Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ISOTOPES

Articles

  • ISOTOPE (chimie)

    • Écrit par
    • 344 mots

    Dans un article publié en décembre 1913 dans la revue Nature, le chimiste anglais Frederick Soddy (1877-1956) propose d'appeler « isotopes » les différentes variétés d'un élément chimique, car elles occupent la « même place » dans le tableau périodique de Mendeleïev. Depuis plusieurs années, Soddy...

  • NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Isotopes

    • Écrit par et
    • 5 400 mots
    • 1 média

    Le noyau est la partie centrale de l'atome autour de laquelle se déplacent les électrons. Le noyau est constitué de Z protons (chargés positivement) et de N neutrons (neutres électriquement). La masse atomique A du noyau est égale à la somme de N et de Z. Le nombre Z caractérise...

  • ACTINIUM

    • Écrit par
    • 920 mots

    L'existence dans la pechblende de l' actinium, élément radioactif de numéro atomique 89, fut établie en 1899 par André Louis Debierne, collaborateur de Pierre et Marie Curie qui venaient, un an auparavant, de découvrir, dans ce minerai d'uranium, le polonium et le radium. Son...

  • ÂGE DE LA TERRE

    • Écrit par
    • 5 143 mots
    • 5 médias
    ...millions d’années des valeurs aujourd’hui acceptées). Mais il restait bien sûr à dater la Terre elle-même. Ce qui permit de le faire fut la découverte des isotopes, de mêmes éléments chimiques ne différant que par des masses atomiques légèrement différentes. Il apparut qu’il existe deux isotopes radioactifs...
  • AMÉRICIUM

    • Écrit par
    • 1 385 mots

    L' américium (symbole Am) est un élément artificiel qui fait partie d'une série d'éléments lourds découverts depuis 1940, les transuraniens. Comme tous ces éléments, il possède de nombreux isotopes, tous radioactifs. Son numéro atomique, 95, le place, dans la classification...

  • ANALYTIQUE CHIMIE

    • Écrit par et
    • 8 885 mots
    • 4 médias
    ...spectrométrie de masse permet également de retrouver l'origine d'une molécule. Il est possible de distinguer, grâce au spectre de masse, les différents isotopes des éléments chimiques (les atomes de carbone 12 et de carbone 13, par exemple). La distribution isotopique permet de remonter à l'origine du...
  • ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - L'archéométrie

    • Écrit par , , et
    • 4 388 mots
    • 3 médias
    Ainsi l’analyse des isotopes du strontium contenu dans l’émail des dents, par comparaison avec celui des autres os et de l’environnement immédiat, permet, pour des humains comme pour des animaux, de déterminer si un individu est originaire ou non de l’endroit où on l’a découvert et de mettre en évidence...
  • ASTON FRANCIS WILLIAM (1877-1945)

    • Écrit par
    • 475 mots

    Chimiste et physicien britannique, né à Harborne, Aston obtient, en 1892, une bourse qui lui permet d'effectuer des travaux de stéréochimie avec Frankland. Après avoir suivi un cours de chimie des fermentations, il est chimiste de brasserie à Wolverhampton (1900-1903), mais, en 1903, il est de...

  • ATOME

    • Écrit par
    • 9 140 mots
    • 13 médias

    L'atome est le terme ultime de la division de la matière dans lequel les éléments chimiques conservent leur individualité. C'est la plus petite particule d'un élément qui existe à l'état libre ou combiné. On connaît 90 éléments naturels auxquels s'ajoutent le ...

  • AZOTE

    • Écrit par et
    • 4 443 mots
    • 4 médias
    ...C. La dimension de son rayon atomique est d'environ 0,07 nm et son premier potentiel d'ionisation s'élève à 14,5 V. L'azote naturel comprend 99,65 p. 100 d'isotope 14N et 0,35 p. 100 d'isotope 15N. Après enrichissement, celui-ci est souvent utilisé comme traceur.
  • BERKÉLIUM

    • Écrit par et
    • 974 mots
    Commetous les éléments transuraniens, le berkélium possède plusieurs isotopes qui sont tous radioactifs. Les deux plus intéressants pour la détermination des propriétés chimiques de l'élément sont probablement les isotopes de nombre de masse 247 et 249, qui ont des durées de vie assez élevées. En...
  • BISMUTH

    • Écrit par
    • 2 936 mots
    • 4 médias
    À côtéde 209Bi, que l'on considère soit comme un isotope stable, soit comme un émetteur de rayonnement α de période extrêmement longue (3.1017 ans), de nombreux isotopes radioactifs sont connus. Dans les chaînes de désintégration, se forment les isotopes naturels 210, 211, 212 et 214....
  • CALIFORNIUM

    • Écrit par et
    • 933 mots
    ...transmutation du plutonium par des neutrons, les chercheurs de Berkeley (Californie) obtinrent des quantités appréciables (quelques microgrammes) de l' isotope 242 du curium en soumettant l'américium aux neutrons. En bombardant cet isotope par des particules alpha, noyaux d'hélium accélérés, S. G. Thomson,...
  • CARBONE

    • Écrit par et
    • 8 257 mots
    • 11 médias
    Lenoyau contient toujours six protons mais le nombre de neutrons associés est variable : le carbone possède deux isotopes stables et cinq radio-isotopes. Seul le radio-isotope de nombre de masse 14 existe dans la couche superficielle de la Terre par suite, d'une part, de sa longue période et, d'autre...
  • CHIMIE - La nomenclature chimique

    • Écrit par
    • 5 031 mots
    • 7 médias
    ...X étant attaché à un numéro atomique donné ; dans dX, d indique le nombre de masse, c'est-à-dire la somme du nombre de neutrons et de protons. Des atomes de même numéro atomique mais ayant des nombres de masse différents sont appelés des isotopes. Ainsi, 1H est l'isotope le plus abondant de...
  • CORROSION

    • Écrit par et
    • 5 142 mots
    • 3 médias
    Les isotopes radioactifs sont souvent utilisés avec succès en les introduisant soit dans le métal pendant son élaboration, de façon à suivre leur élimination progressive, soit dans la solution corrosive, afin de mettre en évidence la pénétration dans le métal d'un élément donné pendant que se développe...
  • CURIE LES

    • Écrit par
    • 4 841 mots
    • 5 médias
    ...place que des éléments stables connus. Dans une même case, les éléments se distinguent par leurs masses atomiques différentes ; ainsi apparaît la notion d' isotopes (F. Soddy) ; Francis William Aston réussit à séparer des isotopes mélangés dans les éléments stables naturels. Seuls les éléments 43 et 85 n'existent...
  • CURIUM

    • Écrit par et
    • 1 228 mots
    Onconnaît treize isotopes du curium, de nombres de masse compris entre 238 et 250 ; ils sont tous radioactifs et produits artificiellement, mais l'existence de traces de curium 247 dans certains minerais de terres rares très anciens n'est pas impossible ; par ailleurs, certains astrophysiciens supposent...
  • DE LA RADIOACTIVITÉ À LA FISSION DE L'ATOME - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 863 mots

    1896 Après la découverte des rayons X par le physicien allemand Wilhelm C. Röntgen en 1895, de nombreux savants recherchent des sources naturelles de rayons X. Le physicien français Henri Becquerel découvre fortuitement que des sels d'uranium émettent des rayons nouveaux, qu'il appelle...

  • DEUTÉRIUM

    • Écrit par
    • 879 mots

    En 1932, H. C. Urey, F. G. Brickwedde et G. M. Murphy mettent en évidence l'existence du deutérium, isotope de l'atome d'hydrogène, en analysant les raies du spectre de Balmer issues d'un résidu lourd de distillation fractionnée d'hydrogène liquide. Ces résultats furent confirmés...

  • DILUTION ISOTOPIQUE

    • Écrit par
    • 329 mots

    En essayant de séparer le radioplomb (Ra D) du plomb inactif dans un échantillon de plomb, G. de Hevesy s'aperçut que cette séparation était impossible à réaliser par les méthodes habituelles. Il eut l'idée d'utiliser le Ra D fortement dilué dans le plomb ordinaire comme...

  • FER - L'élément métallique

    • Écrit par
    • 2 771 mots
    • 10 médias
    Il existe quatre isotopes stables, de nombre de masse 56, 54, 57 et 58, classés par ordre d'abondance. Six isotopes radioactifs de nombre de masse 52, 53, 55, 59, 60 et 61, de période de décroissance respective 8 h, 9 min, 3 ans, 45 j, 105 ans et 100 min ont été synthétisés.

Média

Limite légale du tritium - crédits : Encyclopædia Universalis France

Limite légale du tritium