POP MUSIC

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les années 1970

Quand un moyen d'expression est à la recherche de son second souffle, c'est presque naturellement qu'apparaissent les surenchères, les parodies ou la nostalgie. La pop music devenue rock music n'y échappe pas. Les années 1970 resteront dans les mémoires comme celles où les acteurs remplacent les créateurs ; champions de l'outrage et de l'excès ou simplement habiles pasticheurs, ils ont noms Alice Cooper, Elton John, David Bowie, New York Dolls, Roxy Music. Manipulateurs inspirés, ils vont privilégier chacun à leur manière la forme plutôt que le fond. Le rock n'est plus vécu jusqu'au bout du jour et de la nuit mais joué pour plaire aux adolescents. Parfois sublimement à l'aide des masques de l'acteur (David Bowie), efficacement par le grand-guignol outré (Alice Cooper), avec humour et folie (New York Dolls), ou encore mis en scène (Elton John, Roxy Music).

Elton John

Photographie : Elton John

Le chanteur, pianiste, auteur et compositeur britannique Elton John en 1984. 

Crédits : Independent News and Media/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

David Bowie

Photographie : David Bowie

David Bowie sur la scène de l'Hammersmith Odeon de Londres en 1973, lors du Ziggy Stardust Tour. Rockstar aux allures androgynes et aux costumes futuristes, Ziggy Stardust est le premier personnage de fiction conçu et interprété par Bowie. 

Crédits : Hulton-Deutsch/ Hulton-Deutsch Collection/ Corbis Historical/ Getty Images

Afficher

Cette confusion des genres, cette dispersion des attitudes va amplifier ce que laissait pressentir la fin des années 1960 : la grande illusion de la fraternité pop avait bel et bien disparu avec la tragédie d'Altamont, près de San Francisco, en 1969 (un spectateur avait trouvé la mort lors d'un concert des Rolling Stones), et la rock music va se diviser en écoles contradictoires, en tendances souvent antinomiques, en publics partisans. Le tout orchestré habilement par les maisons de disques qui ont su reprendre en main un marché qu'elles ne contrôlaient plus. Alors vont apparaître, même si l'expression musicale existait déjà, le hard rock et ses chevaliers du métal lourd (heavy metal en anglais), le rock progressiste (progressive rock) et ses grandes fresques néo-classiques et symphoniques, le jazz-rock et la fusion de deux genres jusqu'alors ignorants l'un de l'autre, et dont Miles Davis fut l'initiateur. Tant bien que mal, les héros des années 1960 survivront à cette valse des étiquettes en essayant de les ignorer et en restant des individualistes forcenés jusqu'à ce que la rock music connaisse de nouveau, vers 1976 et 1977, une minirévolution.

Miles Davis

Photographie : Miles Davis

Le trompettiste américain de jazz Miles Davis (1926-1991) lors d'une séance d'enregistrement en 1959. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

En réaction contre la pesanteur ambiante, les codes trop bien établis et la toute-puissance des compagnies discographiques, c'est du côté de l'Angleterre que la guérilla prendra naissance. Refusant de se plier aux schémas préexistants illustrés par la compétence instrumentale, le savoir-faire mélodique, le pouvoir de l'argent et son corollaire, la musique « léchée », des adolescents qui se désignent comme « punks » vont privilégier le cri et essayer de retrouver le « vrai » message du rock, celui qui passe, selon eux, par le plus court chemin entre ce que l'on a à dire et le moyen de le dire. Une prise de parole hystérique, violente, qui s'accompagne d'un fétichisme vestimentaire dont le symbole restera... l'épingle de nourrice. C'est en Angleterre que les enfants du chômage et de la crise économique vont tenter d'ébranler le système à coups de provocations, de profanations, avec comme exemple le plus virulent, le God Save the Queen des Sex Pistols, un groupe emmené par John Lydon, devenu très vite la star de toute une génération en révolte contre le rock des « vieux ».

Aux États-Unis et de façon différente, moins caricaturale, on assistera à l'émergence d'une scène nouvelle en réaction elle aussi contre la rock music programmée, sans âme. À New York, un petit club, le CBGB, devient célèbre dans le monde entier en découvrant les Ramones, les Talking Heads, Blondie, Television, etc., des groupes que l'on assimile un peu vite au mouvement punk. Au milieu des années 1970, le déjà ancien Max's Kansas City avait, de la même façon, révélé Patti Smith, puis Mink DeVille, des noms qui resteront dans l'histoire du rock, car ils ont su exprimer la « couleur sonore » spécifique d'une ville, au même titre que le Velvet Underground, dont ils sont les héritiers, pour les années 1960. Mais la récupération là aussi sera rapide, et à coups de dollars ; après une sélection naturelle, le punk et la new wave, qui suivit, rentreront dans le rang. Reste que, par la porte ainsi entrouverte, des créateurs aussi différents et talentueux qu'Elvis Costello, Joe Jackson, des groupes comme Police, Jam et Pretenders auront pu se faire entendre et pénétrer un marché qui, sans les coups de bélier des punks, leur aurait été fermé.

Les a [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Elvis Presley

Elvis Presley
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Bill Haley and his Comets

Bill Haley and his Comets
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Les Beatles

Les Beatles
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Marianne Faithfull, vers 1980

Marianne Faithfull, vers 1980
Crédits : David Corio/ Michael Ochs Archives/ Getty Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  POP MUSIC  » est également traité dans :

POP ET ROCK

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 258 mots

La pop music ne constitue pas un genre musical bien précis. Elle naît dans les années 1960 avec le développement de la consommation de masse et des médias. Se confondant parfois avec le rock, la pop music désigne dans les années 1960 et 1970 une grande partie des musiques électriques populaires. L'esprit pop définit aussi une écriture caractérisée par un t […] Lire la suite

Ain't no woman (like the one I've got), FOUR TOPS

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 554 mots

Formé en 1956 par quatre camarades d'université, The Four Tops va constituer à partir du début des années 1960 le plus fameux groupe de rhythm and blues puis de soul pop de l'écurie Tamla Motown. Ce quatuor vocal de Detroit, caractérisé par une exceptionnelle longévité – il était toujours actif au début des années 2000 –, la stabilité de son effectif, inchangé depuis les origines, la grande qualit […] Lire la suite

ARTUR JOSÉ (1927-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 644 mots
  •  • 1 média

Après une carrière d’acteur d’une dizaine d’années, José Artur devint l’une des plus célèbres voix de la radio française, sur France Inter, avec son Pop Club, émission qu’il anima quasi sans interruption pendant quarante ans, de 1965 à 2005. José Artur est né le 20 mai 1927 à Saint-Germain-en-Laye dans une famille catholique. Son père, officier de marine, deviendra sous-préfet. Sa scolarité est ch […] Lire la suite

ASYLUM RECORDS

  • Écrit par 
  • Peter SILVERTON
  • , Universalis
  •  • 385 mots

Le New-Yorkais David (Lawrence) Geffen est à l'origine d'Asylum Records. Cette firme discographique, véritable incarnation musicale de la « décennie du moi » (selon l'expression forgée par l'écrivain américain Tom Wolfe dans son essai The « Me » Decade and the Third Awakening , pour décrire les années 1970), allait produire certains des plus grands noms de la vague des chanteurs-auteurs-compositeu […] Lire la suite

AVALON FRANKIE (1939- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 326 mots

Les chansons de l'Américain Frankie Avalon, chanteur et trompettiste de rock, mais aussi acteur, ont occupé la tête des hit-parades de la fin des années 1950 au tout début des années 1960. Francis Thomas Avallone naît à Philadelphie (Pennsylvanie) le 18 septembre 1939. Il manifeste dès l'enfance des dons exceptionnels pour la trompette et il est déjà un instrumentiste expérimenté lorsque, encore a […] Lire la suite

Bam, bam, CHAKA DEMUS & PLIERS

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 612 mots

Avec Shabba Ranks (Rexton Rawlston Fernando Gordon), les Jamaïcains Chaka Demus, le DJ qui toaste, et le chanteur Pliers sont sans doute les artistes les plus populaires du reggae digital, une des formes actuelle du reggae, apparue vers 1985. Chaka Demus (John Taylor) commence sa carrière au sein du Roots Majestic, un sound system de Kingston. Spécialiste des associations fructueuses, il obtient s […] Lire la suite

BARRETT SYD (1946-2006)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 220 mots

Chanteur, guitariste et auteur-compositeur de folk-blues britannique, cofondateur du groupe de musique progressive Pink Floyd. De son véritable nom Roger Keith Barrett. Il suit des cours de peinture et d'architecture à l'Art School de Cambridge, avant de rejoindre en 1966 le groupe qui a été fondé à Londres en 1965 par Roger Waters (chanteur et bassiste), Nick Mason (Nicholas Mason, batteur) et […] Lire la suite

BEACH BOYS THE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 200 mots

Groupe américain de pop-rock qui est devenu l'idole de la jeunesse de la Californie du Sud grâce à ses mélodies suaves et à sa couleur vocale caractéristique. À l'origine, il se compose des frères Brian Douglas Wilson (chanteur, bassiste et pianiste, né le 20 juin 1942, à Hawthorne, en Californie), Dennis Carl Wilson (chanteur et batteur, né à Hawthorne le 4 décembre 1944, mort le 28 décembre 1 […] Lire la suite

BEATLES

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 1 815 mots
  •  • 2 médias

John Lennon dit un jour que les Beatles étaient devenus aussi célèbres que Jésus-Christ. Il n'exagérait guère, et l'on n'épuise pas les significations qui se sont attachées au nom du groupe musical le plus emblématique de son époque et le plus célèbre de la musique populaire. Le quartet eut dix années de vie, de 1960, où il prend officiellement le nom de Beatles, au 10 avril 1970, où Paul McCa […] Lire la suite

BERRY CHUCK (1926-2017)

  • Écrit par 
  • George LIPSITZ
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

Chanteur, auteur-compositeur de chansons et guitariste américain, Chuck Berry a été l'un des interprètes les plus populaires et les plus influents de rhythm and blues et de rock and roll dans les années 1950, 1960 et 1970. Charles Edward Anderson Berry est né en janvier 1926 à San Jose (Californie). Élevé dans un quartier ouvrier afro-américain du nord de la ville de Saint Louis, où la ségrégati […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul ALESSANDRINI, Gérard JOURD'HUI, Philippe JUGÉ, Christian LEBRUN, « POP MUSIC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pop-music/