Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VENTS

Les vents célèbres

En France

Principaux vents régionaux en France - crédits : Encyclopædia Universalis France

Principaux vents régionaux en France

Les principaux vents régionaux sont mentionnés à la figure 4.

Des vents venus du nord

Le mistral est un vent de nord dans la vallée du Rhône en aval de Valence, de nord et de nord-ouest dans la région du delta du Rhône, en Corse, ainsi qu'en Provence à l'ouest de Toulon. Le mistral souffle d'ouest sur le littoral, de Toulon à la frontière italienne, et de nord-ouest dans la vallée de la Durance. C'est un vent froid, généralement sec et violent, soufflant en rafales et tempétueux dans la vallée du Rhône et le delta de celui-ci. En provençal, on appelle le mistral « lou mango fango », ce qui signifie « mange boue ». Et il est vrai que le mistral dessèche le sol. Un mistral modéré ou peu violent est appelé « mistralet ». Il fait en général son apparition quand une dépression se creuse en Méditerranée, sur le sud des Alpes ou plus exactement dans le golfe de Gênes, tandis qu'un bel anticyclone est en place sur l'Atlantique ou l'Espagne. Géographiquement, le mistral prend naissance dans la plaine de Valence. L'air froid qui vient du nord est pris dans un véritable couloir d'étranglement. Il s'engouffre dans la vallée du Rhône, qui joue alors le rôle d'un accélérateur. Pour s'écouler, il augmente fortement sa vitesse et souffle généralement entre 75 et 100 kilomètres par heure et parfois davantage. Les apparitions du mistral sont très irrégulières, étroitement subordonnées à la situation météorologique du moment.

La tramontane souffle pour les mêmes conditions météorologiques que celles qui donnent naissance au mistral. Le flux d'air, froid et sec, se fraie un passage entre les Pyrénées et le Massif central et balaie donc le Roussillon et le bas Languedoc avec de fortes rafales. Mistral et tramontane apparaissent simultanément ou presque, mais disparaissent à quelques heures d'intervalle.

La bise vient du nord ou du nord-est. Elle sévit généralement en toutes saisons, mais plus particulièrement au printemps et en hiver. Froide et pénétrante, elle accentue la sensation de froid. En hiver, sur les plateaux de l'Ardèche et du Vivarais, elle devient difficilement supportable, c'est la burle. Responsable d'un temps épouvantable, elle provoque d'énormes congères sur le plateau ardéchois et rend la circulation excessivement difficile. Impressionnante, elle prend souvent l'allure d'une tempête hivernale.

La galerne est un vent frais et humide qui vient du nord-ouest et souffle sur les pays de la Loire, les Charentes et le Béarn.

Le noroît est le nom que donnent les marins au vent de nord-ouest lorsqu'il souffle sur les côtes de la Manche et de l'Atlantique. Il s'accompagne d'averses.

Le grec est un vent de nord-est intéressant les régions méditerranéennes. Il est froid et sec. Sur le bas Languedoc, sa dénomination semble remonter à l'Antiquité. Les marins l'auraient appelé ainsi parce qu'il venait de la direction de Marseille, alors colonie grecque.

Des vents du sud

L' autan est un vent de sud-est propre à l'Aquitaine. Il souffle souvent entre la Montagne Noire et les Corbières et dans la vallée de la moyenne Garonne. L'autan blanc annonce le « beau temps » à la fois persistant et modéré. Son apparition est liée à la présence d'un anticyclone sur la France. L'autan noir, plus chaud et plus humide, souvent violent mais de courte durée, précède l'arrivée de la pluie. L'apparition de l'autan noir est due à la présence d'une dépression sur le golfe de Gascogne.

Le marin est un vent de sud-est qui souffle sur le Roussillon, le bas Languedoc et les Cévennes. C'est un vent humide, très fréquent au printemps et en automne. Il est très souvent accompagné de pluies abondantes sur le Languedoc et les Cévennes.

Le suroît est le nom[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien directeur de la Météorologie nationale
  • : ingénieur à Météo France
  • : ingénieur en chef de la météorologie en service à la division prévision de la direction de la météorologie, ancien élève de l'École polytechnique

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Girouette - crédits : Cornfield/ Shutterstock

Girouette

Échelle anémométrique de Beaufort - crédits : Encyclopædia Universalis France

Échelle anémométrique de Beaufort

Brises de pente - crédits : Encyclopædia Universalis France

Brises de pente

Autres références

  • ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations continentales

    • Écrit par Roger COQUE
    • 5 056 mots
    • 12 médias
    Comme les eaux courantes, le vent a une activité de transport et d'accumulation. Cette activité se situe dans le prolongement de la déflation qu'il exerce aux dépens des formations superficielles meubles. Les observations de terrain ainsi que l'expérimentation en soufflerie montrent que cette...
  • AÉRONOMIE

    • Écrit par Gaston KOCKARTS
    • 4 157 mots
    • 11 médias
    ...mouvements. Tout d'abord, les mouvements d'ensemble qui affectent à la fois les constituants majoritaires et minoritaires. Ce sont essentiellement les vents horizontaux dont la structure et l'effet peuvent être très variables en fonction de l'altitude. Ensuite, les mouvements spécifiques à chaque constituant...
  • AGROMÉTÉOROLOGIE

    • Écrit par Emmanuel CHOISNEL, Emmanuel CLOPPET
    • 6 627 mots
    • 7 médias
    Lesvents forts peuvent causer des dégâts mécaniques aux plantes et aux arbres – comme la verse des céréales, qui pénalise considérablement la possibilité ultérieure de récolte mécanique. L'amélioration génétique a permis de réduire le risque en produisant des blés ou des orges aux tiges plus...
  • ANÉMOCHORIE

    • Écrit par Jacques DAUTA
    • 899 mots
    • 1 média

    Dissémination, par l'intermédiaire du vent, des fruits et des graines de plantes à fleurs, et, plus généralement, des spores et d'autres formes de dispersion des espèces vivantes. Parmi les caractères morphologiques favorables à l'anémochorie, la petitesse et la légèreté des semences...

  • Afficher les 57 références

Voir aussi