ALBERT L'OURS (1100 env.-1170) margrave de Brandebourg (1134-1170)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur de la dynastie des Ascaniens et de la Marche de Brandebourg, qui est à l'origine du royaume de Prusse, Albert l'Ours, comte de Ballenstädt, était originaire d'Aschersleben en Saxe (Ascaria ou Ascania en latin, d'où le nom de la dynastie). Il a reçu en 1134, de Lothaire de Supplinburg, l'Altmark, ou Marche du Nord ; il parvient à s'implanter très solidement sur la rive droite de l'Elbe. Usant de la force, mais rejetant les méthodes trop brutales des croisés germaniques, envoyés par le pape lors de la deuxième Croisade vers les pays slaves (1147), il préfère s'associer aux chefs wendes : il hérite ainsi de Przibislas et peut s'installer à Branibor (Brandebourg). Aidé de colons venus surtout des Pays-Bas, il met en exploitation une région peu développée. Les Cisterciens et les Prémontrés contribuent à l'entreprise. Les évêchés de Havelberg et de Brandebourg, de fondation ancienne mais détruits par les Slaves, sont restaurés par l'Ascanien.

De la destitution d'Henri le Superbe (1138) à la nomination d'Henri le Lion (1142) par Conrad III, il dispose du duché de Saxe. Il devient margrave de Brandebourg, tandis que Frédéric Barberousse replace la Pologne dans l'obédience germanique et installe en Silésie un descendant des Saliens et des Badenberg, en faisant ainsi un duché allemand. Albert l'Ours, comme Henri le Lion, son cadet, s'est détourné du mirage italien et a conduit l'Empire à reprendre sa politique de conquête à l'est : Drang nach Osten.

—  Anne BEN KHEMIS

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

Classification


Autres références

«  ALBERT L'OURS (1100 env.-1170) margrave de Brandebourg (1134-1170)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne dans la première moitié du XIIe siècle »  : […] Au début du xii e  siècle, la limite de l'Empire, comme celle du christianisme, restait, à peu de chose près, comme trois siècles plus tôt, sur l'Elbe et la Saale. Tous les efforts accomplis au x e  siècle par les Otton pour assujettir les territoires de l'Est s'étaient terminés par des échecs. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_10715

ASCANIENS LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 286 mots

Dynastie allemande, influente du xii e  siècle à 1918. Le nom, adopté pendant le premier quart du xii e  siècle, vient d'Aschersleben (Ascaria ou Ascania en latin), où les comtes de Ballenstädt possédaient un château au milieu de leurs domaines, au nord-est des montagnes du Harz. Albert l'Ours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ascaniens/#i_10715

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 221 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Brandebourg »  : […] L' origine du Brandebourg est à chercher dans la marche que les Carolingiens créèrent au ix e  siècle au nord-est de l'Empire contre les peuples slaves groupés sous la dénomination de Wendes. À la fin du x e  siècle, elle fut morcelée en trois parties : Misnie au sud, Lusace au centre, marche du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prusse/#i_10715

Pour citer l’article

Anne BEN KHEMIS, « ALBERT L'OURS (1100 env.-1170) margrave de Brandebourg (1134-1170) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-l-ours/