SMITH PATTI (1946- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Devenue une icône rock dès 1975 avec la sortie de son premier album Horses, la chanteuse américaine Patti Smith s'est imposée sur la scène musicale grâce à son style poétique et enragé, annonçant la naissance du punk dont elle deviendra l'égérie.

Patti Smith

Patti Smith

Photographie

La chanteuse Patti Smith sur scène en 1976, quelques mois après la sortie de son album Horses

Crédits : Owen Franken/ Corbis Historical/ Getty Images

Afficher

Fille d'un ouvrier et d'une serveuse, Patricia Lee Smith naît le 30 décembre 1946 à Chicago. Aînée de quatre enfants, elle s’ennuie à l’école. Son horizon social est celui d'une prolétaire vouée aux tâches subalternes dans « l'usine à pisse » qu'elle évoque dans Piss Factory, chanson enregistrée en 1974 qui figure sur la face B de son premier 45-tours. Mais c'est sans compter sur l'éducation artistique, musicale et religieuse que lui donnent ses parents, qui la poussent aussi bien vers la découverte des grandes œuvres picturales du xxe siècle que vers le gospel et la foi en Dieu qu'elle n'abandonnera jamais.

Adolescente, elle se porte avec une intuition très sûre au-devant des musiques innovantes des années 1960 : le folk rock de Bob Dylan et le blues rock des Rolling Stones. Elle découvre aussi le jazz de John Coltrane, Thelonious Monk ou Miles Davis et les voix d'Édith Piaf, Nina Simone, Maria Callas ou encore Billie Holiday. Elle se passionne pour des écrivains français comme Albert Camus ou Jean Genet, des poètes beat dont elle devient l’amie comme William Burroughs et plus encore Allen Ginsberg. Ces artistes viennent nourrir l’imaginaire de la jeune fille fait d’amour, d'insoumission, d'indignation devant la misère du monde et les forfaitures de l'impérialisme, et bien sûr de connaissance par les gouffres. Les poèmes qu'elle ne cessera d'écrire tout au long de sa vie témoignent avec force de ces élans multiples. Dans le même mouvement, elle voue un culte mystique et érotique aux grands maudits de la poésie et de la musique européenne et anglo-saxonne, comme William Blake, Brian Jones et Arthur Rimbaud, qui toujours resta pour elle une véritable icône.

À partir de 1967, elle vit à New York et fait plusieurs séjours à Paris. Elle multiplie les activités artistiques, fait du d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel P. SCHMITT, « SMITH PATTI (1946- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/patti-smith/