SHANGHAI [CHANG-HAI]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Shanghai, « tête de dragon »

Fer de lance de l'engagement du pays dans la mondialisation, Shanghai est un instrument essentiel de la volonté d'expansion de la Chine actuelle. Ce choix politique a été grandement favorisé par l'accession au pouvoir suprême de deux de ses anciens maires : Jiang Zemin, secrétaire général du Comité central du Parti communiste (1989-2002), président de la République (1993-2003) et chef de la Commission militaire centrale (1989-2004) et Zhu Rongji, premier vice-Premier ministre, en charge de l'économie à partir de 1993 avant d'occuper les fonctions de Premier ministre (1998-2003). En favorisant l'essor de Shanghai, les dirigeants chinois avaient également l'ambition de rééquilibrer la production de richesses par rapport au Sud continental (Guangdong).

La forte implication de l'État a donc permis le développement, à l'est du Huangpu, de la Nouvelle Zone de Pudong (d'une superficie de 520 km2). Le quartier des affaires et de la finance de Lujiazui regroupe, outre la Bourse de Shanghai, les plus hauts édifices de la ville, tels que le Jinmao Building (421 m.), la Perle de l'Orient (468 m.) qui accueille la télévision chinoise et bientôt le Shanghai World Financial Center, qui dominera l'ensemble de ses 492 mètres. À proximité du quartier de Lujiazui, Pudong concentre la zone de production et d'exportation de Jinqiao, qui inclut un hôpital et une université, le parc technologique de Zhangjiang largement consacré à l'industrie pharmaceutique et à la recherche médicale, et la zone franche du port de Waigaoqiao. Les profondes mutations de l'organisation économique ont entraîné la concentration des fonctions de direction : de nombreuses entreprises multinationales ont installé leurs sièges régionaux dans les différents secteurs de Pudong (Hewlett-Packard, Motorola, Alcatel Lucent, Michelin, etc.) que l'Avenue du siècle, œuvre de l'architecte français Jean-Marie Charpentier, parcourt sur une longueur de près de 5 kilomètres. Dans tout le périmètre, les rizières ont laissé la place à une forêt d'immeubles (dont certains d'habitation) particulièrement dense, et en constante progression pour de longues années, puisque l'aménagement de la Nouvelle Zone de Pudong ne doit pas s'achever avant 2030.

Shanghai

Photographie : Shanghai

La rue de Nankin (Nanjinglu) dans le quartier d'affaires de Shanghai, ville portuaire chinoise. 

Crédits : D. E. Cox/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Si le développement des activités de service est la priorité des pouvoirs locaux, le secteur industriel n'en garde pas moins une place essentielle dans l'économie de la ville et de sa région. C'est ainsi que, en 2007, plus du tiers de la production nationale d'automobiles de tourisme est issue du Grand Shanghai. Chimie, textile, équipements électriques, construction navale et sidérurgie (avec le géant Baosteel) sont autant d'atouts du secteur secondaire shanghaïen.

Les liaisons avec la ville historique de Puxi, sur la rive ouest du Huangpu, sont assurées par des ponts à haubans (Yanpu, Wanpu), un tunnel et un métro. Ne serait-ce qu'à travers les alignements d'immeubles des années 1930 du Bund, le long du fleuve, la ville reste tributaire de son passé. Certains quartiers ont été réhabilités dans l'esprit de l'architecture d'origine, particulièrement dans la concession française et ses allées bordées de platanes. Des monuments de prestige ont été édifiés comme, sur la place du Peuple, l'Opéra (imaginé par Jean-Marie Charpentier et un cabinet chinois) et le musée de Shanghai. Une partie de la rue de Nankin, principale artère commerçante de la ville, a été transformée en voie piétonnière. Pourtant, à côté de ces réalisations, l'habitat populaire, organisé en lotissements parsemés de ruelles (lilong), disparaît peu à peu au profit d'immeubles modernes, à usage privé ou commercial. Les prix pratiqués poussent les habitants à déménager en banlieue. En raison de l'Exposition universelle de 2010, la partie sud de la ville a connu de profonds bouleversements qui ont accéléré le mouvement d'émigration vers la périphérie.

Ainsi Shanghai assume-t-elle son rôle de « tête de dragon », porte d'entrée de la Chine, tout autant que de sortie pour les exportations, dont le développement des capacités portuaires et aéroportuaires de la ville dit assez l'importance qu'elles revêtent pour le gouvernement chinois. Il est vrai que l'association de Shanghai avec les provinces voisines du Jiangsu, du [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Shanghai: quartier de Pudong

Shanghai: quartier de Pudong
Crédits : Steven Yu/ Pixabay

photographie

La concession britannique de Shanghai

La concession britannique de Shanghai
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Guerre sino-japonaise

Guerre sino-japonaise
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : docteur ès lettres, professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Autres références

«  SHANGHAI [ CHANG-HAI ]  » est également traité dans :

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Exemples de reconnexions de métropoles à leurs campagnes proches »  : […] Les initiatives sont nombreuses pour tenter de ressusciter, au moins ponctuellement et partiellement, le modèle de localisation des productions agricoles en fonction d’une ville-marché, établi par l’Allemand Johann Heinrich von Thünen (1783-1850) dans la première moitié du xix e  siècle, époque où les villes étaient souvent entourées de ceintures maraîchères . Ces initiatives reposent le plus souv […] Lire la suite

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 794 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'explosion urbaine »  : […] Le recensement de 2000 a révélé un taux d'urbanisation de 36 p. 100 pour l'ensemble de la Chine et il devrait atteindre 50 p. 100 dans les années 2010. Le processus d'urbanisation s'est donc accéléré et il a surtout pris des formes variées. Dans les années 1980, il a touché essentiellement les bourgs, les petites et moyennes villes chinoises. L'industrialisation rurale a entraîné une multiplicati […] Lire la suite

CHINOIS CINÉMA

  • Écrit par 
  • Régis BERGERON, 
  • Adrien GOMBEAUD, 
  • Charles TESSON
  •  • 6 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La difficile pénétration d’une industrie importée »  : […] Quel pays aurait pu être mieux préparé à recevoir le cinématographe que celui des « ombres chinoises » ? Aussi bien le désigne-t-on en Chine en forgeant le mot dianying , qui signifie « ombres électriques ». Le premier film projeté dans le pays l’est à Shanghai le 11 août 1896. Le grand port, ouvert à toutes les influences étrangères – élément déterminant –, n’est donc guère en retard sur Paris. L […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 374 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Les années vidéo »  : […] Les années 1990 partagent leur dynamisme entre la performance, la vidéo naissante et la peinture dite « cynique » qui a la faveur des médias occidentaux. L'un des artistes les plus en vue, Yue Mijun (né en 1962) se représente – parfois en plusieurs exemplaires – dans toutes sortes de situations le crâne rasé avec un large sourire béat, même devant le peloton d'exécution. Zhou Chunya (né en 1955), […] Lire la suite

MÉTROPOLISATION

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 6 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Grands équipements et grands événements, la course à l’attractivité »  : […] La métropolisation est porteuse d’une certaine standardisation des politiques urbaines, avec les inévitables équipements de prestige signés par des architectes « mondiaux » : la ligne d’horizon ( sky line )   avec ses tours d’affaires ( corporate towers ), le gigantisme des centres commerciaux ( shopping malls , à l’instar des 800 000 mètres carrés du Dubaï Mall) favorisant l’émergence de pôles […] Lire la suite

PORTS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Geoffroy CAUDE, 
  • Paul SCHERRER
  •  • 8 520 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les trafics conteneurs des ports du monde »  : […] Dans le domaine du conteneur, la prédominance des ports asiatiques est encore plus marquée que globalement, mais, certainement mieux répartie entre les divers pays asiatiques. Ainsi en 2006, les trois premiers ports mondiaux ont été Singapour (24,8 millions E.V.P.-M.E.V.P.), Hong Kong (23,5 M.E.V.P.) et Shanghai (21,7 M.E.V.P.). Ce dernier port a, en particulier, mis en service, à la fin de l'ann […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHESNEAUX, Jean DELVERT, « SHANGHAI [CHANG-HAI] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/shanghai-chang-hai/