Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DÉTERMINISME

Articles

  • DÉTERMINISME

    • Écrit par Étienne BALIBAR, Pierre MACHEREY
    • 9 713 mots

    C'est le xixe siècle, dans la mesure où il a fait de la mécanique l'archétype des sciences expérimentales, sources de toute action technique efficace, qui a pratiquement identifié « science » et « déterminisme ». Lorsque, dans un contexte idéologique bien différent, celui des années...

  • ANTHROPOLOGIE DES SCIENCES

    • Écrit par Sophie HOUDART
    • 3 546 mots
    • 1 média
    ...les cultures investit donc la pensée anthropologique depuis ses débuts. Héritée d’une philosophie qui concevait en substance les formes sociales comme déterminéespar le milieu naturel (L’Esprit des lois de Montesquieu, ou bien leContrat social de Rousseau), elle servit longtemps à classer les sociétés...
  • CAUSALITÉ

    • Écrit par Raymond BOUDON, Marie GAUTIER, Bertrand SAINT-SERNIN
    • 12 987 mots
    • 3 médias
    L'hypothèse du déterminisme, selon laquelle, si les positions et les vitesses des éléments qui constituent un système matériel sont connues à un instant donné et que les lois auxquelles ce système obéit le soient aussi, alors l'évolution du système peut être prévue, repose sur une telle conception...
  • CHAOS, physique

    • Écrit par Pierre BERGÉ, Monique DUBOIS
    • 3 388 mots
    • 6 médias
    ...de nombres X1, X2, ... Le point crucial est que, pour toute une gamme de valeurs de A (en particulier A = 4), la suite engendrée est erratique. Malgré le caractère très simple et parfaitement déterministe de la loi qui engendre les nombres successifs, ceux-ci sont (à temps long) aussi imprédictibles...
  • COMTE AUGUSTE (1798-1857)

    • Écrit par Bernard GUILLEMAIN
    • 9 502 mots
    • 1 média
    Le dogme fondamental de la philosophie positiviste n'est autre que l'affirmation du déterminisme : « Tous les phénomènes quelconques, inorganiques ou organiques, physiques ou moraux, individuels ou sociaux, sont assujettis à des lois rigoureusement invariables » (Cours, t. VI, p. 655). Cela ne...
  • CONTINGENCE

    • Écrit par Bertrand SAINT-SERNIN
    • 4 900 mots
    ...instruments analytiques suffisants pour aborder l'étude des phénomènes dont le cours n'est pas prévisible selon un modèle d'explication déterministe. Les querelles qui ont divisé les savants, et plus encore les philosophes, à propos de l'indéterminisme en physique auraient pu ressusciter la notion de...
  • COPENHAGUE ÉCOLE DE

    • Écrit par Bernard d' ESPAGNAT
    • 733 mots
    • 2 médias

    On regroupe sous ce nom les physiciens théoriciens qui, entre 1920 et 1930, après avoir élaboré la mécanique quantique, mirent en évidence ses aspects les plus révolutionnaires par rapport aux concepts en vigueur jusqu'alors et furent les instigateurs d'un très profond débat épistémologique qui...

  • DÉTERMINISME, géographie

    • Écrit par Vincent BERDOULAY, Olivier SOUBEYRAN
    • 1 562 mots
    L'entrecroisement de trois logiques joue un rôle essentiel. La première est d'ordre historico-scientifique,la querelle du déterminisme étant une figure récurrente de l'histoire des sciences. Le déterminisme, si fortement affirmé par Laplace ou Claude Bernard à propos des sciences de la nature au ...
  • DEVOIR (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 244 mots
    Deux siècles après Rousseau, ce sont les sciences humaines, en particulier la psychanalyse et la sociologie, qui ont mis en évidence les illusions de la conscience morale. Dans ses Essais de psychanalyse (1915-1923), Sigmund Freud (1856-1939) ironise sur cette voix de la conscience qui ne serait...
  • DURKHEIM (ÉCOLE DE)

    • Écrit par Claude JAVEAU
    • 2 538 mots
    ...l'appelle également Comte, est fourni par les sciences de la nature, dont l'intention est de mettre en évidence des déterminations objectives s'inscrivant dans un déterminisme généralisé dont sont censées rendre compte les lois scientifiques. Deux disciples de Durkheim, son neveu Marcel Mauss et Paul Fauconnet,...
  • ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes

    • Écrit par Henri GUITTON
    • 6 478 mots
    Elles revêtent deux caractères. Elles sont à base de déterminisme : leurs auteurs pensent que les mécanismes économiques sont parfaitement déterminables. S'ils n'apparaissent pas encore tels aujourd'hui, c'est que, dans la recherche des causes qui devraient expliquer tout le vécu, on n'a pas encore...
  • ÉPISTÉMOLOGIE

    • Écrit par Gilles Gaston GRANGER
    • 13 112 mots
    • 4 médias
    ...risque avec des positions et des dates, des vitesses et des masses perçues comme celles de la pierre qui tombe ou du train qui s'ébranle. Aussi bien le déterminisme a-t-il un sens différent à cette nouvelle échelle, pour ce nouveau type d'objets. Il disparaît dans une transcription de la théorie en termes...
  • EXISTENCE (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 075 mots
    ...programmés qui ne pouvons rien faire d’autre que « dérouler notre programme » tout au long de notre vie. Jean-Paul Sartre a le mérite de montrer qu’une science déterministe appliquant à l’homme la même idée de causalité que celle qui lui a permis de mettre la nature en équations  nous rend aussi...
  • FINALITÉ

    • Écrit par Raymond RUYER
    • 6 624 mots
    ...le circuit et en revenir au mécanisme antique – non sans retomber parfois, comme lui, dans un arrière-fond de finalité magique (Diderot, La Mettrie). Les conquêtes de la science, sauf en physique, depuis 1900 (mais les philosophes, les littérateurs, et même les savants non physiciens, vivent encore sur...
  • FORME

    • Écrit par Jean PETITOT
    • 27 344 mots
    ...asymptotiques s'est révélée être d'une difficulté inattendue et redoutable. En effet, la complexité d'un système dynamique est en général prodigieuse. D'abord, le déterminisme idéal qu'est le déterminisme mathématique n'implique en rien un déterminisme au sens concret du terme (le déterminisme comme prédictibilité)....
  • HABITUS

    • Écrit par Frédéric GONTHIER
    • 1 525 mots
    ...antithèses de l'objectivisme et du subjectivisme. L'objectivisme explique la signification extérieure des phénomènes sociaux sans atteindre leur sens interne. Dans son extension structuraliste, il présuppose une détermination des individus par les relations sociales. À l'inverse, le subjectivisme saisit le sens...
  • HASARD & NÉCESSITÉ

    • Écrit par Universalis, Ilya PRIGOGINE, Isabelle STENGERS
    • 9 614 mots
    La conception leibnizienne affirme tout à la fois un déterminisme universel, et le caractère rare, exceptionnel, des cas où la raison humaine peut avoir un accès opérationnel à ce déterminisme. Soit l'âne de Buridan, affamé, confronté à deux prés exactement équivalents. Pour nous, son choix (c'est-à-dire...
  • HOROSCOPE

    • Écrit par Jacques MAÎTRE
    • 3 297 mots
    • 1 média
    ...reste géocentrique, de même la signification subjective des déterminations externes successives d'une biographie individuelle est censée correspondre à un déterminisme pour lequel la personnalisation initiale (le ciel de naissance) est le fil conducteur objectif. On voit très bien ici comme l'ego se...
  • INTRODUCTION À L'ÉTUDE DE LA MÉDECINE EXPÉRIMENTALE (C. Bernard)

    • Écrit par Jean-Gaël BARBARA
    • 980 mots
    • 1 média
    ...l’originalité de Claude Bernard tient en particulier à l’importance primordiale accordée au « fait » expérimental auquel on doit soumettre l’hypothèse, et qui est l’acte matériel du phénomène dont l’expérimentateur maîtrise les conditions déterminant son apparition (le déterminisme de Claude Bernard).
  • LIBERTÉ (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 520 mots
    Tout au long du xxe siècle, les sciences humaines puis les neurosciences n’ont cessé de mettre à jour les déterminismes qui influent sur nos existences : poids de l’enfance, mis en évidence par la psychanalyse ; influence déterminante du groupe, pointée par la sociologie ; rôle essentiel des langues...
  • MIRACLE

    • Écrit par Henry DUMÉRY
    • 6 622 mots

    La notion de miracle est une notion religieuse, c'est-à-dire que ce n'est ni un concept philosophique ni un concept scientifique.

    Lorsque des philosophes ou des savants, des physiciens ou des métaphysiciens, parlent du miracle, ils traitent en fait d'un autre problème. Ce qui les intéresse,...