PARFUMS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Flacon à parfum en forme de sirène

Flacon à parfum en forme de sirène
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie

Estée Lauder

Estée Lauder
Crédits : R. Fisher/ Time Life Pictures/ Getty

photographie

Produits naturels utilisés

Produits naturels utilisés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


L'industrie des parfums

À l'origine, l'industrie des parfums était exclusivement fondée sur l'utilisation des produits naturels, végétaux et animaux (eau de Hongrie, eau de Cologne, etc.). Vers la fin du xixe siècle, avec le grand développement de la chimie organique, naquit une industrie de la parfumerie de synthèse. Même si elles ont beaucoup évolué depuis, les deux branches de la parfumerie, naturelle et synthétique, se sont développées harmonieusement jusqu'à nos jours.

Histoire des parfums

Les étapes de la création de l'industrie des parfums ont été parcourues lentement. Les premiers à les manipuler furent les thérapeutes, qui utilisèrent les ressources immédiates des produits naturels ; puis, profitant de l'expérience ainsi recueillie, l'industrie des aromates, déjà profane, se développa et ouvrit la voie aux techniques des parfumeurs.

Dans les civilisations anciennes, les parfums sont avant tout des aromates, premiers objets d'échange parce qu'ils sont rares et précieux et qu'ils se présentent sous un petit volume. Ils ont aussi une autre fonction, qui est de répondre aux exigences d'un culte. En Chine, tout comme aux Indes, les premiers témoignages de l'usage des parfums se situent aux environs du premier millénaire avant notre ère ; plus tard, la liturgie bouddhique prescrit de laver les statues des dieux avec des eaux parfumées. On trouve des rites semblables dans les coutumes religieuses de l'Égypte ancienne, mais les parfums y sortent insensiblement du rituel pour devenir un élément de l'art de guérir. Si la civilisation du Nil a transmis sur la pierre de ses monuments toute une iconographie de procédés utilisés pour la préparation des huiles, des baumes et des liqueurs fermentées, il faut attendre la période située entre les viie et ive siècles avant notre ère pour trouver l'existence d'une technique de l'expression des fleurs (voir au musée du Louvre le bas-relief sur la cueillette et le pressurage des lis).

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon

Diaporama

ART ÉGYPTIEN, Basse Époque, XXVIe dynastie, Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon - Détail d'un relief décorant la tombe de Pairkep, calcaire. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : W. Forman/ AKG

Afficher

Au début de notre ère, Pline l'Ancien publie son Histoire natu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : ingénieur chimiste, docteur ès sciences physiques, directeur scientifique de la société Roure Bertrand Dupont, Grasse
  • : docteur en sciences sociales, maître de conférences à l'École nationale supérieure des télécommunications

Classification


Autres références

«  PARFUMS  » est également traité dans :

ACROLÉINE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 227 mots

Aldéhyde acrylique Masse moléculaire : 56,06 g Masse spécifique : 0,841 g/cm 3 Point d'ébullition : 52,5 0 C Point de fusion : —87,7 0 C. Liquide incolore, inflammable, à odeur âcre. L'acroléine, ou propénal (prop-2-énal) possède les propriétés dues au groupement aldéhyde et à la présence de la double liaison (addition d'hy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acroleine/#i_29399

CATALYSE - Catalyse homogène

  • Écrit par 
  • Igor TKATCHENKO
  •  • 5 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Réactions de formation de liaisons carbone-carbone »  : […] La condensation des hydrocarbures insaturés s'effectue avec de nombreux systèmes catalytiques, obtenus initialement, selon la technique de Ziegler, par réduction d'un sel de métal de transition soluble en milieu organique (carboxylate, acétylacétonate) par les composés organoaluminiques R n AlCl 3- n . Des systèmes plus élaborés et mieux caractérisés on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-catalyse-homogene/#i_29399

ESSENCES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 664 mots

Connues aussi sous le nom d'huiles essentielles, ces essences sont des substances volatiles et odorantes contenues dans les végétaux. On en rencontre une très grande variété dans tout le règne végétal et dans tous les organes des plantes. Après isolement par distillation ou entraînement à la vapeur d'eau, ou, plus rarement, par expression (zestes de citron ou d'orange) ou extraction à l'aide de so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essences-vegetales/#i_29399

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau. Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools, des acides et des aldéhydes aromatiques, des esters et de nombreuses substances terpéniques. Il faut y rattacher les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_29399

Voir aussi

ALAMBIC    ALDÉHYDES    AROMATES    CASTORÉUM    CITRUS    EAU DE COLOGNE    EXTRACTION chimie    GRASSE France    HUILES ESSENTIELLES    INDUSTRIE DES PARFUMS    VAPEUR D'EAU

Pour citer l’article

Paul TEISSEIRE, Brigitte MUNIER, « PARFUMS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parfums/