MILIEU NATUREL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le milieu naturel est façonné d'abord par l'écosystème, puis par l'intervention humaine. La notion d'écosystème s'appuie sur une partie minérale, le biotope, et une partie vivante, organique, la biocénose ; le biotope constitue à la fois le support et la source d'énergie de la biocénose.

Le biotope comporte trois composantes : la lithosphère, l'hydrosphère et l'atmosphère. La lithosphère correspond au relief, l'hydrosphère se compose des eaux, douces ou salées, stagnantes ou courantes ; l'atmosphère est l'épaisseur gazeuse qui entoure la Terre et que traversent les rayons du soleil.

La biocénose est une fraction de la biosphère qui apparaît comme un ensemble de molécules organiques carbonées. Elle se subdivise en phytocénose ou végétation, en zoocénose ou monde animal, en pédocénose ou sol des pédologues, hybride. L'organisation interne de la biocénose permet aux composants de se nourrir et de se reproduire.

Biotope et biocénose forment des systèmes. Celui de la biocénose est relié au système « biotope » par un ensemble de connexions complexes qui aboutissent, à un niveau supérieur, à un nouveau système appelé écosystème (du mot grec oikô, je vis, j'habite). L'écosystème se présente ainsi comme un système de systèmes. Par exemple, sans soleil, sans eau, sans atmosphère, les plantes ne pourraient exister ; une plaine et un versant réagissent différemment aux précipitations. La variation de l'un des termes du biotope ou de la biocénose transforme l'ensemble de l'écosystème : l'action intempestive exercée sur la prairie américaine a induit le processus de formation steppique ; les modifications de relief entraînent la constitution de nouveaux écosystèmes. Il existe une grande variété d'écosystèmes.

Outre l'écosystème, spécialité de l'écologiste, le milieu naturel implique la prise en compte de la noosphère, celle de l'« intellig [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MILIEU NATUREL  » est également traité dans :

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 2 986 mots

Depuis le milieu du xix e  siècle, les effets de l'industrialisation ont rompu l'équilibre existant pour le recyclage naturel des éléments. Le rejet brutal et massif de résidus toxiques dans l'environnement a peu à peu conduit à l'apparition de risques nouveaux, encore mal évalués, pour l'équilibre des écosystèmes. La dégradation de l'environnement est, en fait, générale et concerne tous les milie […] Lire la suite

DÉTERMINISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 556 mots

Le déterminisme, en géographie, renvoie communément au point de vue qui accorde une place prépondérante au milieu naturel dans l'analyse et l'explication des sociétés. On l'invoque toutefois plus souvent pour le critiquer chez l'adversaire que pour en faire ouvertement le fondement de son approche. La portée de ce paradoxe est amplifiée par l'ambiguïté des géographes dans leur propre pratique, co […] Lire la suite

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 031 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Épuration des eaux usées »  : […] Le milieu naturel possède un certain pouvoir d'absorption de toutes les pollutions, à de rares exceptions près ; mais le plus souvent, les charges polluantes atteignent une valeur telle que les micro-organismes présents dans le milieu naturel ne peuvent plus réaliser une autoépuration suffisante. C'est une question de dose. Le degré d'épuration des eaux est donc défini en fonction de la capacité […] Lire la suite

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des origines ambiguës »  : […] La géographie culturelle trouve ses fondements dans l'école de pensée allemande qui s'inscrit dans la lignée de Kant. Elle mêle paradoxalement esprit humaniste et philosophie naturaliste. L'école du Landschaft (1880-1920) a développé la notion de Kultur , qui nourrit le rêve historique de la nation unitaire, pour la combiner à l'idée de nature, de paysage, de milieu. Sur ces bases, Friedrich Rat […] Lire la suite

GÉOMORPHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre PECH
  •  • 4 875 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Historique et épistémologie de la géomorphologie »  : […] En dehors des récits mythologiques, comme le Déluge, dès l'Antiquité, avec Ératosthène, ou à la Renaissance, avec Léonard de Vinci, la genèse des formes du relief terrestre a fait l'objet d'hypothèses, à partir de l’observation des fossiles ou de l’étude des éruptions volcaniques, des tremblements de terre ou des catastrophes climatiques. La géomorphologie apparaît en tant que discipline scientif […] Lire la suite

HABITATS-FAUNE-FLORE DIRECTIVE

  • Écrit par 
  • Denis COUVET
  •  • 504 mots

En affichant l'objectif de préserver la faune et la flore terrestres rares et/ou menacées, ainsi que leurs habitats, la directive européenne, adoptée le 21 mai 1992, vient compléter la directive oiseaux du 2 avril 1979. Ces deux dispositifs constituent le fondement de la création d'un vaste réseau écologique appelé Natura 2000. La mesure principale prévue par la directive habitats-faune-flore est […] Lire la suite

MICROCLIMATS

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 2 986 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les conséquences des microclimats »  : […] Chaque microclimat définit un milieu original, et c'est à lui que sont adaptées les espèces vivantes, animales ou végétales. L'écologie doit donc se soucier au premier chef des influences microclimatiques. Celles-ci ont trois types de conséquences. La multiplication des microclimats permet d'abord l'existence côte à côte d'espèces qui ont des exigences très différentes. L'exemple le plus connu es […] Lire la suite

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

L' organisme et son milieu constituent le binôme fondamental de l' écologie. Dans cette discipline, on entend par « milieu » la partie du monde avec laquelle un organisme vivant est en contact : c'est donc celle qui en détermine les réactions, les adaptations physiologiques et parfois même morphologiques, celle qui est, en retour, modifiée, transformée, façonnée par ce contact avec le vivant. Selo […] Lire la suite

MILIEU, géographie

  • Écrit par 
  • Jean-Charles FILLERON, 
  • Laurent VIALA
  •  • 878 mots

L'usage en géographie du terme milieu, dont l'étymologie n'aide guère à préciser le sens, est banalisé au sens des « conditions extérieures » qui détermineraient les relations entre l'homme, la société, la nature. Bien souvent, seule l'association d'un adjectif qualificatif autorise sa définition : le milieu est naturel ou urbain, par exemple. Le milieu est dit « naturel » lorsque prédominent de […] Lire la suite

MONTAGNES - Le milieu montagnard

  • Écrit par 
  • Pierre BARRERE
  •  • 2 856 mots
  •  • 5 médias

Moins peuplées en général que les régions plus basses, de relief moins tourmenté, les montagnes sont souvent considérées comme des régions hostiles à l'homme ou, en tout cas, des régions rudes devant lesquelles refluent les formes modernes de la vie humaine. Du moins fut-ce longtemps vrai aux latitudes tempérées, où l'altitude introduit des conditions de milieu beaucoup plus sévères que dans les […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gabriel WACKERMANN, « MILIEU NATUREL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-naturel/