MILIEU NATUREL

Le milieu naturel est façonné d'abord par l'écosystème, puis par l'intervention humaine. La notion d'écosystème s'appuie sur une partie minérale, le biotope, et une partie vivante, organique, la biocénose ; le biotope constitue à la fois le support et la source d'énergie de la biocénose.

Le biotope comporte trois composantes : la lithosphère, l'hydrosphère et l'atmosphère. La lithosphère correspond au relief, l'hydrosphère se compose des eaux, douces ou salées, stagnantes ou courantes ; l'atmosphère est l'épaisseur gazeuse qui entoure la Terre et que traversent les rayons du soleil.

La biocénose est une fraction de la biosphère qui apparaît comme un ensemble de molécules organiques carbonées. Elle se subdivise en phytocénose ou végétation, en zoocénose ou monde animal, en pédocénose ou sol des pédologues, hybride. L'organisation interne de la biocénose permet aux composants de se nourrir et de se reproduire.

Biotope et biocénose forment des systèmes. Celui de la biocénose est relié au système « biotope » par un ensemble de connexions complexes qui aboutissent, à un niveau supérieur, à un nouveau système appelé écosystème (du mot grec oikô, je vis, j'habite). L'écosystème se présente ainsi comme un système de systèmes. Par exemple, sans soleil, sans eau, sans atmosphère, les plantes ne pourraient exister ; une plaine et un versant réagissent différemment aux précipitations. La variation de l'un des termes du biotope ou de la biocénose transforme l'ensemble de l'écosystème : l'action intempestive exercée sur la prairie américaine a induit le processus de formation steppique ; les modifications de relief entraînent la constitution de nouveaux écosystèmes. Il existe une grande variété d'écosystèmes.

Outre l'écosystème, spécialité de l'écologiste, le milieu naturel implique la prise en compte de la noosphère, celle de l'« intelligence », c'est-à-dire de l'intervention humaine. L'homme a en effet modifié considérablement le milieu naturel, d'abord de façon limi [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MILIEU NATUREL  » est également traité dans :

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 2 986 mots

Depuis le milieu du xixe siècle, les effets de l'industrialisation ont rompu l'équilibre existant pour le recyclage naturel des éléments. Le rejet brutal et massif de résidus toxiques dans l'environnement a peu à peu conduit à l'apparition de risques nouveaux, encore mal évalués, pour l'équilibre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodepollution/#i_94086

DÉTERMINISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 556 mots

géographie, renvoie communément au point de vue qui accorde une place prépondérante au milieu naturel dans l'analyse et l'explication des sociétés. On l'invoque toutefois plus souvent pour le critiquer chez l'adversaire que pour en faire ouvertement le fondement de son approche. La portée de ce paradoxe est amplifiée par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme-geographie/#i_94086

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 033 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Épuration des eaux usées »  : […] Le milieu naturel possède un certain pouvoir d'absorption de toutes les pollutions, à de rares exceptions près ; mais le plus souvent, les charges polluantes atteignent une valeur telle que les micro-organismes présents dans le milieu naturel ne peuvent plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-approvisionnement-et-traitement/#i_94086

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 425 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des origines ambiguës »  : […] et les permanences, sur les genres de vie qui traduisent les adaptations de l'homme au milieu. Premiers pas vers une géographie sensible aux lieux, aux milieux, et aux pratiques sociales. Cette géographie centrée sur les héritages historiques (Braudel servira plus tard de référence) et les déterminants culturels des structures régionales va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_94086

GÉOMORPHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre PECH
  •  • 4 877 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Historique et épistémologie de la géomorphologie »  : […] darwinisme sert de fondement, avec notamment Humboldt et Ritter, la géographie s'attache à expliquer la répartition des milieux naturels à la surface de la Terre. À travers l'écologie et la géographie des paysages, la démarche vise à aborder les milieux naturels terrestres de manière globale, en définissant des lieux qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geomorphologie/#i_94086

HABITATS-FAUNE-FLORE DIRECTIVE

  • Écrit par 
  • Denis COUVET
  •  • 504 mots

En affichant l'objectif de préserver la faune et la flore terrestres rares et/ou menacées, ainsi que leurs habitats, la directive européenne, adoptée le 21 mai 1992, vient compléter la directive oiseaux du 2 avril 1979. Ces deux dispositifs constituent le fondement de la création d'un vaste réseau écologique appelé Natura 2000 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/directive-habitats-faune-flore/#i_94086

MICROCLIMATS

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 2 987 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les conséquences des microclimats »  : […] Chaque microclimat définit un milieu original, et c'est à lui que sont adaptées les espèces vivantes, animales ou végétales. L'écologie doit donc se soucier au premier chef des influences microclimatiques. Celles-ci ont trois types de conséquences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microclimats/#i_94086

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

L'organisme et son milieu constituent le binôme fondamental de l'écologie. Dans cette discipline, on entend par « milieu » la partie du monde avec laquelle un organisme vivant est en contact : c'est donc celle qui en détermine les réactions, les adaptations physiologiques et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-ecologie/#i_94086

MILIEU, géographie

  • Écrit par 
  • Jean-Charles FILLERON, 
  • Laurent VIALA
  •  • 878 mots

Bien souvent, seule l'association d'un adjectif qualificatif autorise sa définition : le milieu est naturel ou urbain, par exemple. Le milieu est dit « naturel » lorsque prédominent des éléments façonnés par des processus naturels d'ordre climatique, hydrique, géologique, biologique. À l'opposé, les milieux humanisés sont caractérisés par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-geographie/#i_94086

MONTAGNES - Le milieu montagnard

  • Écrit par 
  • Pierre BARRERE
  •  • 2 858 mots
  •  • 5 médias

Moins peuplées en général que les régions plus basses, de relief moins tourmenté, les montagnes sont souvent considérées comme des régions hostiles à l'homme ou, en tout cas, des régions rudes devant lesquelles refluent les formes modernes de la vie humaine. Du moins fut-ce longtemps vrai aux latitudes tempérées, où l'altitude introduit des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-le-milieu-montagnard/#i_94086

NATURA 2000

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 492 mots

directive « oiseaux » de 1979, et la directive « habitats faune flore » de 1992. Celles-ci définissent des listes d'espèces, et « d'habitats d'espèces » considérés comme nécessitant des mesures de préservation au niveau européen, par grandes zones dites biogéographiques (atlantique, continentale, alpine, méditerranéenne, etc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natura-2000/#i_94086

NATURE WRITING, littérature

  • Écrit par 
  • Yves-Charles GRANDJEAT
  •  • 3 698 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une célébration de la nature »  : […] et amplifiée chez les écrivains suivants et les penseurs contemporains de l’éthique environnementale. D’abord, l’immersion dans le milieu naturel est gage d’innocence et donc de vérité, source d’enthousiasme esthétique et de santé physique, psychique, morale et sociale. Cette idée trouvera un écho lors des grands débats autour de la création des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-writing-litterature/#i_94086

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 852 mots
  •  • 21 médias

des acceptions fort diverses et qualifie une multitude d'actions qui dégradent d'une façon ou d'une autre le milieu naturel. Certes, le vocable désigne sans ambiguïté les effets des innombrables composés toxiques rejetés par l'homme dans l'environnement ; cependant, il s'applique également à d'autres altérations du milieu de nature physique ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_94086

POSSIBILISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 526 mots

Dans le chapitre « Au-delà du piège de l'école des Annales »  : […] il paraissait possible, en géographie, d'éliminer une fois pour toutes le recours au déterminisme du milieu naturel pour expliquer l'évolution des sociétés. Or l'historien fait de la pensée vidalienne un modèle unique, voire relativement isolé à l'intérieur même de son école. Et ce à tel point que les plus beaux travaux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possibilisme-geographie/#i_94086

PROTECTION DE LA NATURE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELÉAGE
  •  • 2 814 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Conservation ou protection ? »  : […] Japon (1934). Tout au long de ce processus d'internationalisation, on doit relever une certaine confusion dans l'usage des mots. En anglais, protection a le sens de mise à l'écart et conservation implique, à l'inverse, la réintégration de l'activité humaine au sein de la nature. En français, le sens des deux mots est littéralement inversé : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-histoire/#i_94086

PROTECTION DE LA NATURE - Aires protégées

  • Écrit par 
  • Alain JEUDY-DE-GRISSAC, 
  • Estienne RODARY
  •  • 8 122 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les fondements écologiques des aires protégées »  : […] génétique, spécifique et écosystémique) pouvait être favorisée par des perturbations des milieux naturels et notamment des modifications d'origine anthropique. Depuis les années 1990, les évolutions de l'écologie replacent donc la notion de déséquilibre au centre des systèmes écologiques. Ceux-ci n'apparaissent ni homogènes, ni régulés de manière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-aires-protegees/#i_94086

SITES NATURELS, France

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 901 mots

réserves naturelles ont pour vocation la préservation stricte (en excluant l'homme) de milieux naturels fragiles, rares ou menacés de haute valeur scientifique ou écologique. De moins de 1 hectare à 100 000 hectares, elles protègent une grande diversité de milieux. En 2008, on en comptait 316 dont 157 à statut de réserve naturelle nationale, 153 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sites-naturels-france/#i_94086

SOLS - Dégradation des sols

  • Écrit par 
  • Mireille DOSSO
  •  • 4 895 mots
  •  • 10 médias

à ce milieu tampon, situé entre les roches et l'atmosphère, que la vie peut se développer. Fondamentalement, le sol, milieu naturel, est à la racine de la vie terrestre et il en dépend. En effet, sous l'action du climat et de la vie, les roches s'altèrent et les minéraux ainsi libérés, au lieu d'être immédiatement entraînés par les eaux, sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-erosion/#i_94086

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 885 mots
  •  • 14 médias

Le milieu tellurique, ou milieu souterrain, ou milieu hypogé, comprend un certain nombre d'éléments dont le principal est le sol, qui prédomine à la fois par sa grande étendue et par sa continuité ; il s'y ajoute des constituants de moindre surface comme les cavernes et les réseaux de fentes en milieu karstique, les eaux souterraines, les terriers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_94086

Pour citer l’article

Gabriel WACKERMANN, « MILIEU NATUREL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-naturel/