SALAFISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Manifestants salafistes en Jordanie

Manifestants salafistes en Jordanie
Crédits : J. Nasrallah/ epa/ Corbis

photographie

Destruction du tombeau du prophète Jonas à Mossoul par l’État islamique

Destruction du tombeau du prophète Jonas à Mossoul par l’État islamique
Crédits : STR/ epa/ Corbis

photographie

Étudiantes à l’université allemande du Caire

Étudiantes à l’université allemande du Caire
Crédits : C. Wiens/ Corbis

photographie


La genèse des salafismes contemporains

L’histoire de l’islam a été ponctuée de mouvements qui entendaient réformer et réunifier l’islam en luttant contre les « innovations blâmables » (bid‘a) et en revenant aux fondements scripturaires de la religion. Certains auteurs rattachent ainsi le salafisme au hanbalisme, école juridique musulmane apparue au ixe siècle. Toutefois, les salafismes modernes naissent dans un contexte bien particulier, celui de la colonisation européenne et des tentatives de réaction qu’elle suscita dans certains pays musulmans.

L’une des difficultés qu’il y a à appréhender le salafisme réside dans la diversité de ses courants nourriciers. Les premiers penseurs qui l’ont inspiré, parmi lesquels se détachent les noms de Djamāl al-Dīn al-Afghānī (1838-1897) et de Muḥammad ‘Abduh (1849-1905), n’ont pas grand-chose à voir avec Sayyid Quṭb (1906-1966), le théoricien des Frères musulmans, et encore moins avec les leaders des mouvements armés actuels. Très instruits, ils concevaient le ressourcement de l’islam par la relecture des textes fondateurs non comme une imitation aveugle, mais comme une sorte de renaissance culturelle et spirituelle qui pourrait procurer aux musulmans les moyens intellectuels de s’émanciper de la tutelle coloniale et de réaliser leur unité. Leur mouvement, résolument cosmopolite et panislamiste, transcendait les clivages religieux habituels (Al-Afghānī est d’ailleurs chiite) et tentait de concilier modernité et retour aux sources en laissant une porte ouverte à la liberté d’interprétation, l’ijtihād.

Une seconde étape dans la constitution du salafisme fut franchie dans l’entre-deux-guerres et dans les années 1960. La formation en Égypte de la confrérie des Frères musulmans par Hassan al-Banna (1906-1949), en 1928, contribua à populariser les mots d’ordre du salafisme sur la scène publique grâce à la prédication, à l’action politique et à la création d’un réseau d’associations charitables, d’hôpitaux, d’écoles et de mosquées qui ont implanté durablement le mouvement dans la société ég [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire des mondes musulmans médiévaux à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière

Autres références

«  SALAFISME  » est également traité dans :

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

On ne peut comprendre les tensions qui traversent les sociétés musulmanes au début du xxi e  siècle sans prendre en compte l'imbrication d'éléments hérités du passé et de nouvelles formes de pensée politique et juridique en Islam. L'histoire de la colonisation, puis de la décolonisation, la guerre froide, la transition démographique et la mondiali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_56232

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les dangers du conflit syrien »  : […] Les troubles en Syrie ont débuté en mars 2011, pendant la vacance du gouvernement. La faiblesse libanaise ne suscite aucun sentiment de menace en Syrie et n’incite pas Damas, comme par le passé, à déstabiliser son voisin. D'autant que les élites politiques libanaises adoptent une politique officielle de « distanciation » avec la question syrienne : elles n'ont aucun intérêt à plonger le pays dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_56232

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « ATT, la démocratie consensuelle ? »  : […] Pourtant, des accusations de fraude furent lancées à propos de l'élection présidentielle, notamment par l'ex-Premier ministre Ibrahim Boubacar Keita. Le nouveau président Amadou Toumani Touré, dit ATT, annonça néanmoins vouloir exercer un pouvoir consensuel. Il appela à un gouvernement de large union qui rassemblait, sous la responsabilité du Premier ministre Mohamed Ag Amani, des représentants de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/#i_56232

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « De la révolte à la guerre civile confessionnelle »  : […] À la mi-2012, le pays se trouve clairement dans l'impasse : le régime est attaqué jusque dans les grandes villes (Alep, et même la capitale Damas) et ébranlé par des défections symboliques au sein du pouvoir (le général Manaf Tlass, issu d'une famille emblématique, ou l'ambassadeur syrien en Irak, Nawaz Fares) ou par des attentats au cœur du régime (contre la Sécurité nationale en juillet 2012). L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_56232

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les « modernistes » tunisiens face aux islamistes »  : […] Le champ politique se divise en deux pôles antagonistes : les islamistes et les « modernistes ». Des deux côtés, le discours est violent, prône l’exclusion de l’autre et lui conteste toute légitimité. Les « modernistes » considèrent les islamistes comme fondamentalement opposés aux principes de la démocratie et accusent le gouvernement de laxisme et de connivence avec les salafistes. Les nombreus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_56232

Voir aussi

Pour citer l’article

Cyrille AILLET, « SALAFISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salafisme/