KITCHENER HORATIO HERBERT (1850-1916)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Kitchener

Kitchener
Crédits : I Heyman/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La prise de Khartoum par Kitchener

La prise de Khartoum par Kitchener
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Reddition du général Cronje, 1900

Reddition du général Cronje, 1900
Crédits : Hulton Getty

photographie

Kitchener, your country needs you

Kitchener, your country needs you
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Officier de carrière à partir de 1871, Kitchener parcourt très tôt plusieurs pays du Proche-Orient, reçoit de premières affectations à Chypre (1878) et en Égypte, d'où il assiste de loin, impuissant, à l'échec de l'expédition soudanaise de Gordon (1885). Treize ans plus tard, il vengea cet échec en écrasant les troupes du successeur du Mahdi et en s'emparant de Khartoum : sa victoire lui vaudra la pairie et le nom de baron de Khartoum ; auparavant, il aura eu à défendre les intérêts anglais au Soudan contre les ambitions françaises et à obtenir, à Fachoda (1898), le retrait de la mission Marchand. Auréolé par ces succès, il est très normalement désigné dans la guerre des Boers pour assister lord Roberts, auquel il succédera comme commandant en chef à la fin de 1900. Il se signale par sa cruauté et « invente » notamment les camps de concentration où des familles entières sont entassées dans des conditions inhumaines. Il passe néanmoins pour avoir influé dans un sens modérateur sur les conditions ultimes de la capitulation des Boers. Entre 1902 et 1914, il voyage à travers tout l'Empire, mais séjourne plus longtemps en Inde, où il commande les troupes au temps de la vice-royauté de lord Curzon, et en Égypte, où il est envoyé en 1911 avec le grade de maréchal de camp et le titre de haut-commissaire britannique. Son prestige et sa renommée persuadent, dès le 3 août 1914, le Premier ministre Asquith de lui confier le ministère de la Guerre. Il contribue grandement à forger une armée digne de ce nom et à susciter les engagements volontaires, ne pouvant imposer la conscription à laquelle Asquith et l'ensemble du pays sont opposés. Les critiques contre son action se développent pourtant, fruits des premières défaites des Alliés, de la constatation de l'insuffisance de leur équipement, de la part de responsabilité qu'on lui attribue dans l'expédition malheureuse des Dardanelles. Soutenu sans réserve par Asquith, il conserve son poste, mais meurt sur le croiseur qui le transportait en Russie et qui a probablement heurté une mine.

Kitchener

Kitchener

photographie

Horatio Herbert Kitchener (1850-1916), officier irlandais et homme politique, qui obtint le retrait de la mission Marchand, à Fachoda, en 1898. 

Crédits : I Heyman/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

La prise de Khartoum par Kitchener

La prise de Khartoum par Kitchener

photographie

Le général britannique Horatio Herbert Kitchener (1850-1916) passe ses troupes en revue, après sa victoire sur le Mahdi et la prise de Khartoum, au Soudan, en 1898. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Reddition du général Cronje, 1900

Reddition du général Cronje, 1900

photographie

Le général sud-africain Cronje avec des membres de l'état-major de lord Roberts, commandant en chef des troupes britanniques, après sa reddition, lors de la guerre des Boers, en 1900. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Kitchener, your country needs you

Kitchener, your country needs you

photographie

«Votre pays a besoin de vous»: lord Kitchener, ministre de la Guerre, appelle les Anglais à s’engager dans l’armée. Affiche de 1914. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  KITCHENER HORATIO HERBERT (1850-1916)  » est également traité dans :

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 521 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'occupation (1882-1914) »  : […] Désormais traitée en colonie par l'Angleterre, l'Égypte semble s'immobiliser sous une apparence de passivité ; les désordres ruraux trahissent un mécontentement latent, cependant que les progrès techniques utiles à l'occupant certes, mais aussi au pays, vont commencer à modifier les paysages urbains, les habitudes et les façons de penser de la population. Juridiquement, le statut de l'Égypte n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-coloniale/#i_31683

BOERS GUERRE DES (1899-1902)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 198 mots
  •  • 1 média

En Afrique du Sud éclate, en octobre 1899, la guerre entre les Britanniques et les descendants des premiers colons néerlandais, appelés Boers depuis le début du xix e  siècle. Alors que ceux-ci espèrent y gagner l'indépendance totale de la nation boer, organisée depuis les années 1850 en deux États distincts, l'État libre d'Orange et le Transvaal, les Britanniques comptent mettre la main sur les r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-des-boers/#i_31683

MARCHAND JEAN-BAPTISTE (1863-1934)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 446 mots
  •  • 1 média

Général et explorateur français. Engagé volontaire dans l'infanterie de marine en 1883, Jean-Baptiste Marchand devient officier en 1887 et participe brillamment à la conquête de l'Afrique occidentale. Il est surtout célèbre pour avoir commandé la mission Congo-Nil qui traversa l'Afrique de l'océan Atlantique à la mer Rouge (1896-1899) , et dont l'arrivée à Fachoda en 1898 fut l'occasion d'une grav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-marchand/#i_31683

Pour citer l’article

Roland MARX, « KITCHENER HORATIO HERBERT - (1850-1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/horatio-herbert-kitchener/