FERGANA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La dépression intramontagnarde de Fergana occupe 22 000 kilomètres carrés, dont 17 000 appartiennent à l'Ouzbékistan, le reste étant partagé de manière à peu près égale entre le Tadjikistan et le Kirghizstan. Dominée de tous côtés par de très hautes montagnes atteignant 4 000 mètres au nord et à l'est et 7 000 mètres au sud, la plaine de Fergana (300 km de longueur, 100 km de largeur) doit son existence à un gigantesque effondrement progressif commencé dès la fin du Secondaire, poursuivi tout au long du Tertiaire et une partie du Quaternaire, si bien que sédiments et formations détritiques s'y sont accumulés sur plusieurs milliers de mètres d'épaisseur. En surface, les torrents qui dévalent les versants des montagnes bordières ont construit d'imposants cônes de déjection, ceux qui se trouvent au sud de la plaine étant particulièrement bien développés.

Longtemps malarienne en son cœur, la plaine de Fergana est occupée depuis la plus haute antiquité sur ses bordures, où les hommes ont très tôt organisé des réseaux de canaux d'irrigation fonctionnant par gravité et conduisant vers les champs l'eau transportée en abondance au cours de l'été par des fleuves au régime glacio-nival. Assainie et irriguée au moyen d'un grand canal de ceinture qui véhicule les eaux empruntées au Syr-Daria, la dépression, à l'exception de son centre inculte, a été mise en culture à l'époque soviétique (coton,cultures maraîchères et fruitières).

L'égrenage du coton, le dévidage des cocons de vers à soie et la mise en conserve des fruits et légumes ont, de tout temps, assuré la prospérité des villes nées au long de l'antique route de la soie qu'empruntaient les caravanes pour se rendre dans l'Empire du Milieu tout proche. Le pétrole et le gaz naturel extraits du sous-sol de la plaine ainsi que la houille, le mercure et l'antimoine, l'électricité produite par des centrales hydrauliques aménagées sur le Syr-Daria et ses principaux affluents les ont transformées en centres industriels dont les entreprises travaillent les textiles (la soie en particulier) ou produisent le matériel d'équipement nécessaires aux cultivateurs de la région. Selon les estimations de 2001, Namangan comptait 391 300 habitants, Andijan 338 000, Kokand 197 400 et Fergana 183 000.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FERGANA  » est également traité dans :

ASIE CENTRALE

  • Écrit par 
  • Henri-Paul FRANCFORT, 
  • Frantz GRENET
  •  • 9 676 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'ère des principautés (IVe-VIIIe s.) »  : […] La période qui suit immédiatement est marquée par un recul de l'héritage hellénistique, lié à l'effondrement des États qui, bon gré mal gré, avaient su le maintenir : à partir de 225, les Perses sassanides venus de l'Iran occidental s'emparent de tout le domaine parthe et repoussent les Kouchans au sud de l'Hindukush. Bientôt ils exercent une autorité théorique sur toute l'Asie centrale et établis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-centrale/#i_43107

KIRGHIZSTAN

  • Écrit par 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 514 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un pays montagnard, écartelé et enclavé »  : […] République d'Asie centrale, le Kirghizstan est un pays enclavé entre le Kazakhstan, au nord, l'Ouzbékistan, à l'ouest, le Tadjikistan, au sud, et la Chine, à l'est. Son territoire, formé dans le cadre de la politique soviétique d'aménagement conduite dans les années 1920 et 1930, présente une forme allongée et appendiculaire, quoique la petite exclave de Barak (en territoire ouzbékistanais) et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirghizstan/#i_43107

OUZBÉKISTAN

  • Écrit par 
  • Edward ALLWORTH, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Julien THOREZ, 
  • Anne TOURNEVILLE
  • , Universalis
  •  • 7 650 mots

Dans le chapitre « Radicalisation parallèle du pouvoir et des mouvements islamistes »  : […] La répression contre les mouvements islamistes radicaux s'accentue à partir de 1997 et devient particulièrement dure après la série d'attentats meurtriers qui frappent Tachkent en 1999. Ces attentats marquent la fin des rapports « non violents » entre les opposants islamistes et l'État. Ils semblent être la réponse à une première vague d'arrestations consécutive aux troubles survenus dans la vill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouzbekistan/#i_43107

QARAKHANIDES ou KARAKHĀNIDES LES (Xe-XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 475 mots

Dynastie turque, connue aussi sous le nom de Ilek Khans, les Qarakhanides ont régné du x e siècle au début du xiii e sur le Turkestan oriental et occidental. Constituant probablement un rameau des Qarlouq, ils apparaissent dans l'histoire au ix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qarakhanides-karakhanides/#i_43107

SYR-DARIA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 779 mots

Des montagnes du Tian Shan, au Kirghizstan, à la mer d'Aral, le plus long des fleuves de l'Asie centrale, le Syr-Daria, mesure 3 020 kilomètres, s'il est tenu compte de la plus longue des deux branches maîtresses qui lui donnent naissance, la Naryn ; la longueur du cours est ramenée à 2 212 kilomètres lorsqu'elle n'est comptée qu'à partir de la confluence de la Naryn et du Kara-Daria. Le Syr-Daria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syr-daria/#i_43107

TADJIKISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 828 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Conditions géopolitiques de résolution du conflit »  : […] Au final, un environnement géopolitique favorable va contribuer à l'apaisement des tensions. Ainsi, les groupes de l'opposition islamiste armée avaient pour base le nord de l'Afghanistan où ils étaient soutenus par le commandant Massoud. Celui-ci, d'origine tadjike du Panshir, bousculé par ses opposants talibans, avait fini par accepter les propositions de soutien russe pour échapper à son isolem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadjikistan/#i_43107

TALAS (BATAILLE DU)

  • Écrit par 
  • Véronique SCHILTZ
  •  • 888 mots
  •  • 1 média

La bataille du Talas vit s'affronter en 751 au cœur de l'Asie centrale les Chinois et les Arabes qui en furent les vainqueurs . Trop souvent méconnue des chronologies occidentales, elle est pourtant d'une importance considérable, tant par ses conséquences sur le devenir politique du continent que pour son histoire culturelle. C'est là une étape cruciale pour qui veut comprendre les tenants et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-du-talas/#i_43107

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « FERGANA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fergana/