PLOMB, toxicologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Encore appelée saturnisme, l'intoxication au plomb résulte de l'accumulation de ce dernier dans les tissus humains, à la suite de l'exposition répétée aux objets ou aux aliments contenant ce métal.

À la maison, il s'agit des peintures recelant du plomb et de l'eau de boisson ayant séjourné dans des canalisations en plomb. Les enfants sont plus exposés à l'intoxication par des peintures car ils peuvent avaler des écailles tombées des murs ou mâchonner des jouets peints. Les industries dans lesquelles, selon l'évolution de la réglementation, l'exposition au plomb est ou a été possible sous forme de matériaux solides, de poussières ou de vapeurs sont notamment les industries pétrolières, les mines et fonderies, l'imprimerie, la peinture, la fabrication de céramiques et de verres. D'autres sources de contamination sont les insecticides répandus sur les fruits ou légumes. Enfin, l'exposition à des gaz d'échappement provenant de véhicules qui utilisent un carburant contenant du plomb tétraéthyle est aussi une source d'intoxication.

La sensibilité individuelle à l'empoisonnement par le plomb varie grandement. La symptomatologie aussi : l'altération de la santé peut être progressive ou se manifester soudainement dans un contexte de chronicité.

Le poison affecte tous les organes, plus spécialement le tissu nerveux, le tractus gastro-intestinal et les tissus générateurs des cellules sanguines. Les personnes atteintes sont pâles, souffreteuses, irritables et peuvent se plaindre de saveurs métalliques dans la bouche. Les fonctions digestives sont touchées, l'appétit faiblit et de très violentes douleurs abdominales peuvent se produire, avec spasmes musculaires et constipation : ce sont les « coliques de plomb ». Une ligne noire (ligne de plomb) peut apparaître au bord des gencives. L'anémie est fréquente. Plus tard, maux de tête, confusion, troubles visuels se manifestent. L'atteinte des nerfs périphériques entraîne une paralysie affectant d'abord les doigts, la main et le poignet. Chez les enfants, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  PLOMB, toxicologie  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RUASSE
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Contaminations accidentelles »  : […] La présence de produits chimiques nocifs à une concentration élevée dans l'eau de boisson ou les aliments est toujours accidentelle. Citons pour mémoire les contaminations par l'arsenic, le fluor, le sélénium et autres composés minéraux. Un cas particulier, remis en lumière par des intoxications graves, est celui de la contamination mercurielle liée à des déversements en me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-risques-alimentaires/#i_41551

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 031 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Distribution »  : […] L'adduction débouche à sa partie aval soit sur un réservoir ou une chaîne de réservoirs tampons, soit directement sur un réseau de distribution qui fragmente et partage le débit sur la grande surface où se trouvent répartis les consommateurs. Le réseau de distribution est fait de conduites de diamètre moyen en fonte, acier, plastique renforcé de fibres de verre. À la hauteur de chaque point de con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-approvisionnement-et-traitement/#i_41551

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Concentration par les êtres vivants : notions de bioaccumulation et de bioconcentration »  : […] La dernière phase de la circulation d'un polluant dans la biosphère correspond en définitive à la contamination même des êtres vivants propres aux diverses communautés terrestres ou aquatiques. Les processus évoqués ci-dessus montrent que non seulement les organismes effectuent une dispersion active de nombreux polluants, mais, pis encore, qu'ils peuvent les concentrer dans leurs tissus, ce qui a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_41551

PORPHYRINES

  • Écrit par 
  • Alfred GAJDOS
  •  • 3 196 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Voie de la biosynthèse »  : […] Dans l'organisme, les porphyrines sont d'origine endogène (formation dans les cellules). Leur biosynthèse constitue une voie très complexe, commune à toutes les cellules animales, végétales et bactériennes . Chez les Mammifères, les lieux principaux de la biosynthèse des porphyrines sont le foie et la moelle osseuse (fig. 2). Les précurseurs directs de l'hème sont deux composés très simples : l'ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porphyrines/#i_41551

SATURNISME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 425 mots

Intoxication par le plomb faisant toujours suite à une exposition prolongée, professionnelle (peintres, zingueurs, imprimeurs de l'ancien temps) ou non (adduction d'eau pauvre en carbonates par tuyaux de plomb, écaillage de vieilles peintures au plomb, habitat en zone industrielle polluée, alimentation). Dans l'intoxication chronique, la seule rencontrée actuellement, on peut noter, isolés ou ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturnisme/#i_41551

Pour citer l’article

« PLOMB, toxicologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb-toxicologie/