SALAFISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Manifestants salafistes en Jordanie

Manifestants salafistes en Jordanie
Crédits : J. Nasrallah/ epa/ Corbis

photographie

Destruction du tombeau du prophète Jonas à Mossoul par l’État islamique

Destruction du tombeau du prophète Jonas à Mossoul par l’État islamique
Crédits : STR/ epa/ Corbis

photographie

Étudiantes à l’université allemande du Caire

Étudiantes à l’université allemande du Caire
Crédits : C. Wiens/ Corbis

photographie


Un projet d’épuration de l’islam

C’est donc autour d’un projet d’épuration radicale de l’islam, visant à le débarrasser de tous les éléments étrangers à la doctrine originelle, que se regroupent les salafistes. À la base de ce programme éducatif figure la volonté de restaurer la pratique rigoureuse des cinq prières quotidiennes, de la prière collective du vendredi et du jeûne de ramadan, d’imposer un respect absolu des interdits alimentaires, de la consommation de viande halal et de la prohibition de l’alcool, voire de la cigarette. La tenue vestimentaire permet également à l’individu d’afficher sa foi, et c’est surtout autour de l’image de la femme que se concentre l’effort de distinction des normes « occidentales » : port du voile facial – qui peut aller d’un simple hijab, pour les plus libéraux, au niqab saoudien qui ne découvre que les yeux –, adoption d’une tenue qui masque plus ou moins rigoureusement les « atours » de la femme (la gorge, les mains, les jambes...), etc. Les règles pour l’homme sont moins strictes, bien que certains salafistes insistent sur la nécessité de se différencier des « mécréants » en imitant les habitudes du Prophète, dont certains hadiths disent qu’il se laissait pousser la barbe et qu’il portait une tunique légère (qamīs), un sarouel et des sandales. La marque laissée sur le front par la pratique assidue des prosternations constitue également un signe de distinction recherché, que les croyants relient à un verset du Coran décrivant les Compagnons (xlviii, 29).

Destruction du tombeau du prophète Jonas à Mossoul par l’État islamique

Destruction du tombeau du prophète Jonas à Mossoul par l’État islamique

Photographie

En juillet 2014, des habitants de Mossoul regardent ce qui reste du tombeau du prophète Jonas, célèbre lieu de pèlerinage musulman du nord de l'Irak et un des principaux sites archéologiques de la cité biblique de Ninive. Par leur rejet de toutes les pratiques religieuses déviantes, les... 

Crédits : STR/ epa/ Corbis

Afficher

Étudiantes à l’université allemande du Caire

Étudiantes à l’université allemande du Caire

Photographie

Loin d'avoir entraîné l'adhésion de l'ensemble des musulmans, les préoccupations des différents courants composant le salafisme ont profondément marqué des sociétés arabes bouleversées par l'irruption de la modernité. Ces jeunes femmes accèdent à des études supérieures, ce que ne... 

Crédits : C. Wiens/ Corbis

Afficher

La mixité hommes-femmes, l’excessive liberté des mœurs, la question de l’homosexualité et, plus largement, la laïcité et l’individualisme, censés être à l’origine de tous ces dérèglements, constituent des thèmes récurrents dans le discours fondamentaliste. La critique de l’Occident débouche toutefois sur des attitudes très différentes selon les mouvements considérés : certains prônent l’hégire vers les pays musulmans, d’autres en appellent à une coexistence sans [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire des mondes musulmans médiévaux à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière

Autres références

«  SALAFISME  » est également traité dans :

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

On ne peut comprendre les tensions qui traversent les sociétés musulmanes au début du xxi e  siècle sans prendre en compte l'imbrication d'éléments hérités du passé et de nouvelles formes de pensée politique et juridique en Islam. L'histoire de la colonisation, puis de la décolonisation, la guerre froide, la transition démographique et la mondiali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_56232

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les dangers du conflit syrien »  : […] Les troubles en Syrie ont débuté en mars 2011, pendant la vacance du gouvernement. La faiblesse libanaise ne suscite aucun sentiment de menace en Syrie et n’incite pas Damas, comme par le passé, à déstabiliser son voisin. D'autant que les élites politiques libanaises adoptent une politique officielle de « distanciation » avec la question syrienne : elles n'ont aucun intérêt à plonger le pays dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_56232

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « ATT, la démocratie consensuelle ? »  : […] Pourtant, des accusations de fraude furent lancées à propos de l'élection présidentielle, notamment par l'ex-Premier ministre Ibrahim Boubacar Keita. Le nouveau président Amadou Toumani Touré, dit ATT, annonça néanmoins vouloir exercer un pouvoir consensuel. Il appela à un gouvernement de large union qui rassemblait, sous la responsabilité du Premier ministre Mohamed Ag Amani, des représentants de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/#i_56232

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « De la révolte à la guerre civile confessionnelle »  : […] À la mi-2012, le pays se trouve clairement dans l'impasse : le régime est attaqué jusque dans les grandes villes (Alep, et même la capitale Damas) et ébranlé par des défections symboliques au sein du pouvoir (le général Manaf Tlass, issu d'une famille emblématique, ou l'ambassadeur syrien en Irak, Nawaz Fares) ou par des attentats au cœur du régime (contre la Sécurité nationale en juillet 2012). L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_56232

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les « modernistes » tunisiens face aux islamistes »  : […] Le champ politique se divise en deux pôles antagonistes : les islamistes et les « modernistes ». Des deux côtés, le discours est violent, prône l’exclusion de l’autre et lui conteste toute légitimité. Les « modernistes » considèrent les islamistes comme fondamentalement opposés aux principes de la démocratie et accusent le gouvernement de laxisme et de connivence avec les salafistes. Les nombreus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_56232

Voir aussi

Pour citer l’article

Cyrille AILLET, « SALAFISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salafisme/