PROSTITUTION À L'ÉPOQUE MODERNE (XVe-XVIIIe SIÈCLES)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Prostitution à l’époque moderne, XIXe siècle

Prostitution à l’époque moderne, XIXe siècle
Crédits : Bildagentur-online/ Universa Images Group via Getty

photographie

Prison pour prostituées au XVIIIe siècle, Londres.

Prison pour prostituées au XVIIIe siècle, Londres.
Crédits : Guildhall Library & Art Gallery/ Heritage Image/ Age Fotostock

photographie

La Conduite des filles de joie à la Salpêtrière, E. Jeaurat

La Conduite des filles de joie à la Salpêtrière, E. Jeaurat
Crédits : Collection Dagli Orti/ Musée Carnavalet Paris/ Gianni Dagli Orti/ Aurimages

photographie


Du xvie au xviiie siècle, les institutions et les mœurs de la société occidentale moderne distinguent encore mal les notions de prostitution et de débauche. L’adjectif « publique », souvent accolé à ces deux termes, révèle que l’indignation générale repose sur le caractère ostentatoire de ces échanges charnels. La prostitution et la débauche entrent toutes deux dans la même catégorie de la « fornication » qui désigne, dans le langage chrétien, l’union sexuelle entre personnes non mariées.

Si cette confusion ne rompt pas avec la tradition médiévale, durant la période moderne se dessine toutefois la nouvelle tendance à interdire et réprimer de manière distincte la prostitution. Les bordels municipaux (prostibulum) qui avaient été instaurés dans certains pays durant le Moyen Âge sont progressivement fermés : au début du xvie siècle en Autriche et en Allemagne, au milieu du xvie siècle en France (édit d’Orléans de 1560) et en Italie et, plus tardivement, en Espagne (ordonnance de Philippe IV en 1623). Avant même l’acte prohibitif d’un roi ou d’un prince, de nombreux établissements municipaux de prostitution sont fermés, tantôt sous la pression populaire gagnée par le fanatisme religieux, tantôt par la volonté des notables qui délaissent les lieux communs de rencontres tarifées au profit des charmes des courtisanes.

Les autorités municipales qui jadis organisaient le commerce charnel se contentent désormais de réprimer les prostituées qui racolent et de surveiller les lieux de prostitution privés, parfois d’ordonner leur fermeture. Selon les lieux, les temporalités et les formes de contrôle de la prostitution diffèrent, mais le principe de l’interdit domine dans une Europe profondément bouleversée par la Réforme protestante et la Contre-Réforme catholique, et marquée par la montée [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : docteur en science politique, professeur à l'École de service social de l'université de Montréal

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Amélie MAUGÈRE, « PROSTITUTION À L'ÉPOQUE MODERNE (XVe-XVIIIe SIÈCLES) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-a-l-epoque-moderne-xve-xviiie-siecles/