Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FERMI ENRICO (1901-1954)

Physicien italien, Enrico Fermi a fourni d'importantes contributions à la physique tant expérimentale que théorique. Il est particulièrement célèbre pour sa théorie statistique quantique, valable pour les particules obéissant au principe d'exclusion de Pauli. Cette découverte eut une grande importance pour la physique de l'état solide, puisqu'elle s'appliquait aux électrons dans les métaux, et pour la physique atomique et nucléaire, puisque les électrons des atomes et les neutrons et protons des noyaux peuvent être assimilés à des particules obéissant à cette statistique. Sa théorie de la désintégration β du noyau (1934) a clarifié un sujet difficile et a marqué fortement toute la physique nucléaire théorique. Dans le domaine expérimental, ses recherches aboutirent à la production de nouveaux radio-éléments et, plus tard, à la réalisation de la première pile nucléaire à réaction en chaîne.

Théoricien et chercheur

Né à Rome le 29 septembre 1901, Enrico Fermi s'oriente très tôt vers la physique et passe en 1922 sa thèse à l'université de Pise. Après un séjour à Göttingen, il est nommé d'abord professeur à Florence ; en 1926, il reçoit la chaire de physique théorique à l'université de Rome. Il est apprécié non seulement pour sa valeur scientifique, mais pour la simplicité et la clarté de ses exposés. À partir de 1932, il s'oriente vers la physique nucléaire et il obtient, en 1938, le prix Nobel de physique. L'année suivante, il émigre aux États-Unis, où il est d'abord professeur à l'université de Columbia. Après avoir été conseiller scientifique au projet Manhattan préparant la première bombe atomique, il est nommé en 1945 professeur à l'université de Chicago ; c'est dans cette ville qu'il meurt le 29 novembre 1954.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Leeds (Grande Bretagne)
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Centre de physique théorique, Marseille

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Enrico Fermi

Enrico Fermi

Autres références

  • CHAMPS THÉORIE DES

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 4 463 mots
    • 1 média
    ...les ensembles de particule de moment angulaire intrinsèque multiple impair de h/4π obéissent à des lois statistiques différentes, énoncées par Enrico Fermi (1901-1954) et Paul Dirac (1902-1984). Les champs quantiques fermioniques ressemblent aux champs bosoniques, et les objets théoriques fondamentaux...
  • DE LA RADIOACTIVITÉ À LA FISSION DE L'ATOME - (repères chronologiques)

    • Écrit par Robert DAUTRAY
    • 863 mots

    1896 Après la découverte des rayons X par le physicien allemand Wilhelm C. Röntgen en 1895, de nombreux savants recherchent des sources naturelles de rayons X. Le physicien français Henri Becquerel découvre fortuitement que des sels d'uranium émettent des rayons nouveaux, qu'il appelle...

  • INTERACTIONS (physique) - Interaction électrofaible

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 2 107 mots
    • 4 médias
    En1933, Enrico Fermi propose une première théorie des interactions faibles. Il met alors en œuvre la théorie quantique des champs, c'est-à-dire qu'il considère, comme Dirac l'a proposé pour l'électromagnétisme, un formalisme où un processus est décrit par l'action d'opérateurs...
  • NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

    • Écrit par Jean BUSSAC, Frank CARRÉ, Robert DAUTRAY, Jules HOROWITZ, Jean TEILLAC
    • 12 438 mots
    • 9 médias
    ...la filière des réacteurs modérés au graphite et refroidis par un gaz remonte à la première pile atomique réalisée à Chicago, le 2 décembre 1942, par Enrico Fermi et ses collaborateurs. En assemblant un empilement d'uranium naturel et de graphite, cette équipe parvint pour la première fois à entretenir...

Voir aussi