ZHU RONGJI (1928-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier ministre de la République populaire de Chine de 1998 à 2003.

Né le 23 octobre 1928 à Changsha, dans la province du Hunan (Chine), Zhu Rongji adhère au Parti communiste chinois en 1949. Après avoir obtenu son diplôme de génie électrique à l'université de Beijing (Pékin) en 1951, il commence à travailler comme chef adjoint de division pour la Commission nationale de planification. Bien qu'exilé à deux reprises dans les régions rurales du nord-ouest de la Chine pour avoir critiqué la politique économique de Mao Zedong, il finit par s'attirer les faveurs de l'influent Deng Xiaoping et, en 1988, est nommé vice-secrétaire général du parti à Shanghai. Ayant obtenu la mairie de la ville un an plus tard, Zhu Rongji améliore la situation économique de celle-ci en ouvrant ses portes aux investisseurs étrangers. En 1989, il devient secrétaire du parti à Shanghai et, en 1991, Deng Xiaoping le choisit comme vice-Premier ministre. Zhu Rongji devient l'un des promoteurs de la réforme économique en 1993 après avoir pris la direction de la banque centrale (Banque populaire de Chine) et mis sur pied un programme destiné à réduire l'inflation dans le pays. Remarqué en raison de son approche pragmatique et raisonnable, il est nommé Premier ministre le 17 mars 1998.

Durant son mandat, Zhu Rongji s'efforce de réduire la taille de l'administration et de réformer le système bancaire et les entreprises d'État, lourdement endettés, ainsi que le système de logement et de santé. Il supprime ainsi près d'un million de postes administratifs et militaires. En avril 1999, il choisit pour sa première visite officielle les États-Unis, espérant améliorer les relations bilatérales avec ce pays et obtenir qu'il appuie sa demande d'adhésion à l'Organisation mondiale du commerce (O.M.C.). En 2000, le Congrès américain vote la suppression de la révision annuelle de la clause de la nation la plus favorisée octroyée à la Chine, décision qui permet à cette dernière de devenir membre de l'O.M.C. dès 2001. Zhu Rongji, dont la politique économique est tantôt applaudie tantôt critiquée, cède la place à Wen Jiabao en 2003.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ZHU RONGJI (1928- )  » est également traité dans :

CHINE - Histoire de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 153 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « S’intégrer à l’économie mondiale »  : […] autonome. Soucieux de rendre l’économie chinoise plus efficace, sous l’impulsion de Zhu Rongji, vice-Premier ministre dès 1991 et Premier ministre à partir de 1998, ils adoptent des mesures de libéralisation économique et tentent d’améliorer la rentabilité des entreprises d’État en procédant à des licenciements massifs. Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_27814

SHANGHAI [CHANG-HAI]

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jean DELVERT, 
  • Universalis
  •  • 2 665 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Shanghai, « tête de dragon » »  : […] 1989-2002), président de la République (1993-2003) et chef de la Commission militaire centrale (1989-2004) et Zhu Rongji, premier vice-Premier ministre, en charge de l'économie à partir de 1993 avant d'occuper les fonctions de Premier ministre (1998-2003). En favorisant l'essor de Shanghai, les dirigeants chinois avaient également l'ambition de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shanghai-chang-hai/#i_27814

Pour citer l’article

« ZHU RONGJI (1928-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhu-rongji/