Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ACCUMULATIONS (géologie) Accumulations continentales

Le vent et les eaux de ruissellements ou d'écoulements divers, y compris solides (glaces), sont susceptibles de développer des actions d'ablation, de transport et de dépôt, en chaque point de leurs trajectoires, selon le bilan qui s'établit entre l'énergie dont ils disposent et leur charge. Ce type d'accumulation relève naturellement des activités fluviatiles, glaciaires ou éoliennes.

Accumulation fluviatile

L'accumulation due aux ruissellements et aux écoulements provoqués par la pluie et les fusions nivale ou glaciaire représente le type le plus universellement répandu à la surface des continents, les régions aréiques n'ayant guère d'existence réelle. Aussi engendre-t-elle une famille de formes très fréquentes et fort diversifiées. Prolongée et développée sur de vastes espaces, en particulier, elle aboutit à l'édification d'une surface d'aggradation. En revanche, l'alluvionnement n'est qu'un phénomène temporaire de dépôt, dont les éléments sont toujours susceptibles d'être mobilisés à nouveau lors des crues. Il s'agit donc d'un matériel en transit.

D'une façon générale, l'accumulation fluviatile découle d'un déséquilibre persistant entre les débits solide et liquide en faveur de la charge. Les causes en sont variées et peuvent intervenir aussi bien en périodes de stabilité des conditions de la morphogenèse qu'à la faveur de crises morphogéniques majeures.

Accumulation en périodes de stabilité

Toute cause susceptible de provoquer un ralentissement du flot entraîne un état de surcharge. Un cas banal est celui du débordement des crues dans le lit d'inondation. Le freinage provoqué par la diminution de la profondeur et le rôle de piège joué par la végétation arborée et buissonnante des rives déclenchent l'édification de levées naturelles ou bourrelets de rive, entre le lit mineur (ou ordinaire) et le lit majeur (ou d'inondation). En deçà s'édifie une plaine alluviale par sédimentation de la charge sablo-limoneuse. On citera l'exemple des immenses varzeas construites par les débordements de l'Amazone au-delà des restingas qui jalonnent son lit mineur. Les vestiges de ces plaines d'accumulation laissés par une phase de creusement ultérieure constituent des terrasses fluviatiles. Le long des grands fleuves, leur emboîtement exprime la succession de périodes d'accumulation et de creusement.

À proximité du niveau de base des cours d'eau, des conditions favorables au dépôt se traduisent par la construction de formes d'accumulation typiques, car l'écoulement et le transport cessent, progressivement, en raison de l'insignifiance croissante de la pente. Ainsi se développent les deltas aux embouchures des fleuves et des rivières, en progression plus ou moins rapide vers la mer et de types variés, selon l'importance des apports alluviaux, l'agressivité des eaux marines et les caractéristiques du relief sous-marin. Ceux des plus grands fleuves (Mississippi, Gange et Brahmapoutre, Yiangzijiang, Volga) sont de vastes plaines de niveau de base, marécageuses, où le cours d'eau méandre et se divise en multiples chenaux avant de se raccorder au niveau de base général (océan mondial) ou local (mer intérieure, lac ou dépression endoréique).

Les ruptures de pente qui accidentent parfois le lit des cours d'eau déclenchent aussi le dépôt d'une partie de la charge. Cette situation est très fréquente dans le cas des torrents des montagnes englacées au Quaternaire. La réadaptation des lits glaciaires à l'écoulement fluviatile, après la déglaciation, se manifeste par le colmatage des ombilics glaciaires par la construction de petites plaines d'accumulation, en amont des verrous plus ou moins sciés par l'écoulement torrentiel.

Dans une autre perspective,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Roger COQUE. ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations continentales [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Glacis d'ablation vers glacis d'épandage - crédits : Encyclopædia Universalis France

Glacis d'ablation vers glacis d'épandage

Régime endoréique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Régime endoréique

Orogenèse - crédits : Encyclopædia Universalis France

Orogenèse

Autres références

  • BASSIN SÉDIMENTAIRE

    • Écrit par
    • 4 704 mots
    • 6 médias
    Quant aux formes d'accumulation, elles n'acquièrent d'importance réelle que dans le relief des bassins sédimentaires situés au contact du domaine alpin. Car leurs marges, dominées par de hautes montagnes, deviennent des piémonts fluvio-glaciaires constitués de puissants cônes d'alluvions associés à...
  • DELTAS

    • Écrit par
    • 3 794 mots
    • 2 médias
    ...fond sous forme d'un courant de turbidité qui peut se déplacer sur une très longue distance avant de libérer sa charge. Son délestage aboutit alors à une accumulation sédimentaire sous-aquatique en forme d'éventail. Tel est le cas notamment du Rhône débouchant dans le lac Léman, ou du Colorado...
  • DÉSERTS

    • Écrit par , , et
    • 20 885 mots
    • 16 médias
    Les plaines et piémonts désertiques d'ablation ou d'accumulation convergent en général vers des dépressions fermées, ou vers des oueds collecteurs qui y conduisent. Leur fréquence concrétise l'énorme prépondérance de l' endoréisme sur l'exoréisme, conséquence logique du déficit en eau des régions arides....
  • EMBOUCHURES

    • Écrit par
    • 3 334 mots
    L'origine desaccumulations deltaïques réside dans le dépôt des particules grossières transportées par saltation ou par roulage, lorsque la pente (et donc la compétence) diminue à l'approche de la mer. Dans la partie interne du delta, le fait que la diminution de la compétence soit due à la mer n'a pas...
  • Afficher les 10 références