Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CURIE LES

Dans l'histoire de la radioactivité, depuis sa découverte et pendant les soixante années qui suivirent, le nom des Curie s'inscrit au premier plan. Les plus éminents représentants de cette famille de savants français ont été Pierre Curie (1859-1906), sa femme Marie Curie née Sklodowska (1867-1934), leur fille Irène (1897-1956) devenue en 1926 la femme de Frédéric Joliot (1900-1958).

Marie et Pierre Curie - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Marie et Pierre Curie

Pierre et Marie Curie partagèrent le prix Nobel de physique en 1903 avec Henri Becquerel, et Pierre Curie fut nommé professeur à la Sorbonne. Marie Curie obtint, en 1911, le prix Nobel de chimie.

Parmi les savants contemporains, c'est probablement elle qui a été, de son vivant, la personnalité la plus célèbre dans toutes les classes sociales de tous les pays du monde. Elle reçut une vingtaine de distinctions honorifiques du plus haut niveau et fut nommée membre de nombreuses académies étrangères, docteur honoris causa des plus grandes universités, citoyen d'honneur de plusieurs villes.

Marie Curie (1867-1934) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Marie Curie (1867-1934)

En 1921, aux États-Unis, un groupe de femmes réunit les fonds nécessaires à l'achat d'un gramme de radium et invita Marie Curie pour le lui remettre. Marie Curie, accompagnée de ses deux filles, reçut un accueil triomphal du gouvernement, des grandes sociétés scientifiques et des universités américaines.

La découverte de la radioactivité a apporté d'immenses moyens d'étude de la constitution de l'atome et du noyau atomique. Elle a trouvé des applications en chimie, en biologie et en thérapeutique. La curiethérapie est venue compléter les moyens de lutte contre le cancer déjà mis en œuvre : chirurgie et rayons X. En 1921, la Fondation Curie fut créée pour adjoindre des services thérapeutiques à l'Institut du radium. Irène Curie travaillait depuis longtemps dans le laboratoire de sa mère quand elle épousa, en 1926, Frédéric Joliot.

Dans le laboratoire de Marie Curie, et peu de temps avant sa mort, en 1934, Irène et Frédéric Joliot-Curie découvrirent la radioactivité artificielle dont les développements et les applications seront sans bornes.

Les époux Joliot-Curie - crédits : Fox Photos/ Getty Images

Les époux Joliot-Curie

Irène et Frédéric Joliot-Curie reçurent, en 1935, le prix Nobel de chimie, et c'est au moment où leurs laboratoires de l'Institut du radium et du Collège de France, puis ceux du Commissariat à l'énergie atomique, avaient pris une extension considérable qu'une mort prématurée est venue mettre un terme à leur œuvre.

Découverte de la radioactivité

Marie Curie a donné le nom de radioactivité à la propriété que possèdent certains éléments de se transformer spontanément en émettant de l'énergie. Ce phénomène avait été découvert, en 1896, par Henri Becquerel avec l'uranium. En 1898, Pierre et Marie Curie réussirent à extraire de minerais d'uranium deux éléments beaucoup plus actifs que celui-ci : le polonium et le radium.

Travaux préliminaires

Henri Becquerel avait observé que certains minerais contenant de l'uranium avaient la propriété d'émettre un rayonnement doué de caractères communs avec les rayons X, qui venaient d'être découverts par Rœntgen. Il s'était limité à prouver que les rayons uraniques n'étaient pas la conséquence d'une excitation due à une cause extérieure et à mettre en évidence quelques-unes de leurs propriétés : noircissement des plaques photographiques, décharge d'un électroscope (ionisation de l'air).

À cette époque, Pierre Curie avait déjà acquis une haute réputation par ses travaux sur la physique des cristaux et le magnétisme. Son nom reste attaché au point de Curie, température à laquelle les corps ferromagnétiques deviennent paramagnétiques. Il avait épousé, en 1895, Marie Sklodowska, qui, après avoir commencé ses études en Pologne, les avait poursuivies, depuis 1891, à la Sorbonne. Elle avait entrepris des recherches de chimie et devait bientôt avoir à choisir[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès sciences, lauréat de l'Institut, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification

Pour citer cet article

Marcel FRILLEY. CURIE LES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Marie et Pierre Curie - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Marie et Pierre Curie

Marie Curie (1867-1934) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Marie Curie (1867-1934)

Les époux Joliot-Curie - crédits : Fox Photos/ Getty Images

Les époux Joliot-Curie

Autres références

  • CURIE MARIE (1867-1934)

    • Écrit par
    • 2 360 mots
    • 3 médias

    Physicienne française d’origine polonaise, Marie Curie est la seule femme à avoir reçu deux prix Nobel, l’un en physique en 1903, l’autre en chimie en 1911, pour ses travaux sur la radioactivité et pour la découverte des radioéléments polonium et radium. Elle représente l’image de...

  • DÉCOUVERTE DE LA RADIOACTIVITÉ NATURELLE

    • Écrit par
    • 155 mots
    • 1 média

    En février 1896, Henri Becquerel (1852-1908) prépare des cristaux de sulfate double d'uranyle et de potassium et, afin d'étudier leur phosphorescence, les place sur une plaque photographique entourée d'un papier. Le soleil étant absent, il enferme ses plaques dans un tiroir. Quelques jours plus...

  • DE LA RADIOACTIVITÉ À LA FISSION DE L'ATOME - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 863 mots

    1896 Après la découverte des rayons X par le physicien allemand Wilhelm C. Röntgen en 1895, de nombreux savants recherchent des sources naturelles de rayons X. Le physicien français Henri Becquerel découvre fortuitement que des sels d'uranium émettent des rayons nouveaux, qu'il appelle...

  • ÉLECTRICITÉ - Histoire

    • Écrit par
    • 6 197 mots
    • 11 médias
    Les travaux expérimentaux de Pierre Curie étaient aussi très importants : découverte,avec son frère Jacques (1855-1941), de la piézo-électricité, phénomène qui consiste dans l'apparition de charges électriques de signes contraires aux extrémités de certains cristaux à la suite de pressions...
  • JOLIOT-CURIE FRÉDÉRIC (1900-1958)

    • Écrit par
    • 964 mots
    • 3 médias

    Physicien français, né et mort à Paris. Ingénieur de l'École de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, où il reçut l'enseignement de Paul Langevin, Jean Frédéric Joliot décide de se consacrer à la recherche scientifique et entre en 1925 à l'Institut du ...

  • PIÉZO-ÉLECTRICITÉ

    • Écrit par
    • 4 744 mots
    • 7 médias
    La tourmaline (silicate de bore, aluminium et autres métaux) a une grande importance historique. Elle présente l'effet pyro-électrique dont lord Kelvin découvrit la théorie. Les frères Curie relièrent les effets pyro- et piézo-électriques.
  • Afficher les 7 références