DURANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme l'Isère concentre les eaux des Alpes du Nord, la Durance, née au Montgenèvre, draine les Alpes du Sud, mis à part la Drôme et le Var. Elle réalise ainsi le type de la rivière de montagne soumise au climat méditerranéen. Bien que les altitudes soient plus modestes qu'au nord, la pente conserve jusqu'au bout des taux supérieurs à ceux de l'Isère : encore 1,8 m/km avant le confluent.

Le bassin couvre 14 200 km2, mais ses apports relatifs ne valent que la moitié de ceux du voisin : 470 mm ou 14,9 litres par seconde et par kilomètre carré, à peine plus que la Saône ; en valeur absolue arrondie, 210 m3/s.

Cette faiblesse est due à un relief moins accusé et plus protecteur, faisant écran vers la frontière aux vents humides, surtout du sud ou du sud-est, et aussi au régime pluviométrique violent entre les longs apaisements d'été.

La Durance a une direction nord-est - sud-ouest, comme l'Isère, et, comme elle, est dissymétrique ; ses renforts arrivent sur la rive gauche : le Guil et l'Ubaye et plus loin le Verdon (2 020 km2, 38,5 m3/s, 19 l/s.km2, 600 mm). Le Buech fait exception, rejoignant en rive droite à mi-course.

De même, le régime nival de transition est complexe, à nuance méditerranéenne avec, à Mirabeau, un maximum de mai (coefficient mensuel de débit supérieur à 1,60), un creux d'août (0,46), une reprise en novembre (1,25) et un léger répit de janvier (0,80).

Ce sont des moyennes. Les extrêmes, par leur rareté, témoignent du caractère fantasque de la Durance. L'étiage d'été peut se prolonger en automne voire au-delà et, à Mirabeau, descendre comme le 26 décembre 1921 à 27,5 m3/s. Au même endroit, la crue de 1882 a roulé 5 500 m3/s. Le rapport des extrêmes est exactement 200, au lieu de 60 sur l'Isère. Les grandes surfaces imperméables du bassin favorisent ces excès.

Le bassin est célèbre par ses torrents. Les laves torrentielles et les apports solides sont ici considérables. La dégradation spécifique dépasse à Mirabeau 1 000 tonnes par kilomètre carré et par an à cause des marnes ou terres [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DURANCE  » est également traité dans :

PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR, région administrative

  • Écrit par 
  • Lucien TIRONE
  •  • 4 326 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'unité de la région »  : […] La région n'a pas d'unité physique : au nord, les haut et moyen pays correspondent à la terminaison de la montagne alpine. À l'ouest, de grandes plaines (Comtat, Crau et Camargue) caractérisent la basse vallée du Rhône. Le fleuve, longtemps frontière entre Royaume de France et Saint Empire romain germanique, est aujourd'hui un axe de circulation et de concentration urbaine. Au centre, la vallée d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/provence-alpes-cote-d-azur-region-administrative/#i_37995

Pour citer l’article

Jean de BEAUREGARD, « DURANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/durance/