TADJIKISTAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tadjikistan : carte physique

Tadjikistan : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tadjikistan : drapeau

Tadjikistan : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Tadjikistan, 1997 : fin de la guerre civile

Tadjikistan, 1997 : fin de la guerre civile
Crédits : PA Photos

photographie

Rébellion armée au Tadjikistan, novembre 1998

Rébellion armée au Tadjikistan, novembre 1998
Crédits : PA Photos

photographie


Nom officielRépublique du Tadjikistan (TJ)
Chef de l'ÉtatEmomali Rakhmon (depuis le 16 novembre 1994, sous le nom d'Emomali Charipovitch Rakhmonov jusqu'en 2007)
Chef du gouvernementQohir Rasoulzoda (depuis le 23 novembre 2013)
CapitaleDouchanbé
Langue officielletadjik
Unité monétairesomoni (TJS)
Population9 026 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)142 600

Histoire

Les Tadjiks sont les descendants directs de peuples iraniens dont la présence continue est attestée en Asie centrale et dans le nord de l'Afghanistan à partir du milieu du Ier millénaire avant notre ère. Les ancêtres des Tadjiks constituaient le noyau de l'ancienne population du Khorezm et de la Bactriane, qui faisait partie de la Transoxiane (Sogdiane). Ils furent englobés dans l'Empire perse puis dans celui d'Alexandre le Grand, et se mélangèrent avec des envahisseurs plus tardifs comme les Kushana et les Hephtalites entre le ier et le vie siècle de notre ère. au fil du temps, le dialecte iranien oriental qui était utilisé par les anciens Tadjiks laissa la place au fârsî (persan), dialecte occidental parlé en Iran et en Afghanistan.

la conquête arabe de l'Asie centrale, qui commença au milieu du viie siècle, introduisit l'islam dans la région. Mais les querelles tribales affaiblirent les Arabes et, avec l'ascension des Samanides (819-999), les Tadjiks se retrouvèrent sous la domination d'une dynastie iranienne. Les premiers envahisseurs turcs, venus du nord-est, s'emparèrent de cette région de la Transoxiane en 999 et, comme les conquérants et les conquis étaient musulmans, de nombreux Tadjiks – en particulier ceux des vallées du Syr-Daria et de l'Amou-Daria – furent « turquisés ». Cela eut pour conséquence la métamorphose d'un pays à l'origine purement iranien en « Turkestan ». Le nom de Tadjik, à l'origine donné aux Arabes par les populations locales, en vint à être appliqué par les envahisseurs et suzerains turcs à ces éléments de la population sédentaire qui continuaient à parler des langues iraniennes (indo-européennes).

Jusqu'au milieu du xviiie siècle, les Tadjiks faisaient partie de l'émirat de Boukhara, mais à cette époque les Afghans envahirent les territoires situés au sud et au sud-ouest de l'Amou-Daria avec leur population tadjike [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

  • : docteure en histoire, chargée de recherche au CNRS
  • : anthropologue, chercheur à l'Institut français d'études sur l'Asie centrale
  • : professeur émérite d'études ouraliennes et altaïques, professeur d'histoire à l'université d'Indiana, Bloomington
  • : docteur en géographie, chargé de recherche au C.N.R.S., membre de l'U.M.R. 7528 Monde iranien et indien (C.N.R.S., Sorbonne nouvelle, EPHE, INALCO)

Classification


Autres références

«  TADJIKISTAN  » est également traité dans :

TADJIKISTAN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/tadjikistan/#i_38159

ASIE CENTRALE

  • Écrit par 
  • Henri-Paul FRANCFORT, 
  • Frantz GRENET
  •  • 9 676 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les agro-pasteurs du Néolithique »  : […] L'origine de l' agriculture de l'Asie centrale n'est pas encore élucidée, mais il n'est pas exclu que les piémonts nord de Kopet Dag de l'Hindu Kuch et du Pamir aient fourni des milieux favorables à la domestication des plantes céréalières qui, pour certaines, y subsistent encore à l'état sauvage. La zone qui s'étend entre les piémonts du Zagros et ceux du Baluchistan, régions où l'« invention » d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-centrale/#i_38159

C.E.I. (Communauté des États indépendants)

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 3 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des partenaires aux intérêts divergents engagés dans des coopérations à géométrie variable »  : […] Les pays membres de la C.E.I. présentent une grande diversité de poids économique, démographique et territorial (tableau 1) . Ils n'ont pas tous les mêmes intérêts. On distingue généralement trois groupes de pays : – Les « intégrationnistes ». C'est la Biélorussie qui va le plus loin, en acceptant, voire demandant, une union avec la Russie, effectivement consacrée en plusieurs étapes entre avril 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communaute-des-etats-independants/#i_38159

DOUCHANBÉ

  • Écrit par 
  • Julien THOREZ
  •  • 489 mots
  •  • 1 média

Douchanbé est la capitale du Tadjikistan , république d'Asie centrale indépendante depuis 1991. Localisée sur le piémont de la chaîne de Hissar, la ville est située dans le centre-ouest du pays, à proximité de la frontière de l'Ouzbékistan. Douchanbé a été fondée par les autorités soviétiques sur l'emplacement d'un village, au moment de la formation du territoire national tadjik en 1924, alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douchanbe/#i_38159

FERGANA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 411 mots

La dépression intramontagnarde de Fergana occupe 22 000 kilomètres carrés, dont 17 000 appartiennent à l'Ouzbékistan, le reste étant partagé de manière à peu près égale entre le Tadjikistan et le Kirghizstan. Dominée de tous côtés par de très hautes montagnes atteignant 4 000 mètres au nord et à l'est et 7 000 mètres au sud, la plaine de Fergana (300 km de longueur, 100 km de largeur) doit son exi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fergana/#i_38159

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'ère postsoviétique »  : […] Contrairement à ce qui avait été avancé, les musulmans de l'U.R.S.S. n'ont pas provoqué la désintégration du pouvoir soviétique. Lors du référendum de mars 1991, les républiques d'Asie centrale ont voté à 90 p. 100 leur maintien dans le nouveau pacte de l'Union proposé par Mikhaïl Gorbatchev. La première forme de politisation de l'islam en U.R.S.S. a été celle d'un parti pan-soviétique créé en ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_38159

KIRGHIZSTAN

  • Écrit par 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 514 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Construction nationale et intégration internationale »  : […] Afin de faire du territoire un support de la souveraineté et de la légitimité étatique, le Kirghizstan a engagé depuis 1991 une politique d'unification de l'espace. Elle s'est traduite par la réorganisation des régions administratives, la création de nouvelles circonscriptions étant censée notamment réduire l'opposition entre le Nord et le Sud. Cette politique d'aménagement comporte également une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirghizstan/#i_38159

OASIS

  • Écrit par 
  • Yves LACOSTE
  •  • 3 091 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Différents types d'oasis »  : […] Si un grand nombre d'oasis furent d'abord des escales caravanières (Sahara, routes de la soie en Asie centrale), d'autres ne procèdent pas pour l'essentiel de raisons commerciales ou politiques. Les plus vastes oasis et les plus peuplées, celles qui correspondent aux vallées de grands fleuves allogènes (Égypte, oasis d'Asie centrale), sont des noyaux de peuplement dont la mise en place est extrêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oasis/#i_38159

OUZBÉKISTAN

  • Écrit par 
  • Edward ALLWORTH, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Julien THOREZ, 
  • Anne TOURNEVILLE
  • , Universalis
  •  • 7 650 mots

Dans le chapitre « Une politique extérieure indépendante »  : […] La nécessité d'engager une politique permettant l'émergence d'un secteur privé de moyennes et petites entreprises s'est imposée auprès des élites gouvernementales au cours de l'année 2005-2006. Par ailleurs, le pays semble aujourd'hui plus disposé à ouvrir ses frontières à certaines firmes gazières et pétrolières étrangères. Après un revirement d'alliance en faveur de la Russie au détriment des Ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouzbekistan/#i_38159

PAMIR

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 321 mots

Occupant le sud-est du territoire du Tadjikistan, le Pamir répond dans sa partie orientale à l'image du Toit du monde ; sa partie occidentale est la proie d'un ravinement prodigieusement actif qui donne naissance à de longues arêtes dominant les talwegs de plusieurs milliers de mètres. Le Pamir oriental, ou haut Pamir, est un pays de hautes surfaces : les restes de vieilles pénéplaines vigoureusem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pamir/#i_38159

SYR-DARIA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 779 mots

Des montagnes du Tian Shan, au Kirghizstan, à la mer d'Aral, le plus long des fleuves de l'Asie centrale, le Syr-Daria, mesure 3 020 kilomètres, s'il est tenu compte de la plus longue des deux branches maîtresses qui lui donnent naissance, la Naryn ; la longueur du cours est ramenée à 2 212 kilomètres lorsqu'elle n'est comptée qu'à partir de la confluence de la Naryn et du Kara-Daria. Le Syr-Daria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syr-daria/#i_38159

TADJIK

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 602 mots

Ethnie dont on trouve des éléments de population en faible part en Iran (dont ils sont originaires), mais pour l'essentiel en Afghānistān, dans les républiques d'Asie centrale et également en Chine (où ils seraient 30 000 en 2000). Leur nom vient, par extension, de celui que l'on donne traditionnellement à ces populations sédentaires du Caucase qui, en Union soviétique, parlaient une variante du p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadjik/#i_38159

TIANSHAN [T'IEN-CHAN]

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 440 mots
  •  • 2 médias

Les montagnes du Tianshan (en russe Tian-Chan) occupent la plus grande partie du territoire de la république du Tadjikistan avant de plonger très profondément en Dzoungarie. Leur ligne de crête forme la frontière de la république populaire de Chine avec le Tadjikistan (avec l'Union soviétique avant 1991). Ces montagnes, composées le plus souvent de terrains cristallins mais comportant aussi des zo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tianshan-t-ien-chan/#i_38159

TURKESTAN RUSSE

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 647 mots

La région d'Asie centrale, qui est limitée au nord par la Sibérie, au sud par l'Iran, l'Afghanistan, l'Inde et le Tibet, à l'ouest par la mer Caspienne, à l'est par la Mongolie et le désert de Gobi, et qui est peuplée en majorité de musulmans turcs, est appelée Turkestan, une dénomination conventionnelle. Sa partie orientale est le Xinjiang, ou Turkestan chinois. Sa partie occidentale forme le Tur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkestan-russe/#i_38159

Voir aussi

Pour citer l’article

Isabelle OHAYON, Arnaud RUFFIER, Denis SINOR, Julien THOREZ, « TADJIKISTAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadjikistan/