AMÉRICIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'américium (symbole Am) est un élément artificiel qui fait partie d'une série d'éléments lourds découverts depuis 1940, les transuraniens. Comme tous ces éléments, il possède de nombreux isotopes, tous radioactifs. Son numéro atomique, 95, le place, dans la classification périodique, après l'uranium, le neptunium et le plutonium, avec lesquels il présente de nombreuses analogies.

Élément purement synthétique, l'américium n'existe probablement pas à l'état naturel : il se forme principalement dans les réacteurs nucléaires lors de l'irradiation du plutonium 239 par les neutrons.

Découverte

Albert Ghiorso, Ralph A. James, Leon O. Morgan et Glenn T. Seaborg identifièrent à la fin de l'année 1944, au Metallurgical Laboratory de l'université de Chicago, l'isotope de masse 241 de l'élément 95, qu'ils nommèrent américium, par analogie avec l'europium, son homologue selon une classification impliquant un parallélisme de propriétés entre deux séries d'éléments, les lanthanides et les « actinides ». Quelques mois plus tard, le premier composé pur de 241Am fut isolé dans le même laboratoire par Burris B. Cunningham. Six ans après, en 1951, E. F. Westrum et L. R. Eyring préparèrent le métal à partir de quelques centaines de microgrammes de trifluorure d'américium 241. Des centaines de grammes d'américium prennent naissance dans des réacteurs à flux de neutrons très intense. Cette production a pour but de permettre l'élaboration de futures cibles pour la synthèse d'éléments transuraniens plus lourds.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire Curie

Classification


Autres références

«  AMÉRICIUM  » est également traité dans :

BERKÉLIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 979 mots

Dans le chapitre « Production »  : […] Les isotopes légers (de nombre de masse 243 et 246) sont préparés par bombardement de cibles appropriées (américium ou curium) par des ions accélérés (particules alpha en particulier). L' isotope 247 est obtenu par l'intermédiaire de 247 Cf, qui se désintègre par capture électronique avec une demi-vie de 2,5 heures. Cet élément est lui-même produit en irradiant du curium […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berkelium/#i_1379

CURIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 235 mots

Dans le chapitre « Découverte »  : […] Glenn T. Seaborg, Ralph A. James et Albert Ghiorso, travaillant au Metallurgical Laboratory de l'université de Chicago, isolèrent pendant l'été 1944 le premier isotope de l'élément 96 à partir de cibles de plutonium 239 bombardées par des noyaux d'hélium (particules alpha) accélérés au cyclotron de Berkeley (université de Californie). Le nouveau nucléide se désintégrait avec une demi-vie de 162, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curium/#i_1379

Voir aussi

Pour citer l’article

Monique PAGÈS, « AMÉRICIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/americium/