Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MORALE SOCIALE

Articles

  • CIVISME

    • Écrit par Bernard GUILLEMAIN
    • 4 709 mots
    Du civisme au cynisme.Il reste à supprimer la difficulté en transportant la moralité de l'intérieur des individus à l'extérieur, dans la société politique. Le pas décisif est accompli par Hegel : « L'État est la réalité en acte de l'idée morale objective – l'esprit moral comme volonté substantielle...
  • CONSCIENCE MORALE

    • Écrit par Laurent BÈGUE
    • 1 167 mots

    La faculté de formuler des jugements sur la valeur morale des actions humaines, ou conscience morale, a fait l’objet de développements importants en psychologie, notamment depuis la parution en 1932 de l’ouvrage Le Jugement moral chez l’enfant de Jean Piaget. Au moyen de protocoles d’observation,...

  • FAMILLE - Le droit de la famille

    • Écrit par Universalis, Catherine LABRUSSE-RIOU
    • 6 958 mots
    ...la sociologie n'étant pas normative, la connaissance des faits et des opinions ne dispense pas du jugement de valeur inhérent à la règle de droit ; aussi les considérations morales d'équité et de justice conservent-elles une place essentielle dans la législation et dans ses directives d'application.
  • LOI

    • Écrit par Georges BURDEAU, Universalis
    • 12 675 mots
    • 1 média
    ...mais elle suppose une société stable, des croyances fermes, des représentations qu'aucun doute n'ébranle. Toute loi inclut en elle les préceptes d'une morale sociale. On chercherait en vain de telles certitudes dans nos sociétés qui se font un dogme du changement et pour qui c'est péché que de ne pas...
  • LOYAUTÉ

    • Écrit par François BOURRICAUD
    • 3 728 mots
    ...n'est pas la même chose qu'être loyal à l'égard de l'entreprise qui nous emploie, ou envers l'État dont nous sommes citoyens. Mais, dans les trois cas, la loyauté s'analyse comme un ensemble de devoirs plus ou moins contraignants et de droits plus ou moins bien garantis. Nous avons vis-à-vis de nos parents...
  • MÉLODRAME

    • Écrit par Anne UBERSFELD
    • 3 297 mots
    ...est marqué par le régicide et la mort de Louis XVI. On peut voir en lui une réécriture fantasmatique de l'histoire qui nie le parricide en replaçant dans ses droits le père déchu ou martyrisé. Le mélodrame est en tout cas chez Pixérécourt l'histoire d'une restauration, d'unretour à l'ordre naturel.
  • MARIVAUX PIERRE CARLET DE CHAMBLAIN DE (1688-1763)

    • Écrit par Pierre FRANTZ
    • 4 507 mots
    • 1 média
    ..., âme, étonnement, surprise, mouvements naturels, tels sont les maîtres mots de son esthétique. Ils appartiennent aussi bien à l’analyse de la vie morale qu’à celle de l’écriture. Il n’est donc pas surprenant d’observer, dans ses journaux comme dans les réflexions qui parsèment ses romans, la...
  • MORALE

    • Écrit par Éric WEIL
    • 15 745 mots
    ...pas suivies en fait tandis que les comportements réels ne sont pas exprimés par la conscience morale (la conscience que la communauté a de sa morale). Ce qui se montre comme fondamental de ce point de vue, c'est que la morale remplit une fonction sociale, est une fonction sociale. Il ne s'agit plus...
  • ORDRE PUBLIC

    • Écrit par Robert VOUIN
    • 2 650 mots
    ...peuvent « déployer la force armée », c'est-à-dire faire usage de leurs armes, pour se défendre contre des violences ou les menaces d'individus armés, lorsqu'ils ne peuvent remplir autrement leur mission, lorsque des personnes invitées à s'arrêter ne peuvent y être contraintes autrement, et même, « lorsqu'ils...
  • OSTRACISME

    • Écrit par Pierre BOUDOT
    • 9 400 mots
    • 2 médias
    ...raillerie ceux qui, la plupart du temps, vivent leur « déviance » comme un « péché originel » plus rude que son référent biblique. Dans l'ostracisme, la morale juridique l'emporte donc toujours sur la morale d'amour, bien qu'elle tente d'usurper son langage et son masque. La solennité antique de l'anathème...
  • POLITIQUE - La philosophie politique

    • Écrit par Éric WEIL
    • 10 309 mots
    • 1 média
    ..., pourra-t-il résister, grâce à l'esprit de sacrifice de citoyens protégés en leurs droits, aux assauts de ses voisins et à la décomposition interne. Machiavel veut une société morale, c'est-à-dire où règne la confiance mutuelle, à l'abri d'un pouvoir respectueux des membres de la société. Il n'y a qu'apparente...
  • PROSTITUTION À L'ÉPOQUE MODERNE (XVe-XVIIIe SIÈCLES)

    • Écrit par Amélie MAUGÈRE
    • 3 102 mots
    • 3 médias
    Soumises à une éducation morale dans des écoles tenues par l’Église à partir du xviie siècle, les femmes adhèrent sans doute davantage aux messages qui veulent moraliser leurs mœurs. En même temps, certaines semblent s’en être affranchies, particulièrement celles qui font payer – parfois fort...
  • PROSTITUTION AU MOYEN ÂGE

    • Écrit par Amélie MAUGÈRE
    • 2 345 mots
    • 2 médias
    La municipalisation de la prostitution illustre toutefois la tension qui existe entre une logique pragmatique de gestion et une logique morale. En effet, si les autorités religieuses soulignent la faible gravité de la prostitution, le fait de vendre ses charmes reste honteux. Elles n’enjoignent pas à...
  • RURAUX SOCIOLOGIE DES

    • Écrit par Patrice MANN, Henri MENDRAS
    • 5 617 mots
    • 1 média
    ...culturelle supposait, à l'intérieur du groupe social, un accord idéologique de tous, une homogénéité dans les croyances, les représentations, les valeurs morales et les comportements. Tous les groupes sociaux, toutes les catégories et tous les individus partageaient cette même civilisation et étaient d'accord...
  • THÉOPHILANTHROPIE

    • Écrit par Jean DÉRENS
    • 803 mots

    La création du culte théophilanthrope répond au désir de sauver la République, en fournissant aux citoyens les bases d'une morale publique. Le besoin d'une nouvelle religion s'était fait sentir, dès l'échec de la Constitution civile du clergé, en 1791, et plusieurs tentatives officielles...

  • VALEURS, philosophie

    • Écrit par Pierre LIVET
    • 10 333 mots
    • 2 médias
    ...s'imposent à l'individu, elles le dépassent et guident ses jugements. L'individu découvre à travers elles les valeurs que sa société produit. Durkheim voyait dans les normes l'impact sur l'individu de l'« autorité morale » de la société, qui se manifeste par le respect que nous avons pour elles,...