CHIISME ou SHĪ‘ISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Rouhollah Moussavi Khomeyni, 1978

Rouhollah Moussavi Khomeyni, 1978
Crédits : Hulton Getty

photographie

Révolution islamique en Iran, 1979

Révolution islamique en Iran, 1979
Crédits : Pathé

vidéo


Le chiisme (shī‘isme) ne doit pas être désigné comme une « hétérodoxie » par rapport à un sunnisme qui serait l'« orthodoxie » islamique. Il n'y a ni concile ni autorité pontificale en Islam pour déterminer ces positions dogmatiques, et l'idée de majorité n'est pas plus l'équivalent d'orthodoxie que celle de minorité n'est l'équivalent d'hétérodoxie. Le shī‘isme représente une certaine manière de comprendre et de vivre l'islam qui remonte jusqu'aux origines de celui-ci, c'est-à-dire au vivant même du Prophète. Le mot « shī‘isme » est bizarrement formé en français par l'adjonction d'un suffixe tiré du grec au mot arabe shī‘a. La racine d'où provient ce dernier connote l'idée de suivre, d'accompagner. La shī‘a, c'est l'ensemble des adeptes, de l'école (il y a, par exemple, la shī‘a de Platon). Au sens strict du mot, la shī‘a, le shī‘isme, s'applique essentiellement aux fidèles qui professent la foi en la mission des Douze Imāms, c'est-à-dire les shī‘ites duodécimains ou imāmites tout court (le mot imām veut dire guide, principalement au sens spirituel). Au sens large, le mot peut désigner une vaste famille en mesure de se réclamer d'une ascendance shī‘ite. Dans cette famille entrent les Ismaéliens (comme shī‘ites septimains, différenciés des duodécimains à partir du VIIe Imām), et subsidiairement les Druzes et les Noṣayris. D'autres branches, tel le zaydisme (au Yémen), forment en quelque sorte transition avec le sunnisme.

Après le bref éclat jeté par les princes iraniens shī‘ites de la dynastie des Bouyides (xe s.), qui furent un moment les vrais maîtres de l'empire ‘abbāside, le shī‘isme duodécimain eut à traverser des siècles de persécution qui le réduisirent à la clandestinité. C'est seulement avec l'avènement de la dynastie safavide au xvie siècle et la reconstitution de la souveraineté nationale iranienne qu'il put revivre au grand jour, ce qui ne veut nullement dire que la pensée shī‘ite soit une création de l'époque safavide. La quasi-totalité de la population iranienne professe de n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

  • : professeur à la l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle
  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification


Autres références

«  CHIISME ou SHI'ISME  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'émergence des talibans »  : […] En août 1994, un nouvel acteur apparaît soudainement, les talibans . Ceux-ci s'emparent de la ville de Kandahar en novembre et rétablissent l'ordre dans tout le Sud afghan, ouvrant les routes, éliminant les petits chefs de guerre devenus bandits de grand chemin et imposant partout la charia . Leur image de moines guerriers, intègres et intégristes, est faite. Les talibans exi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_8603

ALAOUITES ou NUṢAYRĪS

  • Écrit par 
  • Jaafar AL-KANGE
  •  • 1 303 mots

La secte shī‘ite des Nuṣayrīs (An-Nuṣayriyya), qu'on appelle plus couramment Alaouites (Alawites), représente environ 11 p. 100 de la population syrienne. Elle est implantée principalement dans la région montagneuse du djebel Anṣariyya (anciennement as-Summāk), au nord de l'est côtier du pays. Les Alaouites shī‘ites de Syrie, qui ont donné à la nation son élite dirigeante, sont à distinguer de ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alaouites-nusayris/#i_8603

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Fatimides »  : […] À cette date, en effet, d'autres hérétiques musulmans, les Chī‘ites, qui avaient réalisé de grands progrès chez les Qotāma de Petite Kabylie et chez certains Sanhaja sédentaires du Titteri, avaient réussi à fonder en Ifriqiya une nouvelle dynastie, celle des Fatimides. Celle-ci devait, par conquête, étendre sa domination jusqu'à l'Égypte mais sans réussir à convertir au chī‘isme les masses berbèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_8603

‘ALĪ IBN ABĪ ṬĀLIB (600 env.-661)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 661 mots

Cousin de Muḥammad, et l'un des premiers convertis à l'islam. En 623 (ou 624), ‘Alī épouse Fāṭima, fille du Prophète et de sa première épouse, Khadīdja. À la mort du Prophète, en 632, il ne lui succède pas à la tête de la communauté : ce n'est qu'en 656 qu'il sera élu calife. La légende et la dispute théologique se sont rapidement emparées du personnage. Ainsi, certaines sectes shī‘ites extrémiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ali-ibn-abi-talib/#i_8603

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Le gouvernement »  : […] Le royaume n'a officiellement pas de Constitution écrite ; ses dirigeants disent s'inspirer du Coran et de la sunna (orthodoxie islamique) pour gouverner. Au niveau formel, le royaume est néanmoins organisé en une monarchie où le roi dispose de pouvoirs très larges, en l'absence de toute assemblée élue, de partis politiques organisés ou de syndicats. Ce monarchisme tient des pouvoirs étendus du ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_8603

ARCHITECTURE SÉFÉVIDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 451 mots

1501 Shāh Isma'il prend le pouvoir en Azerbaïdjan et fonde la dynastie séfévide, qui prétend descendre de Shaykh Safī al-Dīn (1234-1252), fondateur d'un ordre de derviches à Ardabil. La nouvelle dynastie appartient au shī'isme duodécimain qui devient dès lors religion d'État et qui contribue à créer un sentiment national encore vivace aujourd'hui. Tabriz devient la cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-sefevide-reperes-chronologiques/#i_8603

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un peuplement très diversifié  »  : […] Le Moyen-Orient connaît encore un croît démographique soutenu   : il est, en 2009, de 1,9 p. 100 (taux de natalité : 2,5 p. 100, taux de mortalité : 0,6 p. 100). Depuis les années 1990, la situation démographique est en évolution rapide. La fécondité a baissé de façon spectaculaire. L'indice synthétique de fécondité qui, autrefois, était de l'ordre 5,6 voire 7 enfants par femme, se situe, en 20 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_8603

AVICENNE, arabe IBN SĪNĀ (980-1037)

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 8 898 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La vie et l'œuvre »  : […] Avicenne (Abū ‘Alī al-Ḥusayn b. ‘Abd Allāh Ibn Sīnā) est né, au mois d'août 980, près de Boukhara, en Transoxiane, c'est-à-dire à cette extrémité orientale du monde iranien qui, aujourd'hui en dehors des limites politiques de l'État iranien, est souvent désignée comme l'« Iran extérieur ». Quelques coordonnées seront utiles : en Occident latin, la fin du x […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avicenne/#i_8603

BĀBISME

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 601 mots

Le terme de Bāb (litt. « porte ») revêt diverses acceptions dans les différentes formes du shī'isme. Selon la doctrine de l'école sheykhi , professée en Perse au xix e siècle, après l'occultation du douzième emām (874), les Bāb (« Seuil » de l'emām) et les nā'eb (délégué, vicaire) existent, mais resten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babisme/#i_8603

BAHREÏN

  • Écrit par 
  • André BOURGEY, 
  • Laurence LOUËR
  •  • 4 755 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le cadre physique et l'évolution historique »  : […] Dans les sources anciennes, le nom de Bahreïn désignait la partie de la côte arabique du golfe Persique allant de la ville irakienne de Bassora à la péninsule du Qatar et dont les habitants étaient appelés les Baharna (singulier Bahrani). Bahreïn est aujourd'hui un archipel regroupant une trentaine d'îles, dont une dizaine ne sont que de très modestes îlots inhabités. L'île la plus importante, lon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bahrein/#i_8603

BĀṬIN & BĀṬINIYYA

  • Écrit par 
  • Joseph CUOQ
  •  • 359 mots

Le mot arabe bāṭin signifie « caché », « ésotérique », par opposition à ẓāhir qui est traduit par « explicite », « obvie », « littéral ». La distinction entre bāṭin et ẓāhir intervient dans l'interprétation du Coran, lequel, au-dessus du sens explicite et littéral, possède un sens caché ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/batin-et-batiniyya/#i_8603

BEKTAŠ HACI (1210 env.-1270)

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 134 mots

Haci Bektaš (en arabe Ḥādjdjī Bektāsh Wālī) est l'initiateur et le chef de l'ordre des derviches bektāshi. Il serait originaire de Nīshāpūr et est mort probablement à la fin du xiii e siècle. Son œuvre, qui est essentiellement de nature religieuse, aurait influencé Yunus Emre. Les Makalāt ( Dires ), pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haci-bektas/#i_8603

BEKTĀSHIYYA

  • Écrit par 
  • Vincent MONTEIL
  •  • 691 mots

À la fois confrérie religieuse musulmane et secte initiatique dérivée du shī‘isme duodécimain, la Bektāshiyya a été fondée au début du xv e siècle, mais a pris sa forme définitive au xvi e siècle, en Turquie. Comme confrérie, elle était rattachée aux janissaires, dont le corps militaire constitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bektashiyya/#i_8603

BOUYIDES ou BUYIDES LES (935-1055)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 654 mots

La plus puissante des dynasties qui aient gouverné l'Irān islamisé avant la conquête des Turcs saldjūqides au xi e siècle. Elle tient son nom de Buwayh (ou Būyeh), le père des trois frères fondateurs, ‘Alī, al-Ḥasan et Aḥmad. Ces chefs de guerre, d'origine modeste, sont des montagnards du Daylam (au sud-ouest de la mer Caspienne), qui s'engagent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouyides-buyides/#i_8603

CALIFAT ou KHALIFAT

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 2 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Califat fatimide et omeyyade de Cordoue »  : […] La propagande alide n'avait pas désemparé : les tenants de ce mouvement avaient toujours considéré que l'imamat appartenait à la descendance du calife Ali. Au x e  siècle, les descendants d'Ali s'étalaient au grand jour et réussissaient à fonder en Afrique du Nord un nouveau califat, plus justement un anticalifat, qui très vite prendra pied en Ég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-khalifat/#i_8603

KAIROUAN CALIFAT FATIMIDE DE (910-969)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 280 mots

En 910, la dynastie des Aghlabides, qui règne en Ifrīqiya (la Tunisie actuelle) tout en reconnaissant l'autorité nominale du calife abbasside de Bagdad depuis 800, est renversée par un soulèvement des tribus berbères Kutāma, qui proclament ‘Ubayd Allāh seul calife légitime. Ces Berbères ont été convertis au chiisme par un prédicateur missionnaire comme il y en avait beaucoup à cette époque. En ef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-de-kairouan/#i_8603

CAIRE CALIFAT FATIMIDE DU (969-1171)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

En 969, le calife fatimide chiite de Kairouan, al-Mu‘izz, décide de déplacer en Orient la capitale de son empire. Arrivé sur le trône en 953, al-Mu‘izz visait la domination sur l'ensemble de la communauté des croyants ( Umma ). Afin de se rapprocher de Bagdad, le siège du califat abbasside rival, il envoie son général, Djawhar, conquérir l'Égypte par la terre. Il arrive lui-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-du-caire/#i_8603

CALIFAT FATIMIDE DU CAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 339 mots

969 Djawhar conquiert l'Égypte pour le compte d'al-Mu‘izz, calife fatimide de Kairouan. Il fonde al-Qāhira (« la Victorieuse », Le Caire). 972 La Grande Mosquée d'al-Azhar, au Caire, est achevée. 973 Arrivée du calife et installation dans la nouvelle ville palatiale du Caire. 1001 Pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-du-caire-reperes-chronologiques/#i_8603

CORAN (AL-QURĀN)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE, 
  • Claude GILLIOT
  •  • 13 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exégèse allégorique et les autres courants »  : […] Les juristes théologiens, qui lisent le Coran en philologues et en juristes, ont tenté d'imposer l'idée que la lecture spiritualiste des mystiques représente une nouveauté qui est étrangère au Coran ; or le commentaire de Muqātil, dont il a été question plus haut, montre que celui-ci lisait le Coran selon une triple méthode, littérale, historique et allégorique. On trouve déjà chez lui les prémic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coran/#i_8603

CORBIN HENRY (1903-1978)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VIEILLARD-BARON
  •  • 1 022 mots

Philosophe, germaniste, iranologue, arabisant, Henry Corbin mena l'existence remplie d'un chercheur laborieux, d'un découvreur et d'un penseur aussi inspiré qu'érudit. Bibliothécaire jusqu'en 1939 à la Bibliothèque nationale, il traduit des œuvres du philosophe iranien du xii e siècle Sohravardi, mais se fait surtout connaître par la traduction d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-corbin/#i_8603

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le rôle de l'Iran et de l'Arabie Saoudite »  : […] Le monde de la fin du xx e  siècle et du début du xxi e  siècle a été marqué par l'irruption d'un ensemble composite de revendications, de mouvements et d'actions se réclamant de l'islam. Bien avant les attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2001, la fatwa promulgu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_8603

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Traditions islamiques »  : […] De même que l'encyclopédisme médiéval, en Occident, est inscrit dans la diffusion et l'exaltation du christianisme, la soif de savoir universel, dans les pays d'Islam, reflète les relations entre pensée religieuse, tradition du prophète ( hadith ), connaissances sanctionnées par la foi ( ‘ulûm ) et savoirs d'origine étrangère à l'Islam ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_8603

FADLALLAH MOHAMMED HUSSEIN (1935-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 257 mots

Chef religieux chiite, le cheikh libanais d'origine irakienne Mohammed Hussein Fadlallah aurait participé, en 1957, à la fondation du parti chiite al-Dawa al-Islamiya (l'Appel de l'islam) en Irak. Né le 16 novembre 1935 à Nadjaf, au sud de Bagdad, Sayyed Mohammed Hussein Fadlallah, étudie dans une madrasa de sa ville natale. Il y reçoit les enseignements d'un grand nombre des plus éminents lettrés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mohammed-hussein-fadlallah/#i_8603

FĀṬIMA (VIIe s.)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 442 mots

Fille que Muḥammad eut de sa première femme Khadidja, Fāṭima épousa ‘Alī b. Abī Ṭālib, cousin du Prophète ; de leur union naquirent deux fils, Hasan et Ḥusayn. Il est difficile de se faire une idée de ce que fut réellement Fāṭima. Peut-on conclure de son effacement, c'est-à-dire du peu de renseignements que l'histoire a conservés à son sujet, qu'elle était une femme médiocre et de peu d'intérêt ? […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fatima-viie-s/#i_8603

FĀṬIMIDES

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 1 277 mots
  •  • 2 médias

Les Fāṭimides, dynastie de califes shi‘ites descendant de Fāṭima, fille du prophète Mahomet, règnent en Afrique du Nord (de 910 à 969), puis en Égypte (de 969 à 1171) . C'est une curieuse histoire que celle de ces monarques qui, portés au pouvoir par la propagande révolutionnaire des Ḳarmates isma‘īliens, consolident leur puissance par la plus intransigeante des dictatures, califienne ou viziriell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fatimides/#i_8603

ḤADĪTH

  • Écrit par 
  • Khalifa SOUA
  •  • 1 474 mots

Mot arabe qui signifie récit, propos ou communication, ḥadīth est utilisé pour désigner plus particulièrement les propos tenus par le prophète Mahomet. Au début, il avait son sens le plus étroit, se limitant aux communications orales faites par le Prophète. Ensuite, on l'employa pour désigner toute tradition rapportant les paroles ( aqwāl ) ou les actes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hadith/#i_8603

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'hermétisme en Islam »  : […] L'Islam fit passer Hermès du rang de dieu à celui de prophète. Selon le Kitāb al-Ulūf d'Abū Ma‘shar, il y eut, en fait, trois Hermès : le premier, assimilé à Idris et Enoch, vivait en Égypte avant le déluge, édifia les pyramides et consigna par écrit ses enseignements afin de les préserver du déluge ; le deuxième, surnommé al-Bābilī, vécut à Babylone après le déluge, ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_8603

ḤUSAYN (626-680)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 394 mots

Deuxième fils de ‘Alī, troisième imām et l'un des principaux « martyrs » ( shahīd ) des shī‘ites. Après l'assassinat de ‘Alī (661), l'affermissement du pouvoir omeyyade sous le règne énergique et avisé de Mu‘āwiya amène, pour les descendants de ‘Alī et leurs partisans contraints d'accepter le fait accompli, une période de relative mise en veilleuse. À la mort de Mu‘āwiya (680 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/husayn/#i_8603

IMAMITES ou DUODÉCIMAINS

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 565 mots

Tenants d'une secte shī‘ite, également appelés duodécimains. Cette branche est essentiellement représentée par l'islam iranien. Le shī‘isme s'est morcelé, au cours de son histoire, à l'occasion de la succession des imāms. Ainsi, à la mort de Dja‘far al-Sādiq, sixième imām des duodécimains, les partisans de son fils Ismā‘īl soutinrent que leur candidat avait reçu l'investiture de son père, et qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imamites/#i_8603

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 305 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le paradoxe de l’homme fort  »  : […] Au cours de son second mandat (décembre 2010-août 2014), Nouri Al-Maliki dirige un cabinet qui se veut d’union nationale, mais dont aucune composante n’est solidaire de son action. Cette formule d’inclusion des Kurdes et des Arabes sunnites dans un gouvernement dominé par les partis religieux chiites a été encouragée par les États-Unis de peur de voir le pays majoritairement chiite basculer sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak/#i_8603

IRAK-IRAN (GUERRE)

  • Écrit par 
  • Philippe RONDOT
  •  • 3 777 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La crise »  : […] L'avènement à Téhéran d'une République islamique est d'abord salué avec satisfaction par l'Irak, en raison de l'hostilité qu'elle proclame à l'encontre du sionisme et de l'impérialisme. Cependant, les incidents de frontière, qui n'avaient, à vrai dire, jamais complètement cessé, se multiplient tandis que l'Iran manifeste un intérêt accru pour le Golfe. Le président Saddam Hussein estime qu'il con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak-iran-guerre/#i_8603

IRAN - Géographie

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 5 159 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Diversité et cohésion culturelles »  : […] L'Iran est un État à la fois multi-ethnique et fortement unifié par son histoire et sa culture. Le nationalisme iranien, fondé sur l'ancienneté et la stabilité de l'État, est capable d'unir toutes les catégories sociales et culturelles du pays, comme ce fut le cas au début de la guerre Irak-Iran (1980-1988). La moitié des Iraniens ont le persan pour langue maternelle, mais un quart parlent d'autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-geographie/#i_8603

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 380 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Isolement renforcé et dégradation de la situation intérieure »  : […] Le vent de contestation qui souffle sur le Maghreb et le Proche-Orient à partir de décembre 2010 donne un nouvel élan au mouvement vert. D'amples manifestations ont lieu à Téhéran et dans diverses villes du pays en février 2011. Les répliques du pouvoir (répression redoublée, organisation d'une journée « de la haine et de la colère » contre les leaders du mouvement vert, dont les adversaires les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_8603

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 912 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Aux sources de la révolution et de la République islamiques »  : […] La crise révolutionnaire des années 1978-1979 a tout d'abord consacré l'échec d'un système de développement. En vingt-cinq ans, depuis le coup d'État de 1953 rétablissant l'autorité du shah, l'Iran a été le théâtre de mutations radicales affectant de proche en proche toutes les couches de la société. Lors du premier recensement national, en 1956, l'Iran compte 19 millions d'habitants dont 69 p.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-societe-et-cultures/#i_8603

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Étapes du développement ultérieur »  : […] Un certain nombre de courants et de phénomènes – soufisme, shī‘isme, développement de la théologie, rencontre avec la civilisation moderne – ont eu sur la religion de l'islam des incidences qu'il convient d'évoquer ici. Malgré la méfiance des juristes qui craignent toujours que les soufis n'en viennent à négliger la loi, le mouvement soufi se développe de façon continue. Outre l'idée de l'amour d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_8603

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fête d'Ashura »  : […] À ces solennités s'ajoutent plusieurs fêtes. L'une d'elles revêt un caractère légal, mais elle a varié par rapport à sa signification primitive. Il s'agit de ‘āshūrā , célébrée le 10 mụharram , jour de jeûne facultatif. Ayant fui La Mecque le vendredi 12 septembre 622, Mahomet est arrivé à Médine dix jours plus tard. C'était Yōm Kippūr. Comme il espéra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-pratiques-et-rituels/#i_8603

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] L'ensemble du message de Mahomet constitue le livre sacré de l'islam appelé Coran (Qur'ān). Mais le Coran ne contient qu'un nombre dérisoire de textes ayant un caractère proprement juridique. En l'an 660, la dynastie des Omeyyades créa un royaume arabe ayant pour capitale Damas, mais le centre de gravité de l'État musulman passa ensuite à Bagdad où les Abbassides fondèrent l'empire qui devait do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-sciences-religieuses-traditionnelles/#i_8603

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le reste du monde musulman »  : […] Cependant, l'Empire ottoman ne saurait faire oublier le reste du monde musulman. En Anatolie orientale et en Iran occidental, à Tamerlan et à ses descendants immédiats ont succédé des dynasties turcomanes, tantôt sunnites, tantôt shī‘ites ; les tenants du shī‘isme l'emportent finalement avec la dynastie séfévide qui, en Iran, a réussi a constituer un État fort face aux Ottomans sunnites et a tent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_8603

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Islam et athéisme »  : […] Être musulman dans la théorie politique soviétique, c'était détenir sur ses pièces d'identité la mention de l'appartenance à une nation/nationalité/groupe ethnique qui constituait, à l'époque tsariste, un peuple enregistré officiellement comme musulman. Il en découlait la reconnaissance, plus ou moins souple selon les méandres de la politique moscovite, d'une culture spirituelle et matérielle spéc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_8603

ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

  • Écrit par 
  • Louis GARDET, 
  • Olivier ROY
  •  • 11 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La particularité chiite et la révolution islamique d'Iran »  : […] Le monde chiite a suivi sa propre logique. La spécificité du chiisme au Moyen-Orient est d'être organisé dans le cadre d'un clergé transnational, basé en Irak à Najaf et Kerbala. La radicalisation du chiisme s'est faite à l'intérieur même de ce clergé, ce qui est exceptionnel dans le monde musulman : les ayatollahs Baqer al Sadr, en Irak, et Ruhollah Khomeyni, en Iran, ont théorisé dans les année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-islam-et-politique/#i_8603

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Dans le chapitre « La philosophie en Iran »  : […] Si la tradition philosophique de la falsafa prend fin avec la polémique d'Ibn Rushd, cet événement n'épuise pas la vitalité de la philosophie islamique. Les penseurs iraniens n'ont cessé d'en nourrir la pensée, et cela pendant dix siècles. Rédigeant leurs traités en arabe ou en persan, les philosophes iraniens ont conçu leur œuvre comme une explicitation métaphysique du fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-la-philosophie/#i_8603

ISMAÉLISME

  • Écrit par 
  • Michel BOIVIN, 
  • Osman YAHIA
  •  • 6 934 mots
  •  • 1 média

L'ismaélisme ( ismā‘īliyya ) est un rameau majeur du chiisme ( shī‘ a) qui compte de nombreuses subdivisions. Il est apparu au ii e  siècle de l'hégire ( viii e  s.), et l'on sait peu de choses sur le début de son histoire. La période la mieux connue es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ismaelisme/#i_8603

ISMĀ‘ĪL Ier (1487-1524) shāh séfévide de Perse (1501-1524)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 269 mots

Fondateur de la dynastie séfévide, Shāh Esmā'il I er (Ismā‘īl) régna de 1501 à 1524. Réunificateur de l'entité iranienne, il évita que ne se concrétise la menace des Ottomans d'absorber l'Iran dans leur vaste empire. C'est pourquoi certains historiens considèrent l'État qu'il créa comme un véritable « État national » renouant pour la première fois depuis la conquête arabe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isma-il-ier/#i_8603

KERBELA ou KARBALĀ

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 776 mots
  •  • 1 média

Également appelée Mashhad ( Mechhed ) Ḥusayn , ou Mausolée de Ḥusayn. Ville oasis de l'Irak à quelque 100 kilomètres au sud-ouest de Bagdad, sur les bords du désert, Kerbela (Karbalā) est un des hauts lieux du shī‘isme. Le 10 du mois de muḥarram (an 61 de l'hégire ; 10 oct. 680), Ḥusayn b. ‘Alī, petit-fils du Prophète et fils de ‘A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kerbela-karbala/#i_8603

KHALED IBN ‘ABD AL-‘AZĪZ (1914-1982) roi d'Arabie Saoudite (1975-1982)

  • Écrit par 
  • Fernand TOMICHE
  •  • 1 289 mots

Né en 1914, à Riyadh, la capitale du royaume fondé en 1932 par son père, le grand Saoud, Khaled est mort à Taif, dans son palais d'été, le 14 juin 1982. Son règne a duré du 25 mars 1975, lorsqu'il succède à son frère Fayçal, assassiné par un neveu, au 14 juin 1982, jour où il succombe à une crise cardiaque. Toute sa vie, Khaled a été très influencé par son frère Fayçal, de sept ans son aîné. Comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khaled-ibn-abd-al-aziz/#i_8603

KHATAMI MOHAMAD (1943- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 508 mots
  •  • 1 média

Président iranien de 1997 à 2005. Fils d'un professeur de religion réputé, Mohamad Khatami , né le 29 septembre 1943 à Ardakan, suit les cours d'une madrasa de la ville sainte de Qom – où il enseignera lui-même plus tard. Il est également diplômé en philosophie des universités d'Ispahan et de Téhéran, deux établissements laïques, ce qui est inhabituel pour un religieux chiite. Khatami a le titre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mohamad-khatami/#i_8603

KHO'I ABO'L-QĀSEM (1899-1992)

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD
  •  • 629 mots

Né en 1899 à Kho’y (Azerbaïdjan iranien), Abo’l-Qāsem b. ‘Ali Akbar Musavi Kho’i a connu la vie typique d'un grand théologien chī‘ite. Après des études élémentaires à Tabriz, il accompagne son père, en 1912, à Najaf (Irak) pour y suivre un cursus islamique classique. Najaf présentait l'avantage d'être à l'écart des tumultes politiques qui agitaient l'Iran après la révolution constitutionnaliste e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abo-l-qasem-kho-i/#i_8603

KHOMEYNI ROUHOLLĀH MOUSSAVI (1900-1989)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 1 610 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le chef religieux »  : […] Rouhollah Moussavi Khomeyni est né en 1900 dans la province de Khomeyn (ouest de l'Iran) au sein d'une famille profondément religieuse étroitement liée au shi‘īsme : son grand-père, son père, son frère aîné étaient des ayatollahs et sa tante paternelle, qui l'a élevé, lui a appris que tout sur terre devait céder le pas au respect et à l'application des principes de l'islam, que religion et pouvo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rouhollah-moussavi-khomeyni/#i_8603

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les dangers du conflit syrien »  : […] Les troubles en Syrie ont débuté en mars 2011, pendant la vacance du gouvernement. La faiblesse libanaise ne suscite aucun sentiment de menace en Syrie et n’incite pas Damas, comme par le passé, à déstabiliser son voisin. D'autant que les élites politiques libanaises adoptent une politique officielle de « distanciation » avec la question syrienne : elles n'ont aucun intérêt à plonger le pays dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_8603

MARABOUTISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 140 mots

Dans le chapitre « L'élément mystique »  : […] Le sūfisme s'est développé en face de l'islam officiel des juristes ( fuqahā' ) et de l'administration califienne, souvent même contre lui. Ses adeptes prétendent remonter au temps du Prophète, soit par les deux premiers califes, Abū Bakr et ‘Umar, objets d'une particulière vénération, soit surtout par ‘Alī, gendre de Mahomet, époux de sa fille Fāṭima, père de Ḥasan et de Ḥus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maraboutisme/#i_8603

MARTYRE DE ḤUSAYN

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Ḥusayn, petit-fils de Mahomet par sa fille Fạ̄tima, chef de la famille du Prophète après le décès de son frère aîné Ḥasan, est appelé en 680 par les habitants de la ville irakienne de Koufa pour prendre la tête de la révolte contre la dynastie omeyyade de Damas. Venu de sa résidence de Médine, il est encerclé, assoiffé puis massacré avec nombre de ses parents et partisans par les troupes du gouver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martyre-de-husayn/#i_8603

MECHHED ou MASHHAD

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 264 mots
  •  • 1 média

Ville principale de la région géographique iranienne du Khorasan, Mechhed, ou Mashhad, est la capitale de la province administrative du Khorasan e-Razavi (144  681 km2 et 5  593  000 hab. au recensement de 2006), née du redécoupage, en septembre 2004, de la province du Khorasan. Deuxième ville d’Iran, Mechhed comptait 2  427  300 habitants en 2006. Le pèlerinage sur la tombe de ‘Alī Reza, huitièm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mechhed-mashhad/#i_8603

MONTAZERI HOSSEIN ALI (1922-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 358 mots

Religieux iranien. Né à Najafabad, Hossein Ali Montazeri, fils d'un agriculteur qui enseignait le Coran, commence à étudier la grammaire arabe et la littérature persane à sept ans, et s'inscrit dès douze ans à l'école de théologie d'Ispahan. Il s'installe à dix-neuf ans dans la ville sainte de Qom, où il a pour maître le futur ayatollah Khomeyni. Durant l'exil de ce dernier, à partir de 1964, Mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hossein-ali-montazeri/#i_8603

MU‘TAZILISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 5 844 mots

Dans le chapitre « L'époque de Wāṣil »  : […] Si l' i‘tizāl , par suite de ses origines, s'exprime essentiellement par la doctrine de la demeure intermédiaire, on ne peut le limiter, même sur le plan des activités politiques, à cette idée et à cette attitude, sinon les mu‘tazilites n'auraient tous été que des abstentionnistes refusant de s'engager. En fait, même en se plaçant au-dessus de la mêlée, ils ne pouvaient évite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mu-tazilisme/#i_8603

PALESTINIENNE AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Aude SIGNOLES
  • , Universalis
  •  • 28 716 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les interventions syriennes »  : […] Un accord israélo-libanais, le 17 mai 1983, prévoit un traité de paix annulant toute présence palestinienne et syrienne armée au Liban. Il provoque un retrait limité des forces israéliennes, en septembre 1983, jusqu'au fleuve Awali, au profit des milices druzes et chiites (Amal). Mais les pressions syriennes sur Beyrouth, favorisées par une opinion israélienne majoritairement opposée à l'occupatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite-palestinienne/#i_8603

PÈLERINAGES & LIEUX SACRÉS

  • Écrit par 
  • Alphonse DUPRONT
  •  • 22 742 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les rites de participation »  : […] Le baisement d'entrée introduit tout naturellement aux rites de participation. Quatre catégories d'actes expriment le plus fréquemment cette réalité subtile. L'un, quasi instinctif, est l'attouchement de l'objet sacral. Aussi n'y a-t-il presque pas de pèlerinage sans attouchement physique. Toucher de la main ou avec un chapelet ou baiser le rocher de l'apparition, poser ses lèvres sur le reliquair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelerinages-et-lieux-sacres/#i_8603

PERSE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 2 756 mots

I dée de l'Iran et études iraniennes ont subi très longtemps un morcellement désastreux. On connaît le mot d'Oswald Spengler : « L'Iran a été livré aux philologues. » Le jugement est-il juste ? La responsabilité n'est-elle pas partagée par d'autres ? Toujours est-il que la représentation la plus courante, et dont le règne n'est peut-être même pas encore tout à fait clos, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-vue-d-ensemble/#i_8603

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La domination arabe et la « révolution ‘abbāside » »  : […] Moins bien structuré que son rival byzantin, l'Empire sassanide fut détruit par l'expansion arabe dès les premières décennies du califat ; à l'exception des régions caspiennes et centre-asiatiques, le pays fut contrôlé par les Arabes dans le courant du vii e  siècle. Malgré les exactions commises par certains Arabes et la résistance de quelques ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_8603

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 326 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La multiplication des foyers de crise interne »  : […] Le projet américain de « Grand Moyen-Orient » rencontre néanmoins de fortes résistances locales, enfermant la région dans une spirale de violences néfastes. Les acteurs de la contestation, multiples, aux intérêts divergents parfois contradictoires et aux modes d'action variés, ont pour dénominateur commun le rejet des prétentions impériales des États-Unis. En Irak, les élections législatives de 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proche-et-moyen-orient-contemporain/#i_8603

QIZILBASH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 719 mots

Nom donné aux Turkmènes qui, fanatisés par les sheykh séfévides au cours du xv e siècle, portèrent au pouvoir le jeune Shāh Esmā‘il, fondateur de la dynastie séfévide, à Tabriz en 1501. Ce nom resta celui de l'élite militaire turkmène qui causa tant de problèmes au pouvoir séfévide durant la seconde moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qizilbash/#i_8603

QOM ou QUM

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 348 mots
  •  • 1 média

Capitale de la province homonyme — elle-même détachée en 1995 de la province de Téhéran —, Qom est située à 150 kilomètres au sud de Téhéran, à la jonction de toutes les voies routières et ferroviaires reliant l'Iran méridional à la capitale. Le territoire est limité à l'est par un grand lac salé, le lac Nawak, appartenant au Kavīr central, et fut longtemps surtout agricole (céréales, coton), avan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qom-qum/#i_8603

RÉVÉLATION

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 751 mots

Dans le chapitre « La tradition islamique »  : […] Dans le judaïsme, la révélation est centrée sur un peuple ; dans le christianisme sur la personne du Christ ; dans l'islam sur un livre, le Coran. L'islam ne distingue pas, comme font le judaïsme et le christianisme, entre révélation et inspiration. Le texte inspiré s'identifie avec la révélation ( waḥī ). Il est tenu pour avoir été dicté mot à mot à Mahomet. Le Coran est con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revelation/#i_8603

RÉVOLUTION ISLAMIQUE IRANIENNE (1979)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 228 mots
  •  • 1 média

En 1979 disparaît en Iran le régime mis en place depuis 1941 par Muhammad Reza Pahlavi, qui a pris en 1967 le titre de shahinshah (roi des rois) à la manière des princes perses de l'Antiquité. Le régime autoritaire qu'il dirige est soutenu par les États-Unis. Une redoutable police politique (la Savak) réprime férocement toute opposition. Le shah bénéficie des royalties que lui versent les compagni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-islamique-iranienne/#i_8603

ṢADRĀ SHĪRĀZĪ (1572-1640)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DUCASSÉ
  •  • 1 907 mots

Dans le chapitre « La formation et l'œuvre »  : […] Né à Shīrāz en 1572 (980 de l'hégire), Ṣadr al-dīn Muḥammad ibn Ibrāhīm fit ses études à Ispahan, la capitale politique et intellectuelle de la monarchie ṣafavide. Il eut pour maîtres shaykh Bahā' al-dīn al-‘Āmili, qui, fort de la connaissance profonde qu'il en avait, lui enseigna les sciences du corpus islamique traditionnel, et Mīr Dāmād, que ses élèves appelaient le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadra-shirazi/#i_8603

SAFAVIDES ou SÉFÉVIDES ou SAFAWIDES

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 776 mots

C'est en imposant à des populations iraniennes un shī‘isme modéré qu'ils ne professaient point que les Safavides parvinrent à soustraire à la domination ottomane les régions qui constituent l'Iran moderne. Toute division au sein des États musulmans ne pouvant alors profiter qu'aux visées colonialistes des grandes puissances, que serait aujourd'hui la carte politique des régions s'étendant entre l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/safavides-sefevides-safawides/#i_8603

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 167 mots

Dans le chapitre « Les trois traditions »  : […] La notion de sainteté en islām peut être considérée selon une triple perspective : le sunnisme, le shī‘isme et le ṣūfisme. Pour la pensée sunnite – largement majoritaire –, seule est habituellement admise l'« intercession » (shafā‘a) du Prophète pour son peuple. Cela n'infirme point le respect dû aux « grands hommes de l'islām », entendons ceux dont la piété, la fidélité à la loi religieuse et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_8603

SALAFISME

  • Écrit par 
  • Cyrille AILLET
  •  • 4 367 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un projet d’épuration de l’islam »  : […] C’est donc autour d’un projet d’épuration radicale de l’islam, visant à le débarrasser de tous les éléments étrangers à la doctrine originelle, que se regroupent les salafistes . À la base de ce programme éducatif figure la volonté de restaurer la pratique rigoureuse des cinq prières quotidiennes, de la prière collective du vendredi et du jeûne de ramadan, d’imposer un respect absolu des interdit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salafisme/#i_8603

SĀMARRĀ

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 397 mots
  •  • 2 médias

Ville de l'Irak, Sāmarrā est située sur la rive gauche du Tigre, à 140 kilomètres au nord-ouest de Bagdad. Après l'intervention militaire de la coalition américano-britannique en 2003, cette cité au riche patrimoine architectural a été le théâtre de nombreux attentats entre sunnites et chiites qui ont détruit une partie de ce patrimoine. L'origine de la ville remonte au V e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samarra/#i_8603

SHARI'ATI ALI (1933/34-1977)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 301 mots

Penseur shī‘ite iranien dont les idées novatrices et originales eurent une influence décisive sur le développement de l'action révolutionnaire qui provoqua la chute de la dynastie Pahlavi en 1978-1979, Shari'ati, fils du ālem (théologien) Mohammad Taqi Shari'ati est né en 1933-1934 (1312 de l'hégire) près de Sabzavār (au Khorāsān). Après ses études à Mashhad (Meched), il par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ali-shari-ati/#i_8603

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 029 mots

Dans le chapitre « La sagesse orientale »  : […] Si l'imagination visionnaire a un tel rôle, il ne faut pourtant pas oublier que, pour Sohrawardī, l'événement de contemplation par excellence reste l'union de l'âme avec l'Intellect agent. Celui-ci est homologué à l'Esprit saint, à l'ange Gabriel. Un des plus beaux « récits mystiques », intitulé Le Bruissement de l'aile de Gabriel , nous offre peut-être l'explication de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_8603

SOUFISME ou ṢŪFISME

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 4 023 mots

Dans le chapitre « Le soufisme confrérique »  : […] Les premières confréries islamiques ( ṭarīqa , pluriel, ṭuruq ) apparaissent au vi e / xii e  siècle sur un terrain désormais globalement favorable. Elles deviendront la forme dominante du soufisme jusqu'à l'époque moderne. Confréries de cour et d'aristo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufisme-sufisme/#i_8603

SUNNISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 618 mots

Dans le chapitre « Une voie moyenne »  : […] Laoust écrit, contre l'avis de « certains docteurs », qu'on ne doit pas nécessairement voir dans le sunnisme « une doctrine systématique de compromis soucieuse avant tout de rechercher, entre les thèses extrêmes qui s'affrontent, une position de juste milieu ». C'est vrai en ce sens que le sunnisme n'est pas un système non plus qu'une doctrine. Mais il est, en fait et selon l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sunnisme/#i_8603

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La population »  : […] La Syrie comptait 23 millions d’habitants en 2011, au début de la guerre civile, soit une densité d’environ 200 hab/km 2 rapportée à la superficie habitée en permanence (120 000 km 2 ). La population est urbanisée à plus de 60 p. 100, ce qui est inférieur à la moyenne du Moyen-Orient. Le maintien d’un mode de vie rural et agricole entretient une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_8603

TAFSĪR

  • Écrit par 
  • Khalifa SOUA
  •  • 1 566 mots

Mot arabe qui signifie explication, commentaire (du verbe fassara , « expliquer ») et qui a pour synonyme sharḥ , tafsīr désigne une forme de commentaires d'ouvrages très divers en matière de science et de philosophie. Mais la terminologie arabo-musulmane semble avoir distingué le sens de sharḥ, qui est utilisé plus particulièremen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tafsir/#i_8603

TA'ZIYÈ, théâtre religieux persan

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 591 mots

Substantif verbal féminin d'origine arabe, le mot ta'ziyè signifie tout d'abord témoignage de condoléances. Pour les shī'ites, ce vocable est essentiellement lié aux commémorations du drame de Karbalā qui, au cours du temps, donnèrent naissance à une sorte de jeu de la Passion ; représenté de diverses manières durant les dix premiers jours du moharram […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ta-ziye-theatre-religieux-persan/#i_8603

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 215 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Des fronts multiples »  : […] La focalisation des partenaires du Yémen sur la lutte contre les mouvements se revendiquant d'Al-Qaida occulte nombre de défis qui, pourtant, nourrissent très directement la détérioration générale de la situation sécuritaire. La croissance des attaques attribuées à Al-Qaida, sous ses différentes appellations, s'inscrit dans un continuum large de la violence qui intègre non seulement les stratégies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen/#i_8603

ZAYDIYYA

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 304 mots

Membres de la secte shī‘ite des zaydiyya, qui tire son nom de Zayd b. ‘Alī, un ḥusaynide qui, en 740, se sépare à Kūfa des autres shī‘ites, les zāfiḍites. Contrairement à eux, il refuse de considérer les deux premiers califes comme des usurpateurs, mais pense néanmoins que l'imāmat revient de droit aux descendants d'‘Alī et de Fāṭima. Ce qui distingue toutefois les zaydiyya des autres partisans de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zaydiyya/#i_8603

Voir aussi

Pour citer l’article

Yann RICHARD, Henry CORBIN, « CHIISME ou SHĪ‘ISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/