PREMIÈRE RÉACTION NUCLÉAIRE EN CHAÎNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 2 décembre 1942, Enrico Fermi, physicien Italien (1901-1954) alors émigré aux États-Unis, réalise à l'université de Chicago la première réaction en chaîne, fondée sur la fission de noyaux atomiques. Celle-ci est obtenue en utilisant de l'uranium naturel (qui contient l'isotope 235, 235U, constituant 0,720 p. 100 de l'uranium naturel) et les neutrons – émis lors de la fission des atomes de 235U –, dans une pile. Cette dernière est appelée ainsi car elle est formée d'un empilement de briques de graphite, dont la fonction est de ralentir les neutrons (on dit les « modérer »), et de morceaux d'uranium naturel. Cette expérience de basse puissance (se comptant en watts) démontre la faisabilité scientifique d'une réaction en chaîne dans un réacteur nucléaire ou dans une bombe nucléaire (« atomique » dans le langage courant). C'est l'aboutissement des recherches menées sur l'atome, depuis la découverte, par Henri Becquerel, de la radioactivité en 1896.

Enrico Fermi

Enrico Fermi

photographie

Enrico Fermi (1901-1954), physicien italien émigré aux États-Unis, s'orienta dès 1932 vers la physique nucléaire. Il reçut en 1938 le prix Nobel de physique pour ses travaux concernant l’étude des éléments radioactifs artificiels produits par un bombardement de neutrons. Le 2 décembre... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Robert DAUTRAY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Robert DAUTRAY, « PREMIÈRE RÉACTION NUCLÉAIRE EN CHAÎNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-reaction-nucleaire-en-chaine/