PÉTRARQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Père de la poésie moderne et de la culture humaniste, auteur en langue vulgaire de cet immortel Canzoniere (Rerum vulgarium fragmenta), qui a suscité des foules d'imitateurs en Italie et dans toute l'Europe et qui a marqué la poésie amoureuse en Occident jusqu'au romantisme et au-delà, et d'une œuvre en latin, impressionnante par sa masse et qui, de son temps, lui valut la couronne de laurier et la gloire, Pétrarque se présente comme une sorte de Janus regardant à la fois vers le passé et vers l'avenir, l'Antiquité et la chrétienté, la frivolité et le recueillement, le lyrisme et l'érudition, la turbulence et le repos, l'intérieur et l'extérieur.

Avide des biens et des plaisirs de ce monde, follement ambitieux, actif, entouré d'une légion d'amis, de disciples, d'adulateurs, flatté et sollicité par les puissants – princes, papes et rois –, tenté et très souvent séduit par la politique – il accepta d'innombrables missions –, il est aussi ce méditatif épris de la solitude dans laquelle il s'est enfermé pendant longtemps et qu'il a élevée au rang d'un mythe. Voyageur infatigable, curieux des mœurs et des choses, amant intrépide de la nature et en même temps érudit, archéologue, philologue, lecteur subtil et passionné des auteurs latins, promoteur de l'étude du grec, même lorsqu'il est tourné vers les Anciens, il est plongé dans l'actualité : conformément à son double rôle de précurseur et de médiateur, il cherche moins, dans les œuvres du passé qu'il admire, des modèles à copier qu'un moyen, en renouant avec les traditions, en retournant aux origines, d'aller de l'avant, de créer ce monde moderne où la morale et la philosophie de l'Antiquité et la foi chrétienne se fondraient, réconciliées.

Les années de jeunesse et la formation

François Pétrarque est né à Arezzo le 20 juillet 1304, du notaire Ser Pietro (Petracco) di Ser Parenzo, originaire d'Incisa dans le Valdarno, [...]

Pétrarque

Pétrarque

Photographie

Le Canzoniere (1374) du poète italien Pétrarque (1304-1374), ici vêtu de noir, a influencé durablement le lyrisme amoureux des siècles suivants. Détail de l'Enterrement de sainte Lucie (1379-1381) d'Altichiero da Zevio. Oratoire de San Giorgio, Padoue. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à la faculté des lettres de Rouen
  • : secrétaire général de la Fondazione Giorgio Cini, Venise, professeur à l'université de Padoue

Classification


Autres références

«  PÉTRARQUE (1304-1374)  » est également traité dans :

PÉTRARQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 184 mots

Fin du xiiie s.-début du xive s. Dolce Stil Novo, poésie amoureuse savante.20 juillet 1304 Naissance de Pétrarque à Arezzo, en Toscane.1311 Son père se rend à Avignon, près de la cour pontificale. Pétrarque étudiera le dr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrarque-reperes-chronologiques/

CANZONIERE, Pétrarque - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 900 mots
  •  • 1 média

Un des manuscrits qui contient le Canzoniere de Pétrarque (1304-1374) porte le titre en latin de Rerum vulgarium fragmenta (« fragments en langue vulgaire »). Non que ces 366 sonnets, chansons, sextines et ballades présentent le moindre signe d'inachèvement : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canzoniere/#i_1996

ANCIENS ET MODERNES

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 5 036 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Littérature »  : […] Le terme « moderne » est calqué sur le latin modernus , ce qui est « à la mode », actuel. Il peut être employé de manière dépréciative, pour qualifier l'éphémère et partant le superficiel, la valeur étant dans ce cas associée à la durée, voire à l'éternité. C'est ainsi que Pétrarque (1304-1374), par exemple, appelait Modernes les doctes de son ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anciens-et-modernes/#i_1996

APELLE (-IVe s.)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 448 mots

Dans le chapitre « Apelle ou le portrait de l'artiste »  : […] Quand Vasari décrit l'admiration du pape devant le cercle parfait dessiné par Giotto, il réécrit l'anecdote d'Apelle traçant une ligne plus fine que celle de Protogène : la réalité de la biographie de Giotto se superpose aux réminiscences du texte de Pline. E. Kris et O. Kurz, qui ont analysé en 1934 la récurrence d'anecdotes similaires dans les bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apelle/#i_1996

GIOTTO

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 3 174 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du peintre à l'artiste »  : […] Même si sa biographie laisse apparaître des lacunes dans notre information, Giotto a réalisé une œuvre de belle ampleur qui tranche avec ce qui a précédé. L'appréciation de Giovanni Villani fait entrevoir, cependant, des réalités qui s'écartent de la vision, trop lénifiante, trop simple aussi, à laquelle nous sommes habitués. Les remarques de Dante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giotto/#i_1996

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « À l'origine, Dante et Pétrarque »  : […] De fait, la tradition littéraire italienne installe au fondement de sa langue deux poètes, Dante et Pétrarque, dont sont issus tous ceux qui suivent. Ces deux pères de la langue poétique ne sont pas des références rhétoriques : c'est bien toujours avec eux qu'il faut se mesurer. Ces deux « luminaires » inscrivent en outre une ligne de partage fond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/#i_1996

PARONOMASE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 168 mots

La paronomase est fondée sur le rapprochement des mots de significations distinctes et dont l'équivalence sonore est presque totale (plus totale que celle des figures apparentées comme l'assonance, la rime, l'allitération ou l'homéotéleute, mais moins totale que celle des homonymes). Connue depuis l'Antiquité — elle s'appelle adnominatio en latin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paronomase-rhetorique/#i_1996

POÉSIE

  • Écrit par 
  • Michel COLLOT, 
  • Dominique VIART
  •  • 9 390 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sens »  : […] Les structures profondes dégagées à partir de l'analyse du vers ne concernent pas seulement la forme du poème, mais sa signification même, qui en est inséparable. La poésie tend à établir une équivalence entre signifiant et signifié, produite par une « retrempe alternée en le sens et la sonorité » (Mallarmé). La rime, par exemple, n'est pas une si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie/#i_1996

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 105 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Poésie et savoir : la littérature néo-latine »  : […] Langue de l'Église et de l'école, le latin a été écrit et parlé sans interruption depuis la fin de l'Empire romain ; au xii e  siècle encore, on lit non seulement les Pères de l'Église mais aussi Virgile, Ovide, Cicéron, et on s'inspire d'eux. Pourquoi donc qualifier de néo-latine la littérature qui naît avec Pétrarque, s'épanouit en Italie au xv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_1996

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 6 015 mots

Dans le chapitre « Invariants et variations »  : […] C'est ainsi que l'on trouve, moins dans l'université médiévale dominée par la dialectique que dans la classe de rhétorique des collèges à partir de la Renaissance, en latin chez les jésuites jusqu'au xviii e  siècle, en français dans les lycées jusqu'à la fin du xix e , des manuels qui retransmettent ne varietur la tradition classique telle qu'ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique/#i_1996

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise JOUKOVSKY, Vittore BRANCA, « PÉTRARQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrarque/