PLOMB

Médias de l’article

Minerais du plomb

Minerais du plomb
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Plomb : caractéristiques physico-chimiques

Plomb : caractéristiques physico-chimiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Les composés organiques du plomb

Les composés organiques du plomb renferment, par définition, au moins une liaison plomb-carbone. De nombreux travaux leur ont été consacrés, en raison de leur importance industrielle.

La chimie organique du plomb est marquée par les dimensions de l'atome : ainsi les liaisons sont relativement longues et faibles, ce qui confère aux organoplombiques une stabilité thermique inférieure à celle de leurs homologues siliciés, germaniés ou même stanniques ; on note cependant, d'une manière générale, une bonne stabilité à l'hydrolyse ou à l'action de l'oxygène atmosphérique. À la différence du carbone, on ne connaît pas de liaisons multiples faisant intervenir un atome de plomb. La présence d'orbitales p vacantes ouvre des possibilités de coordinations ou de liaisons du type dπ-pπ.

Préparations et propriétés

Les dérivés tétra-organoplombiques, d'une importance économique qui a été considérable, sont préparés au stade industriel à partir d'un alliage sodium-plomb et d'halogénure organique, en présence de catalyseurs :

Le plomb formé au cours de la synthèse est recyclé. D'autres méthodes ont été également utilisées, notamment l'électrolyse de combinaisons organomagnésiennes avec une anode en plomb.

Au niveau du laboratoire, il est préférable d'utiliser un halogénure de plomb divalent :

Dans certaines conditions, cette méthode conduit également à des composés diplombiques (enchaînement Pb-Pb). La pyrolyse des tétra-organoplombs constitue une source de radicaux libres : c'est à partir du tétra-méthylplomb que fut, pour la première fois, démontrée l'existence de ces espèces (1928).

L'action des halogènes ou des hydracides halogénés permet d'accéder aux halogénures R3PbX ou R2PbX2, très utiles pour des synthèses ultérieures. RPbX3 n'est pas stable et se décompose spontanément en halogénures RX et PbX2.

Les hydroxydes R3PbOH sont facilement obtenus à partir des halog[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'université à l'I.U.F.M. de Créteil, chercheur au Centre d'études de chimie métallurgique (C.N.R.S.)
  • : ingénieur géologue
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, docteur ès sciences, directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : professeur à l'université de Bordeaux-I, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  PLOMB  » est également traité dans :

PLOMB, toxicologie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 497 mots

Encore appelée saturnisme , l'intoxication au plomb résulte de l'accumulation de ce dernier dans les tissus humains, à la suite de l'exposition répétée aux objets ou aux aliments contenant ce métal. À la maison, il s'agit des peintures recelant du plomb et de l'eau de boisson ayant séjourné dans des canalisations en plomb. Les enfants sont plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb-toxicologie/#i_2940

ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RUASSE
  •  • 4 747 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contaminations accidentelles »  : […] bien connu, toujours actuel bien qu'en régression, de contamination accidentelle est donné par la présence de plomb dans le vin. Provenant du traitement des vignobles par l'arséniate de plomb, de l'apport de plomb sur le raisin par les poussières du sol (principalement le long des routes, où se déposait le plomb tétraéthyle ou tétra-méthyle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-risques-alimentaires/#i_2940

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 351 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Diagrammes d'équilibres de phases »  : […] présente le cas du système cadmium (Cd) - plomb (Pb). Ici encore, les deux métaux ont très peu tendance à s'unir : le cadmium reste quasi pur et le plomb accepte au mieux 5,9 atomes de cadmium pour 100, à 248 0C, température du palier eutectique qui sépare le domaine solide du domaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_2940

ANTIMOINE

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  • , Universalis
  •  • 3 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Emploi dans les alliages »  : […] est consommée comme élément durcissant dans les alliages à base d'étain et surtout de plomb. Les plaques des batteries d'accumulateurs, qui doivent présenter une grande résistance, sont constituées de plomb allié à environ 6 p. 100 d'antimoine. Ce dernier confère en plus une meilleure coulabilité et une meilleure résistance à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimoine/#i_2940

BISMUTH

  • Écrit par 
  • Anne-Marie TRISTANT
  •  • 2 946 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « À partir de lingots de plomb »  : […] Mis à part ceux qui proviennent essentiellement de la fusion de minerais américains (Missouri, Kansas, Oklahoma) et australiens, les autres lingots doivent être débarrassés de leur bismuth (quelques pour-cent), qui, en raison du prix élevé de cet élément, constitue un sous-produit non négligeable de la purification du plomb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bismuth/#i_2940

CARBONATES

  • Écrit par 
  • Marc DARDENNE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 5 068 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Cérusite »  : […] Son nom vient du mot latin qui signifie « plomb blanc ». Les cristaux sont de formes variées : tabulaires, réticulés, pyramidaux. Ce carbonate se reconnaît à sa densité très élevée (6,55), sa couleur blanche, son éclat adamantin, et son effervescence dans l'acide nitrique dilué à chaud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbonates/#i_2940

CARBURANTS

  • Écrit par 
  • Daniel BALLERINI, 
  • Jean-Claude GUIBET, 
  • Xavier MONTAGNE
  •  • 10 526 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Types d'essences disponibles »  : […] Le supercarburant classique est caractérisé par des valeurs minimales de RON et de MON, respectivement, de 98 et 87. Avant le 1er janvier 2000, il contenait de faibles quantités d'alkyles de plomb (0,15 g de métal par litre), ce qui permettait d'atteindre commodément et au moindre coût les valeurs requises d'indices d'octane. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carburants/#i_2940

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 201 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Bronzes complexes »  : […] L'incorporation de 4 à 5 p. 100 de zinc diminue la proportion de composé δ et, par suite, augmente la malléabilité des bronzes tandis qu'elle diminue leurs qualités de frottement. Le plomb joue dans les bronzes le même rôle que dans les laitons : il améliore l'aptitude à l'usinage et l'étanchéité des pièces moulées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre/#i_2940

ÉTAIN

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE
  •  • 3 422 mots

Dans le chapitre « Alliages de l'étain »  : […] Les alliages cuivre-étain qui constituent les bronzes, et les alliages plomb-étain, utilisés comme soudures, sont parmi les plus importants alliages de l'étain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etain/#i_2940

HEVESY DE HEVES GEORGE (1885-1966)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 499 mots

Chimiste suédois d'origine hongroise né à Budapest et mort à Fribourg-en-Brisgau, lauréat du prix Nobel de chimie (1943) « pour ses travaux sur l'emploi des isotopes comme indicateurs dans l'étude des processus chimiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hevesy-de-heves/#i_2940

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 120 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le plomb »  : […] Le plomb, quant à lui, est utilisé pour ses qualités isolantes et pratiques plutôt que pour ses qualités artistiques. Du fait de son poids, qui le rend fragile, sa conservation est difficile et l'usage que l'on en faisait, principalement dans l'architecture, le vouait à la destruction et nécessitait des remplacement réguliers. Des fouilles, tant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_2940

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 883 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'industrie à l'époque classique »  : […] l'exploitation des mines du Laurium est la seule industrie indépendante des métiers d'art, encore que l'argent soit extrait du plomb par le procédé déjà connu de la coupellation. À l'époque gréco-romaine, les ponts des navires sont recouverts de plomb pour protéger le bois, et le plomb, utilisé pour les poids, servira aussi à faire les ancres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurgie/#i_2940

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les techniques de la métallurgie extractive »  : […] causé la destruction concomitante des vestiges de fourneaux et des constructions annexes. Le plomb d'œuvre était coupellé pour fournir l'argent qu'il renfermait ; au Cerro del Plomo (El Centenillo), la litharge (oxyde artificiel de plomb) qui résultait de l'opération apparaît sous la forme de gros blocs. Cette litharge une fois refondue donnait un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_2940

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Noyau atomique

  • Écrit par 
  • Luc VALENTIN
  •  • 10 314 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Modèle vibrationnel »  : […] la règle selon laquelle le premier niveau excité des noyaux pair-pairs est un état 2+. Par exemple, le premier état excité de 20882Pb est un état 3, situé à 2,61 MeV, dans lequel le noyau oscille autour de sa forme d'équilibre sphérique comme un octupôle, c'est-à-dire en prenant périodiquement la forme d'une poire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-noyau-atomique/#i_2940

OLIGOÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 3 577 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Notion d'oligoélément »  : […] petites proportions : fluor, brome, iode, bore, arsenic, silicium, fer, zinc, cuivre, nickel, cobalt, manganèse, aluminium, plomb, étain, molybdène, vanadium et titane […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oligoelements/#i_2940

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 236 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Groupe IV »  : […] Les organoplombiques se forment, en particulier, dans l'action du chlorure plombeux PbCl2 sur les organomagnésiens : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_2940

RADIOPROTECTION

  • Écrit par 
  • Claude LÉVY
  •  • 2 472 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Moyens de protection »  : […] par écran : tout matériau est caractérisé en fonction de l'énergie du rayonnement par un cœfficient d'absorption linéaire ; Le plomb est particulièrement utilisé pour absorber les rayonnements X et γ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioprotection/#i_2940

SATURNISME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 425 mots

Intoxication par le plomb faisant toujours suite à une exposition prolongée, professionnelle (peintres, zingueurs, imprimeurs de l'ancien temps) ou non (adduction d'eau pauvre en carbonates par tuyaux de plomb, écaillage de vieilles peintures au plomb, habitat en zone industrielle polluée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturnisme/#i_2940

SULFURES ET SULFOSELS NATURELS

  • Écrit par 
  • Roland PIERROT, 
  • Guy ROGER
  •  • 6 124 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Semseyite »  : […] La semseyite Pb9Sb8S21, monoclinique (C 2/c), peut former des cristaux tabulaires ou prismatiques, mais on la trouve surtout en masses fibro-radiées ; elle est gris noir, avec un éclat métallique ternissant rapidement, et possède un clivage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfures-et-sulfosels-naturels/#i_2940

URANIUM-THORIUM-PLOMB DATATION PAR L'

  • Écrit par 
  • Hervé BELLON
  •  • 352 mots

Les isotopes 238 et 235 de l'uranium et le thorium 232 sont radioactifs. Dans les trois cas, les produits radiogéniques formés sont des isotopes du plomb : 238U donne 206Pb + 84He (T = 4,51 × 109 ans), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/datation-par-l-uranium-thorium-plomb/#i_2940

VERRE

  • Écrit par 
  • Pierre PIGANIOL, 
  • Micheline PROD'HOMME, 
  • Aniuta WINTER
  •  • 12 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Compositions spéciales »  : […] Des verres au plomb et au baryum de densité supérieure à 6 ont été mis au point pour arrêter les rayons γ. Ils présentent une transparence suffisante même sous une épaisseur de plus de 1 mètre, mais l'action des rayonnements les opacifient : l'oxyde de cérium, fixant les électrons déplacés, évite la formation de centres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verre/#i_2940

WULFÉNITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 414 mots
  •  • 1 média

Molybdate anhydre de plomb, la wulfénite (du nom du minéralogiste autrichien Xavier von Wulfen qui la découvrit en 1785) est très recherchée par les collectionneurs en raison de la beauté de ses cristaux. Ces derniers se présentent le plus souvent en tables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wulfenite/#i_2940

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis VIGNES, Michel RABINOVITCH, Claude FOUASSIER, Michel PÉREYRE, « PLOMB », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb/