COLIN PAUL (1892-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'affichiste Paul Colin a vécu son enfance et son adolescence dans l'effervescence créatrice qui animait à cette époque sa ville natale, Nancy, l'un des centres de l'Art nouveau. Désireux de devenir peintre, mais soucieux de concilier sa vocation et les inquiétudes de ses parents qui veulent le voir exercer une activité stable, il entreprend des études d'architecture à l'école des beaux-arts de Nancy.

À la veille de la guerre, il fonde une revue avec Jean Lurçat, La Vache enragée. Après sa démobilisation, il s'installe à Paris et donne des dessins à plusieurs revues, notamment à Fantasio.

Un de ses amis étant devenu administrateur du théâtre des Champs-Élysées, il reçoit en 1925 commande de l'affiche de « La Revue nègre », qui allait être l'un des événements culturels majeurs des années vingt. Et l'on peut affirmer que l'affiche, créée à cette occasion par un débutant, allait non seulement contribuer au succès du spectacle, mais marquer l'histoire de l'affiche. Cette œuvre, qui représente une danseuse — en l'occurrence Joséphine Baker — et deux autres membres de la troupe au premier plan, est l'une des plus grandes réussites de l'« art déco » dans la mesure où les « déformations » cubistes rendent admirablement le rythme du jazz, nouveau à l'époque. Ce succès devait faire de Paul Colin l'un des maîtres de cérémonies des « années folles ». Il fut notamment l'organisateur du Bal nègre (1927). À cette occasion, il créa une nouvelle affiche, plus convaincante, plus harmonieuse que celle qu'il avait réalisée pour la Revue. Désormais, son talent de publicitaire devait s'exprimer dans les grands portraits-affiches que nombre d'artistes lui commandent : Wiener et Doucet, pour leur numéro de piano à quatre mains du Bœuf sur le toit, Serge Lifar, Damia... et les affiches de théâtre dans lesquelles il manifeste un tempérament dramatique qui contraste singulièrement avec sa réputation d'affichiste des « années folles ». Paul Colin élargit rapidement son activité en réalisant des décors et des costumes pour l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « COLIN PAUL - (1892-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-colin/