RÉALISME SOCIALISTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une musique pour le peuple ?

Le réalisme est la conception selon laquelle l'art devrait reproduire le réel. Si le réalisme socialiste, au xxe siècle, toucha tous les pays socialistes ou communistes, c'est en Union soviétique qu'il s'appliqua le plus durement : comme dans toutes les dictatures, les dirigeants s'intéressèrent très rapidement à la culture. Avant même le déclenchement de la révolution russe de 1917, Alexandre Bogdanov avait fondé une organisation culturelle et didactique, la Proletarskaïa Kultura (« La Culture prolétaire »), défendant l'idée de l'existence d'une culture du peuple autonome, fondée sur des actions collectives, à la différence de la culture bourgeoise, qui repose sur des réalisations individuelles.

Si la révolution de 1917 détruisit les mouvements artistiques existants, elle en suscita, par ailleurs, de nouveaux. La vie musicale conserva une grande diversité après la révolution. Si les bolcheviks prirent progressivement une position de force dans les milieux musicaux, tous les ponts avec l'art occidental ne furent pas pour autant coupés et la recherche de nouvelles formes musicales se poursuivit. Dans les années 1920, des compositeurs et des interprètes occidentaux parmi les plus éminents se rendirent en Russie, et la musique contemporaine occupait une place de choix dans les concerts symphoniques et à l'opéra. L'U.R.S.S. d'alors accueillit ainsi Béla Bartók, Darius Milhaud, Paul Hindemith ou Alban Berg, tandis que les œuvres d'Igor Stravinski, d'Arnold Schönberg ou de Serge Prokofiev y étaient régulièrement données.

Parallèlement à cette vitalité musicale, les tendances révolutionnaires se manifestèrent assez précocement dans les milieux musicaux, sans avoir cependant une grande importance. On assista toutefois, entre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉALISME SOCIALISTE  » est également traité dans :

ALLEMAND THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 8 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le poids d'une norme esthétique »  : […] Si la politique antifasciste menée à l'Est dans la zone d'occupation soviétique depuis 1945 ne contredit pas foncièrement les choix théâtraux qu'on peut observer à l'Ouest, la création de la R.D.A. en 1949 engage une véritable rupture, à l'heure de la guerre froide. Cette rupture s'exprime moins dans l'organisation matérielle du théâtre – un réseau d'établissements publics ayant son analogue en R. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-allemand/#i_1044

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le réalisme socialiste et sa contestation »  : […] Avec la première conférence littéraire de Bitterfeld commence une période où la littérature instrumentalisée est invitée à militer, aux côtés des autres structures de l'État et du parti, pour construire le « socialisme réellement existant ». Les années 1960 sont une période extrêmement complexe. La littérature « pour convaincre » que pratiquent les chantres du régime (Erik Neutsch, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_1044

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ère stalinienne »  : […] En Union soviétique, c'est pendant la période stalinienne – c'est-à-dire entre le début des années trente et le milieu des années cinquante – que l'État tentera d'exprimer ses objectifs par les moyens de l'architecture. Cette période succède à celle des années vingt au cours de laquelle des groupes d'architectes aux conceptions différentes (constructivistes, rationalistes, partisans du classicis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/#i_1044

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Le tournant des années 1970 »  : […] Certes, des artistes chinois sont venus peindre à Paris au début du xx e  siècle. Rentrés dans leur pays frottés de modernité européenne, ils eurent en fait peu d'influence sur la création chinoise des années 1920 et des décennies suivantes. Sans vrai passé, l'art contemporain chinois naît d'une décision : celle de Mao Zedong, en 1950, d'importer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_1044

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'institutionnalisation de la littérature et la mise au pas des écrivains »  : […] Fonctionnant dans ce cadre, l'écrivain bénéficie d'avantages matériels (il est salarié) ou symboliques. En contrepartie, on attend de lui qu'il produise des œuvres conformes aux canons esthétiques de l'heure – ceux qui ont été définis par Mao Zedong lors des Causeries sur l'art de Yan'an, en 1942, où il est souligné que « la littérature et l'art doivent être au service du peuple » –, et bientôt à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_1044

CHOLOKHOV MIKHAIL (1905-1984)

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 2 414 mots

Dans le chapitre « La « ligne » et le réalisme socialiste »  : […] L'œuvre de Cholokhov appartient à une littérature d'affirmation du socialisme, une littérature combative ; « de guerre », alors que Soljénitsyne et Tvardovski marqueront le tournant vers des écrits de contestation. L'écrivain de l'époque de Cholokhov a un devoir : susciter la foi dans la révolution et le parti ; le grand critère de l'art est « la représentation réaliste de la vie à partir des pos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-cholokhov/#i_1044

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Les grands Soviétiques après 1930 »  : […] À l'avènement du parlant, comment allaient réagir les grands cinéastes soviétiques, eux qui avaient fait du cinéma muet un authentique moyen d'expression ? Il est frappant de voir que leur attitude fut à la fois réactionnaire, lucide et constructive. Dès 1930, Eisenstein, Poudovkine et Alexandrov publient un manifeste devenu célèbre, où ils prennent position : « Le film sonore, écrivent-ils, est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_1044

ÉCRITS SUR L'ART MODERNE, Louis Aragon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marianne JAKOBI
  •  • 1 091 mots

Dans le chapitre « Le réalisme contre l'avant-garde abstraite »  : […] Une seconde période de la critique d'art d'Aragon s'ouvre en 1937 avec « Réalisme socialiste et réalisme français », texte d'une conférence publiée l'année suivante dans la revue Europe . L'œuvre d'art, qui résulte de la lutte entre des éléments contradictoires, est alors considérée comme indissociable de l'unité culturelle nationale et s'inscrit dans une dimension historique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecrits-sur-l-art-moderne/#i_1044

ENGAGEMENT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE, 
  • Jacques LECARME, 
  • Christiane MOATTI
  •  • 11 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La politisation de l'artiste »  : […] Les guerres qui se sont succédé au cours du siècle – les guerres coloniales (Maroc, Indochine, Algérie...), la Seconde Guerre mondiale, l'Occupation, la Résistance, les camps de concentration, la guerre nucléaire, la guerre froide – ont tour à tour fourni aux écrivains non seulement un matériau dramatique, et le plus souvent tragique, à profusion, mais les ont transformés en acteurs. Beaucoup y on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/engagement/#i_1044

FADEÏEV ALEXANDRE ALEXANDROVITCH (1901-1956)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 643 mots

Secrétaire de l'Union des écrivains de 1939 à 1954, membre du comité central du Parti communiste de l'Union soviétique de 1939 à 1956 (XX e congrès) : la carrière politique et littéraire de Fadeïev se confond avec la période stalinienne. Son engagement politique est précoce : dès 1918, il entre au Parti bolchevik, puis prend part à la guerre civile jusqu'en 1921 ; il mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-alexandrovitch-fadeiev/#i_1044

FÉDINE KONSTANTIN ALEXANDROVITCH (1892-1977)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 478 mots

Né dans une famille de petits-bourgeois de Saratov, Fédine se retrouve, après des études commerciales, en Allemagne pendant la Première Guerre mondiale. C'est son premier séjour en Occident. Un Occident qu'il connaît bien et qu'il a souvent représenté dans ses œuvres. Pendant la guerre civile, il est journaliste et prend parti pour le pouvoir soviétique. À Petrograd, il devient, à partir de 1921, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-alexandrovitch-fedine/#i_1044

FOUGERON ANDRÉ (1913-1998)

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 573 mots

Le peintre André Fougeron trouve sa place dans l'histoire de l'art de l'immédiat après-guerre, précisément dans la chronique des années 1947-1953, lorsque le Parti communiste tente d'imposer un art social, au service de la classe ouvrière et de ses luttes, un art de propagande directement lié aux événements de la politique intérieure française : le « réalisme socialiste ». Il en sera la figure of […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-fougeron/#i_1044

FREILIGRATH FERDINAND (1810-1876)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 331 mots

Fils d'instituteur et détestant son métier (le commerce), Ferdinand Freiligrath commence par écrire des Poèmes exotiques ( Gedichte , 1838). En 1841, il écrit un poème intitulé D'Espagne ( Aus Spanien ) : « Le poète se situe dans un observatoire bien plus élevé que les créneaux d'un parti. » Freiligrath, cepe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-freiligrath/#i_1044

GUERASSIMOV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1881-1963)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 322 mots

Peintre soviétique. De 1903 à 1915, Guerassimov fait ses études au Collège de peinture, sculpture et architecture de Moscou. En 1918, il retourne dans sa ville natale, Kozlov, où il s'occupe essentiellement de décors de théâtre. Rentré à Moscou en 1925, il adhère à l'Association des peintres de la Russie révolutionnaire qui s'inspirait de la tradition des Ambulants (Peredvižniki) de la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-guerassimov/#i_1044

GUERASSIMOV SERGUEÏ (1906-1985)

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 589 mots

À première vue, la carrière de Sergueï Guerassimov semble coulée dans le moule du cinéma officiel. Personnage public, il appartient à toutes les institutions possibles, du Soviet suprême à la rédaction de la revue Iskousstvo Kino . Quant à sa filmographie, elle prend un vrai départ au moment où le réalisme socialiste se fige en doctrine : son premier film marquant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serguei-guerassimov/#i_1044

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « Les arts sous influence »  : […] Le domaine artistique est un des vecteurs privilégiés de la propagande, dans l’affrontement planétaire auquel se livrent Russes et Américains. Alors que le principe du réalisme socialiste (l’artiste doit montrer la réalité de la vie et contribuer à l’éducation des travailleurs), défendu par Jdanov, prévaut dans le camp communiste, nombre d’artistes de l’Ouest sont, à un moment ou à un autre, « co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide-notions-de-base/#i_1044

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La littérature, témoin du temps présent »  : […] À partir de 1945, la Hongrie passe sous la domination soviétique. Après l'installation du pouvoir politique, toute la vie culturelle est réorganisée sur le modèle soviétique. La répression menée par le régime Horthy et la guerre avaient déjà causé de lourdes pertes dans le domaine de la littérature : des écrivains antifascistes, comme les poètes Attila József (1905-1937) ou Miklós Radnóti (1909-19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_1044

KAVERINE VENIAMIN ALEXANDROVITCH ZILBER dit (1902-1989)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 546 mots

Veniamin Alexandrovitch Zilber, dit Kaverine, fait ses débuts en littérature dans le groupe des Frères Sérapion à Petrograd en 1921, tout en étant très lié à Tynianov, dont il épouse la sœur. Comme Lunz, il pense que la littérature russe doit emprunter à l'Occident le sens de l'intrigue et de l'aventure ; ses premiers récits mettent en œuvre cette conception. C'est Hoffmann qui l'inspire dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaverine/#i_1044

KHRENNIKOV TIKHON (1913-2007)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 924 mots

L'histoire n'aurait peut-être pas retenu le nom de ce compositeur s'il n'avait joué un rôle déterminant dans l'application de la politique stalinienne en matière culturelle. Tikhon Nikolaïevitch Khrennikov voit le jour à Elets, en Russie centrale ( oblats de Lipetsk), le 10 juin (28 mai, ancien style) 1913, dans une famille modeste où tout le monde joue de la guitare russe o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tikhon-khrennikov/#i_1044

LA POUPÉE (I. Kadaré) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHAMPSEIX
  •  • 994 mots
  •  • 1 média

Ismaïl Kadaré a souvent parlé de lui-même. Il a transposé dans Chronique de pierre son enfance et dans Le Crépuscule des dieux de la steppe ses années d'études à l'institut Gorki de Moscou. Toutefois, il parle davantage des situations – la guerre et la nocivité du réalisme socialiste soviétique – que de sa propre personne. Il évoque aussi volontiers l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-poupee/#i_1044

LITTÉRATURE ENGAGÉE

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 420 mots

Dans le chapitre « Une expression dénaturée »  : […] La « médiocrité » de certaines œuvres engagées ne saurait pourtant masquer ni les questions que la notion implique, ni les travaux importants qui lui sont dus. Car, une fois qu'une œuvre est caractérisée comme « engagée », il reste encore à définir pourquoi, pour qui et contre quoi... S'il est acquis que la valeur d'une œuvre est in fine indépendante de la justesse des combats dans lesquels elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-engagee/#i_1044

NEZVAL VÍTĚZSLAV (1900-1958)

  • Écrit par 
  • Ivo FLEISCHMANN
  •  • 1 555 mots

Dans le chapitre « Avantages et difficultés de l'officialisation »  : […] Après la libération de son pays, Nezval devient un des auteurs préférés du nouveau régime. Toujours persuadé de la validité du stalinisme, il réussit un tour de force assez extraordinaire : tout en glorifiant le régime, il vit une aventure spirituelle incompréhensible pour les générations qui n'ont pas vécu la mystification stalinienne à son apogée et telle qu'elle se présentait en Tchécoslovaquie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitezslav-nezval/#i_1044

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La littérature face aux totalitarismes (1939-1989) »  : […] Le 1 er  septembre 1939, Hitler franchit les frontières occidentales de la Pologne. Quelques jours plus tard, l'écrivain visionnaire S. I. Witkiewicz se suicide lors de l'invasion des territoires orientaux de la Pologne par l'Union soviétique. L'occupation nazie dura six ans. Quand aux troupes soviétiques, elles ne quittèrent la Pologne qu'après la chute du Mur de Berlin e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_1044

RÉPINE ILIA EFIMOVITCH (1844-1930)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 271 mots

Héros d'un groupe de peintres actifs en Russie à la fin du xix e  siècle, les Ambulants ( Peredvižniki ), dont l'ambition rejoint celle de Courbet, si l'on y ajoute une forte dose de nationalisme. En Europe occidentale comme en Russie, la « modernité » en peinture naît en effet d'une « crise du sujet » : en réaction contre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ilia-efimovitch-repine/#i_1044

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Littérature et révolution »  : […] L'installation du régime communiste en Roumanie en 1944-1948 amène les écrivains à adhérer au modèle du réalisme socialiste qui se veut expression de l'épopée du travail transfiguré et sacralisé comme nouvelle valeur libératrice. La technique du roman repose sur un dualisme de confrontation entre le bien socialiste et le mal archaïque ou capitaliste. Ce courant répond au message de Jdanov, à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roumanie/#i_1044

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les débuts du réalisme socialiste (1932-1941) »  : […] La formule « réalisme socialiste » apparaît pour la première fois en mai 1932. Le choix d’une locution entièrement nouvelle montre la volonté de rassembler les artistes, sans que l’un ou l’autre des anciens collectifs ne soit favorisé. Durant un laps de temps très court, certains artistes et critiques imaginent que le réalisme socialiste désigne simplement l’ensemble de la création soviétique con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_1044

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une littérature d'État »  : […] Les pratiques terroristes du RAPP font cependant obstacle au ralliement volontaire des « compagnons de route », et en particulier de Gorki, que Staline flatte et parvient en 1931 à faire revenir de Sorrente, où il réside depuis 1924. Le RAPP est dissous et désavoué par le parti en avril 1932. Mais l'orthodoxie esthétique qu'il a élaborée est reprise sous la dénomination édulcorée de «  réalisme so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-la-litterature/#i_1044

RUSSIE (Arts et culture) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN, 
  • Nicole ZAND
  •  • 8 636 mots

Dans le chapitre « Vers le réalisme socialiste »  : […] En 1927, la Conférence théâtrale sur l'agit-prop renforce le pouvoir du Comité de censure du répertoire, créé en 1923. M. Tchekhov et A. Granovski émigrent en 1928. Maïakovski se suicide en 1930. La dramaturgie soviétique se développe dans une direction qui va s'éloigner autant de l'intimisme que du grotesque des pièces d'Erdman, de Maïakovski ou même de Boulgakov, avec des œuvres comme celles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-le-theatre/#i_1044

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le crépuscule des avant-gardes »  : […] À la suite du congrès de l'Union des écrivains soviétiques de 1934, qui a défini et approuvé les canons du réalisme socialiste en littérature, le premier congrès des cinéastes, en 1935, établit un idéal cinématographique autour de films qui marquent un retour à la « prose ». Tchapaev (1934), de Serguei et Georgui Vassiliev, vient de donner son premier succès international au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-russe/#i_1044

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'architecture révolutionnaire soviétique de 1925 à 1932 »  : […] On retrouve en architecture le même esprit : comme l'écrit Anatole Kopp, « ce sont des formes nouvelles qui, seules, peuvent traduire les rapports sociaux nouveaux fondés sur l'esprit collectif, l'abolition de l'exploitation et la planification économique » ( Ville et révolution ). Le pavillon de l'U.R.S.S. à l'Exposition des arts décoratifs de Paris (1925), conçu par Melnik […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_1044

SOVIÉTIQUES UNION DES ÉCRIVAINS

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 659 mots
  •  • 1 média

Le Parti communiste d'U.R.S.S. a toujours accordé une extrême importance à la littérature, secteur essentiel de la lutte idéologique. Ce n'est toutefois qu'en 1925 que le comité central estima que le parti devait soutenir les écrivains prolétariens communistes, tout en refusant l'hégémonie d'un groupement d'écrivains quel qu'il fût. Un changement qualitatif s'opère en 1932 avec la décision de diss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-des-ecrivains-sovietiques/#i_1044

Voir aussi

Pour citer l’article

Antoine GARRIGUES, John BERGER, Howard DANIEL, « RÉALISME SOCIALISTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/