PARFUMS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Flacon à parfum en forme de sirène

Flacon à parfum en forme de sirène
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon

Femmes cueillant des lys pour la préparation d'un parfum, le lirinon
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie

Estée Lauder

Estée Lauder
Crédits : R. Fisher/ Time Life Pictures/ Getty

photographie

Produits naturels utilisés

Produits naturels utilisés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les sociologues, mais avant eux les philosophes, ont dédaigné l'odorat au bénéfice de la vue et de l'ouïe, sens nobles capables de dépasser la pure sensation pour l'instituer en objet. Le sens olfactif, réputé animal, enfermé dans l'immédiateté, privé de toute possibilité de sublimation, fut exposé à une répression croissant avec l'évolution sociale, comme en témoignent les observateurs, de Buffon à Marcuse. Mais l'odorat est doué, par défaut, d'une portée sociologique indéniable puisque la respiration nous soumet à toutes les senteurs. Ainsi la question sociale est-elle pour Simmel une « question de nez », et pas seulement d'éthique. Pour envisager les effets sociaux de l'odorat, il faut distinguer l'odeur du parfum. Le discrédit de l'odeur est attaché à son caractère générique, source de méfiance : il faut la tenir pour le contraire du parfum, qui n'en paraît plus l'espèce, mais la conversion, selon une dialectique dont l'histoire confirme la légitimité religieuse et sociale. Au parfum revient la fraîcheur, l'intégrité, la pureté ; aux odeurs, cette confusion englobant la puanteur, la corruption, la bestialité. Cette antinomie est révélatrice de la perception par l'homme de son corps, de sa relation à la société et de sa condition. La tradition lettrée reproduit cette partition : l'odeur est étudiée dans le contexte d'une esthétique des cinq sens (Aristote, Rousseau, Kant...), et le parfum sollicite une réflexion sur le raffinement des mœurs, suivant une perspective moraliste (Platon, Aristote, Lucrèce, saint Augustin, Montaigne), ou sociologique (Rousseau déjà, Simmel).

Histoire d'une dialectique

L'odorat génère des réactions ambivalentes attestées dès les premières traces de la culture humaine. Prisonnier de son olfaction, séduit par les parfums et capable d'en composer, l'homme tend à inverser la bestialité soupçonnée en l'usage de ce sens : le parfum fut très tôt le moyen d'honorer les divinités par l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : ingénieur chimiste, docteur ès sciences physiques, directeur scientifique de la société Roure Bertrand Dupont, Grasse
  • : docteur en sciences sociales, maître de conférences à l'École nationale supérieure des télécommunications

Classification


Autres références

«  PARFUMS  » est également traité dans :

ACROLÉINE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 227 mots

Aldéhyde acrylique Masse moléculaire : 56,06 g Masse spécifique : 0,841 g/cm 3 Point d'ébullition : 52,5 0 C Point de fusion : —87,7 0 C. Liquide incolore, inflammable, à odeur âcre. L'acroléine, ou propénal (prop-2-énal) possède les propriétés dues au groupement aldéhyde et à la présence de la double liaison (addition d'hy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acroleine/#i_29399

CATALYSE - Catalyse homogène

  • Écrit par 
  • Igor TKATCHENKO
  •  • 5 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Réactions de formation de liaisons carbone-carbone »  : […] La condensation des hydrocarbures insaturés s'effectue avec de nombreux systèmes catalytiques, obtenus initialement, selon la technique de Ziegler, par réduction d'un sel de métal de transition soluble en milieu organique (carboxylate, acétylacétonate) par les composés organoaluminiques R n AlCl 3- n . Des systèmes plus élaborés et mieux caractérisés on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-catalyse-homogene/#i_29399

ESSENCES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 664 mots

Connues aussi sous le nom d'huiles essentielles, ces essences sont des substances volatiles et odorantes contenues dans les végétaux. On en rencontre une très grande variété dans tout le règne végétal et dans tous les organes des plantes. Après isolement par distillation ou entraînement à la vapeur d'eau, ou, plus rarement, par expression (zestes de citron ou d'orange) ou extraction à l'aide de so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essences-vegetales/#i_29399

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau. Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools, des acides et des aldéhydes aromatiques, des esters et de nombreuses substances terpéniques. Il faut y rattacher les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_29399

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul TEISSEIRE, Brigitte MUNIER, « PARFUMS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parfums/