ORIENTATION ANIMALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les phénomènes d'orientation comprennent, dans l'ensemble des conduites animales, toute une série de comportements tendant à permettre à un groupe d'animaux d'atteindre une localisation particulière dans l'espace. Une telle définition n'a toutefois qu'une valeur très générale et risque d'induire en erreur si on la prend dans son sens purement littéral. Il existe en effet plusieurs variétés d'orientation de l'organisme, qui n'impliquent pas nécessairement que celui-ci modifie sa position initiale d'ensemble pour aller en occuper une autre. C'est le cas des réflexes d'orientation, des attitudes stéréotypées, de certaines catégories particulières de réactions posturales et de quelques autres comportements spécifiques. Toutefois, dans les cas d'orientation les plus fréquemment étudiés en psychologie animale, l'organisme se meut effectivement d'un lieu à l'autre, et ce sur des distances très variables. Lorsque le déplacement global s'effectue à l'intérieur des limites de la niche écologique, on parle de taxies. Si les taxies déterminent une locomotion généralisée dans l'habitat type, l'extension de ce dernier n'étant pas définie au départ, il s'agit de conduites d'exploration. Celles-ci peuvent dépendre fondamentalement des taxies ou simplement les inclure à titre de composantes partielles. On observe également l'existence de composantes taxiques au niveau des actes consommatoires, qui constituent la phase terminale des instincts majeurs.

Dans toutes les catégories qui viennent d'être distinguées, l'organisme animal conserve avec son milieu ambiant habituel un contact sensori-moteur proximal. C'est pourquoi les composantes d'orientation qui interviennent dans ces comportements ont moins frappé les observateurs que les phénomènes groupés dans la rubrique de l'orientation lointaine. Dans celle-ci, l'animal se déplace vers un lieu très éloigné d'un habitat qu'il n'occupe que de façon temporaire. En réalit [...]


Médias de l’article

Force électromotrice d'opposition chez les planaires

Force électromotrice d'opposition chez les planaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ommatidie et ses huit rhabdomères

Ommatidie et ses huit rhabdomères
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Saumon

Saumon
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Louvain, membre de l'Académie royale des sciences et de l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique, membre correspondant du Muséum national d'histoire naturelle de Paris

Classification


Autres références

«  ORIENTATION ANIMALE  » est également traité dans :

DANSE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Antoine CHAFFIOL, 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Le zoologue autrichien Karl von Frisch, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973, a réalisé des travaux décisifs concernant la communication sociale chez l'abeille . Ainsi, avant les années 1950, il a décodé la danse qu'exécute une abeille butineuse lors de son retour à la ruche afin de donner aux abeilles suiveuses la direction et la distance de la source de nourriture qu'elle vient de dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danse-des-abeilles/#i_26757

LANGAGE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Depuis des siècles, des danses d'abeilles à l'intérieur de la ruche ont été observées. Mais leur signification reste inconnue jusqu'aux travaux décisifs de Karl von Frisch, publiés dès 1927 : Aus dem Leben der Bienen ( La Vie des abeilles ). Celui-ci découvre que les abeilles communiquent par la danse en rond lorsque la source d'approvisionnement est proche (moins de 50 m), et par la danse frétil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langage-des-abeilles/#i_26757

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 679 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de l'orientation »  : […] Les repères olfactifs jouent un rôle important chez les poissons et peut-être chez les mammifères, mais l'orientation des oiseaux et sans doute d'autres animaux met en jeu une véritable navigation d'après des repères astronomiques. Excepté pour les oiseaux, les problèmes que posent l'orientation et ses mécanismes physiologiques sont mal connus. On sait que divers invertébrés, notamment des crustac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_26757

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de communication différée »  : […] Ce processus de communication différée intervient lorsque la distance interindividuelle est grande ; il utilise essentiellement le mode olfactif et sonore, et concerne souvent des spécialisations anatomiques particulières. La production de signaux olfactifs est très développée chez les Prosimiens et certains Singes du Nouveau Monde, mais très peu chez ceux de l'Ancien Monde. Les Prosimiens possèd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_26757

TAXIES

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD
  •  • 5 868 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Sous l'impulsion du cartésianisme qui distingue l'animal de l'homme grâce à l'automatisme qui caractériserait le premier, et à la suite de l'anthropomorphisme à la G. J. Romanes qui prête à tous les êtres vivants les modes de comportement humain, au cours de la seconde moitié du xix e siècle se dégagent quelques efforts d'objectivité. On commence à s'intéresser aux facteurs de l'environnement qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxies/#i_26757

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges THINÈS, « ORIENTATION ANIMALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/