SOUDAN, chronologie contemporaine

 

2019

14 décembre 2019
Soudan. Première condamnation de l’ancien président Omar el-Béchir.

Un tribunal spécial de Khartoum condamne l’ancien président Omar el-Béchir, destitué en avril, à deux ans de réclusion pour corruption et possession de devises étrangères. D’autres procédures sont en cours à son encontre.  […] Lire la suite

17 août 2019
Soudan. Accord sur la transition politique.

Le Conseil militaire de transition (TMC), qui a déposé le président Omar el-Béchir en avril, et le mouvement civil de l’Alliance pour la liberté et le changement signent une « déclaration constitutionnelle » qui organise la transition politique du pays. Celle-ci prévoit la nomination d’un Conseil de souveraineté, qui remplace le TMC, composé de cinq militaires et de six civils et doté d’une présid […] Lire la suite

3-30 juin 2019
Soudan. Écrasement du mouvement de résistance civile.

Le 3, à la suite de l’échec des négociations entre le Conseil militaire de transition (TMC) et le mouvement civil de l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), les soldats de la Force de soutien rapide (RSF) et d’autres unités soutenant le TMC donnent l’assaut aux manifestants qui campaient depuis deux mois devant le quartier général de l’armée à Khartoum. Les violences font plus de cent m […] Lire la suite

13-20 mai 2019
Soudan. Négociations sur la transition entre les militaires et le mouvement civil.

Le 13, des hommes en uniforme non identifiés tentent en vain de chasser les manifestants qui occupent une partie du centre de Khartoum depuis plus d’un mois, mouvement à l’origine du renversement du président Omar el-Béchir en avril. Ces violences font au moins six morts.Le 15, le Conseil militaire de transition (TMC) et le mouvement civil de l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC) parvi […] Lire la suite

6-25 avril 2019
Soudan. Renversement du président Omar el-Béchir.

À partir du 6 – jour anniversaire de la chute de la junte dirigée par le général Jaafar Nimeyri en 1985 –, des dizaines de milliers de personnes se rassemblent devant le quartier général des forces armées à Khartoum et appellent les soldats à rejoindre le mouvement de protestation engagé en décembre 2018. Elles répondent à l’appel de l’Association des professionnels soudanais (SPA), un syndicat al […] Lire la suite

22 février 2019
Soudan. Instauration de l’état d’urgence.

Le président Omar el-Béchir renvoie le gouvernement de Moutaz Mousa Abdallah et décrète l’état d’urgence pour une durée d’un an. Cette mesure diminue l’ampleur des manifestations contre la hausse du prix du pain et contre le pouvoir, quasi quotidiennes dans le pays depuis décembre 2018, qui ont fait cinquante et un morts depuis cette date selon l’ONG Human Rights Watch. […] Lire la suite

2018

18-19 décembre 2018
Soudan. Mouvement de contestation du président Omar el-Béchir.

Le 18, le prix du pain, base de l’alimentation des Soudanais, est multiplié par trois, après une première augmentation en janvier et alors que l’inflation annuelle atteint 70 p. 100. Le 19, des manifestations éclatent à Atbara, au nord de Khartoum. Le mouvement de contestation s’étend bientôt à d’autres villes du pays et gagne enfin la capitale, encadré par l’Association professionnelle du Soudan  […] Lire la suite

2016

11-13 avril 2016
Soudan. Référendum sur le Darfour.

Du 11 au 13 se tient un référendum sur la structure administrative de la région du Darfour. Le choix consiste dans le maintien de la division de la région en cinq États ou dans la fusion de ceux-ci en un seul État doté d’une relative autonomie. Le scrutin est présenté par le président Omar el-Bechir comme l’application de l’accord de paix signé avec certaines factions rebelles en juillet 2011. Tou […] Lire la suite

2015

13-16 avril 2015
Soudan. Réélection d’Omar el-Bechir à la présidence.

Du 13 au 16 se tiennent des élections générales boycottées par l’opposition. Au pouvoir depuis son coup d’État de juin 1989, Omar el-Bechir est réélu à la présidence avec 94,1 p. 100 des suffrages. Son parti, le Congrès national, remporte 323 sièges sur 426 lors des élections législatives qui se déroulent aux mêmes dates. Le taux de participation est de 46,4 p. 100. La Cour pénale internationale ( […] Lire la suite

2012

10-20 avril 2012
Soudan – Soudan du Sud. Affrontement militaire à la frontière.

Le 10, les forces du Soudan du Sud affrontent l'armée soudanaise et occupent la région pétrolière frontalière d'Higlig. Elles interrompent la production de brut, privant Khartoum de sa principale source de revenus pour une longue durée. Il s'agit du plus grave incident militaire entre les deux pays depuis l'indépendance du Soudan du Sud, en juillet 2011. Des litiges liés à la répartition des resso […] Lire la suite

2011

9-18 juillet 2011
Soudan du Sud. Accession à l'indépendance.

Le 9, l'indépendance du Soudan du Sud est célébrée à Djouba, capitale du nouvel État. Lors de l'indépendance du Soudan, en 1956, le Nord musulman avait tenté d'imposer sa suprématie au Sud animiste et chrétien. Une première guerre civile a opposé les deux régions jusqu'en 1972. L'instauration de la charia dans tout le pays en 1983 a entraîné une nouvelle guerre opposant le pouvoir de Khartoum à l' […] Lire la suite

9 janvier-7 février 2011
Soudan. Référendum d'autodétermination dans le Sud.

Le 9 débutent les opérations de vote pour le référendum d'autodétermination dans le sud du pays. Ce scrutin intervient après des décennies de guerre entre le Nord et le Sud, qui ont fait quelque deux millions de morts, en application de l'accord de paix conclu en janvier 2005 entre le président Omar el-Béchir et les rebelles indépendantistes dirigés par John Garang. Les 10 et 11, des affrontements […] Lire la suite

2010

12-21 juillet 2010
Soudan. Accusation de génocide à l'encontre du président Omar el-Bechir.

Le 12, la Cour pénale internationale (C.P.I.) ajoute l'accusation de génocide à celles de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité déjà portées en mars 2009 à l'encontre du président soudanais Omar el-Bechir en raison de son action au Darfour, province de l'ouest du Soudan en proie à une guerre civile meurtrière depuis 2003. La C.P.I. estime que le président soudanais a agi « avec l'intenti […] Lire la suite

1er-26 avril 2010
Soudan. Réélection du président Omar el-Bechir.

Le 1er, les principales formations d'opposition réunies au sein de la coalition Consensus national annoncent leur intention de boycotter les élections générales, à la suite du retrait, la veille, du candidat de l'ex-rébellion sudiste, le Mouvement populaire de libération du Soudan, à l'élection présidentielle, Yasser Arman. L'opposition accuse le pouvoir de fraudes massives  […] Lire la suite

8-9 février 2010
Soudan – Tchad. Accord de normalisation des relations.

Les 8 et 9, le président tchadien Idriss Déby se rend en visite à Khartoum où il rencontre son homologue soudanais Omar el-Bechir. Les deux hommes scellent la réconciliation entre leurs pays, concrétisée par la conclusion, le 15 janvier, d'un accord de normalisation accompagné d'un protocole additionnel de sécurisation de leur frontière commune. Les négociations avaient débuté en octobre 2009. Les […] Lire la suite

2009

13-29 décembre 2009
Soudan. Adoption d'une loi pour organiser le référendum d'autodétermination du Sud-Soudan.

Le 13, après plusieurs mois de négociations, Khartoum et l'ancienne rébellion sudiste signent un accord pour mettre en œuvre des réformes avant les élections législatives d'avril 2010 et le référendum d'autodétermination du Sud-Soudan, prévu pour janvier 2011. Le principe de cette consultation populaire est inclus dans l'Accord de paix global signé en 2005 par le gouvernement central de Khartoum e […] Lire la suite

2-28 août 2009
Soudan. Nouvelle flambée de violence dans le sud du pays.

Le 2, dans l'État sudiste de Jonglei, près de la frontière éthiopienne, une attaque d'hommes armés de la tribu Murle contre la population Lou Nuer d'un camp près d'Akobo fait cent quatre-vingt-cinq morts, en majorité des femmes et des enfants, dont douze soldats de l'armée sudiste déployée pour protéger le camp. Les deux tribus se livrent à des attaques régulières depuis le début de l'année, essen […] Lire la suite

4-15 mai 2009
Soudan – Tchad. Montée des tensions.

Le 4, alors qu'un accord de réconciliation entre le Tchad et le Soudan a été signé, la veille, à Doha (Qatar), qui prévoit le contrôle des frontières afin d'empêcher les infiltrations de rebelles tchadiens venant du Soudan et de rebelles soudanais venant du Tchad, plusieurs mouvements rebelles tchadiens, regroupés au sein de l'Union des forces de la résistance (U.F.R.) – coalition formée en janvie […] Lire la suite

4 mars 2009
Soudan. Mandat d'arrêt contre le président Omar el-Bechir.

La Cour pénale internationale (C.P.I.) lance un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Bechir pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité dans le conflit du Darfour, qui dure depuis 2003. La Cour n'a pas retenu l'accusation de génocide réclamée par le procureur Luis Moreno-Ocampo. Mais la C.P.I. ne disposant pas de forces de police, l'arrestation du président soudanais n'est po […] Lire la suite

17 février 2009
Soudan. Déclaration d'intention de cessation des hostilités au Darfour.

Le 17, à Doha (Qatar), le gouvernement de Khartoum et le Mouvement pour la justice et pour l'égalité, l'un des principaux groupes rebelles du Darfour, signent une « lettre d'intention », préambule à un accord pour mettre fin à la guerre civile qui ravage cette région depuis 2003, et a fait quelque deux cent mille morts et deux millions sept cent mille déplacés.  […] Lire la suite

2008

10-11 mai 2008
Soudan. Attaque de Khartoum par des rebelles du Darfour.

Le 10, alors que le président el-Béchir accomplit un pèlerinage en Arabie saoudite, les rebelles du Mouvement pour la justice et pour l'égalité (J.E.M.) de Khalil Ibrahim parcourent 1 600 kilomètres depuis la frontière entre le Tchad et le Darfour pour porter le combat jusqu'à Khartoum, avant de parvenir à regagner leurs bases. Les forces de l'ordre procèdent à de nombreuses arrestations dans les  […] Lire la suite

2007

6 août 2007
Soudan. Accord des factions rebelles sur des revendications communes.

Réunies depuis trois jours à Arusha (Tanzanie) sous l'égide de l'Union africaine et des Nations unies, huit factions rebelles agissant dans la région du Darfour annoncent avoir établi une « plate-forme commune sur le partage des richesses, les arrangements sécuritaires, les problèmes liés à la terre et aux questions humanitaires, en vue de négociations finales » avec le gouvernement de Khartoum «  […] Lire la suite

31 juillet 2007
Soudan. Résolution de l'O.N.U. sur le déploiement d'une force de paix au Darfour.

Le 31, à la suite de l'accord de principe donné par Khartoum en juin, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 1769 qui autorise le déploiement au Darfour, avant la fin de l'année, d'une force de paix de vingt-six mille soldats et policiers. Le conflit qui oppose, dans cette province de l'ouest du pays, les milices arabes progouvernementales aux tribus séparatistes afr […] Lire la suite

17-25 juin 2007
Soudan. Agitation diplomatique au sujet du Darfour.

Le 17, la France commence un pont aérien humanitaire à partir de Ndjamena à destination de Goz Beïda, dans l'est du Tchad. La région, le Dar Sila, compte de nombreux réfugiés soudanais provenant du Darfour (40 000 sur les quelque 200 000 qui ont passé la frontière) et cent mille des cent cinquante mille déplacés tchadiens chassés par les violences. Engagée en urgence après le voyage au Tchad, au d […] Lire la suite

2006

16 novembre 2006
Soudan. Accord de principe sur le déploiement d'une force internationale de paix au Darfour.

Le secrétaire général de l'O.N.U. Kofi Annan annonce que Khartoum a donné son accord de principe à l'envoi au Darfour d'une force de paix conjointe des Nations unies et de l'Union africaine, à composante « majoritairement africaine ». Celle-ci doit être créée en application de la résolution 1706 du Conseil de sécurité, adoptée en août, et jusque-là rejetée par le Soudan. Cette force doit remplacer […] Lire la suite

13-30 novembre 2006
Tchad – Soudan. Tensions à la frontière entre le Tchad et le Soudan.

Le 13, le gouvernement instaure l'état d'urgence dans la capitale et dans l'est du pays à la suite d'incursions de milices non identifiées à travers la frontière soudanaise, depuis le début du mois, qui ont causé des centaines de morts au Tchad. N'Djamena évoque l'« exportation du drame du Darfour » soudanais, où des milices arabes appuyées par le gouvernement, les janjawid, te […] Lire la suite

31 août 2006
Soudan. Adoption d'une résolution sur l'envoi de casques bleus au Darfour.

Le 31, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 1706, présentée par les États-Unis, qui prévoit le déploiement au Darfour, dans l'ouest du pays, d'une force internationale de dix-sept mille trois cents casques bleus destinée à y relayer la Force de maintien de la paix de l'Union africaine. La Chine et la Russie s'abstiennent. Quelque dix mille casques bleus sont déjà présents  […] Lire la suite

5-9 mai 2006
Soudan. Accord de paix partiel au Darfour.

Le 5, le gouvernement et l'un des trois mouvements rebelles du Darfour, dans l'ouest du pays, concluent un accord de paix à Abuja (Nigeria), sous l'égide des États-Unis. Les tribus du Darfour, qui réclament une meilleure répartition des richesses du pays, sont victimes de la répression des milices arabes janjawid soutenues par Karthoum. Depuis 2003, le conflit a fait quelque 18 […] Lire la suite

8 février 2006
Tchad – Soudan. Accord de paix entre le Tchad et le Soudan.

Idriss Déby et Omar Hassan Ahmed el-Béchir, respectivement présidents du Tchad et du Soudan, signent à Tripoli un accord de paix sous l'égide du président libyen Muammar al-Kadhafi et de l'Union africaine. Le texte prévoit le rétablissement des relations bilatérales et l'interdiction d'accueillir et de soutenir des rebelles au régime de l'autre pays signataire. Ndjamena s'était déclaré « en état d […] Lire la suite

2005

18-26 décembre 2005
Tchad – Soudan. Regain de tension entre le Tchad et le Soudan.

Le 18, des rebelles tchadiens du Rassemblement pour la démocratie et la liberté (R.D.L.), dirigés par le capitaine Mahamat Nour et stationnés au Soudan, tentent en vain de s'emparer de la ville d'Adré, dans l'est du pays. Membre de l'ethnie Tama, Mahamat Nour affirme son intention de renverser, avec l'aide de Khartoum, le président Idriss Déby, qui appartient à l'ethnie Zaghawa.Le 23, le gouvernem […] Lire la suite

1er-11 août 2005
Soudan. Violences meurtrières après la mort du vice-président John Garang.

Le 1er, des émeutes meurtrières éclatent à Khartoum, après l'annonce de la mort du vice-président John Garang dans un accident d'hélicoptère survenu la veille dans le sud du pays. L'ancien chef de l'Armée populaire de libération du Soudan (A.P.L.S.) avait été nommé à ce poste le 9 juillet, en application de l'accord de paix conclu le 9 janvier entre le gouvernement et les re […] Lire la suite

24-31 mars 2005
Soudan – O.N.U. Accélération de l'action diplomatique.

Le 24, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 1590 qui prévoit l'envoi d'une force de dix mille hommes dans le sud du pays, afin de garantir l'application de l'accord de paix conclu en janvier.Le 29, le Conseil adopte la résolution 1591, présentée par les États-Unis, qui approuve l'application de sanctions individuelles à l'encontre des personnes qui entravent le processus de paix […] Lire la suite

9-31 janvier 2005
Soudan. Signature de l'accord de paix dans le Sud et rapport de l'O.N.U. sur le Darfour.

Le 9, au terme de négociations ouvertes en 2002, le gouvernement soudanais et la rébellion sudiste de l'Armée populaire de libération du Soudan (A.P.L.S.) signent un accord de paix, au Kenya, en présence d'une dizaine de chefs d'État et de gouvernement africains, du secrétaire d'État américain Colin Powell, ainsi que de milliers de personnes réunies dans le stade de Nairobi. Le conflit, ouvert dep […] Lire la suite

2004

31 décembre 2004
Soudan. Conclusion d'un accord de paix dans le Sud.

Le vice-président Ali Osman Taha et le chef de l'Armée populaire de libération du Soudan (S.P.L.A.), le général John Garang, signent, au Kenya, un accord de cessez-le-feu permanent qui doit mettre fin au plus vieux conflit africain. Ce dernier, qui oppose le Nord arabe et musulman au Sud animiste et chrétien, dure depuis l'indépendance du pays en 1956, avec une parenthèse entre 1972 et 1983. Depui […] Lire la suite

18 septembre 2004
Soudan – O.N.U. Nouvelles menaces de sanctions internationales contre Khartoum.

Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 1564 qui « envisage » des sanctions à la fois contre le secteur pétrolier et contre « certains membres » du gouvernement soudanais, si ce dernier ne protège pas les populations civiles du Darfour, victimes des exactions des milices arabes janjawid. Le texte préconise également l'augmentation du nombre des observateurs de l […] Lire la suite

30-31 juillet 2004
Soudan. Résolution de l'O.N.U. sur le Darfour.

Le 30, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 1556 qui impose aux autorités soudanaises de protéger les populations civiles du Darfour, dans l'ouest du pays, contre les milices arabes pro-gouvernementales appelées janjawid. Ces dernières mènent une répression meurtrière dans cette région où des mouvements rebelles étaient apparus en février 2003. Les troubles o […] Lire la suite

26-28 mai 2004
Soudan. Accords entre le gouvernement et les rébellions du Sud et du Darfour.

Le 26, le gouvernement et la rébellion sudiste de l'Armée populaire de libération du Soudan dirigée par John Garang concluent à Naivasha (Kenya) un accord qui doit permettre le retour de la paix dans le sud du pays. Engagé en 1983, le conflit politique, ethnique et religieux qui oppose le Nord et le Sud a fait deux millions de morts et quatre millions de déplacés. La période transitoire de six ans […] Lire la suite

1997

13 janvier 1997
Soudan. Offensive conjointe de l'opposition sudiste et nordiste.

Réunies au sein de l'Alliance nationale démocratique, la guérilla sécessionniste chrétienne et animiste sudiste, dont les bases arrière se situent en Éthiopie, et l'opposition armée musulmane nordiste, qui agit à partir de l'Érythrée, lancent pour la première fois une offensive conjointe dans le sud et dans le nord de la province du Nil Bleu. Jusque-là cantonnée dans le sud du pays, la rébellion a […] Lire la suite

1996

6 mars-1er avril 1996
Soudan. Victoire d'Omar el-Bechir et de ses partisans aux élections générales.

Du 6 au 17 se déroulent les élections présidentielle et législatives. Le général Omar el-Bechir, au pouvoir depuis son coup d'État en juin 1989, remporte l'élection présidentielle avec plus de 75 p. 100 des suffrages.Le 1er avril, le Parlement, élu le 17, qui remplace l'Assemblée nationale de transition nommée en 1989, désigne à sa tête Hassan el-Tourabi, homme fort du régim […] Lire la suite

31 janvier 1996
Soudan. Khartoum accusé par l'O.N.U. de soutenir le terrorisme.

Le 31, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 1044 qui accuse le Soudan de « soutenir et faciliter des activités terroristes » et le somme d'extrader vers l'Éthiopie trois islamistes soupçonnés d'avoir tenté d'assassiner le président égyptien. Hosni Moubarak, à Addis-Abeba, en juin 1995. Quelques heures plus tard, les États-Unis annoncent le rappel de leur personnel  […] Lire la suite

1993

3-10 février 1993
Vatican – Afrique. Voyage du pape Jean-Paul II au Bénin, en Ouganda et au Soudan.

Le 3, Jean-Paul II entame son dixième voyage en Afrique. À Cotonou, au Bénin, le pape salue les efforts de démocratisation entrepris depuis avril 1991, date de la fin du régime marxiste du général Kérékou. Par ailleurs, il prêche en faveur d'une « nouvelle évangélisation » tenant compte des réalités culturelles, sociales et religieuses locales, et il met aussi les évêques en garde contre l'engagem […] Lire la suite

1990

23-24 avril 1990
Soudan. Échec d'une tentative de putsch.

Le 23, le général Omar Hassan el-Bechir, chef de la junte islamique au pouvoir depuis le coup d'État qui avait renversé le 30 juin 1989 un gouvernement civil, parvient à déjouer un putsch organisé par de jeunes militaires et des officiers à la retraite. Dès le lendemain, vingt-huit officiers sont exécutés. […] Lire la suite

1989

30 juin 1989
Soudan. Putsch militaire.

Un coup d'État militaire renverse le gouvernement civil de Sadek el-Mahdi, Premier ministre depuis mai 1986. La junte dirigée par le général Omar Hassan el-Bechir dénonce l'incapacité des dirigeants à gérer le pays confronté à la crise économique et à la guerre civile. Elle dissout les institutions, interdit les partis politiques et les syndicats, arrête les dirigeants politiques et destitue le ha […] Lire la suite

5-26 mars 1989
Soudan. Formation d'un nouveau gouvernement de coalition.

Le 5, après avoir menacé de démissionner, le Premier ministre Sadek el-Mahdi déclare se soumettre aux exigences exprimées le 22 février par l'armée qui demandait la formation d'un gouvernement de coalition nationale axé sur la recherche de la paix. Le torpillage de l'accord de paix, signé le 16 novembre 1988 entre le Parti unioniste démocratique (P.U.D.), alors membre de la coalition gouvernementa […] Lire la suite

1988

21-30 décembre 1988
Soudan. Division de la coalition gouvernementale sur l'opportunité d'un accord de paix

Le 21, le Parlement refuse d'approuver dans son intégralité l'accord de paix conclu le 16 novembre entre le colonel John Garang, chef de l'armée populaire de libération du Soudan (A.P.L.S.) qui entretient depuis près de six ans la rébellion au sud du pays, et Mohamed Osman El Mirghani, président du Parti unioniste démocratique (P.U.D.), membre de la coalition au pouvoir. Cet accord, signé à Addis- […] Lire la suite

15-28 octobre 1988
Soudan. Aggravation de la famine dans le Sud

Le 15, l'organisation humanitaire Médecins sans frontières lance un cri d'alarme devant la famine catastrophique qui sévit dans le sud du Soudan, et qui ferait plusieurs centaines de morts par semaine. Dans la région d'Abyei, des dizaines de milliers de personnes déplacées vivent dans des conditions alarmantes. En raison des combats qui opposent l'armée de Khartoum à la guérilla de l'Armée populai […] Lire la suite

4-5 août 1988
Soudan. Importantes inondations dans le nord du pays

Les 4 et 5, des pluies torrentielles s'abattent sur le nord du pays et sur la capitale, Khartoum, située au confluent du Nil Blanc et du Nil Bleu, provoquant d'importantes inondations qui font plus d'un million de sans-abri et laissent craindre l'apparition d'épidémies. Les populations déplacées, qui ont fui la famine et la guerre civile qui sévissent dans le Sud, sont les plus touchées. Ces intem […] Lire la suite

15 mai 1988
Soudan. Formation d'un gouvernement d'union nationale avec les intégristes musulmans

Sadek el Mahdi, Premier ministre depuis les élections d'avril 1986, dénoue la crise politique qui paralysait le pays depuis la rupture, en août 1987, de la coalition gouvernementale qui rassemblait le parti Oumma et le Parti unioniste démocratique (PUD), en formant un gouvernement d'union nationale. À l'Oumma et au PUD vient se joindre le Front national islamique (FNI) des Frères musulmans, qui de […] Lire la suite

15-16 mai 1988
Soudan. Attentats anti-occidentaux à Khartoum

Le 15, deux attentats à Khartoum contre des établissements fréquentés par des Occidentaux font sept morts, dont cinq Britanniques, et vingt et un blessés.Le 16, les autorités soudanaises déclarent avoir arrêté trois ressortissants libanais. Les trois hommes reconnaissent leur participation aux attentats, qui visaient les intérêts américains et britanniques. […] Lire la suite

1986

7-27 août 1986
Soudan. Escalade de la guerre civile et aggravation de la famine dans le Sud

Le 7, dans une interview publiée par la presse égyptienne, le colonel John Garang, chef des rebelles sudistes de l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) réclame l'abrogation de la charia (loi islamique) instaurée en 1983 par l'ancien président Gaafar Nimeyri comme préalable à la réunion de la conférence constitutionnelle nationale.Le 12, les pourparlers, en cours à Add […] Lire la suite

6-15 mai 1986
Soudan. Remplacement du régime militaire par un gouvernement civil

Le 6 se déroule à Khartoum la cérémonie de passation des pouvoirs après les élections qui ont eu lieu du 1er au 12 avril. Le général Dahab et les quinze autres membres du Comité militaire de transition mis en place en avril 1985 après le coup d'État militaire contre le maréchal Nimeyri se démettent en faveur d'un Conseil de souveraineté de cinq membres, qui fait fonction de  […] Lire la suite

1er-12 avril 1986
Soudan. Premières élections libres depuis dix-sept ans

Du 1er au 12, des élections sont organisées pour la première fois depuis dix-sept ans, conformément aux engagements des dirigeants soudanais qui sont au pouvoir depuis un an : près de six millions de Soudanais sur un total de vingt millions d'habitants (la consultation n'a pu être organisée dans le sud du pays où sévit la rébellion armée de John Garang) votent pour désigner  […] Lire la suite

1985

7-9 juillet 1985
Soudan – Libye. Accord de coopération militaire entre Khartoum et Tripoli

Le 7, le général Osman Abdallah Mohamed, ministre soudanais de la Défense, se rend en Libye où il conclut un accord de coopération militaire. À son retour à Khartoum, il souligne toutefois qu'il n'est pas question de former une alliance stratégique avec Tripoli. Mais il est convenu que la Libye apportera une aide logistique à l'armée soudanaise et cessera de fournir une aide à l'armée de libératio […] Lire la suite

6-22 avril 1985
Soudan. Renversement du président Nimeyri par un coup d'État militaire

Le 6, alors que le Soudan est paralysé par une grève générale, consécutive aux « émeutes de la faim » de la fin de mars, l'armée soudanaise conduite par le général Sewar Dahab, chef d'état-major et ministre de la Défense, prend le pouvoir, avant que le président Nimeyri – faisant escale au Caire en revenant d'un voyage officiel aux États-Unis – ne tente de regagner le pays. L'armée se rallie au gé […] Lire la suite

10-28 mars 1985
Soudan. Émeutes de la faim à Khartoum

Le 10, le président Nimeyri rompt avec les Frères musulmans en les accusant de comploter contre le régime. Hassan Tourabi, chef de cette organisation et conseiller du maréchal Nemeiry pour les affaires internationales, est arrêté ainsi qu'environ deux cents dirigeants ou membres de la confrérie.Le 16, le président Nimeyri abandonne le portefeuille de la Défense qu'il assumait depuis le limogeage,  […] Lire la suite

8-18 janvier 1985
Soudan. Exécution du chef d'un mouvement islamique anti-intégriste

Le 8, Mahmoud Taha, chef du mouvement islamique anti-intégriste des Frères républicains, est condamné à mort pour s'être opposé à l'application de la loi islamique instaurée au Soudan depuis septembre 1983. Quatre autres membres de l'organisation sont également condamnés à la peine capitale, mais ils seront graciés.Le 18, Mahmoud Taha est exécuté à Khartoum, en présence de deux mille personnes. Wa […] Lire la suite

1984

29 septembre 1984
Soudan. Fin de l'état d'urgence

Le président Gaafar Nimeyri annonce la levée de l'état d'urgence décrété le 29 avril et dont la proclamation avait porté un coup sévère à l'image de marque du régime. Plusieurs pays bailleurs de fonds avaient incité le maréchal Nimeyri à faire preuve de modération dans l'application de la loi islamique. Un rapport d'Amnesty International a révélé, le 21 août, que, depuis son instauration en septem […] Lire la suite

29 avril 1984
Soudan. Instauration de l'état d'urgence

Le président Gaafar Nimeyri décrète l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire soudanais. Les réunions et les manifestations sont interdites, et neuf tribunaux d'exception sont créés pour juger d'éventuelles infractions à l'état d'urgence. Pour justifier sa décision, le chef de l'État soudanais fait allusion à une série de grèves déclenchées dans différents secteurs de la fonction publique, à l […] Lire la suite

16-28 mars 1984
Soudan. Soupçons de raid aérien libyen

Le 16, un avion non identifié, de type Tupolev, bombarde la ville d'Omdourman, voisine de Khartoum, la capitale. Ce raid, qui visait semble-t-il les installations de la radio soudanaise, fait cinq morts. Le chef de l'État soudanais, le maréchal Nimeyri, rejette sur la Libye (seule dans la région à posséder des avions de fabrication soviétique de ce type) la responsabilité de cette opération. De so […] Lire la suite

1982

12 octobre 1982
Égypte – Soudan. Charte d'intégration égypto-soudanaise

Le 12, les présidents Nimeyri et Moubarak, réunis à Khartoum, signent une « charte d'intégration » entre les « deux peuples du Nil », qui ouvre « la voie à une fusion entre les deux pays » d'ici à une dizaine d'années. Nul ne peut dire quel sera l'avenir de ce projet. […] Lire la suite

24-25 janvier 1982
Soudan. Confiscation de tous les pouvoirs par le président Nimeyri

Le 24, tous les organes dirigeants du parti unique, l'Union socialiste arabe, sont dissous. Ils sont remplacés par un comité de quarante et un membres, présidé par le maréchal Nimeyri, chef de l'État.Le 25, le général Abdel Magid Khalil, le « numéro deux » du régime, est démis de toutes ses fonctions : il était à la fois vice-président de la République, ministre de la Défense, commandant en chef d […] Lire la suite

1981

5 octobre 1981
Soudan. Mesures de régionalisation

Le président Nimeyri dissout l'Assemblée nationale populaire. De nouvelles élections sont prévues, mais qui ne désigneront que 151 députés au lieu des 366 existants. De nombreuses compétences de l'Assemblée seront transférées à des instances régionales. D'autre part, l'Assemblée du Sud est également dissoute. Un référendum aura lieu sur une réorganisation de cette région en unités régionales plus  […] Lire la suite

— Universalis