ADOLPHE DE NASSAU (1250 env.-1298) empereur germanique (1292-1298)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit prince de la vallée du Rhin, Adolphe de Nassau est élu roi à la mort de Rodolphe de Habsbourg pour empêcher Albert, son fils, d'accéder à l'Empire. Les électeurs, qui ne veulent pas d'un maître trop puissant, ont cru qu'Adolphe de Nassau, présenté par l'archevêque de Cologne, serait un homme tout dévoué à leur cause. Comme il ne dispose d'aucune fortune personnelle et que le comté de Nassau lui-même ne lui appartient pas en totalité, le roi Adolphe essaie de se créer un domaine en intervenant en Thuringe et en Misnie, où les princes de la maison des Wettiner se disputent continuellement leur héritage ; mais il indispose ainsi le puissant roi de Bohême et l'archevêque de Mayence qui, électeurs eux aussi, possèdent des domaines ou des intérêts dans cette région. Il laisse les trois premiers cantons suisses s'organiser en une alliance contre leurs seigneurs, les Habsbourg ; il se fait donc un ennemi d'Albert d'Autriche. Allié de l'Angleterre, Adolphe est réputé être ennemi du roi de France, mais ses maigres moyens ne lui permettent pas d'intervenir. Finalement, en 1298, les électeurs décident de le déposer pour le remplacer par Albert de Habsbourg. Les deux princes se retrouvent sur le champ de bataille, à Göllheim, en juillet 1298. Adolphe est tué, son parti vaincu.

—  Anne BEN KHEMIS

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

Classification


Autres références

«  ADOLPHE DE NASSAU (1250 env.-1298) empereur germanique (1292-1298)  » est également traité dans :

ALBERT Ier DE HABSBOURG (1250 env.-1308) empereur germanique (1298-1308)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 367 mots

Fils du roi des Romains, Rodolphe I er de Habsbourg, Albert d'Autriche, se porte candidat à la succession de son père en 1291, mais cet homme sévère et violent, qui se refuse à toute concession, déplaît aux électeurs qui lui préfèrent Adolphe de Nassau, obscur seigneur de la basse vallée du Rhin. Les échecs de ce dernier incitent, cependant, les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-ier-de-habsbourg/#i_10730

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 144 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le grand interrègne et les premiers Habsbourg (1250-1308) »  : […] Ni les derniers Hohenstaufen, ni leurs compétiteurs comme Guillaume de Hollande ne purent s'imposer, et les Allemands profitèrent de l'absence de pouvoir royal pour continuer à se désorganiser. L' interrègne, ouvert en 1250, se termina en faveur du chef de la maison de Habsbourg, Rodolphe I er (1273). La famille des Habsbourg, maîtresse d'un ensem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_10730

Pour citer l’article

Anne BEN KHEMIS, « ADOLPHE DE NASSAU (1250 env.-1298) empereur germanique (1292-1298) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-de-nassau/