PARFUMS

Médias de l’article

Flacon à parfum en forme de sirène

Flacon à parfum en forme de sirène
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie

Estée Lauder

Estée Lauder
Crédits : R. Fisher/ Time Life Pictures/ Getty

photographie

Produits naturels utilisés

Produits naturels utilisés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les sociologues, mais avant eux les philosophes, ont dédaigné l'odorat au bénéfice de la vue et de l'ouïe, sens nobles capables de dépasser la pure sensation pour l'instituer en objet. Le sens olfactif, réputé animal, enfermé dans l'immédiateté, privé de toute possibilité de sublimation, fut exposé à une répression croissant avec l'évolution sociale, comme en témoignent les observateurs, de Buffon à Marcuse. Mais l'odorat est doué, par défaut, d'une portée sociologique indéniable puisque la respiration nous soumet à toutes les senteurs. Ainsi la question sociale est-elle pour Simmel une « question de nez », et pas seulement d'éthique. Pour envisager les effets sociaux de l'odorat, il faut distinguer l'odeur du parfum. Le discrédit de l'odeur est attaché à son caractère générique, source de méfiance : il faut la tenir pour le contraire du parfum, qui n'en paraît plus l'espèce, mais la conversion, selon une dialectique dont l'histoire confirme la légitimité religieuse et sociale. Au parfum revient la fraîcheur, l'intégrité, la pureté ; aux odeurs, cette confusion englobant la puanteur, la corruption, la bestialité. Cette antinomie est révélatrice de la perception par l'homme de son corps, de sa relation à la société et de sa condition. La tradition lettrée reproduit cette partition : l'odeur est étudiée dans le contexte d'une esthétique des cinq sens (Aristote, Rousseau, Kant...), et le parfum sollicite une réflexion sur le raffinement des mœurs, suivant une perspective moraliste (Platon, Aristote, Lucrèce, saint Augustin, Montaigne), ou sociologique (Rousseau déjà, Simmel).

Histoire d'une dialectique

L'odorat génère des réactions ambivalentes attestées dès les premières traces de la culture humaine. Prisonnier de son olfaction, séduit par les parfums et capable d'en composer, l'homme tend à inverser la bestialité soupçonnée en l'usage de ce sens : le parfum fut très tôt le moyen d'honorer les divinités par l'onction de pierres votives et de statues. Exposés aux remugles corporels, les hommes brûlent des aromates sur les autels, et la fumée montant en volutes vers les dieux devient [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur en sciences sociales, maître de conférences à l'École nationale supérieure des télécommunications
  • : ingénieur chimiste, docteur ès sciences physiques, directeur scientifique de la société Roure Bertrand Dupont, Grasse

Classification


Autres références

«  PARFUMS  » est également traité dans :

ACROLÉINE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 227 mots

Aldéhyde acrylique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acroleine/#i_29399

CATALYSE - Catalyse homogène

  • Écrit par 
  • Igor TKATCHENKO
  •  • 5 931 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Réactions de formation de liaisons carbone-carbone »  : […] des parfums : matières premières pour la synthèse totale de produits naturels (dimères du butadiène et de l'isoprène) ou nouveaux (télomères du butadiène et de l'isoprène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-catalyse-homogene/#i_29399

ESSENCES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 664 mots

terpéniques ; on y trouve également des aldéhydes, des phénols et des coumarines. En parfumerie, on pratique l'enfleurage pour isoler des essences fines, présentes en quantités très faibles : cette opération consiste à faire absorber par un corps gras (axonge) l'essence contenue dans des organes fragiles (pétales de rose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essences-vegetales/#i_29399

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_29399

Voir aussi

ALAMBIC    ALDÉHYDES    ANTHROPOLOGIE HISTORIQUE    AROMATES    CASTORÉUM    CITRUS    EAU DE COLOGNE    RELIGION ÉGYPTIENNE    EMBAUMEMENT    EXTRACTION chimie    GRASSE France    RELIGION GRECQUE    HUILES ESSENTIELLES    IMMORTALITÉ    NATURE & CULTURE    INDUSTRIE DES PARFUMS    SOCIALISATION psychologie    VAPEUR

Pour citer l’article

Brigitte MUNIER, Paul TEISSEIRE, « PARFUMS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parfums/