RÉVOLUTION RUSSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Révolution russe, 1917

Révolution russe, 1917
Crédits : National Archives

vidéo

Révolutionnaires russes, 1917

Révolutionnaires russes, 1917
Crédits : Hulton Getty

photographie

Affiche soviétique, 1970

Affiche soviétique, 1970
Crédits : Michael Nicholson/ Corbis/ Getty Images

photographie

Combats en octobre 1917

Combats en octobre 1917
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Événement politique majeur du xxe siècle, la révolution russe ou, plus exactement, les révolutions russes de l'année 1917 ont déterminé pour soixante-quatorze années (1917-1991) un cours nouveau dans l'histoire multiséculaire de la Russie, par une rupture radicale avec les structures politiques du tsarisme au profit d'un régime inédit qui donnait vie à toutes les utopies socialistes, si vigoureuses au début du siècle. D'une révolution spontanée qui renversa le tsarisme à la prise du pouvoir par le parti bolchevique, en passant par un bref intermède démocratique, se créèrent, en quelques mois, les conditions du succès d'une minorité agissante, dont l'action durant un bref mais décisif moment alla dans le sens des aspirations du plus grand nombre – la paix, la terre, le contrôle ouvrier – avant de diverger vers des décennies de dictature.

Révolution russe, 1917

Révolution russe, 1917

Vidéo

Quand éclate la Première Guerre mondiale, en août 1914, la Russie est dirigée par Nicolas II, tsar qui s'est laissé arracher quelques concessions libérales par une première révolution en 1905. Au mois de février 1917, l'enlisement de la guerre, les échecs militaires répétés de l'armée... 

Crédits : National Archives

Afficher

Révolutionnaires russes, 1917

Révolutionnaires russes, 1917

Photographie

Camion transportant des révolutionnaires à Petrograd (1917). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Affiche soviétique, 1970

Affiche soviétique, 1970

Photographie

Affiche à la gloire de la révolution d'octobre 1917, réalisée par le graphiste soviétique Veniamin Markovich Briskin (1906-1982) en 1970. Au pays des soviets, la charge symbolique de l'événement n'a pas faibli. 

Crédits : Michael Nicholson/ Corbis/ Getty Images

Afficher

De la guerre à la révolution

Tous les contemporains en eurent, plus ou moins confusément, conscience : les événements révolutionnaires russes de l'année 1917 s'inscrivaient dans le grand cycle de bouleversements, de violences et de régression qui avait débuté le 1er août 1914, avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Combats en octobre 1917

Combats en octobre 1917

Photographie

En octobre 1917, des gardes rouges ouvrent le feu depuis une voiture blindée, à Moscou, durant la révolution russe. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

En moins de trois ans, la guerre – une guerre totale, d'un type nouveau – allait provoquer l'effondrement du tsarisme, agissant comme un formidable révélateur des faiblesses d'un régime qui apparaissait encore en 1914 puissant et stable, bien ancré dans la voie d'un développement capitaliste accéléré depuis le début du siècle. En août 1914 (défaite de Tannenberg ), puis en mai 1915 (évacuation de la Galicie), les armées russes subissent de très graves revers. Néanmoins, malgré la perte de centaines de milliers d'hommes et d'immenses territoires (Pologne, Lituanie, Galicie), le front russe ne s'effondre pas. La décomposition vient, en réalité, de l'arrière. La fermeture des détroits et le blocus économique de la Russie fragilisent une économie largemen [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉVOLUTION RUSSE  » est également traité dans :

RÉVOLUTION RUSSE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Huit mois après la révolution de février qui a renversé le régime tsariste et porté au pouvoir un gouvernement provisoire, Lénine, tout juste rentré d'exil et soucieux d'exploiter le mécontentement populaire face à la guerre, convainc le Parti bolchevik de lancer une nouvelle insurrection. Au terme de rares combats, le g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe-en-bref/

ANTONOV-OVSEÏENKO VLADIMIR ALEXANDROVITCH (1884-1938)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 418 mots

Fils d'officier, Antonov-Ovseïenko entre à l'école des cadets de Voroneje. Il quitte l'armée, adhère dès 1901 au mouvement révolutionnaire et se rapproche des mencheviks en 1903. Lors de la révolution de 1905, il est l'un des experts militaires de la social-démocratie russe. Il essaye de soulever deux régiments d'infanterie en Pologne, mais échoue. Il acquiert ainsi une expérience certaine de l'ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-alexandrovitch-antonov-ovseienko/#i_1824

ARMÉE BLANCHE

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 453 mots
  •  • 4 médias

Cette expression désigne ordinairement les diverses formations militaires qui ont combattu le pouvoir bolchevique en Russie de 1918 à 1922. Si leur but premier était le renversement du nouveau régime, certains de leurs chefs continuaient à se référer au pouvoir issu de la révolution de Février, tandis que la majorité d'entre eux aspiraient au retour à l'autocratie. Dès août 1917, un premier regrou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-blanche/#i_1824

BERDIAEV NICOLAS (1874-1948)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 2 300 mots

Dans le chapitre « Le sens d'un destin »  : […] Au carrefour de la Russie et de l'Europe, de l'orthodoxie et de l'Occident chrétien, de l'humanisme athée et de l'expérience spirituelle, le destin de Nicolas Berdiaev a valeur de symbole. Né à Kiev le 19 mars 1874 dans une famille noble, le jeune Nicolas grandit solitaire, entre un père vaguement libéral et une mère (née princesse Koudachev, apparentée à la famille Choiseul) de sensibilité cathol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-berdiaev/#i_1824

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Le terme de bolchevisme, dérivé du substantif abstrait bolchinstvo (majorité), désigne la théorie révolutionnaire de Lénine et la praxis du Parti bolchevique dont celui-ci fut le fondateur, le dirigeant et le stratège. Les origines et l'évolution sémantique de ce mot, lointain souvenir d'un jargon d'exilés qui n'est entré dans le langage politique qu'à partir de la révolut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_1824

BOUDIENNY SEMEN MIKHAÏLOVITCH (1883-1973) maréchal soviétique

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 186 mots

Maréchal de l'U.R.S.S., Boudienny est l'un des héros légendaires de la guerre civile. Né dans une famille paysanne, Boudienny participe à la guerre russo-japonaise de 1904 et à celle de 1914 dans un régiment de cavalerie avec le grade d'adjudant. Lors de la révolution de février 1917, il devient membre du soviet de son régiment, puis adhère en 1919 au Parti communiste où il est élu au comité centr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semen-mikhailovitch-boudienny/#i_1824

BOUKHARINE NICOLAS IVANOVITCH (1888-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANK
  •  • 1 672 mots
  •  • 1 média

Le plus jeune des six principaux dirigeants bolcheviques mentionnés par Lénine dans son « Testament », Boukharine « n'est pas seulement un théoricien des plus marquants et de très haute valeur ; il jouit à bon droit de l'affection du parti tout entier. Cependant, ses vues théoriques ne peuvent qu'avec la plus grande réserve être tenues pour parfaitement marxistes, car il y a en lui quelque chose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-ivanovitch-boukharine/#i_1824

CHLIAPNIKOV ALEXANDRE GAVRILOVITCH (1885-1937)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 463 mots

Issu d'une famille de vieux croyants, Alexandre Gavrilovitch Chliapnikov doit travailler dès son plus jeune âge. Il adhère en 1903 au Parti social-démocrate à Mourom, où il participe à la révolution de 1905. Militant bolchevik, arrêté à Noël 1905, il n'est libéré qu'en 1907 et part pour l'étranger (la France, l'Angleterre, l'Allemagne) où il séjourne jusqu'en 1914. Il est envoyé en 1915 en mission […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-gavrilovitch-chliapnikov/#i_1824

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La révolution d'Octobre »  : […] La victoire inattendue des bolcheviks en Russie à l'issue de la seconde révolution, dite « d'Octobre » (nov. 1917) , apparaît comme l'événement décisif d'une toute nouvelle conjoncture qui se développe entre deux pôles : la signature d'une paix séparée sur le front oriental et l'espoir d'une révolution prolétarienne à court terme en Occident. Pour marquer la rupture avec le passé et la II […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_1824

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Centralisme démocratique et hégémonie de la nation dominante »  : […] Hostile à l'autonomie des organisations nationales du mouvement révolutionnaire dès avant la révolution d'Octobre, la direction du Parti bolchevik ne l'est pas moins après s'être emparée du pouvoir et ne tolère pas l'autonomie que revendiquent les communistes ukrainiens, musulmans et caucasiens. Le VIII e congrès du P.C.R. qui se tient en 1919 proclame qu'il « ne doit exi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_1824

CONTRÔLE OUVRIER

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 590 mots

La notion de contrôle ouvrier, apparue au début du xx e siècle dans des cercles restreints de la social-démocratie européenne, a pris un relief historique avec la révolution russe d'octobre 1917. Envisagée d'un point de vue instrumental, elle se présente comme une revendication destinée à jeter un pont entre les luttes pour des objectifs immédiat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controle-ouvrier/#i_1824

CRONSTADT MARINS DE

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 1 087 mots
  •  • 2 médias

Au cours de la révolution de 1905-1907, les marins de la flotte de la mer Noire et de la Baltique jouent un rôle considérable. Ceux de Cronstadt se soulèvent à deux reprises. Le premier soulèvement est consécutif au manifeste du tsar (17 oct. 1905) qui déclenche toute une série de meetings de protestation, notamment le 23. Les équipages revendiquent l'amélioration du service et, sous forme d'ultim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marins-de-cronstadt/#i_1824

DZERJINSKI FELIX EDMOUNDOVITCH (1877-1926)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 527 mots

C'est parce qu'en décembre 1917 il s'est vu confier par Lénine — convaincu de son intégrité, de sa discipline et de sa foi aveugle dans le parti — une tâche ingrate et lourde de responsabilités : celle de mettre sur pied et de diriger la Commission extraordinaire panrusse de lutte contre la contre-révolution (Vetcheka, plus connue sous le nom de Tcheka), qui devint, en 1922, la police politique, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-edmoundovitch-dzerjinski/#i_1824

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 142 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le premier conflit mondial 1914 - 1918-1920 »  : […] Pendant les deux premières années de cette guerre, le pays estonien servit de base arrière aux opérations militaires et la présence de troupes russes nombreuses y entretint un climat d'agitation, qui s'aggrava après février 1917. Dès les premiers mois de la révolution éclata un conflit entre les révolutionnaires russes et les nouvelles autorités estoniennes qui essayaient, autour du Maapäev (cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estonie/#i_1824

FERRO MARC (1924- )

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 1 020 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Épreuves historiques, travail d’historien »  : […] La vie de Marc Ferro est marquée par des événements et des engagements précoces qui orienteront en partie ses intérêts de recherche. Né à Paris le 24 décembre 1924, élève au lycée Racine, il connaît l’exode en 1940, puis le départ en zone non occupée en 1941, pour échapper à la politique antisémite de Vichy dont sa mère sera victime en déportation. Étudiant à Grenoble à partir de 1942, il rejoint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-ferro/#i_1824

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 474 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La tentative manquée de russification »  : […] L'assassinat d'Alexandre II eut des répercussions assez négatives sur la Finlande. Désormais, l'appareil tsariste, méfiant à l'égard de toute innovation politique et désireux de resserrer l'unité de l'Empire, se mit à regarder avec une suspicion croissante toute velléité d'améliorer le statut d'autonomie. Alexandre III (1881-1894) subit la pression des milieux russes les plus chauvins. Un certain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_1824

FROUNZE MIKHAÏL VASSILIEVITCH (1885-1925)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 483 mots

Né au Turkestan d'un père officier de santé, Frounze poursuit ses études à l'Institut polytechnique de Saint-Pétersbourg ; il s'affilie aux cercles révolutionnaires d'étudiants et d'ouvriers, puis adhère au Parti social-démocrate, y adoptant les positions de la tendance bolchevique (1903). Expulsé de Saint-Pétersbourg en 1904 à la suite d'une manifestation, il travaille à Moscou puis à Ivanovo-Voz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-vassilievitch-frounze/#i_1824

GARDE ROUGE, Russie

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 201 mots
  •  • 1 média

Fort semblables aux détachements ouvriers qui avaient participé à l'insurrection de décembre 1905 à Moscou, des détachements ouvriers armés font leur apparition dans les usines lors de la révolution de février 1917. Les bolcheviks s'efforcent avec succès, dès avril, de les contrôler et de les séparer de la milice ouvrière qui est aux mains des mencheviks et des socialistes révolutionnaires. Dès lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garde-rouge-russie/#i_1824

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'annexion par la Russie et la renaissance nationale »  : […] À la suite de raids de montagnards lesghiens qui venaient du Daghestan, Irakli se vit contraint de prendre une attitude prorusse, surtout pour des raisons d'ordre économique. Le 24 juillet 1783, il conclut avec Catherine II la Grande le traité de Georgievsk, par lequel la Russie garantissait l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Géorgie, Irakli reconnaissant la suzeraineté de la Russie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_1824

GORKI MAXIME (1868-1936)

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 2 715 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le second exil »  : […] Cette conception volontariste et collectiviste de la vie et de l'histoire explique aussi le ralliement de Gorki aux bolcheviks, auxquels il reprocha d'abord violemment ( Pensées intempestives , articles de 1917-1918) d'avoir déclenché prématurément la révolution dans un pays arriéré. Ainsi il accuse le « tandem Lénine-Trotski » de faire une « expérience cruelle » sur le peupl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-gorki/#i_1824

GOUTCHKOV ALEXANDRE IVANOVITCH (1862-1936)

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 440 mots

Issu d'une famille de bourgeoisie aisée, monarchiste libéral, Goutchkov est membre de la douma de Moscou dans les années 1890. En 1892-1893, il est membre du conseil municipal de Moscou. Grand voyageur, il parcourt en 1895-1896 la Turquie, l'Arménie, le Tibet, puis part comme volontaire à la guerre des Boers et devient à son retour directeur de la Banque d'escompte de Moscou. En 1903, il participe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-ivanovitch-goutchkov/#i_1824

GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

  • Écrit par 
  • Hugues PORTELLI
  •  • 4 470 mots

Dans le chapitre « Du méridionalisme au « conseillisme » »  : […] C'est en 1913 qu'a commencé la carrière politique de Gramsci. Né à Alès le 22 janvier 1891, ce jeune Sarde d'origine très humble – il appartient à une famille de petits fonctionnaires ruinés – fait, grâce à une bourse, des études littéraires à Turin ; il rencontre les milieux socialistes et confronte avec leurs idées son nationalisme insulaire. Son enthousiasme méridionaliste pour Gaetano Salvemin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-gramsci/#i_1824

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Mutineries et désobéissances collectives

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 2 953 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Révolution russe, mutineries italiennes »  : […] La réalité est plus complexe, comme le montrent les mutineries d’ampleur survenues dans les armées russe, italienne et française ainsi que dans la marine allemande en 1917. L’armée russe est affectée dès la fin de 1916 par une vague de mutineries proches du front. Leur généralisation est liée au basculement révolutionnaire parti de Petrograd en mars 1917 (février dans le calendrier julien), lui-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-mutineries-et-desobeissances-collectives/#i_1824

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)

  • Écrit par 
  • Marc FERRO
  •  • 12 422 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre « Le pacifisme »  : […] Au début des hostilités, l'élan patriotique avait emporté les pacifistes et, avec eux, l'Internationale : les militants révolutionnaires avaient couru à l'ennemi, comme tout le monde. Peu d'entre eux eurent conscience qu'ils étaient parjures à leurs serments ; quelques émigrés russes, par exemple, qui avaient rompu tous les liens avec la société. Encore certains d'entre eux, tel Plekhanov, jugeaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere/#i_1824

IOFFE ADOLF ABRAMOVITCH (1883-1927)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 382 mots

L'un des grands noms de la jeune diplomatie soviétique, Ioffe fut l'un des plus fidèles amis de Trotski. Issu d'une grande famille bourgeoise de Crimée, il adhère au P.O.S.D.R. alors qu'il est encore lycéen. En 1903, il part étudier à Berlin où il séjourne avec des interruptions jusqu'en mai 1906, date à laquelle il est expulsé pour son activité révolutionnaire. Il est l'un des quatre membres du b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-abramovitch-ioffe/#i_1824

JOURNÉES DE JUILLET 1917

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 332 mots
  •  • 2 médias

Au premier congrès panrusse des soviets, au début de juin 1917, les bolcheviks avaient lancé le mot d'ordre : « Tout le pouvoir aux soviets », et Lénine, dans son intervention, avait déclaré que le Parti bolchevique était prêt à exercer le pouvoir . Dans le même temps, la tension montait parmi les soldats à Petrograd. La manifestation prévue pour le 10 juin, et dont les bolcheviks s'apprêtent à pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journees-de-juillet-1917/#i_1824

KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 705 mots
  •  • 1 média

C'est dans le mouvement étudiant révolutionnaire à Moscou que Kamenev, fils d'un ancien mécanicien devenu ingénieur, commence à militer. Arrêté, il doit regagner Tiflis avant de se rendre à Paris, puis à Genève où il adhère au groupe de l' Iskra . Bolchevik dès 1903, révolutionnaire professionnel, il remplit des missions clandestines en Russie et collabore avec Lénine pendant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kamenev/#i_1824

KIEV

  • Écrit par 
  • Richard Antony FRENCH, 
  • Yann RICHARD
  • , Universalis
  •  • 2 436 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La période révolutionnaire  »  : […] Lorsque la révolution russe de 1917 éclate, les ouvriers de la ville élisent un soviet révolutionnaire, appelé rada (« conseil »). Ce conseil central, essentiellement composé de mencheviks et de socialistes révolutionnaires, bénéficie du soutien des nationalistes ukrainiens. En janvier 1918, il proclame un État ukrainien indépendant dont Kiev est la capitale. Quelques ouvrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiev/#i_1824

KOLLONTAÏ ALEXANDRA MIKHAÏLOVNA (1872-1952)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 377 mots

Issue d'une famille de la noblesse terrienne, mariée très jeune, Alexandra Kollontaï se sépare de son mari et milite dans les associations de secours mutuel avant d'aller faire ses études de sciences économiques et sociales à Zurich et en Angleterre. À son retour en Russie, elle collabore aux publications social-démocrates, oscillant après 1903 entre les bolcheviks, dont elle est proche jusqu'en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandra-mikhailovna-kollontai/#i_1824

KONDRATIEFF NIKOLAÏ DIMITRIEVITCH (1892-1938)

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 804 mots

Nikolaï Dimitrievitch Kondratieff est né le 4 mars 1892 dans une famille paysanne, où il était l'aîné de dix enfants. Après avoir réussi son baccalauréat comme candidat libre en 1911, il entre à la faculté de droit de Saint-Pétersbourg où il s'intéresse essentiellement à l'histoire et à l'économie. Ses brillants résultats semblent le destiner au professorat mais, en 1917, la révolution de Février […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-dimitrievitch-kondratieff/#i_1824

KORNILOV LAVR GUEORGUIEVITCH (1870-1918)

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 334 mots
  •  • 1 média

Fils d'un paysan pauvre du Semieretchie en Sibérie méridionale, Kornilov est officier de carrière dans l'armée tsariste, breveté d'état-major, puis prend part à la guerre de 1904-1905 contre le Japon et commande ensuite les forces armées du Turkestan. En 1914, il commence la Première Guerre mondiale comme général de division, puis commande le XXV e  corps d'armée. En 1915, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavr-gueorguievitch-kornilov/#i_1824

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le stratège de la prise du pouvoir »  : […] Après la victoire de la révolution de février 1917 et le renversement du tsarisme, auxquels aucun dirigeant bolchevique d'envergure n'a pris part, tous étant soit en exil, soit à l'étranger, Lénine, contre l'avis de l'immense majorité des dirigeants bolcheviques, prend d'emblée des positions extrêmes. Il prédit la faillite rapide de la politique de conciliation avec le gouvernement provisoire « b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_1824

LITVINOV WALLACH FINKELSTEIN dit MAXIME MAXIMOVITCH (1876-1951)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 433 mots

L'un des grands artisans de la diplomatie soviétique, Maxime Litvinov en dirige les destinées de 1930 à 1939. Militant du mouvement ouvrier dès la fin du xix e  siècle, il adhère au Parti ouvrier social-démocrate de Russie en 1898. Froid, discret et efficace, sachant admirablement manœuvrer, il devient à Londres, en 1902, dès son exil, l'un des pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litvinov-wallach-finkelstein-dit-maxime-maximovitch/#i_1824

LOUNATCHARSKI ANATOLI VASSILIEVITCH (1875-1933)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 472 mots

Brillant intellectuel marxiste, auteur fécond allant du journalisme à la dramaturgie en passant par les traités d'esthétique, Lounatcharski est, du début du régime soviétique et jusqu'en 1929, commissaire du peuple à l'Éducation. Après des études secondaires à Kiev, il fréquente l'université de Zurich et entre en contact avec le groupe Libération du travail dirigé par Plekhanov. De retour en Russi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-vassilievitch-lounatcharski/#i_1824

LVOV GUEORGUI EVGUENIEVITCH prince (1861-1925)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 373 mots

Homme politique russe, né le 21 octobre (2 novembre, nouveau style) 1861 à Popovka, près de Toula (Russie), mort le 7 mars 1925 à Paris. Diplômé en droit à l'université de Moscou, le prince Lvov travaille dans l'administration jusqu'en 1893, date à laquelle il démissionne. Il devient alors membre du zemstvo (assemblée locale) de Toula et, pendant la guerre russo-japonaise (1904-1905), organise des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-evguenievitch-lvov/#i_1824

MARTOV IOULI OSSIPOVITCH CEDERBAUM dit (1873-1923)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 334 mots

Né à Constantinople, Iouli Martov est avec Plekhanov et Axelrod un des créateurs du Parti ouvrier social-démocrate russe et fondateur de la première Iskra ( L'Étincelle ). Au congrès du parti en 1903 (qui se tient à Bruxelles, puis à Londres), il est l'animateur de la fraction qui s'oppose à Lénine et à Plekhanov sur la question des statuts de l'organisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martov/#i_1824

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Répliques orthodoxes »  : […] « La coalition qui, sur le plan idéologique, assure la défaite du révisionnisme est dirigée par le centre orthodoxe » : Karl Kautsky y fait figure de « pape du marxisme ». Mais il reçoit aussi le concours de la gauche social-démocrate et notamment de Rosa Luxemburg. Dans un livre publié en 1899, Bernstein et le programme social-démocrate, une anticritique , K. Kautsky se livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_1824

MENCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 2 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La révolution de 1917 »  : […] Lors de la révolution de février 1917, les mencheviks, fidèles à leurs anciens principes, refusent de participer au « gouvernement bourgeois issu de la révolution bourgeoise ». En mars-avril, ils étendent de nouveau leur influence en renforçant leur position dans les organisations périphériques, dans les soviets, notamment celui de Petrograd. Ils y forment un bloc majoritaire avec les socialistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menchevisme/#i_1824

MILIOUKOV PAVEL NIKOLAÏEVITCH (1859-1943)

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 241 mots
  •  • 2 médias

Né à Moscou, Pavel Milioukov fait une carrière académique brillante d'historien et de professeur à l'université de Moscou. Ses idées libérales lui valent, dès 1901, d'être arrêté et emprisonné par les autorités tsaristes. Libéré, il est invité aux États-Unis pour y faire une série de cours. Libéral progressiste et démocrate, adversaire résolu de la monarchie absolue, il revient en Russie en 1905 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pavel-nikolaievitch-milioukov/#i_1824

MOLDAVIE

  • Écrit par 
  • Barbara BUCKMASTER, 
  • Keith Arnold HITCHINS, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Yann RICHARD
  • , Universalis
  •  • 8 539 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Première Guerre mondiale et la révolution russe »  : […] Lors de la Première Guerre mondiale, les puissances centrales incitèrent la Roumanie à se ranger de leur côté, en lui offrant de lui rendre la Bessarabie. La balance pencha néanmoins en faveur des Alliés, autant en raison de la contre-proposition faite par ces derniers de restituer à la Roumanie la Transylvanie et la Bucovine, que du sentiment francophile du peuple roumain ; de sorte que, en 1916 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moldavie/#i_1824

PASCAL PIERRE (1890-1983)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 2 114 mots

Pierre Pascal est issu d'une souche auvergnate « sans fortune, mais forte de santé et de jugement ». Son grand-père était ouvrier aux chemins de fer, son père devint professeur de lettres et « monta » à Paris. L'accession de Pierre Pascal à l'École normale supérieure, en 1910, couronnait cette sage et sûre ascension sociale, typique de la III e  République. La méticulosité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-pascal/#i_1824

PETLIOURA SEMEN VASSILIEVITCH (1877-1926)

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 210 mots

Un des fondateurs, en 1905, du Parti ouvrier social-démocrate ukrainien, Petlioura est le plus connu de ceux qui essayèrent, entre 1917 et 1920, de conserver à l'Ukraine son indépendance toute récente. Officier dans l'armée russe pendant la guerre de 1914 à 1917, il prend une part active aux événements révolutionnaires ; en février 1917, il est élu membre du Conseil central (Rada) de l'Ukraine ind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semen-vassilievitch-petlioura/#i_1824

PODVOÏSKI NIKOLAÏ ILITCH (1880-1948)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 235 mots
  •  • 2 médias

Stratège de l'insurrection, Podvoïski fut l'un des artisans de la révolution d'Octobre à Petrograd et fut notamment chargé d'organiser avec Antonov Ovseïenko la prise du palais d'Hiver . Après avoir fait ses études secondaires au séminaire, il entreprend des études de droit à l'université de Iaroslavl où il adhère au P.O.S.D.R. en 1901. Arrêté à plusieurs reprises pour son activité militante, il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-ilitch-podvoiski/#i_1824

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Influences »  : […] Au lendemain de la mort de Proudhon, sa doctrine s'est répandue dans toute l'Europe. Ses articles de journaux sont passionnément lus dans les couches populaires, des livres tels que son Premier Mémoire (« ce manifeste scientifique du prolétariat français », Marx), sa Justice (« un des livres les plus importants du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-proudhon/#i_1824

RADEK KARL SOBELSOHN dit KARL (1885-apr. 1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 586 mots
  •  • 1 média

Né en Galicie, Radek commence à militer au tournant du siècle dans le mouvement révolutionnaire polonais ; ses lectures encyclopédiques et éclectiques le conduisent à se rallier au marxisme. Il se rend à l'étranger où il entre en contact avec les dirigeants de la social-démocratie polonaise et russe. En 1905, il est à Varsovie où il collabore aux publications de la S.D.K.P.I.L. (organisme d'éditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radek-karl-sobelsohn-dit-karl/#i_1824

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une musique pour le peuple ? »  : […] Le réalisme est la conception selon laquelle l'art devrait reproduire le réel. Si le réalisme socialiste, au xx e  siècle, toucha tous les pays socialistes ou communistes, c'est en Union soviétique qu'il s'appliqua le plus durement : comme dans toutes les dictatures, les dirigeants s'intéressèrent très rapidement à la culture. Avant même le décle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_1824

RYKOV ALEXEÏ IVANOVITCH (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 360 mots

Fils de paysans, né à Saratov, Alexeï Ivanovitch Rykov s'engage dans le mouvement révolutionnaire dès le lycée et adhère en 1900 au Parti ouvrier social-démocrate de Russie (P.O.S.D.R.) à Kazan'. Il joue un rôle de premier plan dans le bolchevisme naissant. Chargé de diverses missions à l'étranger, mais surtout en Russie, il est élu au comité central dès le III e  congrès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-ivanovitch-rykov/#i_1824

SERGE VICTOR (1890-1947)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 630 mots

De son vrai nom Viktor Lvovitch Kibaltchich, Victor Serge est né le 30 décembre 1890 à Bruxelles, d'une famille russo-polonaise. Apprenti photographe, il fréquente les milieux anarchistes belges. Paris l'attire. Il s'y installe en 1909 et collabore à la revue L'Anarchie avant d'en prendre la direction. À l'époque, les bombes volent bas et les anarchistes comme ceux de la ban […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-serge/#i_1824

SMIRNOV IVAN NIKITOVITCH (1871-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 266 mots

Vieux bolchevik, militant ouvrier dès 1898, arrêté et déporté à maintes reprises, Smirnov prit une part active à la révolution de 1905. Puis il entre dans la clandestinité et milite à Moscou, Saint-Pétersbourg et Kharkov. Mobilisé en 1916, il créa à Tomsk une organisation militaire qui joua un rôle important en Sibérie pendant la révolution de Février. Smirnov fit partie du comité exécutif du sovi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-nikitovitch-smirnov/#i_1824

SOCIALISME - Les Internationales

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 7 742 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux origines de l'Internationale communiste »  : […] L'Internationale communiste est d'abord issue de la guerre : c'est celle-ci qui met à jour l'exigence d'une scission dont avant 1914 nul ne voulait. Le corps entier est dénoncé comme gangrené. Lénine est le premier à en tirer des conclusions en termes d'organisation : la II e  Internationale a « failli », il faut préparer une nouvelle Internationale. Mais la haine du socia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-les-internationales/#i_1824

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Réforme et révolution »  : […] Deux événements historiques majeurs vont remettre en cause cet agencement. La Première Guerre mondiale met à bas l'unité prolétarienne de la II e  Internationale. Les uns après les autres, les partis sociaux-démocrates votent les crédits militaires et certains de leurs représentants vont même siéger dans des « gouvernements d'union sacrée » avec les forces bourgeoises et n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_1824

SOCIALISTES RÉVOLUTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 627 mots
  •  • 2 médias

Créé en 1902 par la fusion de plusieurs groupes, le Parti socialiste révolutionnaire se réclame des traditions populistes du mouvement révolutionnaire russe. Il publie à l'étranger deux organes, Revolioutsionnaïa Rossiia et Vestnik Rousskoï revolioutsii et en français, à Paris, la Tribune russe se dote d'un programme présenté par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialistes-revolutionnaires/#i_1824

SOKOLNIKOV GRIGORI IAKOVLEVITCH BRILLIANT dit (1888-1939)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 359 mots

Vieux bolchevik, Sokolnikov fut l'un des organisateurs de l'économie soviétique. Fils d'un médecin juif, il adhère en 1905 à l'organisation bolchevique de Moscou et participe à la révolution de 1905 dans le mouvement social-démocrate étudiant. Arrêté en 1907, il parvient à passer la frontière et s'installe à Paris où il fait ses études de droit et de sciences économiques. Internationaliste pendant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sokolnikov/#i_1824

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « « Le merveilleux Géorgien » »  : […] Les parents de Joseph Vissarionovitch Djougachvili étaient tous deux serfs de naissance, avant l'abolition du servage en 1861. Son père, Vissarion Djougachvili – un modeste cordonnier géorgien installé dans la petite ville de Gori (Géorgie) –, fut tué dans une rixe alors que son fils Sosso, le futur Staline (né en décembre 1879) n'avait que dix ans. En 1894, Sosso Djougachvili est inscrit au sémi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_1824

SVERDLOV IAKOV MIKHAÏLOVITCH (1885-1919)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 471 mots

Grand organisateur, un des principaux dirigeants du Parti bolchevique pendant et après la révolution d'Octobre, Sverdlov est, en tant que président du Conseil exécutif central des soviets, le premier chef d'État soviétique. Militant du Parti ouvrier social-démocrate de Russie dès 1901, bolchevik dès 1903, on retrouve dès lors Sverdlov partout où il faut remettre sur pied une organisation démantelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iakov-mikhailovitch-sverdlov/#i_1824

TCHAPAÏEV VASSILI IVANOVITCH (1887-1919)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 139 mots

Issu d'une famille de paysans de la région de Kazan, combattant de l'Armée rouge dès 1917, commandant d'une division en 1918-1919, Tchapaïev est devenu une figure légendaire de la guerre civile. Charpentier de son métier, il est mobilisé dans l'armée tsariste pendant la Première Guerre mondiale. Il s'engage dans l'Armée rouge. Commissaire militaire de Nikolaïevsk au début de 1918, il combat les bl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-ivanovitch-tchapaiev/#i_1824

TITO JOSIP BROZ dit (1892-1980)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule CANAPA
  •  • 2 926 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La jeunesse et l'expérience de la révolution bolchevique »  : […] Très mouvementée, la vie de Tito comprend plusieurs périodes et comporte encore des points obscurs, sa biographie officielle n'en a précisés certains que récemment. Josip Broz est né le 7 mai 1892 d'un père croate et d'une mère slovène à Kumrovec, village situé au nord-ouest de Zagreb, dans la partie hongroise de l'Empire austro-hongrois ; son anniversaire officiel dans la Yougoslavie socialiste s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tito/#i_1824

TKATCHEV PETR NIKITITCH (1844-1886)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 713 mots

Issu de la moyenne noblesse provinciale russe, capacitaire en droit, Petr Nikititch Tkatchev est exclu en 1861 de l'université de Saint-Pétersbourg pour sa participation au mouvement étudiant et incarcéré deux mois dans la forteresse de Cronstadt. De 1862 à 1869, il anime le courant populiste tout en publiant sous divers pseudonymes de nombreux articles (droit, économie, statistique, critique litt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petr-nikititch-tkatchev/#i_1824

TOURS (CONGRÈS DE)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 988 mots

Le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, section française de l'Internationale ouvrière, s'ouvre le 25 décembre 1920 à Tours, salle du Manège. L'enjeu en est clair : le parti adhérera-t-il ou n'adhérera-t-il pas à la III e Internationale, fondée par les révolutionnaires russes en 1919. Quelle que soit l'issue du vote, les délégués au congrè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-congres-de/#i_1824

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 959 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La direction de la révolution d'Octobre »  : […] Au long des dix années, presque toutes de réaction politique, qui précèdent la révolution d'Octobre, les tendances russes apparaissent aux puissants partis sociaux-démocrates d'Occident comme autant de groupuscules, et leurs débats théoriques comme autant de querelles byzantines. La violence inconsidérée de ces polémiques – qui nourrira si tragiquement la période de réaction stalinienne – est la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_1824

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La Première Guerre mondiale et la lutte pour l'indépendance »  : […] Dès le déclenchement des hostilités entre la Russie et l'Autriche-Hongrie, le 1 er  août 1914, les publications et organisations culturelles ukrainiennes furent interdites dans l'Empire russe, et les personnalités en vue, arrêtées ou exilées. Quand les troupes russes entrèrent en Galicie en septembre, les Autrichiens exécutèrent au cours de leur retraite des milliers de pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_1824

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « La mise en place de la dictature bolchevique »  : […] « Une fois que nous aurons pris le pouvoir, nous ne le lâcherons plus », avait annoncé Lénine . Dès la fin d’octobre 1917, les bolcheviks, qui viennent de prendre le pouvoir , le 25, à l’issue d’un coup d’État, prennent un certain nombre de mesures autoritaires : fermeture des journaux « bourgeois », contrôle de la radio et du télégraphe, arrestation de personnalités des partis d'opposition, tant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_1824

YOUDENITCH NIKOLAÏ NIKOLAÏEVITCH (1862-1933)

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

Issu d'une famille de petite noblesse, Youdenitch est, en 1887, officier breveté d'état-major. En 1904-1905, il prend part à la guerre russo-japonaise. En 1914, il est nommé chef d'état-major de la région militaire du Caucase. En 1915, il commande l'armée du Caucase engagée contre les Turcs. Excellent stratège, Youdenitch réussit à avancer jusqu'au-delà d'Erzeroum. En mars 1917, il est nommé comma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-nikolaievitch-youdenitch/#i_1824

ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 582 mots
  •  • 2 médias

Autodidacte, Zinoviev commence par militer dans les cercles d'éducation politique du sud de la Russie. En 1902, il se rend à l'étranger, où il rencontre Plekhanov et Lénine. Bolchevik dès 1903, il milite dans le sud de la Russie. En mars 1906, il regagne Saint-Pétersbourg, où il est membre du comité du parti. L'une de ses principales activités est d'ordre journalistique : il dirige la plupart des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinoviev/#i_1824

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas WERTH, « RÉVOLUTION RUSSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe/