RAMAḌĀN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le neuvième mois lunaire du calendrier hégirien est ramaḍān. Mois sacré par excellence. « Le Coran a été révélé [m. à m. « est descendu »] durant le mois de ramaḍān » dit le Livre (Coran, ii, 185). Chaque jour du mois, depuis la venue de la nouvelle lune, doit être marqué par un jeûne strict (ṣawm, parfois ṣiyām). Le jeûne cesse quand l'apparition du premier quartier de la lune suivante est dûment constaté. Ramaḍān est donc à la fois fête du Coran et jeûne prescrit.

Ce dernier est un jeûne diurne qui doit être absolu depuis que l'aube permet de distinguer « le fil blanc du fil noir » et jusqu'à la nuit (Coran, ii, 187). Toute une casuistique extrêmement précise a été mise en place par la tradition et les écoles juridiques : conditions, exigences et limites du jeûne. Il serait trop long d'en énumérer les règles et d'évoquer les divergences selon les écoles. L'enseignement commun peut être résumé ainsi : pour que le jeûne soit valide, il faut en formuler l'intention (niyya), et s'abstenir avec soin de tout ce qui pourrait le rompre (al-mufṭirāt). Des cas de conscience ont été posés presque à l'infini pour déterminer ces mufṭirāt qui « briseraient » le jeûne. Le Coran prescrit l'absence totale de nourriture, de boisson et de relations sexuelles. Les traditions y joignirent toute entrée volontaire de substance étrangère dans le corps et toute évacuation de semen ou de sang. Aucune interdiction légale ne concerne les nuits de ramaḍān.

Une fois atteinte la puberté, nul n'est totalement dispensé du jeûne, obligation personnelle (farḍ al-‘ayn) pour tout croyant sain d'esprit. Seuls sont prévus des « allégements » : les malades en danger de mort sont dispensés ; peuvent l'être de même les personnes âgées. Mais ces malades, s'ils guérissent, et les vieillards doivent compenser le jeûne par des aumônes. La femme enceinte ou la nourrice, les malades qui ne sont pas en danger de mort, le voyageur (surtout si le voyage présente quelque difficulté), ceux enfin qui sont astreints à un travail pénible ont le droit de rompre le jeûne, mais ils so [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : ancien professeur au collège philosophique et théologique de Toulouse, co-directeur de la collection Études musulmanes, collaborateur de l'Encyclopédie l'Islam

Classification


Autres références

«  RAMADAN  » est également traité dans :

‘AĪD AL-FITR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 148 mots

L’‘ a ī d al- Fitr (en arabe, « fête de la rupture »), est la première des deux principales fêtes rituelles de l’islam. Il marque la fin du rama ān , le neuvième mois qui est consacré au jeûne chez les musulmans. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aid-al-fitr/#i_9226

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Calendrier musulman »  : […] De nombreux éléments militent en faveur d'un calendrier luni-solaire ancien dont l'intercalation aurait été abolie par Mahomet (571-632) : l'étymologie des noms des mois est liée aux saisons (safar = pleines [les chamelles sont pleines], ramadan = chaud, radjad = fête [sacrifice de chameau] ) et on trouve dans le Coran (9-36) la mention d'un mois disparu, appelé nost, qui serait le mois intercala […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_9226

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le jeûne de ramaḍān »  : […] L'observance de ramaḍān ne signifie pas seulement « jeûne individuel », c'est également une manifestation sociale transformant toute la vie publique durant un mois lunaire, le neuvième de l'année ( ramaḍān ). Obligatoire pour tous ceux qui ont atteint la puberté, le jeûne consiste à ne prendre ni nourriture ni boisson depuis la fin de la nuit noire jusqu'au coucher du soleil  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_9226

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Jour de l'An, mois d'Allāh, mois du Prophète »  : […] Les autres fêtes que l'on mentionnera ici n'ont de fondement ni dans le Coran ni dans la Tradition. Rās al-‘ām ou Jour de l'An commémore l'hégire, la fuite à Médine, fixée arbitrairement au 16 juillet 622. Le calife ‘Umar b. al-Kha⃛⃛āb a fait de cette commémoration le premier jour du premier mois de l'ère musulmane, à savoir le 1 er   […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-pratiques-et-rituels/#i_9226

Pour citer l’article

Louis GARDET, « RAMAḌĀN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramadan/