ZINC

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Smithsonite

Smithsonite
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Calamine

Calamine
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Élaboration de zinc par procédé New Jersey

Élaboration de zinc par procédé New Jersey
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Élaboration de zinc par traitement de minerais

Élaboration de zinc par traitement de minerais
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Utilisations du métal

En 2006, la répartition mondiale des utilisations du zinc se faisait ainsi : la protection anti-corrosion (principalement la galvanisation) (47 p. 100), les fabrications du laiton (19 p. 100), des autres alliages que le laiton (Zamak ...) [16 p. 100], des demi-produits (7 p. 100), les usages chimiques (7 p. 100) et la fabrication de produits divers (4 p. 100).

Protection anticorrosion des aciers

L'utilisation du zinc dans la protection contre la corrosion des aciers est fondée sur deux de ses propriétés :

– son potentiel électrochimique par rapport à l'électrode à hydrogène est de — 0,74 V, alors que celui du fer est de — 0,44 V ; la pile zinc/fer fonctionne avec dissolution du zinc et, dans ces conditions, un revêtement même discontinu de zinc sera protecteur ;

– le zinc se corrode à l'atmosphère ou dans des milieux dont le pH est compris entre 5,5 et 13, avec formation d'un film protecteur, généralement un carbonate basique bien adhérent ; ce film limite la vitesse d'attaque du zinc et permet de rendre économique la protection du fer ; les différents procédés varient selon la mise en œuvre du revêtement.

La galvanisation à chaud consiste à recouvrir l'acier par immersion dans un bain de zinc fondu. La surface de l'acier, convenablement préparée (décapage, fluxage, séchage), est attaquée par le zinc avec formation de composés intermétalliques zinc-fer. Lorsqu'on retire la pièce du bain, le zinc fondu retenu par capillarité par la couche zinc-fer se solidifie à l'air et constitue une couche externe de zinc pur. Il existe aussi un procédé en continu (Sendzimir). En plein développement, la galvanisation est vraisemblablement le meilleur système de protection de l'acier contre la corrosion atmosphérique.

Galvanoplastie

Galvanoplastie

Vidéo

Exemple des revêtements en zinc dans l'industrie.La galvanoplastie est le procédé employé pour recouvrir une pièce métallique d'une couche de zinc pour la protéger de l'oxydation.On soumet au préalable la pièce de métal à toute une série de traitements pour la laver à fond et faciliter... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

La métallisation au pistolet (procédé Schoop ou Schori) consiste à déposer une couche de zinc sur une surface d'acier convenablement préparée (sablage ou grenaillage), en projetant du zinc fondu à l'aide d'un pistolet spécial. Le zinc utilisé peut être s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : chef des laboratoires de recherche et de contrôles de la Compagnie royale asturienne des mines
  • : responsable zinc information de l'Union minière France
  • : directeur de recherche au Centre technique du zinc
  • : professeur d'université à l'I.U.F.M. de Créteil, chercheur au Centre d'études de chimie métallurgique (C.N.R.S.)

Classification


Autres références

«  ZINC  » est également traité dans :

BLENDE ou SPHALÉRITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 468 mots

Sulfure de zinc, la blende, également appelée sphalérite, présente de nombreuses couleurs selon les quantités de fer, de manganèse, de cadmium ou de gallium qu'elle contient dans son réseau cristallin. Les variétés qui renferment le plus de fer – la christophite et la marmatite – sont brunes à noires . La blende pure peut cristalliser de belles formes centimétriques, dérivées du tétraèdre et du d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blende-sphalerite/#i_2983

CADMIUM

  • Écrit par 
  • Alexandre TRICOT
  •  • 8 045 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Propriétés »  : […] Les propriétés physiques sont données dans le tableau 1 . Par ses propriétés chimiques et celles de ses composés, le cadmium a beaucoup de similitude avec le zinc. Ce dernier le déplace de ses sels : Cette propriété est exploitée dans les procédés d'élaboration du cadmium. Le cadmium a une bonne résistance à la corrosion dans les diverses atmosphères e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cadmium/#i_2983

CARBONATES

  • Écrit par 
  • Marc DARDENNE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 5 064 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Smithsonite »  : […] Bien que sa structure soit identique à celle de la calcite, ce minéral présente rarement des cristaux ayant la forme du rhomboèdre ou du scalénoèdre. Le fer ferreux, le manganèse, le calcium, le magnésium, le cadmium peuvent se substituer en petites quantités au zinc. La couleur est variable : blanc, brun, vert, bleu, rose ou incolore. L'effervescence avec l'acide chlorhydrique à froid, la densit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbonates/#i_2983

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 758 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les productions minières »  : […] Les produits miniers fournissent à la R.D.C. les deux tiers de ses revenus d' exportation. Il s'agit principalement du cuivre, du cobalt, du coltan, du diamant et du zinc. L'or, l'argent, le cadmium et d'autres métaux sont aussi extraits, mais en petites quantités. La grande zone minière se trouve dans le sud du pays, au Katanga, autour des villes de Kolwesi, la capitale du cuivre, et de Likasi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-democratique-du-congo/#i_2983

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 199 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Autres alliages »  : […] Le nombre des alliages de cuivre dépasse de très loin celui des autres alliages non ferreux. Les principaux éléments d'addition sont, avec le zinc et l'étain, l'aluminium, le nickel, le plomb et le manganèse. Les cuproaluminiums constituent toute une famille d'alliages, simples ou pouvant comporter des additions de nickel, fer ou manganèse. En règle générale, ces alliages, d'une belle couleur or, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre/#i_2983

CYCLANES & CYCLÈNES

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONIA
  •  • 1 914 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Préparations et utilisations »  : […] Les méthodes de préparation directe des cyclanes, par fermeture d'une chaîne carbonée porteuse de fonctions appropriées, sont peu nombreuses ; la seule importante est l'action de certains métaux, comme le zinc, sur les α,ω-dihaloalcanes : Mais le rendement en cyclane, donc l'intérêt de la réaction, dépend beaucoup de la taille du cycle cherché : excellent pour le cyclopropane, convenable pour le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclanes-et-cyclenes/#i_2983

ENZYMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 12 668 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Catalyse par des ions métalliques »  : […] Cette catalyse est également fréquente en enzymologie. Le métal (le plus souvent divalent) peut agir de plusieurs manières, soit comme agent électrophile, soit comme agent nucléophile par son action sur le milieu, le solvant en particulier, soit encore en stabilisant un complexe enzyme substrat. Un exemple particulièrement documenté est celui de l'anhydrase carbonique, une enzyme ou plutôt une f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enzymes/#i_2983

ÉPIDÉMIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS, 
  • Pierre SALIOU
  •  • 1 834 mots

Dans le chapitre « Pathologies non transmissibles »  : […] Une étude épidémiologique difficile illustre bien la complexité du problème. Elle porte sur l'intervention éventuelle d'un « facteur eau » dans l'étiologie de cette maladie plurifactorielle qu'est l' athérosclérose, qui combine l'athérome (infiltration graisseuse des parois artérielles) et la sclérose vasculaire. En 1957, l'attention a été attirée sur le rôle de l'eau par un Japonais, Kobayashi, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epidemiologie/#i_2983

HELLOT JEAN (1685-1766)

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET
  •  • 346 mots

Chimiste français, né et mort à Paris. Voué à l'état ecclésiastique, Jean Hellot a la révélation de la chimie en découvrant des notes dans les papiers de son aïeul, le docteur Hellot. Ses études le mettent en relation avec le savant Claude-Joseph Geoffroy. Il devient même son parent en 1729. Reçu à l'Académie des sciences dès 1735, il devient plus tard membre de l'Académie royale de Londres. En pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-hellot/#i_2983

HÉMIMORPHITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 526 mots
  •  • 1 média

Les mineurs appellent indifféremment calamine les divers composés oxydés du zinc. Toutefois, les minéralogistes français réservent cette appellation au silicate de zinc hydraté, l'hémimorphite, dont la formule chimique est SiO 2 , 2 ZnO, H 2 O. Souvent la calamine du mineur n'est pas de l'hémimorphite, mais de la smithsonite. Le terme de calamine peut donc prêter à confusion et on doit lui préfére […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemimorphite/#i_2983

ISUA VOLCANS DE BOUE D'

  • Écrit par 
  • Frédéric MOYNIER
  •  • 277 mots
  •  • 1 média

La zone d'Isua (sud-est du Groenland) contient certaines des plus anciennes roches terrestres connues, avec un âge d'environ 3,8 milliards d'années. L'application d'outils isotopiques, qui aident à mieux connaître dans quel environnement ces roches se sont formées, peut indiquer si ces roches se sont formées dans des conditions favorables à l'apparition de la vie sur Terre. Par exemple, les rappo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volcans-de-boue-d-isua/#i_2983

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Propriétés mécaniques »  : […] Le magnésium est très malléable, ductile mais peu tenace. Pour améliorer ses propriétés d'usage dans des domaines précis, on a créé des alliages, que l'on peut regrouper en plusieurs familles correspondant, du reste, à l'évolution chronologique. Les premiers mis au point sont encore considérés comme les alliages classiques et rencontrés dans de très fréquentes applications. Ils contiennent essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnesium/#i_2983

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 119 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le zinc »  : […] Le zinc est généralement utilisé en alliage, en particulier avec le cuivre, pour obtenir du laiton. Ce n'est qu'au début du xix e  siècle que le zinc seul entre dans la fabrication d'éléments d'architecture et de mobilier. Au même moment, son rôle décoratif est également mis en valeur et développé. En 1819, le sculpteur Malpas présenta à Paris un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_2983

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 882 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'industrie à l'époque classique »  : […] En Grèce, l'exploitation des mines du Laurium est la seule industrie indépendante des métiers d'art, encore que l' argent soit extrait du plomb par le procédé déjà connu de la coupellation. À l'époque gréco-romaine, les ponts des navires sont recouverts de plomb pour protéger le bois, et le plomb, utilisé pour les poids, servira aussi à faire les ancres. La monnaie d'argent frappée et non plus co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurgie/#i_2983

NUTRITION

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Raymond JACQUOT, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 13 665 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Carences minérales »  : […] Les carences minérales concernent essentiellement les nombreux métaux à fonction structurale (calcium) et à fonction métabolique comme le fer et les oligo-éléments, mais aussi l'iode et le fluor. Les plus à craindre sont les carences en fer (anémies), en zinc, et en magnésium. La carence en iode est révélée physiquement par le goitre, hypertrophie compensatrice de la glande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nutrition/#i_2983

OLIGOÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 3 577 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rôle des oligoéléments indispensables »  : […] La nécessité des oligoéléments essentiels a trouvé son explication soit au niveau physiologique, soit au niveau biochimique. Le mode de participation de certains d'entre eux aux mécanismes de la vie reste encore mal connu. C'est le cas, par exemple, du bore, oligoélément indispensable à la croissance des plantes et dont l'importance économique est marquée, mais dont on ignore le rôle profond. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oligoelements/#i_2983

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Organo-alcalins »  : […] Les dérivés sodés se préparent généralement par action du sodium sur les organomercuriques : Ces composés sont très oxydables et s'hydratent instantanément en soude et en hydrocarbure. Ils se comportent comme l'anion R - et attaquent en particulier les éthers halohydriques par un processus SN 2  : Les organolithiens résultent de l'action du métal su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_2983

PLOMB

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les gisements de plomb  »  : […] Le plomb est très rare à l'état naturel. On le connaît essentiellement dans deux gisements : celui de Langban en Suède (complexe où il est associé au fer et au manganèse) et dans des dépôts fumerolliens à Madère. Il y forme parfois des cristaux cubiques, mais le plus souvent des remplissages de fissures ou des agrégats dépourvus de formes cristallines. Les principaux minéraux porteurs de plomb da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb/#i_2983

SULFURES ET SULFOSELS NATURELS

  • Écrit par 
  • Roland PIERROT, 
  • Guy ROGER
  •  • 6 119 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Blende »  : […] La blende ZnS , de symétrie cubique (F 4̄ 3m ), peut présenter une grande diversité de faciès, ce qui la rend parfois très difficile à reconnaître, d'où son nom, tiré d'un vieux terme allemand, qui signifie « décevant » (on utilise aussi celui de sphalérite , du grec σϕαλερ́ος, « trompeur »). Les cristaux, fréquents, peuvent être très complexes : tétraèd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfures-et-sulfosels-naturels/#i_2983

Voir aussi

Pour citer l’article

Paule DREULLE, Bernard WOJCIEKOWSKI, Noël DREULLE, Jean-Louis VIGNES, « ZINC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinc/