HALOGÈNES

Médias de l’article

Abondances dans la nature

Abondances dans la nature
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Halogènes : propriétés physiques

Halogènes : propriétés physiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Clusters

Clusters
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Structures d'halogénures

Structures d'halogénures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Éléments chimiques constituant le sous-groupe VII b de la classification périodique, les halogènes sont au nombre de cinq : le fluor (F), le chlore (Cl), le brome (Br), l'iode (I) et l'astate (At) ; précédant immédiatement chacun des gaz inertes – sauf l'hélium –, ils possèdent 7 électrons de valence et présentent un caractère électronégatif et oxydant très accusé lié à leur tendance à capter un électron pour saturer leurs orbitales de valence à 8 électrons, soit en formant des ions halogénures comme Cl, soit en établissant des liens de covalence.

L'identité des structures électroniques (ns2, np5, avec n = 2, 3, 4, 5 et 6 respectivement pour F, Cl, Br, I et At) et la forte électronégativité confèrent à cette famille chimique une grande homogénéité qui ne peut être comparée qu'à celle des gaz inertes et des métaux alcalins. À l'état élémentaire, les atomes sont associés en molécules diatomiques, fait qui explique la grande volatilité des halogènes. Corps simples très réactifs, ils sont susceptibles de former des composés avec presque tous les autres éléments.

Si l'on excepte l'astate – dont les isotopes sont tous radioactifs, ceux de plus longues demi-vies étant artificiels (210At, 8,1 h ; 211At, 7,2 h ; 209At, 5,4 h) et les isotopes naturels descendant de 235U ou de 238U, mais très furtivement (219At, 56 s ; 218At, 1,5 s ; 215At, 0,10 ms) –, la multitude de composés organiques ou minéraux auxquels les halogènes prennent part, leur relative diffusion dans l'écorce terrestre, leurs nombreuses applications à l'état simple ou combiné en font des éléments très importants.

On désigne par « pseudohalogènes » des groupements d'atomes de non-métaux, comme le cyanogène (CN)2 et le thiocyanogène (SCN)2, qui ont en commun avec les halogènes un grand nombre de propriétés, en particulier l'aptitude à former des molécules dimères et le caractère oxydant. De plus, les espèces réduites (CN et SCN


pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : maître de conférences à la faculté des sciences du Mans
  • : professeur de chimie organique à la faculté des sciences de Marseille

Classification


Autres références

«  HALOGÈNES  » est également traité dans :

ALCÈNES ou OLÉFINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 678 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Halogènes »  : […] En solvant polaire et en l'absence d'initiateur de réactions radicalaires, le chlore, le brome et l'iode s'additionnent sur les alcènes. La molécule électrophile d'halogène forme avec l'alcène un complexe halogénonium que l'ion halogénure nucléophile attaque dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcenes-olefines/#i_3129

ALCYNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 322 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Halogénation »  : […] L'hydrogène fonctionnel peut être remplacé par un halogène. Cette substitution se produit sous l'action des halogènes en milieu alcalin : l'alcyne est transformé en sa base conjuguée, alcynure, qui est fortement nucléophile et attaque la molécule d'halogène ou d'acide hypohalogéneux :Ces halogéno- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcynes/#i_3129

ASTATE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  • , Universalis
  •  • 567 mots

Dernier élément du groupe des halogènes dont la place dans le tableau périodique était restée vide jusqu'en 1940, quand il fut préparé pour la première fois par D. R. Corson, K. R. MacKenzie et E. Segrè sous forme de l'isotope radioactif de masse 211 en irradiant le bismuth 209 par des particules alpha : 209 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astate/#i_3129

ATMOSPHÈRE - Chimie

  • Écrit par 
  • Marcel NICOLET
  •  • 3 574 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les composés halogénés et la chimie stratosphérique »  : […] La famille des halogènes n'a été introduite que tout récemment en chimie atmosphérique. Il s'agit du fluor, du chlore, du brome et de l'iode. On peut appliquer le cycle catalytique (6) avec un atome tel que le chlore, Cl, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-chimie/#i_3129

BALARD ANTOINE JÉRÔME (1802-1876)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 468 mots

fut particulièrement importante et appréciée par la communauté chimique d'alors parce qu'elle mettait en évidence l'existence d'une « famille » de composés –  les « halogènes », comme allait les nommer dès 1826 Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) –, ayant des propriétés physiques très différentes, mais un ensemble de propriétés chimiques similaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-jerome-balard/#i_3129

BROME

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 425 mots

Du grec brômos, puanteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brome/#i_3129

CHLORE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 618 mots
  •  • 5 médias

Le chlore (symbole Cl, numéro atomique 17) est un élément chimique de la famille des halogènes. Sa molécule Cl2 (le dichlore) est un gaz verdâtre plus lourd que l'air. Irritant et suffocant, il fut employé comme gaz de combat pendant la Première Guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chlore/#i_3129

ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges ZISSIS
  •  • 8 123 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les lampes halogènes  »  : […] Mises au point en 1959 par Edward G. Zubler et Frederick Mosby, les lampes halogènes sont une amélioration des lampes à incandescence ordinaires. Elles fonctionnent donc selon le même principe : un filament émet de la lumière lorsqu’il est traversé par un courant électrique qui le chauffe. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/#i_3129

FLUOR

  • Écrit par 
  • Josik PORTIER
  • , Universalis
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Le fluor réagit également avec les autres halogènes pour donner des combinaisons telles que IF3, BrF3, ClF3. Ces composés à liaisons essentiellement covalentes peuvent présenter, cependant, un caractère ionique qui leur confère une certaine conductibilité à l'état liquide. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluor/#i_3129

IODE

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 692 mots
  •  • 2 médias

L'iode (du grec iôdês, « violet ») est l'élément chimique de numéro atomique 53, symbolisé par la lettre I. C'est, après l'astate, le moins réactif et le moins électronégatif des éléments halogènes. Présent en quantité notable dans certaines algues, l'iode […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iode/#i_3129

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 236 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Halogènes et dérivés halogénés »  : […] Les halogènes agissent principalement dans le sens : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_3129

SANDMEYER RÉACTION DE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 222 mots

Remplacement d'un groupement diazoïque par un halogène en présence de sels cuivreux halogénés : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-de-sandmeyer/#i_3129

SILICIUM

  • Écrit par 
  • Jacques DUNOGUÈS, 
  • Michel POUCHARD
  •  • 5 601 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Halogénures »  : […] Le silicium réagit avec les halogènes d'autant plus facilement que l'halogène est léger. Les halogénures SiX4 formés sont des molécules tétraédriques. SiF4 est gazeux, SiCl4 et SiBr4 liquides, SiI4 solide. Les phases condensées sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silicium/#i_3129

ZINC

  • Écrit par 
  • Noël DREULLE, 
  • Paule DREULLE, 
  • Jean-Louis VIGNES, 
  • Bernard WOJCIEKOWSKI
  •  • 5 309 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Propriétés »  : […] À froid et en l'absence d'humidité, les halogènes réagissent peu, et de moins en moins en allant du fluor à l'iode. En présence d'humidité, l'action est un peu plus rapide ; il faut cependant chauffer à haute température pour obtenir une réaction violente avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinc/#i_3129

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert de PAPE, Jacques METZGER, « HALOGÈNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/halogenes/