PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La parasitologie étudie les végétaux et les animaux parasites (du grec para, « auprès » et sitos, « nourriture », c'est-à-dire « celui qui se nourrit aux dépens d'un autre »).

Le domaine de cette science est extrêmement vaste car le parasitisme, un mode de vie très répandu intéresse non seulement la médecine, humaine et animale, la zoologie et la botanique, mais aussi l'agriculture et l'élevage. Il possède donc un double aspect, théorique et pratique..

Le parasitisme est une association permanente ou temporaire entre deux êtres radicalement différents, dont l'un, le parasite, ne peut survivre qu'aux dépens de l'autre, son hôte. Alors que le prédateur doit tuer sa proie pour s'en repaître, le parasite ne prélève sur son hôte que ce qui est nécessaire à sa vie. L'association n'est nécessaire qu'au parasite ; lui seul en tire bénéfice mais, en revanche, s'il ne parvient pas à trouver son hôte et à se nourrir de sa substance, il meurt. En règle générale, la présence du parasite ne met pas en danger la vie de l'hôte, mais peut y causer de sérieuses atteintes, les maladies parasitaires. Pour des raisons liées au caractère flou de la notion de parasitisme et aussi à la manière dont leur agent pathogène, parasite virus ou bactérie et leur vecteur ont été identifiés, en général entre 1875 et 1925, on tend à regrouper, dans l'enseignement et la pratique, des maladies parasitaires stricto sensu comme le paludisme avec des maladies virales ou bactériennes transmises par des insectes (maladies à vecteurs, parasitaires ou non, comme les risckettioses ou la fièvre jaune), voire certaines zoonoses. On se conformera ici à cette tradition.

Les progrès de la parasitologie

Très tôt dans l'histoire de la pensée, moustiques et puces, poux et tiques, sangsues et autres buveurs de sang furent reconnus comme des pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Écrit par :

  • : professeur à la faculté de médecine de Paris-Saint-Antoine, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES  » est également traité dans :

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Acariens et maladies »  : […] Les acariens sont à l'origine de nombreuses maladies ou nuisances chez l'homme, les animaux et les plantes. Chez l'homme, les deux maladies les plus connues sont la maladie de Lyme et la gale. La première, rencontrée essentiellement dans les zones tempérées, est une infection bactérienne dont les atteintes chroniques peuvent être redoutables. Elle est propagée par les tiques qui transmettent, lor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acariens/#i_7754

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Malnutrition dans le monde

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 7 247 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les multiples aspects de la malnutrition »  : […] La sous-alimentation, les autres carences nutritionnelles, la suralimentation, les mauvaises conditions de soins, d’hygiène et de santé se combinent et conduisent à cette situation : plus du tiers de l’humanité est malnutrie . En effet, si on additionne le nombre de personnes en surpoids ou obèses (1,9 milliard) et le nombre de personnes sous-alimentées (0,8 milliard), on obtient 2,7 milliards soi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-economie-et-politique-alimentaires-malnutrition-dans-le-monde/#i_7754

AMIBIASE

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 647 mots

Affection parasitaire et contagieuse, l'amibiase est due à un protozoaire, l' amibe dysentérique, Entamoeba histolytica. On l'observe dans le monde entier, mais surtout dans les régions chaudes et humides. Les grands deltas tropicaux, en Asie tout particulièrement, ont le triste privilège de représenter le domaine électif de l'endémie amibienne. En climat tempéré, tel celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amibiase/#i_7754

ANKYLOSTOMOSE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 612 mots

Parasitose intestinale due à deux espèces très voisines de vers ronds (nématodes) : Ancylostoma duodenale et Necator americanus . Elle est très répandue sous les tropiques, où elle prend un aspect endémique (600 millions de sujets parasités, en 1962, d'après l'O.M.S.) ; dans les zones tempérées, il en existe de petits foyers dans des microclimats favora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ankylostomose/#i_7754

ASCARIDIOSE

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 292 mots

Maladie humaine provoquée par la présence, dans l'intestin grêle, d'un ver rond, Ascaris lumbricoides . La contamination se fait par l'ingestion des œufs de ce parasite. Ceux-ci, éliminés dans les selles des sujets parasités, subiront ensuite dans le milieu extérieur une phase de maturation, et finalement pourront être véhiculés par les légumes, les fruits et la terre. Dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascaridiose/#i_7754

BILHARZIOSES ou SCHISTOSOMIASES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 900 mots

Il existe, dans le monde, plus de 400 millions de sujets hébergeant des bilharzies dans leur système circulatoire, et 200 millions d'entre eux sont atteints de troubles plus ou moins sévères. Ce phénomène est au premier plan des préoccupations actuelles de l'Organisation mondiale de la santé. Les bilharzioses (ou schistosomiases) sont des affections parasitaires dues à de petits vers du genre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bilharzioses-schistosomiases/#i_7754

CÉNUROSES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 739 mots

Les cénuroses sont des parasitoses graves, liées au développement, chez les animaux herbivores et, exceptionnellement, chez l'homme, des larves dites cénures de ténias appartenant au genre Multiceps . Un cénure est une larve vésiculaire contenant plusieurs têtes de ténia (ou scolex). C'est-à-dire qu'à partir d'un seul œuf la larve va élaborer plusieurs scolex dont chacun donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenuroses/#i_7754

COCCIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 136 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Toxoplasmatinés »  : […] Les Toxoplasma sont des parasites des Mammifères qui ont une certaine importance en parasitologie humaine. Mais leur cycle n'est connu dans le détail que depuis 1970 (Hutchinson, Frenkel). L'hôte principal est le chat. Le parasite se développe dans les cellules de l'épithélium intestinal où s'effectue d'abord la schizogonie puis la gamogonie. L'ookyste est rejeté dans l'inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccidies/#i_7754

COLUZZI MARIO (1938-2012)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 493 mots

Le professeur Caio Mario Coluzzi Bartoccioni est né le 30 novembre 1938 à Pérouse et décédé à Rome le 30 octobre 2012, au terme d’une lutte douloureuse de plusieurs années contre la maladie de Parkinson. Sa carrière scientifique a été entièrement consacrée à l'étude du paludisme, et tout particulièrement à l'étude génétique et écologique des diptères ( Anopheles ) vecteurs d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-coluzzi/#i_7754

CYSTICERCOSES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 722 mots

Ce sont des parasitoses dues au développement des larves dites « cysticerques » de certains ténias. Le cysticerque, forme « simple », peut être considéré comme le point de départ d'une série de larves de structure de plus en plus complexe : cysticercoïde, cénure, hydatide. Le cycle évolutif commence par l'élimination et la dispersion dans le milieu extérieur, avec les fèces des carnivores, hôtes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cysticercoses/#i_7754

DISTOMATOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 764 mots
  •  • 1 média

Des vers plats, les douves (plathelminthes de l'ordre des Trématodes) sont à l'origine chez l'homme d'affections du foie, de l'intestin et du poumon, les distomatoses. D'une taille de quelques millimètres à quelques centimètres, ces parasites ont un peu l'apparence d'une feuille. Grâce à leurs ventouses, ils se fixent sur les revêtements épithéliaux de différents organes de leurs hôtes (canaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distomatoses/#i_7754

ÉCHINOCOCCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick GIRAUDOUX, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 307 mots

Les échinococcoses sont des parasitoses graves liées au développement, chez les mammifères herbivores et omnivores (et chez l'homme), des larves dites « hydatides » des ténias du genre Echinococcus . Une hydatide peut se définir comme une larve vésiculaire pouvant contenir plusieurs milliers de têtes de ténia (ou scolex). En effet, à partir d'un seul œuf naît une seule larve, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echinococcoses/#i_7754

FILARIOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 327 mots
  •  • 1 média

Les filarioses sont des affections parasitaires très fréquentes, engendrées par la présence dans l'organisme de vers nématodes (ou filaires) appartenant à la famille des Filaridés. Certaines filaires seulement sont pathogènes, et, selon leurs localisations chez l'homme, on distingue quatre filarioses très différentes les unes des autres : les filarioses lymphatiques, la loase, l'onchocercose et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filarioses/#i_7754

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Atteintes parasitaires »  : […] Dans le paludisme, les sporozoïtes présents dans la salive qu'infecte l'insecte vecteur (moustique anophèle) sont amenés par le sang au foie, où ils se multiplient au sein d'hépatocytes qui deviendront ainsi des « corps bleus ». La rupture des cellules hôtes, qui permettra au parasite de retourner dans le sang, sous forme de mérozoïtes qui vont se loger dans les globules rouges, inaugure la phase […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_7754

GALE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 638 mots

Parasitose humaine, la gale est due à un acarien : Sarcoptes scabiei . La femelle creuse un sillon dans la couche cornée de l'épiderme de la peau de son hôte. Elle y est fécondée puis pond ses œufs dans une logette située à l'extrémité de ce sillon. Après un stade larvaire, l'animal parvient à l'âge adulte. La contamination, habituellement directe, a lieu, la plupart du temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gale/#i_7754

GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 990 mots
  •  • 4 médias

De nombreux parasites comme certaines amibes, certains trypanosomes et des vers, sont responsables de maladies parasitaires graves chez l’humain et d’autres vertébrés. La plus connue de ces maladies parasitaires est assurément le paludisme. Des efforts considérables en matière de financement, d’éducation sanitaire et de recherche médicale visent au contrôle de cette maladie. L’importance accordée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnf6702-inhibiteur-de-proteasomes/#i_7754

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hématologie péristasique »  : […] L'environnement, c'est d'abord le sol qui nous porte, l'air que nous respirons. Peu de documents témoignent d'une relation entre la nature du sol, la présence de tel minéral et l'état du sang. Pourtant, la polyglobulie des bovins qui, en Australie, paissent sur des terres riches en cobalt illustre de façon significative le rôle du milieu ambiant. Mais ce sont surtout les radiations ionisantes qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_7754

HYDATIDOSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 809 mots

L'hydatidose (ou kyste hydatique) est une parasitose grave liée au développement — chez les mammifères herbivores mais aussi chez les mammifères omnivores et chez l'homme — des larves dites « hydatides » du ténia Echinococcus granulosus . Une hydatide est une larve vésiculaire pouvant contenir plusieurs milliers de têtes de ténia (ou scolex). Autrement dit, à partir d'un seul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydatidose/#i_7754

IMMUNITÉ INTESTINALE

  • Écrit par 
  • François GERBE, 
  • Emmanuelle SIDOT
  •  • 5 197 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Implication des cellules tuft dans l’immunité de type 2 »  : […] La mise en évidence du rôle des cellules tuft dans la réaction immune de type 2 a été marquée par la publication, en 2016, de manière quasi concomitante, de trois articles émanant chacun d‘un groupe de recherche indépendant, aboutissant à des conclusions complémentaires. De manière remarquable, ces trois études décrivirent un phénomène rapide d’amplification du nombre de cellules tuft dans des sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-intestinale/#i_7754

LANCISI GIOVANNI MARIA (1654-1720)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 694 mots

En 1717, le médecin Giovanni Maria Lancisi (1654-1720) publie chez l’éditeur romain Salvioni De noxiis paludum effluv i is eorumque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-maria-lancisi/#i_7754

LAVERAN ALPHONSE (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 416 mots

Médecin militaire français connu pour ses travaux sur le paludisme, Laveran étudie la médecine à Strasbourg (thèse de doctorat en 1867 : Recherches expérimentales sur la régénération des nerfs ), puis il prend part à la guerre franco-allemande de 1870 (Metz). Professeur agrégé au Val-de-Grâce (1874), il est envoyé quatre ans plus tard en Algérie, à Bône, puis à Constantine. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-laveran/#i_7754

LEISHMANIOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 648 mots

Très répandues dans le monde, les leishmanioses sont des affections engendrées par un protozoaire flagellé du genre Leishmania , micro-organisme unicellulaire et ovalaire de 2 à 6 micromètres, renfermant un gros noyau et une ébauche de flagelle. Il se rencontre à l'intérieur des cellules réticulaires de la peau et de plusieurs viscères, chez l'homme et chez divers animaux sau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leishmanioses/#i_7754

MALADIES À VECTEURS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 816 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Stratégies de lutte contre les maladies à vecteurs »  : […] Chacune de ces maladies est soignée pour elle-même. Des traitements antibiotiques ont été mis au point pour presque toutes les maladies bactériennes à vecteurs, ainsi que des vaccins pour certaines maladies virales (encéphalite japonaise et fièvre jaune). Il n'existe que peu ou pas de traitements contre les autres maladies virales. Quant aux maladies parasitaires, à côté de la quinine classique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-a-vecteurs/#i_7754

MÉDECINE - Médecine préventive

  • Écrit par 
  • Maurice CLOAREC
  •  • 3 414 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rappel historique »  : […] Le souci d'éviter, donc de prévenir, une maladie ou un accident a depuis longtemps permis de protéger une population saine contre la transmission de maladies. Il s'agissait alors de pratiquer des mesures d'exclusion aboutissant à l'isolement des sujets malades ; c'est le principe des léproseries et plus tard des sanatoriums. Pour enrayer la propagation des grandes épidémies, on employait des mesur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-medecine-preventive/#i_7754

MOUCHE

  • Écrit par 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 745 mots
  •  • 2 médias

Insecte diptère possédant un corps trapu, des yeux composés volumineux et de courtes antennes. Classe : Hexapodes ; ordre : Diptères ; sous-ordre : Brachycères ; section : Cyclorhaphes Les mouches, comme tous les insectes appartenant à l'ordre des Diptères, possèdent une seule paire d'ailes membraneuses, la seconde étant transformée en balanciers pour permettre l'équilibrage en vol . Elles sont po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouche/#i_7754

MYCÉTOME

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 284 mots

Tumeur inflammatoire polyfistulisée, à évolution très lente, siégeant en général aux membres inférieurs (réalisant le « pied de Madura »). Les mycétomes sont des mycoses qui s'observent le plus souvent dans les contrées tropicales à humidité modérée. Deux types de micro-organismes sont responsables de mycétomes : soit des champignons, soit des actinomycètes anaérobies (qui sont des bactéries fila […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycetome/#i_7754

NICOLLE CHARLES (1866-1936)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 595 mots

Après son internat aux hôpitaux de Paris et une thèse préparée au laboratoire du docteur Roux à l'Institut Pasteur, Charles Nicolle, fils d'un médecin rouennais, est nommé professeur suppléant à l'école de médecine de Rouen. Ses efforts pour créer un centre d'enseignement et de recherche dans le laboratoire de microbiologie de cette école n'aboutissant pas, il pose sa candidature pour le poste de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-nicolle/#i_7754

OXYUROSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 389 mots

Parasitose intestinale très répandue, surtout chez l'enfant, où le taux d'infestation peut atteindre 50 à 60 p. 100 en collectivités scolaires. L'agent pathogène est un petit ver rond (nématode), l'oxyure, Enterobius vermicularis , mesurant 3 à 5 millimètres de longueur pour le mâle, 10 à 12 pour la femelle, avec un diamètre de 0,2 à 0,5 mm. Les vers adultes vivent dans le gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxyurose/#i_7754

PALUDISME ou MALARIA

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 2 738 mots
  •  • 4 médias

Maladie la plus répandue dans le monde, le paludisme est une affection parasitaire fébrile, due à un protozoaire, l' hématozoaire de Laveran, transmis à l'homme par la piqûre d'un moustique du genre Anopheles . Les statistiques concernant la maladie sont assez peu précises. Mais, selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.), plus de 2 milliards de pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-malaria/#i_7754

PALUDISME : DÉCOUVERTE DU PARASITE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 228 mots

Le Français Alphonse Laveran (1845-1922), issu d'une famille de médecins et d'officiers, lui-même médecin militaire en Algérie, à Bône puis à Constantine, s'intéresse aux causes « microbiennes » du paludisme alors très prévalent sur le pourtour du bassin méditerranéen. Il découvre en 1878, dans le sang de malades atteints de paludisme, un organisme microscopique particulier, qu'il nomme hématozoai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-decouverte-du-parasite/#i_7754

PRÉVENTION DU PALUDISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 789 mots
  •  • 4 médias

Le paludisme humain, encore appelé malaria, est une maladie parasitaire grave, souvent mortelle chez le jeune enfant, caractérisée par des fièvres périodiques et un affaiblissement progressif du sujet. Il est dû à la présence dans le sang de parasites du genre Plasmodium transmis par des insectes piqueurs (moustiques) du genre Anopheles . Il existe des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prevention-du-paludisme/#i_7754

PALUDISME À PLASMODIUM KNOWLESI

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 740 mots
  •  • 2 médias

Le paludisme est une maladie due à un protiste parasite du genre Plasmodium qui provoque chez l’homme des fièvres intermittentes caractéristiques. Chacune de ces fièvres possède des particularités propres liées au Plasmodium qui en est responsable. Ainsi, le paludisme à Plasmodium falciparum présente une pér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-a-plasmodium-knowlesi/#i_7754

PARASITISME

  • Écrit par 
  • Claude COMBES, 
  • Louis EUZET, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 6 247 mots
  •  • 4 médias

Dans la biosphère, deux types de transferts d'énergie entre organismes vivants sont dominants : la prédation , qui met en jeu des systèmes proie-prédateur, et le parasitisme , qui met en jeu des systèmes hôte-parasite. Dans les deux cas, un organisme se nourrit aux dépens d'un autre. Il est généralement admis que la caractéristique du parasitisme est qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitisme/#i_7754

PHYTOPATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse ESQUERRÉ-TUGAYÉ
  •  • 5 860 mots
  •  • 9 médias

Rouilles, mildious, oïdiums et autres maladies des plantes sont autant de mots imprimés dans la mémoire collective des hommes, tant ils sont évocateurs d’épidémies aux conséquences multiples. C’est à l’étude des maladies parasitaires des plantes que se consacre la pathologie végétale ou phytopathologie. Elle n’a émergé qu’au début du xix e  siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytopathologie/#i_7754

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 818 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné à William C. Campbell , Satoshi Ōmura et Youyou Tu pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, qui ont permis le développement de nouveaux traitements. Environ trois milliards et demi d’humains vivent dans des zones géographiques où le paludisme est une maladie répandue. Dans ces mêmes aires, ou à leur proximité, existent d’autres mala […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2015/#i_7754

RHIZOPODES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 395 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mode de vie »  : […] On se bornera ici à répartir les amibes en trois groupes selon leur mode de vie : les amibes polymorphes, les amibes libres et les espèces parasites. – Les amibes polymorphes . On groupe sous ce nom les espèces qui se présentent alternativement sous une forme amibe et sous une forme flagellée. Tetramitus rostratus en est le plus parfait exemple. On le tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhizopodes/#i_7754

ROSS RONALD (1857-1932)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 266 mots

Médecin britannique, né en 1857 à Almora (Inde), mort en 1932 à Londres. Attaché à l'armée des Indes (1881), il débute en 1892 ses travaux sur la malaria, également appelée paludisme. La malaria, maladie caractérisée par des accès de fièvre, sévit dans les zones humides et chaudes et fait alors des ravages aussi bien dans les régions tropicales qu'en Europe. En Inde, Ross parvient à démontrer le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ronald-ross/#i_7754

SANTÉ - Santé dans le monde

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALMÉRAS, 
  • Jean-François NYS
  •  • 5 663 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Aides aux médicaments orphelins »  : […] Il existerait environ 5 000 de ces maladies dans le monde. Malgré cela, la recherche pharmacologique les concernant reste peu développée : le marché représentant un nombre limité de patients pour chaque maladie n'est pas rentable pour un laboratoire pharmaceutique. Le développement de ces médicaments n'est donc possible que si un financement public intervient. C'est pourquoi plusieurs pays ont éla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-sante-dans-le-monde/#i_7754

SPOROTRICHOSE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 186 mots

Maladie due à un champignon microscopique, atteignant le plus souvent le tissu sous-cutané, et d'évolution bénigne ; les atteintes viscérales sont exceptionnelles, mais leur évolution est mortelle. Naguère fréquente en France, cette mycose y est maintenant rare ; elle s'observe encore souvent dans certains pays, tel le Mexique. Le champignon responsable, Sporotrichum schenckii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sporotrichose/#i_7754

STRONGYLOÏDOSE ou ANGUILLULOSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 656 mots

Parasitose humaine due à la présence dans l'intestin d'un petit ver rond nématode, Strongyloides stercoralis , ou anguillule. Le cycle biologique de ce parasite est très voisin de celui de l'ankylostome. Il est répandu dans les régions tropicales d'Amérique (Antilles notamment), d'Asie et d'Afrique, mais il peut exister sous climat tempéré puisque certains foyers d'infestati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strongyloidose-anguillulose/#i_7754

TÉNIASIS

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 012 mots

Parasitoses humaines dues à diverses espèces de vers plats (plathelminthes) à corps formé d'une succession d'anneaux (ou strobiles) et appartenant au vaste groupe des cestodes ou ténias. Ces ténias parasites de l'homme à l'état adulte déterminent des maladies le plus souvent bénignes, liées à la présence des vers dans l'intestin grêle et groupées sous le terme général de téniasis. Ces maladies s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teniasis/#i_7754

TOXOPLASMOSE

  • Écrit par 
  • Georges DESMONTS
  •  • 2 388 mots

Le nom de toxoplasme ( toxon  : arc) a été donné par Charles Nicolle, en 1908, à un protozoaire en forme de croissant qui infestait les Ctenodactylus gundi , rongeurs des zones désertiques tunisiennes, et provoquait leur mort lorsqu'ils étaient gardés en captivité à l'Institut Pasteur. Ce protozoaire fut ensuite retrouvé dans de très nombreuses espèces a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toxoplasmose/#i_7754

TRICHINOSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 614 mots

Affection résultant de l'infestation par le petit ver rond Trichinella spiralis . L'homme contracte habituellement la trichinose en consommant de la viande (de porc ou de cheval) insuffisamment cuite et contenant des larves encapsulées du parasite. Dans l'estomac et l'intestin grêle, la membrane capsulaire est digérée et les larves libérées envahissent le revêtement muqueux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trichinose/#i_7754

TRICHOCÉPHALOSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 311 mots

Parasitose intestinale largement répandue chez l'homme, la trichocéphalose est tout à fait bénigne. Le parasite responsable, Trichuris trichiura , ou trichocéphale, est un ver rond (nématode) qui mesure de 3 à 5 centimètres de longueur sur 1 millimètre de diamètre ; sa morphologie est caractéristique : extrémité antérieure longue et effilée (aspect de cheveu). Il vit habituel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trichocephalose/#i_7754

TRICHOMONASES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 640 mots

Maladies parasitaires provoquées par l'infestation de trois espèces distinctes de Protozoaires flagellés, Trichomonas vaginalis , qui vit dans la sphère urogénitale, Trichomonas intestinalis , hébergé dans l'intestin, et Trichomonas tenax , hôte de la cavité buccale. Le Trichomonas vaginalis se rencontre commu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trichomonases/#i_7754

TRYPANOSOMIASE AFRICAINE ou MALADIE DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 575 mots

Les trypanosomes, protozoaires flagellés sanguins très mobiles et d'aspect caractéristique avec leur membrane ondulante et leur forme effilée, ont été décrits chez la plupart des vertébrés. Ils n'y provoquent en général aucune pathologie remarquable. En revanche, on sait depuis 1903 que la maladie du sommeil, maintenant gravement endémique en Afrique équatoriale, est provoquée par un trypanosome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trypanosomiase-africaine-maladie-du-sommeil/#i_7754

TRYPANOSOMIASE AMÉRICAINE ou MALADIE DE CHAGAS

  • Écrit par 
  • François NOIREAU
  •  • 6 252 mots
  •  • 5 médias

On connaît deux maladies humaines provoquées par des trypanosomes, la maladie du sommeil qui sévit en Afrique subsaharienne, et la maladie de Chagas qui s'observe dans toute l'Amérique latine, du Mexique jusqu'à l'Argentine. En dépit de la parenté entre les deux agents pathogènes, les maladies sont très différentes. Après une phase asymptomatique qui dure plusieurs années, la maladie de Chagas pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trypanosomiase-americaine-maladie-de-chagas/#i_7754

WELLER THOMAS HUCKLE (1915-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 482 mots

Médecin et virologiste américain, Thomas Huckle Weller est né le 15 juin 1915 à Ann Arbor (Michigan) et mort le 23 août 2008 à Needham (Massachusetts). Il a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1954, avec John Franklin Enders (1897-1985) et Frederick Chapman Robbins (1916-2003), « pour leur découverte de la possibilité de multiplier le virus de la poliomyélite sur des cultures de di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-huckle-weller/#i_7754

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves GOLVAN, « PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitologie-et-maladies-parasitaires/