RUCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réceptacle dans lequel l'apiculteur loge les abeilles. Par extension, la ruche est l'ensemble constitué par le réceptacle et la colonie. Dans un sens plus général, ruche désigne la société animale que constituent les abeilles. Les ruches à rayons fixes sont des récipients d'une capacité de 30 à 40 litres, en forme de cloche ou de cylindre, fabriqués avec des matériaux tels que la paille, le liège, la terre cuite, le bois (troncs d'arbre évidés). Les abeilles y construisent librement leurs rayons de cire qu'elles accrochent aux parois. Les « paniers » ou « bournacs » sont des ruches construites en pailles ou en bourdaine tressée recouverte de boue séchée ; les « bucs » sont des troncs d'arbres évidés recouverts d'une pierre plate. Les ruches à rayons fixes sont utilisées en apiculture primitive.

Les ruches à cadres mobiles (invention du xixe s.) sont des caisses de bois dans lesquelles on suspend des cadres, également en bois, dans lesquels les abeilles construisent un rayon de cire, le plus souvent à partir d'une fondation (feuille de cire gaufrée) mise en place par l'apiculteur et maintenue par une armature de fil de fer fin. Les cadres reposant sur des épaulements peuvent être facilement retirés de la ruche, utilisés pour diverses manipulations ou enlevés pour en extraire le miel par centrifugation. Les ruches à cadres mobiles les plus courantes sont à agrandissement vertical ; la superposition de deux ou plusieurs caisses permet d'adapter le volume aux besoins des abeilles : volume réduit pendant l'hiver, volume double ou triple au printemps ou en été lorsque la colonie se développe et constitue ses réserves de miel. Selon les dimensions des cadres utilisés et le nombre de cadres par caisse on distingue divers modèles de ruches. Les apiculteurs choisissent le modèle le mieux adapté aux besoins des abeilles dans les conditions locales de flore et de climat.

—  Jean LOUVEAUX

Écrit par :

  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, directeur de la station de recherche sur l'abeille et les insectes sociaux, Bures-sur-Yvette

Classification

Autres références

«  RUCHE  » est également traité dans :

ABEILLE

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS
  •  • 652 mots
  •  • 2 médias

Insecte dont le plus connu est l'abeille domestique vivant dans une ruche et produisant du miel . Classe : Insectes ; ordre : Hyménoptères ; super-famille : Apoïdés. Les Abeilles rassemblent deux familles, les Sphécidés (7 700 espèces, toutes solitaires) et les Apidés, comprenant 20 000 espèces dans le monde entier, dont moins de 15 p. 100 sont sociales. C'est le cas des espèces classées dans le […] Lire la suite

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Reproduction »  : […] Les acariens possèdent tous des sexes séparés, mais la parthénogenèse n'est pas rare dans ce groupe, sous sa forme soit thélytoque (donnant des femelles), soit arrhénotoque (conduisant à des mâles). Dans ce dernier cas, les mâles obtenus s'accouplent avec leur mère pour redonner une génération diploïde et bisexuée. Une famille, les Listrophoridae , pratique la forme deutérotoque (générations haplo […] Lire la suite

APICULTURE

  • Écrit par 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Dès la Préhistoire, l'homme a exploité des capacités de l'abeille Apis mellifera L . à produire du miel à partir du nectar de fleurs, ce qui a permis le développement d'une véritable domestication de l'abeille à partir du xviii e  siècle en Europe. On peut définir l'apiculture comme l'art d'élever les abeilles en vue, principalement, de la récolte du miel et de la cire. D'autres produits, comm […] Lire la suite

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Ruches »  : […] Avec les abeilles, les mieux étudiés de tous les insectes sociaux, nous avons de nombreuses observations mais des expériences moins nombreuses qu'on aurait pu l'espérer. On sait que la cire est sécrétée par les glandes cirières ventrales des abeilles qui la façonnent ensuite avec leurs pattes et leurs mandibules. Mais il faut souligner tout de suite un aspect particulier des insectes sociaux : il […] Lire la suite

DANSE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Antoine CHAFFIOL, 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Le zoologue autrichien Karl von Frisch, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973, a réalisé des travaux décisifs concernant la communication sociale chez l'abeille . Ainsi, avant les années 1950, il a décodé la danse qu'exécute une abeille butineuse lors de son retour à la ruche afin de donner aux abeilles suiveuses la direction et la distance de la source de nourriture qu'elle vient de dé […] Lire la suite

HYMÉNOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 6 421 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les abeilles »  : […] Comme chez les guêpes, on peut observer dans le groupe des abeilles tous les perfectionnements de la vie sociale. Les andrènes et les halictes font, en terre, des nids très simples qu'elles approvisionnent avec du « pain d'abeille » (pollen mêlé de miel). Il existe aussi des abeilles maçonnes comme les chalicodomes ( Megachile ) qui collent leurs nids de mortier sous les tuiles ou les corniches de […] Lire la suite

LANGAGE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Depuis des siècles, des danses d'abeilles à l'intérieur de la ruche ont été observées. Mais leur signification reste inconnue jusqu'aux travaux décisifs de Karl von Frisch, publiés dès 1927 : Aus dem Leben der Bienen ( La Vie des abeilles ). Celui-ci découvre que les abeilles communiquent par la danse en rond lorsque la source d'approvisionnement est proche (moins de 50 m), et par la danse frétil […] Lire la suite

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 610 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Orientation astronomique des abeilles »  : […] Les procédés utilisés par les abeilles pour s'orienter doivent être mentionnés à part en raison des mécanismes sensoriels remarquables qu'ils mettent en jeu. La découverte de ceux-ci est due à Karl von Frisch, qui a consacré à cette question des recherches désormais célèbres, dont les premiers jalons ont été franchis dès 1915, époque à laquelle Von Frisch étudiait la vision des couleurs et des fo […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean LOUVEAUX, « RUCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ruche/