SOUDAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Soudan (SD)
Chef de l'État et du gouvernementAbdel Fattah al-Burhan (par intérim depuis le 12 avril 2019). Premier ministre : Abdallah Hamdok (depuis le 21 novembre 2021)
CapitaleKhartoum (siège du Conseil des États) 2
Note : L'Assemblée nationale siège à Omdurman.
Langues officiellesanglais, arabe 3
Note : Langues de travail selon la Constitution intérimaire de 2005.
Unité monétairelivre soudanaise (SDG)
Population43 976 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)1 840 687

Histoire

Histoire du Soudan jusqu'à l'indépendance

À une civilisation connue sous le nom de Kerma, et qui remonte au IIe millénaire avant J.-C., succèdent au viiie siècle avant J.-C. le royaume de Napata, dont plusieurs pharaons d'Égypte sont issus, puis celui de Méroé (qui prend fin au ive siècle), célèbre pour ses pyramides encore bien conservées.

L'époque chrétienne dure du viiie siècle au début du xvie siècle. Les Nubiens, évangélisés à partir d'Alexandrie et de Constantinople, construisent un grand nombre d'églises, dont la plus célèbre demeure la cathédrale de Faras, ornée de fresques.

L'islamisation par des marchands conduit à la formation de royaumes, dont celui de Sennar qui met un terme par la bataille d'Arbaji, en 1505, à la dernière principauté chrétienne.

Le royaume Funj, dont les conseillers politico-religieux sont originaires d'Arabie, est fondé sur le Nil Bleu. Dès cette époque, l'influence des confréries islamiques devient un facteur déterminant de la politique intérieure soudanaise, plus que dans tout autre État d'Afrique et du Proche-Orient.

L'année 1820 marque l'entrée des troupes du khédive Mohammed Ali au Soudan. Après avoir fondé les villes de Wad Medani et Khartoum, de 1823 à 1830, le nouveau pouvoir, reconnu internationalement après acceptation de la Sublime-Porte, ne contrôle réellement la zone du Nil Blanc que jusqu'à Malakal. Plusieurs décennies sont encore nécessaires pour instaurer une autorité dans le Sud-Soudan.

Un soulèvement nationaliste et religieux, sous la direction du Mahdi, Mohammed Ahmed Ibn Abdallah (figure censée apparaître dans les derniers moments de l'existence du monde pour combattre le Mal et annoncer la victoire du Bien) chasse les Ottomans au terme de trois ans de guerre. Après la prise de Khartoum et la mort de son gouverneur, Gordon Pasha, le 28 janvier 1885, le Soudan obtient ainsi son indépendance qu'il conserve jusqu'en 1898, lorsque le régime mis en place par le successeur du Mahdi est renversé par une expédition anglo-égyptienne menée par le général britannique Horatio Herbert Kitchener.

Charles Gordon

Photographie : Charles Gordon

Le général britannique Charles Gordon (1833-1885), héros de l'épopée coloniale, est nommé gouverneur général du Soudan, en 1884. 

Crédits : London Stereoscopic Company/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le Soudan devient en 1899 un condominium anglo-égyptien. Face à la montée du nationalisme en Égypte dès le début du xxe siècle, Londres entreprend de marginaliser l'influence des Égyptiens en ne les affectant qu'à des postes subalternes dans l'armée et dans l'administration, tandis qu'un corps spécialisé recruté exclusivement parmi les Britanniques diplômés des meilleures universités gère le pays. Pourtant, le rapport à l'Égypte – ancienne puissance coloniale et aussi source permanente d'inspiration – va durablement diviser le mouvement nationaliste soudanais dans toutes ses composantes, communiste, laïque, religieuse, et même islamiste.

En effet, il est impossible d'isoler le Nord-Soudan des idées qui alors se développent dans le monde arabe : les mouvements nationalistes prennent forme dès les années 1930 dans les milieux instruits et les élites économiques locales et obtiennent l'aval des plus hautes personnalités islamiques du pays malgré leurs rivalités, notamment celle de Sayyed Abdirahman al-Mahdi qui transforme l'idéal du djihad au cœur de l'épisode mahdiste en un nationalisme politique hostile à l'Égypte et conservateur socialement.

Rien de tel ne se produit dans le Sud, retribalisé et coupé du reste du monde pendant plusieurs décennies par la politique coloniale britannique. L'effervescence nationaliste qui a quelque succès parmi les rares sudistes présents dans le Nord est contenue avec succès. Surtout, la très peu nombreuse élite sud-soudanaise est formée dans les écoles missionnaires qui développent une vision hostile de l'islam et du monde arabe : rien ne la dispose alors à exiger ses droits des colonisateurs. Même au sortir de la Seconde Guerre mondiale, cette élite reste peu au fait des revendications politiques qui ont pris forme ailleurs en Afrique ou dans le nord du Soudan : elle est donc incapable de véritablement négocier avec Khartoum la transition vers l'indépendance.

Celle-ci est octroyée le 1er janvier 1956. Les revendications énoncées par les hommes politiques sudistes dès 1947 sur la nature fédérale de l'État indépendant et sur une politique spécifique de Khartoum vis-à-vis du Sud-Soudan sont acceptées d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Soudan : carte physique

Soudan : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Soudan : drapeau

Soudan : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Soudan : peuplement

Soudan : peuplement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Soudan, agriculture

Soudan, agriculture
Crédits : Martin Rogers/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut français de géopolitique de l'université de Paris-VIII, membre du Centre d'études africaines, C.N.R.S., École des hautes études en sciences sociales, chargé de cours à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : chargé de recherche CNRS

Classification

Autres références

«  SOUDAN  » est également traité dans :

SOUDAN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] La Grande-Bretagne s'engagea la première dans la voie de la décolonisation en Afrique de l'Ouest, où la situation était plus « mûre » qu'ailleurs, et sur les marges du monde noir. Au Soudan, le problème était étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien dep […] Lire la suite

ANSARS ou ANÇĀRS

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 720 mots

Nom donné aux croyants de Médine qui recueillirent et protégèrent le prophète Mahomet lors de sa fuite de La Mecque, les Ansars (en arabe : les défenseurs) sont souvent appelés : Ansar An-Nabi (« défenseurs du Prophète »). Au Soudan, les Ansars, ralliés au parti Umma, sont l'une des deux sectes politico-religieuses qui représentent la droite nationaliste du pays. Primitivement, Muhammad Ahmad, le […] Lire la suite

ANYA NYA

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 648 mots

Terme signifiant dans les dialectes nilotiques du sud du Soudan « venin de serpent », l'Anya Nya est le nom que se sont donné les combattants du Front de libération de l'Azanie de Joseph Lagu et d'Oduho (l'Azanie était l'ancien nom de cette région d'Afrique). Commencée en 1963 et close par les accords d'Addis-Abeba en 1972, la révolte Anya Nya est liée à la guerre entre le Sud, chrétien, animiste […] Lire la suite

BECHIR OMAR HASSAN EL- (1944- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 030 mots

Homme politique soudanais, Omar el-Béchir s’impose par la force à la tête du Soudan en 1989, avant d’être président de la République de 1993 à 2019. Né le 7 janvier 1944 dans le village de Hosh Bonnaga, Omar Hassan el-Béchir est issu d'une famille paysanne modeste qui s'installe par la suite à Khartoum. Il poursuit des études secondaires avant de partir dans une école militaire au Caire et de com […] Lire la suite

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 620 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Discours, style et stratégie diplomatiques de la Chine »  : […] Il est caractéristique que, désormais plus influente, en particulier sur le plan économique et commercial, la Chine ait décidé de modérer son discours et de policer le style de sa politique étrangère. Parallèlement, ses diplomates sont devenus plus professionnels et meilleurs communicants, y compris dans les langues des pays hôtes. Alors qu'hier elle cultivait l'existence même de menaces et d'enne […] Lire la suite

DARFOUR

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 244 mots

L'origine du royaume du Darfour (situé dans l'ouest de l'actuelle république démocratique du Soudan) reste obscure. Elle semble liée au clan des Kayra, qui serait issu d'un mélange d'Arabes et d'autochtones. Le premier souverain attesté, Suleiman, appelé Solong, c'est-à-dire « l'Arabe », aurait eu une mère arabe et aurait vécu vers 1640. Ses successeurs sont mal connus et ne cessent de combattre l […] Lire la suite

DINKA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Dans la province du Bahr el-Ghazal (Soudan du Sud), entre Wau et Malakal, dans le bassin central du Nil, vivent, au début du xxi e siècle, environ 2 millions de Dinka, étroitement apparentés à leurs voisins du Nord-Est, les Nuer. Ils sont divisés en un très grand nombre de tribus dont les principales sont celles des Agar, des Aliab, des Bor, des Malual et des Rek. Très indépendants, les Dinka son […] Lire la suite

DJOUBA ou JUBA

  • Écrit par 
  • Alain GASCON
  •  • 491 mots

Djouba (Juba) est la capitale du Soudan du Sud, et celle de l'État sud-soudanais d'Equatoria-Central. Construite dans une région de plateaux à polyculture pluviale, sur la rive gauche du Nil Blanc, Djouba est peuplée de 250 000 à 350 000 habitants (estimation de 2012). Tirant son nom d'une tribu des Bari (un peuple nilotique), Djouba est d'abord un modeste poste administratif et commercial dans la […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 527 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le protectorat britannique (1914-1922) »  : […] Mais les Anglais saisissent le prétexte de la guerre mondiale et de la présence turque dans le camp adverse pour établir officiellement leur protectorat sur l'Égypte, le 18 décembre 1914. Dès le lendemain, ils déposent le khédive ‘Abbās II Hilmī, qui avait succédé en 1892 à son père Tawfīq et se montrait trop favorable à l'opposition nationaliste. Son oncle Husayn, fils du khédive Ismā‘īl, prend […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-30 octobre 2021 Soudan. Coup d'État militaire.

Le 11, le général Abdel Fattah al-Burhan, président du Conseil de souveraineté qui partage le pouvoir avec le gouvernement durant la période de transition, exige la dissolution de ce dernier. En septembre, la tentative de coup d’État attribuée à des partisans de l’ancien président Omar el-Béchir, renversé en avril 2019, a ouvert une crise entre les représentants militaires et civils au sein des instances de transition. […] Lire la suite

10-22 décembre 2020 États-Unis – Maroc – Israël. Établissement de relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Le Maroc est le quatrième pays arabe, après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan, à normaliser ses relations avec Israël en 2020. Le 22, un avion de la compagnie israélienne El Al se pose pour la première fois sur l’aéroport de Rabat, avec à son bord des délégations israélienne et américaine. Celles-ci signent des accords de coopération avec les autorités marocaines. […] Lire la suite

22 novembre 2020 Israël – Arabie Saoudite. Visite secrète du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou en Arabie Saoudite.

Israël a effectué des rapprochements diplomatiques avec les Émirats arabes unis en août, avec Bahreïn en septembre et avec le Soudan en octobre. […] Lire la suite

23 octobre 2020 Soudan – Israël – États-Unis. Annonce d'un rapprochement entre le Soudan et Israël.

Le président américain Donald Trump annonce le rapprochement entre le Soudan et Israël, mettant en scène une conférence téléphonique avec le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, son homologue soudanais Abdallah Hamdok et le chef du Conseil de souveraineté soudanais, le général Abdel Fattah al-Burhan. L’étendue de cette normalisation des relations n’est pas précisée. […] Lire la suite

1er-25 février 2020 Israël – Autorité palestinienne. Suites du plan de paix américain.

Le Soudan est membre de la Ligue arabe. Depuis la chute du président Omar el-Béchir en avril 2019, Khartoum a rompu ses relations avec le Hamas – et auparavant avec l’Iran – pour se rapprocher de l’Arabie Saoudite, des Émirats arabes unis, de l’Égypte et des États-Unis. Le 11, Mahmoud Abbas rejette devant le Conseil de sécurité de l’ONU le plan de paix américain qui, selon lui, crée un État palestinien « fragmenté » et valide une situation d’« apartheid ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain GASCON, Roland MARCHAL, « SOUDAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan/