René CHABOUD

ingénieur à Météo France

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 103 mots

Chaque année, un peu moins d'une cinquantaine de cyclones se forment en moyenne au-dessus des eaux chaudes des régions tropicales. Les cyclones tropicaux sont des phénomènes météorologiques naturels engendrés par la circulation générale de l'atmosphère et les interactions océans-atmosphère. En raison des rafales de vent très violentes qui les accompagnent (pouvant dépasser 300 kilomètres par heure […] Lire la suite

FŒHN

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 1 001 mots

Le mot Fœhn (allemand dialectal) vient du latin favonius, qui signifie « léger vent d'ouest ». En fait, le fœhn n'a pas de direction privilégiée. Sa présence est directement liée à la configuration générale des lieux et au relief de la région. C'est pourquoi il est plus juste de parler d'« effet de fœhn ». Un tel phénomène met parfaitement en évidence l'action du relief sur les […] Lire la suite

MOUSSON

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN, 
  • René CHABOUD
  •  • 6 625 mots

Phénomène climatique saisonnier, la mousson (terme dérivé du mot arabe mausim, « saison ») entraîne d'importantes modifications dans la circulation générale de l'atmosphère. Cette particularité climatique s'observe dans la zone tropicale de chaque hémisphère, comprise entre 10 et 30 degrés de latitude. La présence de la mousson modifie profondément la physionomie des […] Lire la suite

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 270 mots

Les orages sont des perturbations atmosphériques violentes, accompagnées de manifestations électriques (éclairs, tonnerre), d'averses de pluie, de neige ou de grêle intenses, et de rafales de vent. Le phénomène orageux prend naissance dans un nuage à grande extension verticale : le cumulo-nimbus.Rares sont les régions du m […] Lire la suite

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • Jean-Pierre LABARTHE, 
  • René CHABOUD
  •  • 6 233 mots

L'échauffement de la Terre par le rayonnement solaire est très irrégulier. Le mécanisme, simplifié à l'extrême, est le suivant :l'air au contact des sols ensoleillés s'échauffe ; cet air chaud, donc plus léger, exerce à la surface du sol une pression inférieure à la moyenne. C'est ainsi que se créent des zones de basses pressions, ou dépressions. Inversement, l' […] Lire la suite