STYLE 1925

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bibliothèque de la School of Art, Glasgow

Bibliothèque de la School of Art, Glasgow
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Bauhaus, Weimar

Bauhaus, Weimar
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Assiette, G. Ponti

Assiette, G. Ponti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Flacon de parfum, Baccarat

Flacon de parfum, Baccarat
Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini

photographie


Panorama du style 1925

Autriche, Allemagne, Hollande

Sauf exception, le style 1925 est œuvre d'équipe. Le ton est donné dès le début du siècle à Vienne dans les ateliers d'art – les Wiener Werkstätte – et à Munich dans l'association du Deutscher Werkbund – le lien pour l'œuvre. Le Bauhaus, fondé en 1919 par Walter Gropius (1883-1969), apporte un élément nouveau dans la mesure où il défend « le métier » et refuse « la différence de nature entre l'artiste et l'artisan ». Fondées sur le respect et la connaissance du matériau, en fonction de l'utilisation de l'objet, les formes issues des ateliers du Bauhaus sont géométriques et sans décor superflu. Le choix des couleurs procède d'études théoriques fondamentales. L'activité du Bauhaus s'étend jusqu'à sa fermeture en 1933. La France de l'Art déco l'a ignoré ; ses réalisations sont absentes de l'exposition de 1925.

Bauhaus, Weimar

Bauhaus, Weimar

Photographie

Bauhaus, Weimar (Allemagne). L'atelier de menuiserie, 1923. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

En Hollande, le mouvement moderne s'organise autour du groupe d'architectes, de peintres et de sculpteurs qui s'exprime à travers la revue De Stijl, fondée en 1917 par Theo van Doesburg (1883-1931). Ils sont unis dans la recherche d'une synthèse des arts à partir de la doctrine de la plastique pure, le néo-plasticisme. Leur activité déborde le cadre de la Hollande. Van Doesburg participe en 1923 à l'aménagement intérieur de la villa Noailles à Hyères, construite par Robert Mallet-Stevens. Il réalise avec Jean Arp et Sophie Taeuber le cabaret de l'Aubette à Strasbourg, aujourd'hui détruit.

Italie

La vision apportée par le futurisme bouleverse l'Italie, figée dans un nationalisme étroit et rétrograde. Elle alimente en même temps cette exaltation du patriotisme qui tourne au fascisme. L'architecture, l'art décoratif se fraient difficilement un chemin dans ce pays coupé en deux : entre une société rétrograde qui rêve de l'Antiquité romaine et un monde jeune, moderne, tourné vers l'Europe. Des architectes proposent une architecture « moderniste » mais néo-classique. L'un d'eux, Giuseppe Terragni (1904-1942), quitte le Novec [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : conservateur général honoraire du patrimoine, ancien conservateur en chef du musée des Arts décoratifs, Paris

Classification


Autres références

«  STYLE 1925  » est également traité dans :

ART DÉCO STYLE

  • Écrit par 
  • Christian BONNEFOI
  •  • 1 056 mots
  •  • 2 médias

En ce début de l'ère industrielle, Bonnard et Toulouse-Lautrec dessinent des affiches, Gauguin signe des céramiques, les arts appliqués s'imposent sur la scène artistique. L'Art nouveau gagne peu à peu chaque secteur de la création, négligeant d'ajuster ses normes esthétiques aux exigences désormais fonctionnelles. À Vienne, Adolf Loos dénonce ce délire ornemental ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-art-deco/#i_81465

COLIN PAUL (1892-1985)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 835 mots

L'affichiste Paul Colin a vécu son enfance et son adolescence dans l'effervescence créatrice qui animait à cette époque sa ville natale, Nancy, l'un des centres de l'Art nouveau. Désireux de devenir peintre, mais soucieux de concilier sa vocation et les inquiétudes de ses parents qui veulent le voir exercer une activité stable, il entreprend des études d'architecture à l'école des beaux-arts de Na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-colin/#i_81465

DOUCET JACQUES (1853-1929)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 1 107 mots

À la fois couturier et mécène, Jacques Doucet a témoigné à travers sa carrière de la fusion nouvelle entre la mode et les courants esthétiques et littéraires de la Belle Époque. Héritier du magasin familial à l'adresse déjà renommée, 21, rue de la Paix, qui se partageait entre la boutique de lingeries et dentelles de sa mère et le commerce de chemiserie dirigé par son père, il incarne la troisième […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-doucet/#i_81465

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'architecture Art déco »  : […] L'Art déco est le style dominant des années 1920, dites années de la prospérité. L'articulation volumétrique en masses orthogonales provient en partie des architectes de la Sécession viennoise, Otto Wagner et Josef Hoffmann. En mettant en avant une vision optimiste de l'époque machiniste, l'Exposition des arts décoratifs et industriels modernes à Paris en 1925 a trouvé des résonances aux États-Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_81465

FOLLOT PAUL (1877-1941)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 229 mots

Ébéniste et décorateur français, Paul Follot est un créateur dont les œuvres de style 1925 restent marquées par l'Art nouveau. Élève de Grasset, il garde de l'enseignement de son maître un goût pour les motifs et les sculptures dans le bois. Ces motifs stylisés, corbeilles de fleurs ou de fruits, exécutés généralement par Laurent Malclès, sont sculptés dans le bois massif. Pourtant, les formes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-follot/#i_81465

JOURDAIN FRANCIS (1876-1958)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 311 mots

Fils de l'architecte Frantz Jourdain, Francis Jourdain commence une carrière de peintre avant de s'intéresser aux arts décoratifs. Ses Ateliers modernes, créés en 1912, prennent une extension si rapide qu'il les complète après la guerre par une boutique, « Chez Francis Jourdain », où l'on trouve aussi bien des meubles, des tissus, des papiers peints, des céramiques. Les théories de Jourdain et ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-jourdain/#i_81465

LANVIN JEANNE (1867-1946)

  • Écrit par 
  • Valérie GUILLAUME
  •  • 1 223 mots

Avec Jeanne Paquin, Madeleine Vionnet, Gabrielle Chanel, Elsa Schiaparelli, Jeanne Lanvin fait partie d'une génération de femmes dont la carrière a marqué la haute couture pendant l'entre-deux-guerres. Jeanne Lanvin, fille de Constantin-Bernard Lanvin, journaliste au quotidien Le Rappel , est née à Paris en 1867 ; elle est l'aînée d'une famille de onze enfants. Au début des a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-lanvin/#i_81465

LE MÊME HENRY-JACQUES (1897-1997)

  • Écrit par 
  • Françoise VERY
  •  • 648 mots

L'architecte Henry-Jacques Le Même est né à Nantes en 1897. Reçu au concours d'admission en 1917, il s'inscrit à Paris d'abord dans l'atelier Pascal-Recoura, où se regroupaient les étudiants nantais et suisses, puis chez Emmanuel Pontrémoli. En 1923, il remporte le concours Rougevin pour une piscine dans un hôtel particulier. Émile Jacques Ruhlmann, décorateur et créateur de meubles d'un raffineme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-jacques-le-meme/#i_81465

MALLET-STEVENS ROBERT (1886-1945)

  • Écrit par 
  • Richard KLEIN
  •  • 1 496 mots

Dans le chapitre « L'effet plastique »  : […] La carrière de constructeur de Mallet-Stevens ne débute réellement qu'après la guerre avec les villas de Paul Poiret à Mézy-sur-Seine (1921-1923) et la villégiature du vicomte de Noailles à Hyères (1923-1933). Cette dernière réalisation marque les débuts d'une série de commandes de la part de riches mécènes. L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 à Paris est l'occasion de consoli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-mallet-stevens/#i_81465

MARE ANDRÉ (1885-1932)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 262 mots

Peintre et décorateur français. Mare est peintre avant d'être décorateur, et son goût pour les valeurs traditionnelles et la qualité du travail influencera ses conceptions. Il commence par dessiner des reliures aussi bien que des meubles. Le point de départ de son succès date de son association avec le peintre et architecte Louis Süe (1875-1968) et de la fondation en 1919 de la Compagnie des arts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-mare/#i_81465

PERRIAND CHARLOTTE (1903-1999)

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Universalis
  •  • 1 495 mots

Dans le chapitre « Rationaliser l'espace »  : […] Après avoir présenté ses premiers travaux à l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925, Charlotte Perriand participe au Salon des artistes décorateurs, en 1926 et en 1927, puis au Salon d'automne, en 1927, où elle expose le Bar sous le toit qui lui vaut une certaine notoriété dans les milieux professionnels. Le mobilier métalliq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlotte-perriand/#i_81465

RUHLMANN ÉMILE JACQUES (1879-1933)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 359 mots
  •  • 1 média

Fils d'un entrepreneur de peinture alsacien installé à Paris, Ruhlmann est mêlé très jeune au milieu des architectes et des décorateurs. Il se forme aux techniques de l'ébénisterie et s'impose dès le Salon d'automne de 1913 par la forme élégante des pieds fuseaux et la préciosité des placages de ses meubles. La renommée viendra surtout après la guerre lorsque, associé à Laurent, il développe sa pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-jacques-ruhlmann/#i_81465

TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

  • Écrit par 
  • Valérie GLOMET, 
  • Michèle HENG
  •  • 4 844 mots

Dans le chapitre « 1925 et les différentes tendances du style Art déco »  : […] Contrairement à l'Exposition de 1900, l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 fut le témoin d'un puissant renouveau dans l'art du tapis. On peut dégager deux grands courants au sein d'une production foisonnante : un style fleuri pratiqué par les décorateurs et une tendance géométrisante plus épurée issue du cubisme. L'intérêt de créateurs venus d'horizons tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapis-modernes-et-contemporains/#i_81465

Voir aussi

Pour citer l’article

Yvonne BRUNHAMMER, « STYLE 1925 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1925/