TADJIKISTAN, chronologie contemporaine

 

2016

22 mai 2016
Tadjikistan. Référendum constitutionnel.

Les électeurs approuvent à environ 95 p. 100 des voix les amendements constitutionnels soumis à référendum. Ceux-ci concernent notamment la possibilité pour le président de la République de se représenter indéfiniment, l’abaissement à trente ans (au lieu de trente-cinq) de l’âge minimum pour être élu à la tête de l’État et l’interdiction des partis confessionnels – le Parti de la renaissance islam […] Lire la suite

2013

6 novembre 2013
Tadjikistan. Réélection du président Emomali Rakhmon.

Le président Emomali Rakhmon, au pouvoir depuis 1992, candidat du Parti démocratique du peuple, est réélu, avec 83,6 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de 86,6 p. 100. Présentée par le Parti de la renaissance islamique, Oynihol Bobonazarova, militante des droits de l'homme et principale opposante au chef de l'État, n'avait pas réuni le nombre de signatures nécessaire à sa candidatu […] Lire la suite

1997

18-30 novembre 1997
Tadjikistan – France. Mort d'un otage français au Tadjikistan.

Le 18, le Français Franck Janier-Dubry et sa compagne Karine Mane, tous deux membres d'associations humanitaires, sont enlevés près de Douchanbé. Des Tadjiks et des étrangers sont régulièrement enlevés dans le pays par des chefs de guerre ou des bandes armées incontrôlées.Le 30, Karine Mane est mortellement blessée lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre tadjikes à la maison où les raviss […] Lire la suite

27 juin 1997
Tadjikistan. Nouvel accord de paix entre le gouvernement et l'opposition islamiste.

Le gouvernement du président Emomali Rakhmonov et l'opposition islamiste armée dirigée par Saïd Abdallah Nouri signent un accord de paix à Moscou. Négocié principalement sous l'égide des Nations unies, de la Russie et de l'Iran, cet accord prévoit l'octroi d'un tiers des postes gouvernementaux et administratifs aux islamistes, l'organisation d'élections législatives avant un an ainsi que le désarm […] Lire la suite

1996

11-23 décembre 1996
Tadjikistan. Accord de paix entre le gouvernement et l'opposition islamiste.

Le 11, le président néo-communiste Emomali Rakhmonov, soutenu par Moscou, et le chef de l'opposition islamiste, Abdallah Nouri, signent, dans le nord de l'Afghanistan, un accord de cessez-le-feu, sous l'égide de l'O.N.U. et du président afghan renversé Burhanuddin Rabbani.Le 23, les deux hommes signent, à Moscou, un accord de paix qui prévoit l'installation d'une commission nationale de réconcilia […] Lire la suite

1994

6 novembre 1994
Tadjikistan. Élection d'Emomali Rakhmonov à la présidence.

Le 6, le président néo-communiste sortant Emomali Rakhmonov remporte l'élection présidentielle avec environ 60 p. 100 des suffrages. Le scrutin était boycotté par l'opposition « islamo-progressiste » chassée du pouvoir en novembre 1992. La Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe avait refusé d'en surveiller le bon déroulement en raison de son caractère à l'évidence non démocratique. […] Lire la suite

19-26 août 1994
Tadjikistan. Pression de Moscou sur Douchanbé.

Le 19, l'attaque d'un poste frontière par quelques centaines de rebelles appartenant à l'opposition « islamo-démocrate » réfugiée en Afghanistan cause la mort de sept soldats russes. Des incidents identiques s'étaient produits au même endroit en juillet 1993. Moscou soutient le régime procommuniste du président Emomali Rakhmonov, instauré en décembre 1992 à l'issue d'une guerre civile meurtrière.  […] Lire la suite

1993

13-31 juillet 1993
Tadjikistan. Aide de Moscou dans la lutte contre les rebelles tadjiks réfugiés en Afghanistan.

Le 13, une incursion de rebelles tadjiks à partir de l'Afghanistan provoque la mort de vingt-quatre gardes-frontières russes et d'environ deux cents habitants du village attaqué. En décembre 1992, après la reprise du pouvoir par les néo-communistes au terme de six mois de guerre civile, quelque soixante mille réfugiés « islamo-démocrates » ont gagné l'Afghanistan. Au pouvoir à Douchanbé, le clan d […] Lire la suite

4 janvier 1993
Communauté des États indépendants. Ébauche d'un regroupement régional entre cinq républiques d'Asie centrale.

À l'initiative du président ouzbek Islam Karimov, les chefs d'État de quatre républiques d'Asie centrale de l'ex-U.R.S.S. – Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan – auxquels se joint Noursoultan Nazarbaïev, président du Kazakhstan, se réunissent à Tachkent, capitale ouzbèke. Tout en réaffirmant leur appartenance à la Communauté des États indépendants (C.E.I.) et leur volonté de dév […] Lire la suite

1992

10-29 décembre 1992
Tadjikistan. Reconquête du pays par les procommunistes.

Le 10, en dépit de l'accord de cessez-le-feu conclu le 25 novembre, les forces armées procommunistes qui contrôlaient déjà le Kouliab, dans le sud du pays, s'emparent de la capitale, Douchanbe, ouvrant la voie aux nouvelles autorités procommunistes nommées par le Parlement conservateur en novembre. Douchanbe était aux mains des « islamo-démocrates », au pouvoir depuis l'éviction du président commu […] Lire la suite

10-25 novembre 1992
Tadjikistan. Rééquilibrage du pouvoir en faveur des communistes et cessez-le-feu.

Le 10, le président par intérim Abkarcho Iskandarov, le président du Parlement et le gouvernement, qui représentaient les autorités « islamistes » et « démocrates » au pouvoir depuis le retrait forcé du président communiste Rahmon Nabiev, le 7 septembre, annoncent leur démission. Ils cèdent aux exigences des partisans du président déchu, qui menaçaient de lancer une nouvelle attaque contre Douchan […] Lire la suite

2-28 septembre 1992
Tadjikistan. Destitution du président Rahmon Nabiev.

Le 2, un communiqué du gouvernement et du présidium du Parlement constate la vacance de la présidence. Depuis le 31 août, des opposants réclamant la démission de Rahmon Nabiev occupent le palais présidentiel, que le dirigeant communiste a abandonné pour se placer sous la protection des militaires russes des forces de la C.E.I. Depuis le mois de mai, des militants communistes et des partisans de l' […] Lire la suite

6-25 mai 1992
Communauté des États indépendants. Apparition de nouvelles structures militaires.

Le 6, le commandement militaire unifié de la Communauté des États indépendants (C.E.I.) annonce que les armes nucléaires tactiques basées dans les républiques de l'ex-U.R.S.S. ont toutes été rassemblées en Russie, en avance sur le calendrier présenté en janvier.Le 7, après la mise en place d'armées nationales dans la plupart des anciennes républiques soviétiques, le président Boris Eltsine signe l […] Lire la suite

3-11 mai 1992
Tadjikistan. Renversement du régime communiste.

Le 3, conforté par une semaine de meetings organisés par les partisans du pouvoir, Safareli Kendjaev est rétabli dans ses fonctions de président du Parlement à majorité communiste élu en novembre 1991. Il avait dû démissionner le 22 avril, après un mois de manifestations de l'opposition islamiste et démocrate.Le 5, à Douchanbe, de violents affrontements ont lieu entre manifestants islamistes et fo […] Lire la suite

1991

3-30 décembre 1991
U.R.S.S. Disparition de l'U.R.S.S. et démission de Mikhaïl Gorbatchev après la création de la C.E.I.

Le 3, Mikhaïl Gorbatchev met en garde contre la « désintégration » qui menace le pays, insistant sur l'urgence de la signature du traité de l'Union.Le 8, Boris Eltsine, Stanislas Chouchkevitch et Leonid Kravtchouk, présidents des républiques de Russie, de Biélorussie et d'Ukraine, se réunissent près de Minsk (Biélorussie) et « constatent » que l'Union soviétique « n'existe plus ». Ils signent un a […] Lire la suite

7-24 septembre 1991
U.R.S.S. Troubles dans la plupart des républiques.

Le 7, Petre Roman, Premier ministre roumain, s'entretient avec Mircea Snegur, président de Moldavie qui a déclaré son indépendance le 27 août. Cette république, constituée de territoires arrachés à la Roumanie et annexés par Staline en 1940, est peuplée aux deux tiers de roumanophones. Les tensions ne cesseront de monter tout au long du mois entre populations roumanophones et russophones, ces dern […] Lire la suite

9 août 1991
Tadjikistan. Proclamation d’indépendance du Tadjikistan.

Trois semaines après le déclenchement du coup d’État conservateur à Moscou, le Tadjikistan proclame son indépendance. La république socialiste avait proclamé sa souveraineté le 24 août 1990. […] Lire la suite

1990

4-24 août 1990
U.R.S.S. Proclamation de souveraineté de l'Arménie, du Turkménistan et du Tadjikistan.

Le 4, Levon Ter-Petrossian, un des dirigeants du Mouvement national arménien (M.N.A.), qui fut emprisonné quelques mois à Moscou en 1989, est élu président du Parlement arménien par cent quarante voix contre soixante-seize à Vladimir Movsessian, premier secrétaire du P.C. arménien. Le nouvel élu tient aussitôt des propos modérés, affirmant chercher un terrain d'entente avec Moscou sur l'épineuse q […] Lire la suite

12-24 février 1990
U.R.S.S. Troubles au Tadjikistan et victoire indépendantiste en Lituanie.

Le 12, l'état d'urgence est décrété à Douchanbe, capitale de la république du Tadjikistan, en Asie centrale, où des émeutes font, jusqu'au 14, au moins dix-huit morts et plusieurs centaines de blessés. La rumeur s'étant répandue à l'arrivée de réfugiés arméniens, la population locale, des musulmans sunnites, s'est livrée à un pogrom antirusse, incendiant des véhicules et pillant des magasins.Le 24 […] Lire la suite

— Universalis