TADJIK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ethnie dont on trouve des éléments de population en faible part en Iran (dont ils sont originaires), mais pour l'essentiel en Afghānistān, dans les républiques d'Asie centrale et également en Chine (où ils seraient 30 000 en 2000). Leur nom vient, par extension, de celui que l'on donne traditionnellement à ces populations sédentaires du Caucase qui, en Union soviétique, parlaient une variante du persan tadjik et, en Afghānistān, le persan moderne. Les Tadjik étaient les héritiers et les propagateurs de cette culture sédentaire de l'Asie centrale qui, dès la préhistoire, se diffusait à partir du plateau iranien jusqu'à la mer Caspienne et aux confins de la Chine.

En Afghānistān, où on les estime à environ quatre millions, les Tadjik forment quatre groupes ethniques distincts. À l'ouest, ceux de l'oasis de Harāt parlent le dialecte fārsī (persan de l'Ouest), sont musulmans de rite sunnite dans leur majorité, sont établis comme paysans sédentaires, commerçants ou artisans et sont dans l'ensemble plus alphabétisés que les autres populations afghanes. Viennent ensuite ceux que l'on appelle les Tadjik des plaines, habitants du Turkestan afghan, que l'on désigne aussi sous le nom de Fārsīwān : ils sont proches de leurs frères du Tadjikistan, parlent le persan (c'était la langue vernaculaire de l'Asie centrale), sont musulmans sunnites et s'adonnent depuis fort longtemps au commerce puisqu'ils assumaient déjà celui-ci sur la route de la soie ; citadins, ils ont perdu toute trace d'organisation tribale. Les Tadjik du Dar-i Shikari, établis sur les versants nord de l'Hindū Kūch, forment le troisième groupe : nomadisant l'été avec leurs troupeaux et habitant sous une sorte de yourte (caciq), ils pratiquent quelques cultures céréalières, présentent des traits mongoloïdes marqués et sont également sunnites. Enfin viennent ceux que les Russes appellent Gornyi Tadjik ; habitants des montagnes de l'Hindū Kūch et du [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  TADJIK  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le régime des talibans »  : […] Après la prise de Kaboul par les moudjahidin en avril 1992, les conflits internes, en Afghanistan, devinrent principalement ethniques, opposant les Tadjiks d'Ahmed Shah Massoud, les Ouzbeks de Rashid Dostom, les Hazaras chiites, organisés dans le parti Wahdat, et le Hezb-i-Islami de Gulbuddin Hekmatyar, qui recrutait essentiellement parmi les Pachtoun constituant la majorité de la population. Alo […] Lire la suite

DOUCHANBÉ

  • Écrit par 
  • Julien THOREZ
  •  • 489 mots
  •  • 1 média

Douchanbé est la capitale du Tadjikistan , république d'Asie centrale indépendante depuis 1991. Localisée sur le piémont de la chaîne de Hissar, la ville est située dans le centre-ouest du pays, à proximité de la frontière de l'Ouzbékistan. Douchanbé a été fondée par les autorités soviétiques sur l'emplacement d'un village, au moment de la formation du territoire national tadjik en 1924, alors […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Colonisation et peuples musulmans »  : […] Dans la théorie politique de l'U.R.S.S., un certain nombre de groupements non slaves, qui avaient été progressivement inclus dans l'Empire russe entre le xvi e et le xix e  siècle et qui étaient catalogués comme peuples musulmans sous l'ancien régime, détenaient, depuis le courant des années 1920 et 1930, le label de « nations » et de « nationalités » et occupaient des territoires qui leur étaien […] Lire la suite

OUZBEK

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 246 mots

Importante ethnie indigène d'Asie centrale. Les Ouzbek, au nombre de plus de 20 millions au début du xxi e  siècle, habitent surtout en Ouzbékistan, où ils représentent environ 74 p. 100 de la population. Hors des frontières de leur république, on trouve un grand nombre d'Ouzbek en Afghanistan, au Tadjikistan, au Kirghizstan, au Kazakhstan, au Turkménistan. En Asie centrale, le peuple ouzbek est c […] Lire la suite

OUZBÉKISTAN

  • Écrit par 
  • Edward ALLWORTH, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Julien THOREZ, 
  • Anne TOURNEVILLE
  • , Universalis
  •  • 7 650 mots

Dans le chapitre « Une population en cours d'« ouzbékisation » »  : […] La population de l'Ouzbékistan, qui croît à un rythme relativement rapide, est estimée à 31,8 millions d'habitants en 2016 (contre 19,9 millions d'habitants au recensement de 1989). Malgré l'essor des villes anciennes (Tachkent, Samarcande, Boukhara, Andijan, Namangan, Termez) et la fondation de plusieurs villes durant les périodes tsariste (Ferghana) et soviétique (Noukous, Navoï), elle demeure e […] Lire la suite

TADJIKISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 828 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Les Tadjiks sont les descendants directs de peuples iraniens dont la présence continue est attestée en Asie centrale et dans le nord de l'Afghanistan à partir du milieu du I er  millénaire avant notre ère. Les ancêtres des Tadjiks constituaient le noyau de l'ancienne population du Khorezm et de la Bactriane, qui faisait partie de la Transoxiane (Sogdiane). Ils furent englobés dans l'Empire perse […] Lire la suite

Les derniers événements

20 septembre - 1er octobre 2011 • Afghanistan • Assassinat de l'ancien président Burhanuddin Rabbani.

Le 20, à Kaboul, l'ancien président tadjik Burhanuddin Rabbani est assassiné à son domicile par un kamikaze. Il dirigeait le Haut Conseil pour la paix, créé en septembre 2010 par le président pachtoune Hamid Karzaï pour engager des pourparlers avec les talibans. Le principe d'une solution [...] Lire la suite

7-23 décembre 2004 • Afghanistan • Prestation de serment du président Hamid Karzaï.

Le 7, le président Hamid Karzaï, élu en octobre, prête serment. Le 23, il nomme un gouvernement dont sont écartés les chefs de guerre, excepté le Tadjik Ismaïl Khan, et que dominent les Pachtounes réformistes issus de la diaspora. Un ministère de la lutte antidrogue est créé.  [...] Lire la suite

9-31 octobre 2004 • Afghanistan • Élection d'Hamid Karzaï à la présidence et enlèvement d'étrangers.

Le 9, le premier scrutin présidentiel organisé dans le pays se déroule dans le calme, à l'issue d'une campagne électorale marquée par des violences. Le président intérimaire Hamid Karzaï est élu dès le premier tour, avec 55,4 p. 100 des suffrages. Parmi les dix-sept autres candidats, le Tadjik [...] Lire la suite

1er-30 novembre 2001 • Afghanistan - États-Unis • Poursuite de l'offensive militaire en Afghanistan et victoire de l'Alliance du Nord.

de négociations émaillées de nombreuses désertions dans les rangs talibans, les troupes du chef tadjik Mohammed Daoud, appuyées par celles du chef ouzbek Abdul Rachid Dostom, entrent dans Kunduz. Le 25 également, plusieurs centaines de marines commencent à se déployer au sud de Kandahar en vue d'appuyer [...] Lire la suite

20-28 mai 1997 • Afghanistan • Revers militaire pour les talibans.

Dostom, avec le concours de l'ancien bras droit de celui-ci, Abdul Malik, et des forces du parti chiite pro-iranien Wahdat qui trahissent leurs anciens alliés. Les jours suivants, les talibans progressent en direction des positions tenues, dans le Nord-Est, par les forces du commandant tadjik Ahmed Shah [...] Lire la suite

13-24 mai 1996 • Afghanistan • Accord de paix entre le camp présidentiel et le Hezb-i-Islami.

Le 13, le chef militaire du camp présidentiel, le Tadjik Ahmed Shah Massoud, et le chef pashtoun du Hezb-i-Islami, Gulbuddin Hekmatyar, jusqu'alors adversaires, concluent une alliance contre le mouvement fondamentaliste des talibans. Ces derniers ont pris le contrôle, depuis l'automne de 1994 [...] Lire la suite

25-29 avril 1994 • France - Ouzbékistan - Turkménistan • Voyage officiel du président François Mitterrand en Asie centrale.

de la France. Il félicite surtout ces États d'être parvenus à maintenir leur indépendance et leur stabilité malgré les menaces que font peser sur eux l'intégrisme religieux et la crise économique, dans une région secouée par les conflits tadjik et afghan, et marquée par l'exemple iranien [...] Lire la suite

1er janvier 1994 • Afghanistan • Reprise des combats à Kaboul.

Après six mois d'une trêve émaillée d'incidents, les fondamentalistes du Hezb-i-Islami, formation du Premier ministre pashtoun Gulbuddin Hekmatyar, engagent une nouvelle offensive contre la capitale défendue par les troupes du général tadjik Ahmed Shah Massoud, allié au président Burhanuddin [...] Lire la suite

2-19 janvier 1993 • Afghanistan • Troisième « bataille de Kaboul ».

Le 2, le Tadjik Burhanuddin Rabbani, membre du Jamiat-i-Islami et chef de l'État par intérim depuis juin 1992, devient président en titre. La Choura – Grande Assemblée afghane – l'avait élu le 30 décembre 1992 pour un mandat de dix-huit mois, par neuf cent seize voix contre trois cent soixante [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Charles BLANC, « TADJIK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadjik/