ABEILLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Abeille domestique

Abeille domestique
Crédits : pixabay/ Pexels.com

photographie

Abeilles butineuses

Abeilles butineuses
Crédits : Lane V. Erickson/ Shutterstock

photographie


Insecte dont le plus connu est l'abeille domestique vivant dans une ruche et produisant du miel.

Abeille domestique

Abeille domestique

Photographie

Pour récolter le miel sans détruire la colonie d'abeilles domestiques (Apis mellifera), les apiculteurs ont construit des ruches dans lesquelles vivent une reine, quelques mâles et jusqu'à soixante mille ouvrières qui butinent les fleurs, ventilent l'entrée, nettoient, confectionnent les... 

Crédits : pixabay/ Pexels.com

Afficher

Classe : Insectes ; ordre : Hyménoptères ; super-famille : Apoïdés.

Les Abeilles rassemblent deux familles, les Sphécidés (7 700 espèces, toutes solitaires) et les Apidés, comprenant 20 000 espèces dans le monde entier, dont moins de 15 p. 100 sont sociales. C'est le cas des espèces classées dans le genre Apis : Apis mellifera, notre abeille domestique ou abeille mellifère, originaire d'Inde et présente sur tous les continents, avec de nombreuses races géographiques, et trois espèces asiatiques (Apis cerana, Apis dorsata et Apis florea).

Les abeilles domestiques vivent en sociétés organisées, au sein d'une ruche, les colonies sauvages dans un nid construit dans de vieux arbres ou sous des surplombs rocheux. Ces sociétés supérieures comprennent trois castes d'adultes : une reine, seule femelle pondeuse (taille : 20 mm), une centaine de mâles ou faux bourdons (taille : de 14 à 18 mm), uniquement reproducteurs, et quelques dizaines de milliers d'ouvrières (taille : de 10 à 15 mm), femelles stériles qui assurent tout le travail de la colonie. La fonction de ces dernières varie avec leur âge : elles sont successivement nettoyeuses, nourrices, bâtisseuses, magasinières, gardiennes et enfin butineuses, récoltant nectar et pollen pendant quelques semaines avant de mourir. Les butineuses – qui récoltent le pollen dans des « corbeilles » situées sur leur troisième paire de pattes – indiquent la localisation d'une source de nourriture par une danse élaborée (« le langage dansé des abeilles »). La reine assure la cohésion du groupe grâce à une substance chimique, la phéromone royale, transmise à toutes les ouvrières. Ces dernières, comme chez les guêpes, sont munies, à l'extrémité de leur abdomen, d'un aiguillon, relié à une poche à venin, qui provoque une piqûre souvent douloureuse.

Abeilles butineuses

Abeilles butineuses

Photographie

Après avoir rempli différents rôles dans la ruche pendant trois semaines, les ouvrières passent à la dernière étape de leur vie : le butinage. 

Crédits : Lane V. Erickson/ Shutterstock

Afficher

La reine pond, à la belle saison, de 1 500 à 2 000 œufs par jour, à l'origine de tous les membres de la colonie. Les œufs fécondés donnent des femelles : des ouvrière [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ABEILLE  » est également traité dans :

LANGAGE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Depuis des siècles, des danses d'abeilles à l'intérieur de la ruche ont été observées. Mais leur signification reste inconnue jusqu'aux travaux décisifs de Karl von Frisch, publiés dès 1927 : Aus dem Leben der Bienen (La Vie des abeilles). Celui-ci découvre que les abeilles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langage-des-abeilles/#i_8048

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Reproduction »  : […] Les acariens possèdent tous des sexes séparés, mais la parthénogenèse n'est pas rare dans ce groupe, sous sa forme soit thélytoque (donnant des femelles), soit arrhénotoque (conduisant à des mâles). Dans ce dernier cas, les mâles obtenus s'accouplent avec leur mère pour redonner une génération diploïde et bisexuée. Une famille, les Listrophoridae , pratique la forme deutéroto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acariens/#i_8048

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déterminisme de la gamétogenèse »  : […] Quel est le déterminisme de l'état sexuel, c'est-à-dire de l'état physiologique dans lequel doit se trouver un organisme pour que ses cellules germinales, ségrégées tôt ou tard des autres lignées cellulaires, se différencient en subissant la gamétogenèse ? La question se pose d'une part pour les animaux chez lesquels le cycle biologique comporte les deux modes de reproduction, agame et sexuée ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modes-de-reproduction-des-animaux/#i_8048

APICULTURE

  • Écrit par 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Dès la Préhistoire, l'homme a exploité des capacités de l'abeille Apis mellifera L . à produire du miel à partir du nectar de fleurs, ce qui a permis le développement d'une véritable domestication de l'abeille à partir du xviii e  siècle en Europe. On peut définir l'apiculture comme l'art d'élever les abeilles en vue, pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apiculture/#i_8048

CNIDOSPORIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 447 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Nosema apis », agent de la dysenterie des abeilles »  : […] Ce parasite vit dans l'épithélium de l'intestin moyen et des tubes de Malpighi des adultes d' Apis mellifera . Les abeilles perdent la capacité de vol puis meurent. La maladie s'accompagne de diarrhées ou de constipation. Les abeilles saines s'infectent en absorbant du miel souillé. Il est vraisemblable que les abeilles sont souvent parasitées sans en souffrir et la maladie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidosporidies/#i_8048

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 992 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Communication chimique »  : […] La communication chimique n'est pas celle à laquelle on pense en premier lieu ; il s'agit pourtant du canal de communication le plus fréquent dans le monde animal, dans la mesure où il est très utilisé par les invertébrés, notamment les insectes, animaux les plus nombreux tant en nombre d'espèces qu'en nombre d'individus (un million d'espèces d'insectes répertoriées et plusieurs millions d'espèce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-communication-animale/#i_8048

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Ruches »  : […] Avec les abeilles, les mieux étudiés de tous les insectes sociaux, nous avons de nombreuses observations mais des expériences moins nombreuses qu'on aurait pu l'espérer. On sait que la cire est sécrétée par les glandes cirières ventrales des abeilles qui la façonnent ensuite avec leurs pattes et leurs mandibules. Mais il faut souligner tout de suite un aspect particulier des insectes sociaux : il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructions-animales/#i_8048

DANSE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Antoine CHAFFIOL, 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Le zoologue autrichien Karl von Frisch, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973, a réalisé des travaux décisifs concernant la communication sociale chez l'abeille . Ainsi, avant les années 1950, il a décodé la danse qu'exécute une abeille butineuse lors de son retour à la ruche afin de donner aux abeilles suiveuses la direction et la distance de la source de nourriture qu'elle vient de dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danse-des-abeilles/#i_8048

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Identité épigénétique et environnement »  : […] L’environnement, tel le régime alimentaire, peut modifier l’activité du génome et même orienter le devenir de la totalité d’un organisme. Chez les abeilles, tous les individus de la ruche descendent d’une même reine fondatrice. Les larves destinées à être ouvrières sont nourries de miel et de pollen tandis que les larves destinées à être reines sont nourries exclusivement de gelée royale. Or, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_8048

FRELON ASIATIQUE

  • Écrit par 
  • Franck MULLER
  •  • 642 mots
  •  • 1 média

Le frelon asiatique à pattes jaunes , Vespa velutina var. nigrithorax , a été observé en France pour la première fois en 2004 à Tonneins (Lot-et-Garonne), dans la région Aquitaine. Une ou plusieurs reines fondatrices seraient vraisemblablement arrivées avec des poteries importées de Chine. Cet insecte se distingue de l'espèce auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frelon-asiatique/#i_8048

FRISCH KARL VON (1886-1982)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 120 mots

Zoologiste autrichien, Karl von Frisch a enseigné successivement, jusqu'en 1958, aux universités de Rostock, de Breslau, de Gratz et de Munich. Ses études ont porté sur le système sensoriel des poissons et des insectes, et sur la perception et la communication animale. On lui doit la découverte de la richesse du « langage » des abeilles (1944) ; par leurs « danses », elles sont capables de trans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-von-frisch/#i_8048

GELÉE ROYALE

  • Écrit par 
  • Jean LOUVEAUX
  •  • 387 mots

Sécrétion des glandes pharyngiennes des abeilles ouvrières occupées aux fonctions de nourrices, la gelée royale constitue la base de l'alimentation des jeunes larves d'ouvrières et l'aliment exclusif des larves de reines. Elle entre également dans l'alimentation des reines adultes. Elle a l'aspect d'une bouillie blanchâtre tirant sur le jaune ; son odeur acide est caractéristique ; sa saveur est p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gelee-royale/#i_8048

HYMÉNOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 6 421 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les abeilles »  : […] Comme chez les guêpes, on peut observer dans le groupe des abeilles tous les perfectionnements de la vie sociale. Les andrènes et les halictes font, en terre, des nids très simples qu'elles approvisionnent avec du « pain d'abeille » (pollen mêlé de miel). Il existe aussi des abeilles maçonnes comme les chalicodomes ( Megachile ) qui collent leurs nids de mortier sous les tuil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hymenopteres/#i_8048

MIEL

  • Écrit par 
  • Jean LOUVEAUX
  •  • 673 mots
  •  • 1 média

La définition donnée en 1969 par la commission du Codex alimentarius F.A.O.-O.M.S. est la suivante : « Le miel est la substance sucrée produite par les abeilles mellifiques à partir du nectar des fleurs ou des sécrétions provenant de parties vivantes de plantes, ou se trouvant sur elles, qu'elles butinent , transforment, combinent avec des matières spécifiques et emmagasinent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miel/#i_8048

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 610 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Orientation astronomique des abeilles »  : […] Les procédés utilisés par les abeilles pour s'orienter doivent être mentionnés à part en raison des mécanismes sensoriels remarquables qu'ils mettent en jeu. La découverte de ceux-ci est due à Karl von Frisch, qui a consacré à cette question des recherches désormais célèbres, dont les premiers jalons ont été franchis dès 1915, époque à laquelle Von Frisch étudiait la vision des couleurs et des fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/#i_8048

PARTHÉNOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 607 mots

La parthénogenèse est un mode de reproduction indépendant de toute sexualité permettant le développement d'un individu à partir d'un ovule non fécondé. Elle a été étudiée pour la première fois en 1740 (chez les pucerons) par Charles Bonnet mais elle existe chez un grand nombre d'espèces animales. Il est rare qu'elle constitue le seul mode de reproduction (comme chez certains rotifères, diverses da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parthenogenese/#i_8048

PESTICIDES

  • Écrit par 
  • Alain BLOGOWSKI
  •  • 5 068 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les effets sur les animaux »  : […] La responsabilité prépondérante, voire exclusive, des pesticides dans la surmortalité des abeilles fait l’objet de vifs débats. En effet, l’abeille est soumise, dans son environnement, à de nombreuses contraintes, tant externes (notamment les variations climatiques et l’appauvrissement pollinique), qu’internes (parasites et maladies). Ces pressions, qui peuvent être très importantes à certaines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pesticides/#i_8048

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones sexuelles d'insectes »  : […] Chez les lépidoptères, de mœurs crépusculaires ou nocturnes, la phéromone sexuelle est produite par la femelle vierge à un moment précis du nycthémère : c'est le comportement d'appel . Cette période d'émission correspond à celle où les mâles sont les plus réceptifs à la perception de ce message chimique, grâce à des récepteurs spécialisés situés sur leurs antennes. Il en ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_8048

RUCHE

  • Écrit par 
  • Jean LOUVEAUX
  •  • 344 mots

Réceptacle dans lequel l'apiculteur loge les abeilles. Par extension, la ruche est l'ensemble constitué par le réceptacle et la colonie. Dans un sens plus général, ruche désigne la société animale que constituent les abeilles. Les ruches à rayons fixes sont des récipients d'une capacité de 30 à 40 litres, en forme de cloche ou de cylindre, fabriqués avec des matériaux tels que la paille, le liège, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruche/#i_8048

SOCIÉTÉS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard THIERRY
  •  • 5 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les multiples rôles des sociétés animales »  : […] Les sociétés animales ne se réduisent pas à des groupements isolés les uns des autres. On doit les comprendre comme des populations où des individus s'agrègent tandis que d'autres passent d'un groupe à l'autre, avec pour corollaire que l'organisation sociale influence les modes de transmission génétique. Chez les espèces formant des unités sociales permanentes, une partie des individus sont allopa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-animales/#i_8048

SOCIOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 810 mots

Dans le chapitre « Le coup d’éclat d’Edward O. Wilson »  : […] Wilson est un spécialiste des insectes sociaux. La sociobiologie de Wilson s’enracine dans ses nombreuses études sur les comportements et organisations visibles chez les insectes sociaux, fourmis, termites ou abeilles. Comment sont-ils apparus et se sont-ils maintenus, en dépit de leur coût souvent élevé en nombre et diversité d’individus (guerriers, ouvriers, etc.) « sacrifiés » à la survie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie/#i_8048

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Envenimations  »  : […] Dans le monde, chaque année quelque cinq millions de morsures de serpents et plus d'un million de piqûres de scorpions sont recensées. Elles entraînent, respectivement, 125 000 et 3 000 décès. Les piqûres d'abeilles et de guêpes sont dangereuses pour l'homme plus en raison du risque de choc allergique que de la puissance des toxines de leurs venins. Toutefois, de multiples piqûres peuvent entraîn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_8048

EUCARYOTES (CHROMOSOME DES)

  • Écrit par 
  • Denise ZICKLER
  •  • 7 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Modifications quantitatives et structurales des chromosomes »  : […] Le fonctionnement normal d'un individu se maintient grâce à la constance du matériel génétique transporté par les chromosomes. Des changements chromosomiques peuvent se produire soit spontanément, soit expérimentalement (agents mutagènes, rayonnement) ; génétiquement, ces altérations ont des répercussions sur la ségrégation et la localisation des caractères impliqués dans l' anomalie ; elles sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucaryotes-chromosome-des/#i_8048

Pour citer l’article

Catherine BLAIS, « ABEILLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abeille/