour les états de diffusion, dans les modèles d'analyse desréactions induites par des particules ou des ions lourds lors de leur collision avec les noyaux.
  • NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Isotopes

    • Écrit par René BIMBOT, René LÉTOLLE
    • 5 400 mots
    • 1 média
    .... Dans les étoiles de première génération, composées principalement d'hydrogène et d'hélium, sont synthétisés les éléments légers. Les réactions nucléaires intervenant sont principalement la capture de proton ou de particule alpha, ce qui favorise la production des isotopes les plus...
  • NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Faisceaux d'ions lourds

    • Écrit par Marc LEFORT, Bernard PIRE
    • 7 228 mots
    • 5 médias
    ...stables. Ce sont les isotopes. Compte tenu de ces isotopes, on connaît 254 espèces nucléaires stables et 33 radioactives naturelles primaires. Par des réactions nucléaires induites par protons, neutrons ou particules alpha, et, surtout par fission, on a créé, depuis la découverte de la radioactivité...
  • NUCLÉOSYNTHÈSE

    • Écrit par Jean AUDOUZE
    • 5 418 mots
    • 6 médias

    On appelle nucléosynthèse l'ensemble des processus nucléaires qui sont à l'origine de la composition chimique de la matière qui constitue l'Univers observable. On sait depuis le xixe siècle, grâce aux travaux du chimiste russe Dmitri Mendeleïev, que la matière observable est constituée...

  • PLUTONIUM

    • Écrit par Daniel CALAIS, André CHESNÉ
    • 3 883 mots
    • 1 média

    Élément chimique artificiel de numéro atomique 94, le plutonium a pour symbole chimique Pu. Par analogie avec les éléments uranium et neptunium le précédant immédiatement dans la classification périodique, il doit son nom à la planète Pluton découverte après Uranus et Neptune.

    Le plutonium...

  • PREMIÈRE RÉACTION NUCLÉAIRE EN CHAÎNE

    • Écrit par Robert DAUTRAY
    • 176 mots
    • 1 média

    Le 2 décembre 1942, Enrico Fermi, physicien Italien (1901-1954) alors émigré aux États-Unis, réalise à l'université de Chicago la première réaction en chaîne, fondée sur la fission de noyaux atomiques. Celle-ci est obtenue en utilisant de l'uranium naturel (qui contient...

  • RADIOACTIVITÉ

    • Écrit par Bernard SILVESTRE-BRAC
    • 5 420 mots
    • 2 médias
    La particule alpha (α) est un noyau d'hélium α = 42He ; c'est une particule très stable. Un noyau possédant un Z grand subit des tiraillements dus à la répulsion électrique des protons. L'expulsion d'un α par un tel noyau devient intéressante, car le noyau résiduel possède une plus faible énergie...
  • RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons X cosmiques

    • Écrit par Monique ARNAUD, Robert ROCCHIA, Robert ROTHENFLUG
    • 6 572 mots
    • 10 médias
    ...s'échauffe suffisamment pour que, à sa base, des réactions thermonucléaires s'y produisent. Ainsi l'hydrogène se transforme en hélium, lequel hélium va, à son tour, se comprimer et subir desréactions thermonucléaires. L'épaisseur des couches d'hydrogène et d'hélium ne dépasse pas 1 mètre !
  • SOLEIL

    • Écrit par Jean-Claude VIAL
    • 11 498 mots
    • 19 médias
    ...terrestre. S’étendant sur un quart du rayon du Soleil, ce cœur, représentant 60 % de la masse du Soleil, est le siège, comme dans toutes les autres étoiles, de réactions nucléaires de fusion – réactions dites thermonucléaires (celles intervenant dans la bombe H) – au cours desquelles quatre noyaux d’hydrogène...
  • SPALLATION

    • Écrit par Universalis
    • 155 mots

    Réaction nucléaire à haute énergie dans laquelle un noyau-cible frappé par une particule incidente d'énergie supérieure à environ 50 millions d'électronvolts (50 MeV) émet un jet de particules plus légères et produit un noyau dont la masse est en général comparable à celle du noyau d'origine. Les particules...

  • STRIPPING, physique

    • Écrit par Jean-Pierre MENDIBURU
    • 172 mots

    On appelle « stripping » une réaction nucléaire où une partie du noyau projectile est, au cours de l'interaction, cédée au noyau cible. L'autre partie du projectile poursuit une trajectoire relativement peu perturbée dont la détection sert à signer la réaction. Par exemple :...

  • THERMONUCLÉAIRE ÉNERGIE

    • Écrit par Robert DAUTRAY, Pascal GARIN, Michel GRÉGOIRE, Guy LAVAL, Jean-Paul WATTEAU, Joseph WEISSE
    • 19 213 mots
    • 33 médias
    ...soleils miniatures impose dès le départ une optimisation du combustible nucléaire par rapport à deux exigences : avoir une énergie libérée importante par réaction nucléaire, avoir une probabilité de réaction (section efficace) la plus grande possible, et cela à la température la plus faible possible. La...
  • TRITIUM

    • Écrit par Akli HAMMADI
    • 1 060 mots
    • 1 média

    En 1934, Ernest Rutherford découvre l'existence du tritium. En bombardant une cible de deutérium par des deutons (noyaux de deutérium), il observe l'émission de neutrons et de protons qu'il attribue à la formation d'un isotope de masse trois de l'hélium (3He) et de l'isotope...

  • UNIVERS

    • Écrit par Jean AUDOUZE, James LEQUEUX
    • 6 652 mots
    • 18 médias
    ...sa luminosité (4 × 1026 watts) ont des valeurs tout à fait moyennes par rapport à celles que peuvent prendre l'ensemble des étoiles (tabl. 3).Le Soleil tire son énergie des réactions nucléaires qui se produisent en son centre et qui transforment une partie de son hydrogène en hélium.