STRIPPING, physique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle « stripping » une réaction nucléaire où une partie du noyau projectile est, au cours de l'interaction, cédée au noyau cible. L'autre partie du projectile poursuit une trajectoire relativement peu perturbée dont la détection sert à signer la réaction. Par exemple :d + P31 → p + P32.

Cette réaction est l'inverse du « pick-up » où le projectile « décolle » une partie de la cible :He3 + Ne20 → α + Ne19.

Ces deux réactions donnent des distributions angulaires très comparables et la théorie en est identique.

L'intérêt des expériences de stripping vient de ce qu'elles permettent de tester les modèles nucléon par nucléon en les ajoutant un par un. Elles sont également utiles aux astrophysiciens pour comprendre comment les éléments lourds ont pu apparaître dans l'univers. Elles ont permis de prouver par la mesure que, dans un plasma très dense et très énergétique, il y a possibilité de création d'éléments de plus en plus lourds.

—  Jean-Pierre MENDIBURU

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre MENDIBURU, « STRIPPING, physique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stripping-physique/