Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WESTPHALIE TRAITÉS DE (1648)

Traités de Westphalie - crédits : AKG-images

Traités de Westphalie

Les traités de Westphalie, signés à Münster et Osnabrück, mettent fin, dans l'espace germanique, à la complexe guerre de Trente Ans qui a embrasé l'Empire puis l'Europe entière. Ils marquent un tournant historique majeur, en entérinant les échecs définitifs du projet des Habsbourg de domination universelle et du rêve de chrétienté réunifiée promu par les empereurs catholiques et les papes. Les puissances catholiques, hors la France qui récupère les droits des Habsbourg d'Autriche en Alsace, sortent affaiblies : l'Espagne admet l'indépendance des Provinces-Unies tandis que la Suède luthérienne, protectrice des protestants allemands, conforte son hégémonie en Baltique en annexant la Poméranie occidentale et les évêchés de Brême et Verden. Le principe de souveraineté religieuse des princes allemands, posé par la paix d'Augsbourg de 1555, est confirmé et étendu aux calvinistes. L'empereur, s'inclinant devant les « libertés germaniques » des princes territoriaux de l'Empire, renonce ainsi à exercer sur celui-ci une souveraineté pleine et entière. Cette logique, respectée jusqu'à la fin de l'Empire en 1806, pousse les Habsbourg d'Autriche à renforcer leur puissance sur leurs propres États héréditaires et, à terme, à mener une expansion territoriale vers l'est.

— Vincent GOURDON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Traités de Westphalie - crédits : AKG-images

Traités de Westphalie

Autres références

  • ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

    • Écrit par Georges LIVET
    • 6 506 mots
    • 7 médias
    ...Suède et la France reçoivent des compensations territoriales, l'une en Allemagne du Nord, l'autre en Alsace. Metz, Toul et Verdun sortent de l'Empire. Les traités de Westphalie consacrent la prééminence des princes. L'Empereur est dépouillé de la plus grande partie de ses pouvoirs. L'Empire est morcelé...
  • ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

    • Écrit par Michel EUDE, Alfred GROSSER
    • 26 883 mots
    • 39 médias

    On ne saurait exagérer l'importance de la date de 1648 dans l'histoire de l'Allemagne. Non que les traités de Westphalie, en dépit d'une légende tenace, aient instauré un « nouvel ordre européen » : ils sont avant tout un règlement des questions allemandes à l'issue de la longue période...

  • ASILE DIPLOMATIQUE

    • Écrit par Jean-Éric MALABRE
    • 531 mots

    Institution remontant aux origines du droit international moderne, l’asile diplomatique s'entend des cas où une personne en fuite recherchera et obtiendra asile dans les locaux d'une mission diplomatique, d’une ambassade, d’un consulat. L'hypothèse n'est pas sans analogie avec l'asile religieux...

  • BELGIQUE - Histoire

    • Écrit par Guido PEETERS
    • 20 670 mots
    • 16 médias
    ...l'autorité directe de Madrid. En dépit des efforts de l'ambassadeur et peintre P. P. Rubens, la guerre reprit avec le Nord : elle devait durer jusqu'au traité de Westphalie (ou de Münster : 1648) qui scella l'abandon par l'Espagne de la Flandre zélandaise, du Brabant septentrional et de la majeure partie...
  • Afficher les 17 références

Voir aussi